Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Le coup de Tonnerre (CT)

Après la finale de la coupe d’Afrique des vainqueurs de coupe disputée en 1975, Tonnerre revient en force sur la scène continentale.

Le 24 octobre 2002
commentaires

Alain Olinga, auteur du but camerounais dimanche dernier face à Satellite FC de Côte d’Ivoire, ne réalisait pas la portée de son geste au moment de l’action. Il ne savait pas qu’à cette 31emn, il avait entre ses pieds, l’unique balle salvatrice de Tonnerre. En la logeant dans la lucarne du portier Dimy Step, il venait de donner au club de Mvog - Ada l’occasion d’inscrire, dans quelques jours, son nom dans l’histoire de la coupe de la CAF.

Mais que d’émotions avant la qualification pour la finale ! Un chemin long, commencé par une victoire à Yaoundé le 10 mars dernier face à Deportivo de Mongomo de la Guinée Equatoriale. Grâce aux buteurs Sesay Roberts, Olinga Alain, et Aloma Gaspard, les Kalara viennent à bout de leurs adversaires par 4 buts à 2. Au match retour à Bata deux semaines plus tard, les Equato- guinéens ne parviennent pas à renverser la vapeur. Ils sont battus par 2 buts à 1. Les buts de Tonnerre portent l’estampille de Eyoum Jean – René et Nana Bikoula. En huitièmes de finale, le club de Mvog - Ada reçoit les Gabonais de TP Akwembe. Nana Bikoula donne une courte avance à son équipe en inscrivant l’unique but de la partie. Quatorze jours plus tard, les deux formations réalisent un score de parité de deux buts partout à Libreville. Le 31 août, les poulains des entraîneurs Martin Ndtoungou Mpile, Richard Obatteba et Thierry Mettomo mettent le cap sur Sousse pour les quarts de finale aller. Ils trébuchent , malheureusement, en Tunisie pour la première fois depuis le début de la coupe de la CAF. Etoile Sportive du Sahel domine le club camerounais par 2 buts à 1. Malgré cette défaite et nonobstant la fugue de Nolanye et de Talla Feugue à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle pendant l’escale de Paris, les joueurs de Tonnerre gardent le moral haut. Deux semaines plus tard, devant près de 15.000 spectateurs venus les soutenir, ils prennent leur revanche par le plus petit score, 1-0. Juste ce qu’il faut pour obtenir le ticket des demi-finales. Pour cette étape, les Kalara Boys doivent croiser le fer avec Satellite d’Abidjan. Entre temps, l’avant – centre Aloma Gaspard abandonne ses coéquipiers pour évoluer au Qatar. Cette énième défection n’affecte pas non plus le rendement de Tonnerre. Grâce à de joueurs talentueux et expérimentés comme Françis Doe, Olinga Alain, Etougou Marc, Agbo Hans, Epane Ernest, Sesay Roberts, Moussongui Benoît, l’équipe de Mvog –Ada prend le dessus sur son adversaire ivoirien par 1 but à 0. A cause d’une agitation observée au sein du club deux jours avant le départ à Abidjan et de l’arrivée tardive des joueurs dans la capitale ivoirienne, le TKC plie l’échine au stade Félix Houphouët Boigny. L’essentiel est heureusement sauf. Tonnerre disputera la finale de la coupe de la CAF en novembre prochain. Une première pour une équipe camerounaise dans cette compétition. Et ce n’est pas le fait du hasard si cette lourde responsabilité revient au Tonnerre, lui qui remporta la première coupe d’Afrique des vainqueurs de coupe en 1975 avec Roger Milla.


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches