Samuel Et’o en route pour le Brésil. Pour Ronaldinho ?

Camfoot

Le capitaine et manager par interim de Antalyaspor a pris l’avion ce lundi avec comme destination Ribeirão Preto. Officiellement, il participera au mythique Classico Come-Fire qui oppose depuis environs 1956 les deux équipes de la ville, Botafogo et Commercial. L’évènement est un véritable success story, à tel point où cela stimule l’activité économique de la région. Officieusement, on ne peut penser à une mission spéciale du capitaine coach dans le but de convaincre Ronaldinho de se joindre à lui à Antalya.

Le 21 décembre 2015
commentaires

Le Come-Fire est donc un derby culte au Brésil. C’est le 19 décembre 1954 que s’est joué le premier match sous ce nom. Depuis lors, les deux équipes se sont affrontées à 167 reprises qui ont produit 420 buts et des souvenirs incommensurables.

Pour rendre la célébration encore plus belle, chaque année, un joueur majeur et reconnu du football est invité et jouera pour les deux équipes. Combien de temps pour chacune ? C’est là que l’on demande l’implication populaire puisque c’est au nombre de vote que les fans le détermineront. Pour le derby de ce 22 décembre, c’est le réseau social Twitter qui servira d’arbitre et les fans voteront le hashtag #etoonofogao pour avoir Samuel Eto’o le plus longtemps avec Botafogo ou #etoonoleao pour le voir avec Commercial.


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 22 décembre 2015 à 11:47, par stesicm En réponse à : Samuel Et’o en route pour le Brésil. Pour Ronaldinho ?

    Dans un pays - le Brésil - où le football fait office de culte, je dirais même de dogme (tout ce que fait le football est bien, tout ce que dit le football est vrai) et dans un derby qui n’a nul autre pareil que le carnaval de Rio en terme de popularité, un des nôtres est adulé, est fait guru, est fait apôtre de cette religion, mais que faisons-nous ? Pour moi, cette reconnaissance brésilienne est la plus grande consécration footballistique qu’un footballeur puisse avoir. Etre grand joueur de football au sens brésilien du terme, c’est associer non seulement le talent brutal à la très bonne pratique de ce sport, mais également être artiste de la chose. Dieu seul sait combien il y en a au brésil. La barre de mesure est donc très haute, Eto’o est en train de passer au-dessus...et il n’est pas brésilien. Cherchez l’erreur...

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2015 à 22:25, par guyzo En réponse à : Samuel Et’o en route pour le Brésil. Pour Ronaldinho ?

    sam tu es le meilleur n en deplaise a tes detracteurs kan on est grand rien ne peux alterer 7 grandeur

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Répondre à cet article

La Chronique de Léon
Les Depêches