Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Narcisse Fish Abada : La loi du milieu

Mutations

Le gaucher du Tkc continue de marquer des points dans les sélections espoirs et A’. Le coach Afanda de Fenerbahce Fc de Yaoundé a flairé le bon coup, en demandant à Narcisse Fish Abada, en qui il a décélé des atouts techniques et offensifs, de monter d’un cran, lui qui évoluait jusque là en défense centrale depuis ses débuts en 1996 dans Foudre d’Akonolinga.

Le 15 janvier 2004
commentaires

Il doit être fier aujourd’hui des performances de son ancien poulain, le milieu de terrain qui force l’admiration au Cameroun depuis le tournoi inter-poules 2002 dont il fut sacré meilleur joueur, ce pur gaucher étant alors dans les rangs de Etoile d’Essazok. Après cette fameuse campagne des inter-poules qui le révéla au grand public, Abada est sollicité par les cadors de la 1re division camerounaise. Il rejoint finalement le Tonnerre Kalara Club de Yaoundé, pour une saison qui sera plus difficile que prévu pour le club de Mvog-Ada. « ça n’a pas bien marché dans l’équipe, parce qu’il y avait deux clans. Vous savez, quand papa a un problème avec maman, ce sont les enfants qui souffrent le plus à la maison », souligne, avec une étonnante lucidité, le milieu de terrrain défensif aux dreadlocks.

Avant de préciser : « mais, sur le plan individuel, on savait ce qu’on voulait en entrant sur le terrain. C’est peut-être ce qui nous a permis de sauver la présence du club en D1 cette année ».
Malgré une saison éprouvante pour son club, Narcisse Fish Abada réussit en effet à tirer son épingle du jeu, et est régulièrement appelé dans les sélections A’ et espoirs, s’offrant au passage une médaille d’or aux Jeux africains d’Abuja. « J’ai été très bien accueilli », s’enthousiasme le joueur de 24 ans qui reconnaît néanmoins qu’il se contente pour l’instant de faire ce que le coach lui demande, en attendant de prendre plus de galons en sélection et donc d’être plus audacieux sur le terrain. Dimanche le 21 décembre dernier, i n’est entré qu’en cours de jeu dans le match Cameroun-Mali comptant pour les éliminatoires des Jeux olympiques d’Athènes 2004. L’habituel titulaire de la sélection espoirs a été barré par l’afflux de joueurs professionnels évoluant à l’extérieur.

Un chemin qu’il ne dédaignerait pas, à son tour, d’emprunter : « le rêve de tout footballeur est d’évoluer dans de grands clubs et de bien gagner sa vie. Pour ma part, je compte aller le plus loin possible et marquer l’histoire du football camerounais ». C’est pas pour rien qu’il fut le seul non sélectionné pour la can 2004 à prendre part au match d’exhibition des Lions indomptables dimanche dernier au stade Ahmadou Ahidjo.

Fish Abada peut compter sur son bagage physique et technique déjà impressionnant pour atteindre le niveau de celui auquel il voudrait ressembler, le pugnace milieu gaucher de la Juventus de Turin, l’international hollandais Edgard Davids.

E. Gustave Samnick


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches