Friday Emeka : « Je veux jouer à Manchester United »

Camfoot

Un nouveau palier est franchi. Après avoir ébloui la ligue régionale de football du Centre de son talent, Friday Eze Emeka a découvert la Ligue 1 cette saison. En manque de réussite au début de la saison, ce ne sera qu’au dernier match de la phase aller que le Nigérian allait ouvrir son compteur de but. Et ce sera le déclic. Au fil des matchs, il va enchaîner des buts. Ce qui lui permettra de finir dans le top 20 des meilleurs buteurs de Ligue 1 de cette saison avec huit réalisations.

Le 13 septembre 2016
commentaires

La dernière a été inscrite sur penalty dimanche 11 septembre dernier contre Cosmos Fc du Mbam, au stade du Cenajes de Dschang lors de la dernière journée du championnat. Une performance qui n’a pas laissé la Lpfc indifférente. Puisque l’attaquant nigérian de 20 ans figure dans la liste des joueurs en course pour le titre de meilleur joueur de la saison 2015-2016. Une consécration de cette valeur sûre du football africain ne serait pas une surprise. S’il y pense un peu, Friday Eze Emeka semble avoir déjà fait son introspection et sait qu’il a encore beaucoup à faire. « Quand j’ai signé à Aigle, j’avais un peu peur d’évoluer de jouer en Ligue 1. Mes proches m’ont dit que ce n’est pas difficile, qu’il suffit seulement de croire », confie-t-il à camfoot.com. Et dès que le joueur a surmonté ce handicap psychologique, le reste est venu tout seul.

« Au Cameroun, tous les clubs veulent m’avoir »

A Dschang, il est une véritable vedette. En témoigne cette interminable séance de photo qu’il a eue avec les supporters d’El Pacha au terme du dernier match du club cette saison. Loin de vouloir se laisser emporter dans l’euphorie des félicitations et des sollicitations, il dit n’avoir à court terme, qu’un seul objectif dans sa tête : travailler pour être le meilleur buteur de Ligue 1 sous les couleurs d’Aigle Royal avant de partir. « J’ai beaucoup de sollicitations en moment au Cameroun et à l’étranger. Au Cameroun, tous les clubs veulent m’avoir », renseigne-t-il. « Mais ça dépendra des dirigeants d’Aigle, parce que mon manager m’a demandé si je voulais continuer à Dschang, j’ai répondu par l’affirmative parce que mon objectif est de finir meilleur buteur avec cette équipe afin non seulement de lui retourner l’ascenseur, mais aussi marquer mon passage au Cameroun », poursuit-il. A moyen terme, celui-ci qui a été surnommé « Donfack » dans la cité universitaire, espère trouver une place dans l’un des grands championnats européens. Et plus tard, chuter dans son club de cœur Manchester United. « Mon rêve c’est de jouer à Manchester United, je veux jouer à Manchester United, j’adore ce club », se lâche Emeka. Très athlétique, doté d’une grande puissante physique et d’une bonne lecture de jeu, technique balle au pied, sont quelques-unes de ses qualités. Il dit les ternir de son idole Christiano Ronaldo. « Chaque fois que je joue, je veux ressembler à Ronaldo, j’essaie de dribbler comme lui », confesse Emeka. Toutefois, il devra encore parfaire sa finition devant les buts, jouer plus collectif et solidifier son mental.

Arrivé au Cameroun en 2013 provenance d’un modeste club nigérian, Eze Emeka Friday s’arrête à dans le département du Moungo. A Mbanga plus précisément où il intègre un centre de formation avant de rejoindre six mois plus tard, Oxygène de Mfou dans la ligue de football du Centre. Très rapidement, il imprime sa marque. Les deux saisons passées dans cette ligue sont couronnées de lauriers. Puisque le joueur termine d’abord meilleur joueur ; puis meilleur buteur. Des performances qu’il veut rééditer en Ligue 1. A force de travail et avec la volonté de Dieu, il pense avec optimisme que son étoile finira par briller, et son talent illuminera la planète football.

Gaël Tadj


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Répondre à cet article

La Chronique de Léon
Les Depêches