Le staff de Canon limogé

Publié le 2 février 2012
commentaires

Conseil des sages. L’instance suprême réunie lundi soir, après la deuxième défaite du Kpa-Kum, a limogé le staff technique et prononcé plusieurs autres sanctions.

Le Conseil des sages du Canon de Yaoundé a tenu une « réunion d’urgence », lundi dernier à Yaoundé. Question de « faire la lumière sur les menaces graves à la bonne marche du club, portées à son auguste attention ».

Après avoir constaté plusieurs dysfonctionnements, aussi bien au niveau du conseil d’administration que dans ses rapports avec la direction générale, le Conseil des sages a surtout évoqué les résultats « catastrophiques du club en ce début de saison ». En deux journées, l’équipe de Nkolndongo affiche un bilan négatif : deux défaites en autant de matchs, sept buts encaissés et un seul marqué. Le staff technique a été cité comme manquant de maîtrise. Cette mauvaise prestation du club a suscité des mouvements d’humeur des supporters. Ceux-ci ont été les premiers à demander la tête du staff technique dirigé par Jean-Claude Bitomo, dès la défaite (0-2) de la première journée à domicile contre les Astres de Douala.

La voix des supporters a été entendue par le Conseil des sages. Jean-Claude Bitomo et tout son staff ont été limogés. Le profil des nouveaux techniciens à recruter « dans un délai de 48 heures » a été défini. Un entraîneur et son adjoint « hautement qualifiés, justifiant d’une forte expérience et ayant par le passé entraîné une des équipes nationales ». Les délais sont passés et, joint au téléphone, Louis-Marie Ondoua, le directeur général de Canon, a indiqué qu’il n’y a pas encore de nouveau staff. « Des pourparlers avec des entraîneurs de ce niveau sont en cours et rien n’est encore finalisé », nous a-t-il répondu. Les entraîneurs remplissant ces critères ne sont pas nombreux. Mais, selon une indiscrétion, Jules Frédéric Nyongha, Pierre Djilli Dengue et François Omam Biyick sont pressentis. Mais, le niveau élevé de leurs prétentions salariales, selon notre informateur, serait une difficulté pour cette équipe dont les caisses ne sont pas fournies.

Des sanctions ont été aussi prononcées à l’endroit de certains dirigeants, notamment Eba’a Manga, le premier vice-président du conseil d’administration, suspendu. Il lui est reproché la « commission d’actes déshonorants et sa propension effrénée aux rapports conflictuels et des entraves récurrentes à la bonne marche du club ». Il a été remplacé par Abessolo Monefong. Les membres du conseil d’administration ont été recadrés dans leur rôle, qui doit se limiter à orienter, contrôler et suivre constamment les activités de la direction générale, « sans se substituer à celle-ci ». Le retour de l’équipe au stade de Nkol Ewoé, pour les entraînements, a été recommandé à la direction générale.

Achille Chountsa, Lejour


REAGIR

La Chronique de Léon
Les Depêches