Rigo Song : Verbatim de la conférence de presse

Publié le 2 août 2010
commentaires

Propos liminaire de l’ancien capitaine des Lions indomptables en début de conférence

Mesdames et messieurs, permettez moi avant tout de vous remercier d’avoir accepté de vous soustraire de vos obligations dominicales pour répondre à l’invitation que je vous ai adressée. Je voudrais bien m’excuser pour les contraintes qui vous imposent le choix d’un jour de repos pour ces retrouvailles. J’ai sollicité cette rencontre pour partager avec vous et à travers vous l’ensemble des camerounais, le regard que j’ai porté sur les 16 années durant les quelles j’ai eu l’insigne honneur de servir mon pays au sein de notre équipe nationale de football les Lions indomptables. Pendant 10 années durant, j’ai été le capitaine, j’ai sollicité votre présence à mes côtés pour que vous soyez les premiers témoins parce que je mets un terme à ma carrière internationale avec notre chère sélection de football les Lions indomptables.

Je dois vous avouer qu’en embrassant le football comme activité sportive professionnelle, je ne m’étais pas imaginé qu’il m’apporterait autant d’épanouissement. Jeune pensionnaire de l’école de football des brasseries du Cameroun, puis sociétaire du Red Star de Bangou, ensuite de Tonnerre de Yaoundé, rien de ma culture, ni dans mon imaginaire d’adolescent ne me laissait le rêve de nombreux innombrables moments de joie que j’ai vécus par la suite.

En fait, faire partie des Lions m’a permis, grâce aux expériences uniques que j’ai pu vivre, de repousser les horizons, élargir le champ de mes succès, de mes plaisirs et de ma connaissance. J’ai pu disputer des rencontres avec des personnes exceptionnelles qui m’ont tout offert, un peu d’elle-même, me permettant de me bâtir chaque jour un peu plus.

Intégrer l’équipe nationale de football dès la catégorie des cadets m’a forgé très tôt par rapport à la patrie. J’ai apprécié et mesuré la charge que constituait de représenter la nation camerounaise là ou sa fierté se négociait, flatté par l’honneur et ému par une sincère passion patriotique, c’est avec fierté que le citoyen de devoir a pu animer le joueur de football de nombreuses années durant, ayant moi-même hérité des glorieux ainés donc l’exploit ont porté la réputation de notre sélection au delà des frontières nationales.

J’ai toujours agi dans l’absolu respect, ayant toujours à cœur de hisser très haut notre étendard. J’ai ainsi passé 16 ans de ma carrière dans l’équipe nationale de football, laquelle je croyais avoir tout donné. En retour, elle m’a consacré come un modèle.

Les nombreux discours du chef de l’État invitant la jeunesse à s’inspirer du modèle des Lions indomptables ont été un engrais pour nos multiples conquêtes. Je profite de cette occasion pour vous dire que l’équipe nationale a toujours été sacrée. Elle doit le rester, elle le restera, je le souhaite de tous mes vœux. Les Lions indomptables me survivront, ils me survivront, parce que les hommes passent et que la nation demeure.

Permettez-moi de profiter de cette occasion pour vous remercier du fond du cœur, de toutes les personnes qui de près ou de loin ont apporté une prière à ma carrière. Je remercie tout particulièrement le premier sportif camerounais et son épouse pour l’attachement permanent et constant au destin des lions indomptables. Ma reconnaissance va à la fédération camerounaise de football sous l’égide de laquelle j’ai contribué à ma carrière. Ma gratitude va aux différentes générations des coéquipiers avec lesquels j’ai cheminé. J’ai une pensée particulière pour Marc Vivien Foé mon frère d’arme. Je remercie ma famille, qui m’a entouré de son affection et su maintenir en moi la flamme du surpassement. Je remercie mes amis pour leur soutien fraternel. Je ne saurais terminer cette liste de remerciement sans m’adresser aux supporters nombreux et anonymes, qui en tout temps, ont témoigné soutien et amitié. Je n’oublie pas la presse, sentinelle, vigilante, miroir parfois déformant mais partenaire loyal des Lions indomptables. Je loue Dieu tout puissant qui a tracé ma voie, m’a inondé de sa grâce, et m’a permis de bénéficier de l’immensité de sa bonté.

Je vous remercie.

Mot de fin de Rigobert Song Bahanag

Mesdames et messieurs, l’heure est venue pour moi de passer le témoin à une autre génération de footballeur, notre pays regorge de talents capables de relever le défi du futur. Ils ont la large capacité de relever ce défi ; j’y pense, j’en suis sûr, hisser même au plus haut encore notre drapeau. Avec l’esprit Lion qui règne dans la tanière depuis des décennies, ils ont pour mission de redorer le blason de notre équipe sur la scène internationale. Je me tiens entièrement disponible pour partager mon expérience avec mes successeurs s’ils en font la demande. Je reste une oreille attentive à leur sollicitation pour les aider dans l’accomplissement de leur noble mission. Cette disponibilité ne suffira certainement pas à rendre tout ce que j’ai reçu des Lions et du peuple camerounais. Je souhaite longue et belle vie aux Lions indomptables.

Je vous remercie pour votre attention.


REAGIR

La Chronique de Léon
Les Depêches