Lions indomptables : les défis de l’après-qualification

Le Cameroun sera bien présent à la CAN 2017. Mais une chose est de se qualifier et une autre est de bien se préparer pour être au top lors de la compétition

Camfoot

Les Lions indomptables ont donc remporté le match qu’il ne fallait pas perdre. En allant s’imposer en terre étrangère face à un adversaire décidé à leur barrer la route vers la prochaine Coupe d’Afrique des nations, Hugo Broos et ses poulains ont confirmé la bonne impression laissée lors du match amical contre la France. Certes, le jeu camerounais, assez haché, n’était pas aussi alléchant que face aux Bleus.

Le 7 juin 2016
commentaires

Certains puristes seraient même restés sur leur faim. C’est oublier toute la différence entre une rencontre de gala et un match décisif. Il ne s’agissait pas nécessairement de produire du beau jeu, mais de se qualifier. Sur ce plan, des Lions très réalistes ont rempli leur contrat au-delà des espérances.

Pourtant, les premières minutes étaient loin de rassurer les supporters. Pressé de faire la différence, la Mauritanie s’est ruée à l’attaque, poussant dans ses derniers retranchements un bloc camerounais étonnamment bas. Le scénario était du reste attendu. En application des consignes du coach qui consistaient à contenir d’abord l’adversaire, à casser le rythme avant de lancer des banderilles, les Camerounais ont plié mais sans rompre. Mieux, mais ils ont su exploiter à merveille l’un des rares tirs cadrés pour marquer. Cela s’appelle du réalisme et c’est le propre des grandes équipes, même s’il ne faut pas exclure le facteur chance (tir mauritanien sur le poteau).

Côté enseignements, il est intéressant de constater que les Lions n’ont pas encaissé, comme à leur habitude, de but dans les 30 premières minutes et ont mieux géré la fin de rencontre. Jusque-là sujet d’inquiétude, l’axe central de la défense a fait montre d’une plus grande application dans le positionnement et la relance. Bien qu’émoussé, le milieu de terrain a mouillé le maillot. Venant après ceux d’Aboubakar et de Choupo, le but d’Edgard Salli, apparaît comme un indicateur de la polyvalence et de la richesse de la ligne d’attaque avec trois buts par trois buteurs différents en deux sorties.

Désormais libérés de toute pression, les Lions doivent se projeter vers l’avenir avec plus de sérénité. Déjà, le prochain match contre la Gambie serait une occasion idoine pour faire tourner les effectifs et essayer au besoin des nouveaux talents.

Si à l’entame du match contre la Mauritanie, le Cameroun avait pour principal souci de se composter son ticket pour la CAN 2017, rien n’étant acquis d’avance dans la fournaise de Nouakchott, les Lions se retrouvent face à des nouveaux défis, maintenant que la qualification est en poche. En effet, une préparation multisectorielle est indispensable pour aborder la compétition dans des bonnes dispositions physiques, mentales ou managériales. Après la Guinée Equatoriale en 2015, la CAN va se dérouler pour la deuxième fois consécutive, dans un pays voisin. Cette fois-ci, la sélection nationale n’aura pas pour unique ambition de participer ou de faire bonne figure, mais de remporter un trophée qui lui tourne le dos depuis une quinzaine d’années. Or pour monter sur la plus haute marche du podium, les Lions ont besoin d’un environnement favorable, d’un encadrement adéquat. On peut supposer que les déboires du passé ont servi de leçon aux instances dirigeantes, tant au niveau du ministère de tutelle qu’à celui de la Fédération, pour prendre à temps des mesures idoines.

A sept mois environ du coup d’envoi, il est temps en effet de mettre sur pied un canevas de travail adossé sur un échéancier détaillé, avec à la clé une batterie de prescriptions et d’actions à la hauteur des ambitions affichées ou des objectifs à atteindre. D’où la nécessité de rompre au plus vite avec la manie d’attendre toujours la dernière minute pour convoquer des joueurs de qui on attend des miracles. Sur la base d’un plan de travail détaillé, le staff technique pourrait par exemple procéder à des regroupements à intervalles réguliers, ponctués de matches amicaux pour régler les automatismes, améliorer la transmission du ballon, le positionnement de la défense ou les coups de pied arrêtés. Sans oublier la philosophie du jeu et la discipline tactique qui soudent le bloc-équipe. Il est illusoire de penser que le Cameroun peut remporter la CAN sans respecter à la règle, dès maintenant, certains fondamentaux qui servent de ferment à la victoire finale.

Jean-Marie Nzekoue, Editorialiste


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 7 juin à 05:32, par georgy En réponse à : Lions indomptables : les défis de l’après-qualification

    Je suis peut etre ignorant Mais Je crois que si j’etais le coach je constituerai mon equipe des locaux en majorite et j’irai en occident prendre les meilleurs pros (pas plus de 10 )pour Venir renforcer les locaux pourquoi ?
    ils sont facile a regrouper
    ils sont plus volontaire ,disponible et discipline
    ils vont se surpasser pour avoir la chance d’etre vu
    ils sont habitues au climat et au style du jeu africain
    je suis certain que dans nos championnats 1,2 div et en ligue ... il y a des talents caches que le coach s’il veut travailler doit alle denicher et croyez moi ils valent mieux que beaucoup de nos Soit disant pro....suivez mon regard . En conclusion coach si tu veux gagner mets toi au travail et tu pourras trouver l’oiseau rare que tu n’as pas pour le moment...surtout n’attends rien des dirigeants Camerounais eux ce qui les interessent c’est le gombo point et les grands discours lorsque ca va bien et surtout mal se passer...ah Bon
    entendeur salut

    • Le 8 juin à 05:50, par badoupassy En réponse à : Lions indomptables : les défis de l’après-qualification

      @georgy, je suis de ceux qui défendent le plus la représentativité des joueurs locaux dans cette sélection. Je parle souvent de 2 ou 3. C’est ce qu’ils méritent, je regarde ce championnat chaque jour, j’ai déjà regardé cette année toutes ces équipes à Douala ; ne vous leurrez pas le niveau est très bas. Il peut avoir quelques surdoués(ex : Samuel Nlend Union de Douala), mais ils ne sont pas légion. Souvent ils sont même très jeunes et partent systématiquement après 2 saisons. As- tu vu le Chan ? as tu constaté la différence qui existait entre nos joueurs et ceux des autres pays où les championnats sont relevés ? la différence est énorme. Penses-tu que Aboubakar, Zoua, Salli, Kom, Eyongo Bitolo ... d’il ya quelques années jouant le championnat local étaient assez matures pour les lions ? non, ils étaient pourtant les meilleurs de ces années.Ne nous trompons pas.

    • Le 8 juin à 10:29, par LJea En réponse à : Lions indomptables : les défis de l’après-qualification

      Je veux bien qu’on dise qu’on va prendre les joueurs loxaux ; cela voudrait dire aussi que le championnat est d’un niveau acceptable. Toutefois, si ces joueurs locaux étaient au niveau, ils ne seraient plus locaux car le rêve de tous ces joueurs est de s’expatrier.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin à 09:33, par Bamado En réponse à : Lions indomptables : les défis de l’après-qualification

    @ jean Marie Nzekoue
    Avec des raisonnements du genre « le » staff technique pourrait par exemple procéder à des regroupements à intervalles réguliers », tu te crois dans les années 80 ou quoi ? Ce que tu prescrits est tout simplement impossible parce que les joueurs à 90% ont des engagements professionnels en Occident. A moins que tu ne veuilles reposer ton équipe sur un socle local. Ce serait l’idéal mais il est un peu tard de procéder ainsi pour une CAN qui aura lieu dans 7 mois non ? Encore que ces joueurs locaux qui ne brillent même pas déjà chez les les U23, A’ ou U20 ne vont pas se transformer en génie une fois chez les seniors
    Pour le reste de tes propositions, ce n’est pas mal mais tu prêches dans un désert.

    • Le 8 juin à 05:34, par badoupassy En réponse à : Lions indomptables : les défis de l’après-qualification

      @bamado, en lisant cet article, j’ai eu la même préoccupation que toi. C’est sûr que Nzekoue là est déconnecté de la réalité, c’est pour cela qu’il parle de regroupements à intervalles réguliers. Du coup je doute de la qualité de ses propositions, elles ressemblent à toutes celles des nombreux donneurs de leçon qui sont toujours très forts quand il s’agit du travail des autres.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin à 12:10, par omar En réponse à : Lions indomptables : les défis de l’après-qualification

    Un texte bien écrit, je me permets de le souligner. On lit tellement de textes bizarres par ici parfois...
    Concernant le contenu, comme quelqu’un l’a déjà dit, les propositions sont d’un autre âge et ignorent ce qu’on sait du peuplement de la Fecafoot et même de nos responsables en général. Rien ne permet de prévoir qu’ils feront différemment à l’avenir, alors à quoi bon s’entourer d’illusions ? On peut dire ce qu’on veut mais notre qualification est un coup du sort (qui ne peut pas être contre nous tout le temps), j’espère d’autres coups du sort mais je sais qu’on ne peut pas compter que dessus...

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin à 10:01, par bentidemanjo En réponse à : Lions indomptables : les défis de l’après-qualification

    Si une partie du plus dur a été réalisée en Mauritanie, celle qui reste est la plus complexe. A savoir, représenter honorablement (je ne dis pas dignement) le Cameroun et démontrer aux yeux du monde entier qu’une équipe, une vraie, est en reconstruction et qu’il faudra compter avec elle en 2019, pas forcément parce qu’elle jouera à domicile. Contrairement à ce que certains croient, les supporters des Lions indomptables ne rougissent pas de colère parce que leur équipe ne gagne pas mais parce qu’elle ne sait pas jouer. Ou si vous voulez parce qu’elle joue mal. C’est aussi simple que ça. Je suis de ceux qui n’aiment pas trop la tête de l’entraineur qui est en place, même si par miracle il venait à gagner la Can. La manière dont on l’a fait venir chez nous me pose problème. Son histoire (pour ne pas dire son palmarès) avec les clubs et/ou les sélections par lesquels il est passé également. Le fait qu’on ne dise pas clairement la vérité aux contribuables camerounais aussi. Je pourrais continuer mais je m’arrête là. Nous nous comprenons. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin à 09:57, par Jeannot En réponse à : Lions indomptables : les défis de l’après-qualification

    Les camerounais adorent la forme.

    On vous parle d’illégitimité et vous...

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin à 02:14, par pascalo En réponse à : Lions indomptables : les défis de l’après-qualification

    Coach hugo boss, je te file deux tuyaux pour renforcer le milieu de terrain : Olivier Boumal de panatinaikos et le lillois Ibrahim Amadou.
    D’autre part faut convaincre Nkoudou et Paul Geoges Ntep de venir jouer avec leur pays. L’Algerie profite aujourd’hui de la formation française.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches