Ekanga est bien avec le Nzalang

Publié le 16 janvier 2012
commentaires

Après avoir nié un changement de nationalité sportive, le milieu de terrain camerounais du TP Mazembe, Narcisse Ekanga, a fait le choix de défendre les couleurs de la Guinée Equatoriale. Le double vainqueur de la C1 africaine va disputer sa première CAN.

Coton Sport de Garoua fut, vendredi dernier, le second club camerounais reçu par le Nzalang Nacional en moins d’un mois. Bien avant cette rencontre, achevée sur un score de parité (1-1), le vendredi 23 décembre, le New Stars de Douala, nouvellement admis en première division, s’était fait battre en déplacement sur le score de 3-1. Enfin, une semaine plus tard, la Guinée équatoriale était tenu en échec par les Bafana Bafana d’Afrique du Sud (0-0). Pendant cette rencontre, le milieu de terrain d’origine camerounaise Narcisse Ekanga, entré en jeu, a joué pour la première fois sous les couleurs de la Guinée Equatoriale. La venue de Coton Sport a donc été un grand moment de retrouvailles pour cet ancien sociétaire des Astres FC de Douala.

Le natif de la capitale économique était pourtant présenté par son compatriote Samuel Eto’o comme l’un des meilleurs milieux offensifs évoluant sur le continent africain. Double vainqueur de la Ligue des Champions africaine avec le Tout Puissant Mazembe, l’intéressé avait pourtant, il y a environ quatre mois, démenti l’information selon laquelle il s’apprêtait à changer de nationalité sportive. « Certes, il ya eu des contacts avec les autorités de la Guinée Equatoriale, mais, les choses n’ont pas encore abouti à des actes concrets », indiquait-il alors à Footafrica365.fr. Plus de doute donc, le vice-champion du monde des clubs est devenu international équato-guinéen. Apres avoir attendu en vain une convocation en équipe nationale du Cameroun...

A 24 ans, Narcisse Ekanga disputera la première phase finale de sa carrière de footballeur. Tout comme les quatre autres Camerounais d’origine retenus dans la liste des 23 de l’équipe équato-guinéenne. Des joueurs qui ont pour noms : Thierry Fidjeu, Douala Elong, Ndong et Achille Pensy. Tous seront de la grand messe du football africain à compter du 21 janvier prochain, sans que cela ne fasse la moindre vague. Ce ne sera pas le cas de leur compatriote Hervé Zengué. Naturalisé Burkinabè suite à son mariage, le défenseur du Terek Grozny s’est attiré les foudres de la Namibie, finalement déboutée par toutes les juridictions sportives, et n’a pas été retenu pour la phase finale. Deux poids, deux mesures...

Paul Nana (Rédaction Football365/FootSud)


REAGIR

La Chronique de Léon
Les Depêches