Messi et Marta, le talent récompensé... encore !

Publié le 11 janvier 2011
commentaires

Rien ne vaut une grande fête pour célébrer l’entrée dans une nouvelle année, une fête sous forme de tribut aux personnalités les plus brillantes de l’année de football qui vient de s’écouler. C’est exactement ce qui s’est passé à Zurich, le 10 janvier 2011. Le nouveau Gala FIFA Ballon d’Or, né de la fusion du Ballon d’Or France Football et du Joueur Mondial de la FIFA, a réuni la crème du monde du football pour rendre hommage à ses représentants les plus méritants.

Les journalistes sportifs Pedro Pinto, de CNN International, et Carol Manana, de SAB Sports, étaient chargés d’animer la cérémonie, qui a débuté à 18h30 CET précises par une performance de deux jongleurs de ballon exceptionnels, Jeremy Lynch et William Wingroove. Les deux artistes ont recueilli des applaudissements amplement mérités.

Le Président de la FIFA, Joseph S. Blatter, a ensuite souhaité la bienvenue aux participants, avant d’inviter sur scène François Morinière, directeur général du journal France Football. Après la projection d’une vidéo retraçant les meilleurs moments de l’année footballistique 2010, Steffi Jones, Présidente du Comité Organisateur de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Allemagne 2011, a invité toutes les personnes présentes à se mobiliser pour ce qui sera l’un des événements footballistiques de la nouvelle année.

Le moment était venu de remettre les premiers prix. Pour ouvrir le bal, le légendaire Néerlandais Marco van Basten a révélé la composition du FIFA/FIFPro World XI 2010 : Iker Casillas, Gerard Piqué, Carles Puyol, Maicon, Lucio, Xavi, Andrés Iniesta, Lionel Messi, Cristiano Ronaldo, Wesley Sneijder et David Villa sont tous montés sur le podium pour recevoir une ovation ô combien méritée.

Qui pour entraîner cette palette exceptionnelle de joueurs ? Le suspense était entier et a duré encore un peu, le temps pour l’ancien joueur sud-africain Lucas Radebe de remettre le Prix du Fair-Play de la FIFA à la sélection féminine U-17 haïtienne, pour son courage d’avoir continué la compétition malgré la souffrance et les destructions occasionnées par le terrible tremblement de terre qui a ébranlé l’île en janvier 2010. Dans la salle, l’émotion était à son comble.

Après les gorges serrées, place à la découverte pour la remise de l’un des nouveaux prix de cette cérémonie new-look. D’abord, Vicente del Bosque a remis la récompense de la meilleure entraîneuse à Silvia Neid, qui était en concurrence avec Maren Meinert (GER) et Pia Sundhage. La distinction du meilleur entraîneur est revenue à José Mourinho, des mains de la lauréate précédente. Le vainqueur a été chaleureusement applaudi par les autres candidats Vicente del Bosque et Pep Guardiola.

Joseph S. Blatter a alors fait son retour sur scène pour remettre le Prix du Président de la FIFA à l’archevêque sud-africain Desmond Tutu pour sa contribution personnelle à la réussite de la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010.

Des buts et du talent
Le public a ensuite regardé les 10 buts nominés pour le Prix Puskás de la FIFA. Andrei Sidelnikov, gardien de but du Kazakhstan, a ouvert l’enveloppe et les vivats ont redoublé lorsque Hamit Altintop, le Turc qui lui a inscrit une fabuleuse reprise de volée, est monté sur scène pour recevoir son trophée.

Avant de passer au moment le plus attendu du gala, le chanteur de jazz anglais Jamie Cullum a donné un intermède musical copieusement applaudi. Quand le piano s’est tu, le suspense est devenu insoutenable pour le public et encore plus pour Fatmire Bajramaj (GER), Marta (BRA) et Birgit Prinz (GER), tandis que défilaient des images des meilleures actions de chacune des candidates au cours de l’année 2010. Julie Foudy et le Président Joseph S. Blatter ont ensuite remis le prix de la Joueuse Mondiale de la FIFA à Marta. "Quelqu’un m’a dit ce matin que ce ne serait pas la même chose si je ne pleurais pas", a réagi la joueuse, manifestement très émue comme en témoignaient ses yeux brillants. "Mais je suis encore là, et je pleure encore une fois ! C’est une nouvelle récompense individuelle pour moi, mais je tiens à y associer mes coéquipières du FC Gold Pride, de Santos et de la sélection brésilienne. Je prie chaque année pour avoir la chance de revenir ici l’année suivante. C’est presque trop beau pour être vrai."

Le moment de mettre la cerise sur le gâteau était arrivé. Qui d’Andrés Iniesta (ESP), de Lionel Messi (ARG) ou de Xavi Hernández (ESP) allait recevoir le FIFA Ballon d’Or 2010 ? Le nom du vainqueur a été prononcé d’une seule voix par Pep Guardiola, son entraîneur, et Joseph S. Blatter : Lionel Messi . "Merci beaucoup pour cette récompense, mais honnêtement, je ne m’y attendais pas à gagner aujourd’hui", a commenté le joueur dans un bref discours de remerciement. "Être ici aux côtés de mes deux coéquipiers était une immense joie. Remporter ce trophée rend l’évènement encore plus beau. Je tiens à partager ce trophée avec tous mes coéquipiers, ma famille, tous les supporters du FC Barcelone et tous les Argentins. Merci !"

Tous les primés de la soirée sont ensuite montés sur scène pour recevoir une ovation aussi méritée que sincère de la part d’un public exceptionnel, au sein duquel se trouvaient de nombreuses personnalités illustres comme Michel Platini ou Marco van Basten, tous deux anciens lauréats du Ballon d’Or. Ainsi a pris fin une soirée intense et remplie d’émotion, qui a notamment permis de revivre plusieurs moments déjà entrés dans l’histoire du football mondial.

CAF


La Chronique de Léon
Les Depêches