Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Raison d’État

Camfoot

Le tout re-nouveau sélectionneur des Lions semble avoir pour principale stratégie le retour de M. Eto’o dans l’équipe nationale. C’est une stratégie qui en vaut une autre dans les circonstances de grande disette dont nous souffrons sur le front du talent et de l’aptitude toute relative de l’impétrant à organiser une tactique gagnante crédible.

Le 27 septembre 2012

En faisant donner Etoudi et la Primature pendant la ènième crisette sur le terrain du foot, M. Akono ne fait que confirmer la douloureuse mainmise de l’État du Cameroun sur une discipline sportive qui n’est ni pratiquée par le plus grand nombre de Camerounais, ni source de revenu pour le plus grand nombre, ni génératrice d’une rente susceptible d’impulser un développement généralisé.

Aucun État moderne n’organise des battues hors frontières pour rencontrer des footballeurs ; aucun Premier ministre d’un État moderne ne consacre son temps à materner des vedettes en fer blanc bouffies de suffisance parce que, voyez-vous, « elles font beaucoup pour le pays »  ; aucun ministre d’un État moderne ne recrute des entraîneurs de foot ; aucun État moderne n’envoie des dizaines de fonctionnaires, à même les ressources publiques, jusqu’à Sfax pour suivre un vulgaire match de foot.

Et on s’étonne que ça aille si mal chez nous. Et lorsqu’on ne s’étonne pas, on cogne inconsidérément sur le ventre mou du système, à savoir la Fédération camerounaise de football. Qui n’a voix au chapitre nulle part où ça compte mais, qui, Allah est grand, dispose à Zurich d’un protecteur bien plus puissant que beaucoup de nos grands qui roulent les mécaniques à Yaoundé. M. Iya fait le dos rond, reçoit les coups et attend que ça casse. Qu’a-t-il d’autre à faire, de toute façon, puisque l’État a décidé de faire son travail à sa place ?

Revenant à M. Eto’o, notre capitaine, bien que largement charmé par la sirène de la désertion, peut reprendre du service et nous aider sur le terrain de la gouvernance. J’ai appris à apprécier la fibre sociale qui anime M. Eto’o et son intérêt pour le bien-être de ses compatriotes. Le problème que vit le football camerounais est largement dû à l’activisme mal placé de l’État et aux intérêts interlopes de fonctionnaires. M. Eto’o le sait et il peut, en refusant de se prêter aux gesticulations des divers messieurs bons offices qui cognent à sa porte, dire à M. Yang et à M. Garoua que le football n’est pas affaire d’État et ne doit donc pas accaparer autant de ressources publiques.

Leonidas Ndogkoti


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 28 septembre 2012 à 01:48, par ttsafack En réponse à : Raison d’État

    Le tartufe est de retour. Cette fois le verbe moins acéré, plus posé, mais toujours aussi dubitatif hélas !

    J’aime mieux le dire une bonne fois pour toute : M. Ndogkoti connait le camerounais. Il sait que nous le lirons.

    Comme quelqu’un à si bien repris cette sagesse de de la Fontaine : « Tout flateur vit au dépends de celui qui l’écoute ». Je commencerai par sa première phrase : « En faisant donner Etoudi et la Primature pendant la ènième crisette sur le terrain du foot,.... ». Franchement suis-je si caduc pour comprendre le sens de celle-ci ou est-ce tout simplement par ce qu’elle n’en a pas ?

    Nous devons tout de même lui reconnaître un fait : "Le football n’est pas affaire d’état", mais pas plus. La suite n’est que chimère. Je cite : « ... et ne doit donc pas accaparer autant de ressources publiques ». Que nina ! Par ce que le football se joue dans l’état et en est une partie
    intégrante.

    S’il est aussi vrai que la Fecafoot n’est plus que l’image d’un chiffon mou trop mouillé, il n’en demeure pas moins vrai qu’il y a matière à discussion. L’intervention de l’état est alors ici salutaire, quoique superficielle.

    Au démeurant l’état ne peut qu’intervenir jusqu’a la limite
    du possible. La FIFA n’étant pas loin. Et c’est là tout le problème ! N’avons nous pas encore compris que Iya, tant qu’il restera président de la fécafoot, est et reste intouchable ?

    Même hors de porté de la plus haute autorité de cet état là ! Qu’on le veuille ou non, la survie du football camerounais est une affaire de prise de conscience générale de ces compatriotes qui ont droit de cité en matière de football national ! Il doivent comprendre que M. Iya n’a plus sa place ! Un point deux traits.

    Ne pensez-vous pas que l’état aurait déjà pu intervenir pour annuler la sanction du Sieur Eto’o ? On lui à laissé purger tranquillement sa peine. Qu’on le veuille ou non Samuel Eto’o est un monument et doit être considéré comme tel.

    Pour ma part je reste convaincu que, le Sieur Samuel Eto’o n’avait pas d’autres choix que de revenir. Le patriotisme, mais surtout la demande de la plus haute autorité ne devait pas le laisser de marbre, surtout s’il ne s’agit que d’un match de foot. Pour le reste nous sommes tous concernés.

    Cette main-mise de l’état, malheureuse j’en convient, était nécessaire et montre à plus d’un titre ce que joueur représente pour notre pays. Quel autre joueur de l’équipe nationale pourrait se vanter d’être ainsi courtisé ? Même pas le très compétent Alex Song.

    A bon entendeur salut !

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2012 à 16:11, par rasta En réponse à : Raison d’État

    Mon frère Mota Binam, je te mets au défi de me donner le nom d’un pays autre que Africain ou le gouvernement finance le sport de haut niveau. Mis à part le financement des infrastructures sportives, aucun gouvernement n’intervient ni dans le financement des clubs, ni dans celui des équipes nationales, encore moins dans des prises de décisions importantes. Les politiques via les Ministres de sport (quand ils existent. En Espagne par exemple, 1re nation sportive en Europe comme dans bien d’autres grandes Nations, il n’existe pas de Ministre de sport ou leur équivalent) donnent leurs opinions par voie de presse en cas de crise, mais ne se mêlent jamais dans la prise de décisions importantes, à plus forte raison quand il s’agit d’apporter des financements. Cette pratique n’est développée qu’en Afrique, et encore, il y a des nations comme la Côte d’Ivoire (je ne parle même pas de l’Afrique du Sud), et bien d’autres en Afrique qui ont décidé de s’arrimer à la modernité en matière de gestion du sport de haut niveau, et principalement du foot en laissant Ligues de foot et Fédérations faire leur boulot.

    L’argument que les défenseurs de l’interventionnisme intempestif et contre productif des gouvernements dans notre sport avancent c’est que nos Ligues et Fédérations n’ont pas assez de moyens pour financer notre sport d’où leur intervention. C’est un argumentaire qui prête à sourire quand on sait comme pour ce qui est par exemple de la Fecafoot, qu’elle trouve auprès de ses partenaires largement de quoi pouvoir financer seule les Lions, mais est empêchée d’exécuter leur mission par un gouvernement qui s’invite dans la gestion non pas du foot, mais des lucratifs Lions pour des raisons essentiellement mercantilistes et politiciennes.

    Les choses aujourd’hui en sont arrivé au point où tant que les Lions seront co-gérés par la Fecafoot et Minsep, rien ne marchera. Si le foot a marché dans ce pays jusque au milieu des années 90, c’est parce que le Minsep était le patron unique d’une part, et d’autre part que les besoins en financement même pour le haut niveau étaient supportables par les fonds publics. Aujourd’hui, c’est clair ce n’est plus le cas. Le niveau des capitaux dont à besoin le sport de haut niveau est tel que les gouvernements ne peuvent plus suivre. Et ce parce que même si les gouvernements ont le pouvoir, ils n’ont pas les mêmes ressources en capitaux que le privé. Résultat, c’est le privé qui finance l’économie mondiale, le foot aujourd’hui en fait partie.

    Si les revenus annuels de Etoo sont supérieurs aux fonds que met le Gouvernement sur la même période pour financer les Lions, c’est bien parce que Etoo, son argent, il le perçoit in extenso d’un secteur privé international au ressources presque illimitées.

    Il ne faut pas se laisser piéger par la campagne orchestrée par les pouvoirs publics pour justifier l’injustifiable : La 1re réforme à engager pour faire avancer le foot de ce pays, c’est bien que le gouvernement cesse de financer (en fait de gêner) les Lions. On aura beau changer 50 Minsep, tant que cette réforme essentielle ne sera pas appliquée, rien ne marchera.

    Pour cela je suis globalement d’accord avec ce que le frère Ndogkoti écrit dans son article, sauf sur un point, lorsqu’il dit que Iya ne peut que subir le diktat du gouvernement. Non, justement, Iya a largement les moyens politiques et économiques pour s’y opposer et imposer la principale réforme dont notre foot a besoin, mais il a peur d’agir dans ce sens parce qu’il ne veut pas s’attaquer à certains intérêts politico-mafieux. Il sait que le jour ou il s’engage sur cette voie, il va en prison, mais au moins, il aura sauvé le foot de ce pays... à condition que son successeur maintienne le cap... En effet, Onana Vincent a essayé en son temps de s’attaquer au diktat du Minsep, il a été envoyé en prison pour des raisons fallacieuses (la fameuse raison d’Etat), et Iya son successeur n’a pas persévéré dans la voie tracée par Onana... Ainsi va le Cameroun... un pays qui marche sur la tête...

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2012 à 14:17, par baznovich En réponse à : Raison d’État

    mince l auteur maintenant se plaint de l etat ... ? si la fecafoot faisait du bon travail , l etat n allait pas s ingérer, et meme si elle le faisait ,la fifa allait taper sur les doigts de l etat.. quand iya se permet de dire « le cameroun peut gagner sans etoo » se rend il compte de l aura de ce joueur dans le monde footballistique , quand la fecafoot pratique la corruptiion prquoi camfoot ne se plaint pas ?pour une fois moi , je suis vraiment d acc avec cette ingerence du gvmnt , la fecafoot ne peut pas se permettre de foutre le bordel , et les camerounais restent tranquilles , l etat devait faire quelque chose..
    par ailleurs je me demande si l auteur la est vraiment objectif ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2012 à 13:20, par DG09 En réponse à : Raison d’État

    On ne doit pas melanger la politique et le sport,De meme Iya et son equipe doivent demissionner s’ils aime encore le Cameroun et les LIC

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2012 à 12:55, par leduc de zoko En réponse à : Raison d’État

    C’est incroyable. a la fin on ne sait vraiment ce que desirent certains camerounais. je suis vraiment surpris que M.
    ndockoti ne sait pas ce que sait que l’Etat. il ignore pratiquement l’integrite d’un etat. la fierte, que signifie-t-elle ? je crois que toute personne n’aimerait etre blesser encore moins un etat aussi faible soit-il. IL DOIT SE DEFENDRE ET UTILISER TOUTES SES ARMES. M.Samuel Eto’o en est une Sieur Ndockoti.
    Vous etiez de ceux qui critiquaient la politique de M. IYA . aujourd’hui, lorsque l’Etat prend ses responsabilites vous n’etes pas content. Que doit-on faire ? laisser le pays etre humilier ? l’etat du cameroon n’est pas ready a supporter cet affront. Nous sommes tous conscient de la situation que vit notre sport voire le camerounais,cependant ne nous laissons entrainer dans par de querelles inutiles ; apprenons a faire front commun quant c’est dur.
    M. Ndockoti, il y a des ames sensibles qui vous lisent et qui sont capable du desordre. Faisons tres attention lors notre pays est en danger.

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2012 à 11:45, par jcagobe En réponse à : Raison d’État

    Merci, Merci beaucoup Leonardis. Enfin quelqu’un de lucide. Ne te laisse pas décourager par tous ces commentaires des gens qui ne regardent les problèmes que de façon superficielle. Le Cameroun n’est pas un pays à part, il doit se conformer à la modernité. Le foot au Cameroun ne se limite pas à un joueur. Eto’o en tant que professionel ne joue pas sur des pelouses ou des vestiaires de 1972, il devrait commencer par demander à ces gens de nous construire des stades comme au Mali, en Guiné Equatorial, au Cap-Vert...

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2012 à 11:27, par Mystic En réponse à : Raison d’État

    Ndockoti aka papa nyanga a encore frappé. Il ne dit rien de bon dans l’article mais s’assure que les options sont tous là à la photo qui l’accompagne. Le complet-complet blanc en poste, la pipe bien placé, la Z rouge sûrement prête par Eto’o, sans oublier le drapeau du Camer. Weeeh le père ci, tu as oublier de nous parler de tes voyages cette fois ci.

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2012 à 11:20, par Erding En réponse à : Raison d’État

    Bedimo out 3 semaines
    René Girard va devoir se passer des services de Henri Bedimo pour les trois prochaines semaines. Le défenseur de Montpellier s’est claqué à une cuisse à l’entrainement mercredi.

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2012 à 10:11, par memente12 En réponse à : Raison d’État

    Chers lecteurs de Camfoot,

    je vous prie, et vraiment du fond de mon coeur, de ne plus attacher d’ímportance aux ’’articles’’ de ce monsieur. Il est là juste pour distraire les gens. C’est en lisant et en commenttant ses ’’articles’’ que nous lui donnons des gallons et faisons de lui la star de ce site. Jean De La Fontaine disait que ’’tout flateur vit au depens de celui qui l’écoute’’...arretons un peu de nous interresser à ce qu’il écrit dans ce site et nous verrons qu’íl n’existera plus...

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2012 à 09:36, par Djibril6c En réponse à : Raison d’État

    Ndogkoti vrai vrai si tu n’as rien à dire va tourner à ndokoti hein

    Répondre à ce message

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon