Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Lions en club

Anatole Abang veut se faire une nouvelle crinière en Roumanie

Camfoot

Après un prêt brutalement interrompu en raison de son comportement dans le championnat au Danemark, l’attaquant formé à l’As Fortuna de Yaoundé a été une nouvelle fois, prêté en juillet dernier, par son club, les New-York Red Bulls, pour un an avec option d’achat au club roumain d’Astra Giurgiu. Occasion pour le feu follet de 21 ans, de relancer sa carrière après avoir été publiquement critiqué par le sélectionneur Hugo Broos, pour son manque de professionnalisme.

Le 31 octobre 2017
commentaires

C’est une nouvelle page de sa carrière qu’Anatole Abang écrit en Roumanie depuis le mois de juillet dernier. Une nouvelle ère que l’international camerounais a placée sous le double signe de l’engagement et de l’assiduité. Conscient qu’il n’a pas souvent été un modèle en termes de discipline dans la demi-dizaine de clubs où il a évolué jusqu’à ce jour, l’ancien buteur des New-York Red Bulls espère que l’escale Roumaine lui permettra de s’assagir, de maturer son comportement parfois objet de controverse, mais aussi de relancer sa jeune et prometteuse carrière. Désormais sociétaire de Astra, club de D1 classé 6e au championnat, Abang a trouvé le chemin de buts deux fois seulement.

Comme un poisson dans l’eau

Même si le joueur reconnaît que pour l’heure cette performance est bien loin de celle qu’on attend de lui, il se dit toutefois très content de sentir comme un poisson dans l’eau. Au sein du club, confesse-t-il, « l’ambiance est bonne. Je suis entouré de bonnes personnes. A mon niveau, je travaille dur, je fais des exercices personnels pour rester au top de ma forme. Il n’y a aucune magie. Il faut juste travailler, persévérer, être confiant, prier beaucoup et surtout rester humble car le talent sans l’humilité est un gâchis ; je l’ai appris et je suis bien placé pour savoir que je dois en tenir compte pour cette carrière que je bâtis ». Ancien pensionnaire d’AS Fortuna de Yaoundé, il n’a pas oublié les Lions indomptables et la tanière qu’il a regagnée pour la première fois au mois de mars 2016.

Vertement critiqué par Hugo Broos pour son instabilité et son manque de professionnalisme, Abang jure avoir fait un examen de conscience pour chasser le démon de l’indiscipline qu’il a si souvent côtoyé. Le séjour en terre roumaine est donc désormais pour lui, l’occasion de prouver que ses dernières convocations chez les Lions indomptables, en dépit de ses performances peu explosives étaient justifiées.

C.D.


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches