Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Lions Indomptables

Cameroun - Sénégal : Trois amateurs complètent la liste

Match amical international Cameroun - Sénégal le 09 frévrier à Créteil (France).

Camfoot.com

Joël Babanda de Racing de Bafoussam, Dupleix André Kamga de L’Union de Douala et Mathurin Kameni de Racing de Bafoussam, voici le trio qui quitte le Cameroun le 06 février prochain pour rejoindre les 20 joueurs professionnels pour le match amical du 09 février entre les Lions Indomptables du Cameroun et les Lions de la Teranga du Sénégal. Ces trois joueurs ont été retenus par Jules Frédéric Nyongha, le deuxième adjoint d’Artur Jorge qui supervise la préparation des A’ depuis près d’une semaine.

Le 29 janvier 2005

Après la rencontre amicale entre les Lions A’ et le Racing de Bafoussam, Jules Nyongha avait dit attendre encore quelques jours avant de dévoiler le nom des trois amateurs devant compléter le groupe en vue du match contre le Sénégal. Aujourd’hui c’est chose faite. Joël Babanda, le milieu de terrain de Racing a été l’un des artisans de la très belle saison du TPO au cours du 45e championnat de première division, ce qui a valu au club de l’Ouest le titre de vice-champion du Cameroun. Annoncé dans Coton Sport et même dans l’Union de Douala, le milieu de terrain, Babanda, a renouvelé sa licence dans le Racing.

Le gardien Mathurin Kameni et ses coéquuipiers
Le nouveau portier du Racing de Bafoussam et ses coéquipiers, ici aux entraînements ce vendredi au stade de la réunification de Douala, en vue du match de dimanche contre Djongo du Bénin.

Mathurin Kameni, meilleur gardien du Cameroun en 2000, alors qu’il était encore sociétaire de Kumbo Striker, une équipe du Nord-ouest aujourd’hui en deuxième division, a joué une finale de coupe africaine des clubs en 2003 dans la cage de Coton Sport. Il faisait partie des trois gardiens camerounais qui ont pris part à la coupe d’Afrique des nations en Tunisie en janvier 2004. La saison dernière, l’ex portier de Coton sport était sur tous les fronts avec son club, remportant avec brio le titre de champion du Cameroun, demi-finaliste de la coupe de la confédération et vainqueur de la coupe du Cameroun 2004. Une finale face à l’Union que Kameni, n’a pas jouée, le portier avait eu maille à partir avec les dirigeants de Coton Sport. Pour la nouvelle saison qui démarre dans les prochains jours, il vient de s’engager avec le Racing de Bafoussam. Ce retour en sélection fera certainement beaucoup de bien à Mathurin Kameni, qui avait le moral à zéro après tous les problèmes avec le président Pierre Kapténé de Coton Sport.

Kamga Dupleix (2è à gauche) et les lions A’ à Yaoundé

André Dupleix Kamga, le troisième joueur de cette liste a été élu meilleur joueur de la saison 2004 par l’Hebdomadaire ‘’Global Football’’, et de l’avis des observateurs de la scène footballistique Camerounaise, Dupleix est très en forme en ce moment. Après avoir fait ses classes dans l’Unisport de Bafang, c’est dans le Racing qu’il a confirmé tout le bien qu’on pense de lui. Pour la saison 2005, il a signé dans l’Union de Douala et prendra part avec les ‘’Nassaras’’ à la coupe des Confédérations. En attendant de savoir si Artur Jorge va effectivement leur donner leur chance le 09 février prochain, ces trois joueurs se disent prêts à relever ce défi.

Guy Bertin Nsigué à Yaoundé, nsigue@camfoot.com


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 7 février 2005 à 15:36, par E Ngaikpu En réponse à : > Cameroun - Sénégal : Trois amateurs complètent la liste

    The three newly selected players are, or will be a force to reckon with. I trust Jules Nyongha’s foresight in this selection. Let’s hope the overhauling will prove the lion’s worth as the overall pilars of African football.
    I wish the three players luck in their quest for glory and in the defence of the national colours.
    E Berinyuy
    Leuven- Belgium

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2005 à 04:30, par ? En réponse à : > Cameroun - Sénégal : Trois amateurs complètent la liste

    FIFA Magazine
    Les « Eléphants » en route pour l’Allemagne

    L’Ivoirien Didier Drogba en action.

    (FIFA.com) 02 févr. 2005

    A l’heure où la Côte d’Ivoire traverse la plus grave crise de son histoire, son équipe nationale, elle, n’a jamais été aussi performante. Ses chances de participer pour la première fois à une phase finale de CM ne cessent de se concrétiser.

    La journée consacrée à la Côte d’Ivoire lors du 10e Salon du Chocolat organisé en 2004 à Versailles avait pour thème la musique et le sport. Le plus grand producteur mondial de cacao, qui aujourd’hui traverse une grave crise, 44 ans après l’acquisition de son indépendance, avait ce jour-là le soutien de ses ambassadeurs. En effet, l’équipe nationale de Côte d’Ivoire était venue presque au complet pour encourager les planteurs de cacao. « Nous entendons suivre l’exemple que vous donnez, vous les producteurs, en représentant dignement la Côte d’Ivoire », a déclaré Didier Drogba, l’attaquant vedette de Chelsea, tout droit venu de Londres. « Le logo du cacao nous en donnera la force. »

    Le Fonds de Développement pour la Promotion des Activités des Producteurs de Café-Cacao compte parmi les sponsors de l’équipe nationale A ivoirienne, surnommée les « Eléphants ». Si l’espèce animale des éléphants est menacée d’extinction en Afrique du Sud, il n’en est rien, en revanche, pour ces footballeurs ivoiriens dont les performances ne cessent d’étonner.
    A mi-parcours des éliminatoires pour la Coupe du Monde de la FIFA, Allemagne 2006, trois des cinq groupes de la zone africaine sont clairement dominés par l’Afrique occidentale et plus particulièrement par la Côte d’Ivoire qui, après cinq tours sur dix, comptabilise dans le groupe 3 deux points d’avance sur la Libye et quatre points sur le favori, à savoir le Cameroun.

    « Lorsque le Cameroun a été tiré au sort pour jouer dans notre groupe, bon nombre de mes compatriotes ont douté de mes objectifs », a déclaré en souriant Jacques Anouma, président de la Fédération de Football de la Côte d’Ivoire (FIF) à Treichville. Après la débâcle des « Eléphants » en Coupe d’Afrique des Nations 2002 au Mali, le directeur financier du chef de l’Etat a repris la présidence de la fédération tout d’abord de manière provisoire, puis pour quatre ans - avec en ligne de mire la qualification pour la compétition finale de la CM 2006.

    « Pour moi, c’était avant tout un défi personnel. Mais je sais maintenant que nous pouvons atteindre cet objectif », déclare Anouma. « Nous mettons en œuvre tous les moyens sportifs, financiers et humains pour y parvenir. Nous avons tenté de mobiliser la population, le gouvernement et les clubs pour soutenir cette équipe. Et nous y sommes arrivés. Nous observons 60 joueurs en Europe, en Afrique du Nord et dans les Etats du Golfe pour la seule équipe nationale A. Le coût financier est énorme, mais nous avons le soutien des sponsors et même du chef de l’Etat. »

    Rien n’est dû au hasard
    Le Français Henri Michel entraîne les « Eléphants » depuis le 11 mars 2004. « Cela faisait longtemps que je visais l’équipe nationale de la Côte d’Ivoire. Je crois que j’ai fait le bon choix. L’atout de cette équipe réside surtout dans l’attaque. Elle est composée en majorité de jeunes joueurs prometteurs issus de clubs européens renommés. L’équipe a prouvé son potentiel dans la première phase des qualifications. Ces résultats ne sont pas un hasard, nous comptons bien les renouveler », déclare Michel (57 ans) qui compte de nombreuses victoires : champion olympique avec la France en 1984, troisième lors de la CM 1986 toujours avec la France, participant à la compétition finale de la CM avec le Cameroun (1994), le Maroc (1998) et la Tunisie (2002). Michel se retira de sa fonction d’entraîneur de l’équipe de Tunisie avant le début de la compétition finale de la CM en Corée/Japon.

    Ce Français, qui joua autrefois aux côtés de Michel Platini en équipe nationale, a aligné 19 joueurs au cours des cinq premiers matches de qualification pour la CM 2006. Le gardien Jean-Jacques Tizié (Espérance Tunis) ainsi que le défenseur Blaise Kouassi (Guingamp) et Cyrille Domoraud (Istanbulspor), tous âgés de plus de 30 ans, ont relevé la moyenne d’âge des joueurs. Mais cinq joueurs de 21 ans ont également fait leur apparition, dont notamment l’attaquant Arouna Koné (Roda Kerkrade) issu du programme de développement juniors mis en place grâce au Programme d’Assistance Financière de la FIFA créé en 1999. Koné faisait déjà partie, en 2003, de l’équipe ivoirienne qui parvint alors en huitièmes de finale du Championnat du Monde Juniors de la FIFA aux Emirats Arabes Unis.

    Une école de premier ordre
    Mais les meilleurs joueurs de l’équipe sont ceux qui ont joué ces derniers mois en Ligue des Champions de l’UEFA, à savoir le défenseur Kolo Touré (Arsenal) et les attaquants Aruna Dindane (Anderlecht) et Drogba. Drogba, âgé de 26 ans, a connu une saison 2003/2004 exceptionnelle sous les couleurs de l’Olympique de Marseille. Il a non seulement marqué 18 buts en championnat et 11 autres en Coupe d’Europe mais a également été élu meilleur joueur de la saison. Drogba a rejoint Chelsea il y a près de 6 mois pour un montant de 37,5 millions d’euros. Jamais une telle somme n’avait été encore versée pour le transfert d’un joueur africain. Cet originaire d’Abidjan est arrivé en France à l’âge de cinq ans pour s’installer chez son oncle footballeur professionnel. Avec le défenseur Abdoulaye Meité (Olympique de Marseille) et le milieu de terrain Guy Demel (Borussia Dortmund), il est le seul joueur national à avoir reçu une formation de football en Europe et non dans son pays d’origine.

    Il est vrai que la plupart des « Eléphants » ont été formés à l’Académie SIFCOM de Sol Béni, sur la lagune Ebrié. C’est sur le terrain d’entraînement de l’ASEC Mimosas Abidjan, le club le plus performant du pays, que Jean-Marc Guillou fonda en 1994 une école de football assortie d’un internat et proposant une formation scolaire aux enfants issus, pour la plupart, de quartiers défavorisés. C’est d’ailleurs là que Touré et Dindane ont fait leurs armes.
    En 1999, Guillou aligna avec fierté l’équipe de l’Académie, et non la première équipe du champion africain ASEC, contre l’Espérance Tunis lors de la Supercoupe d’Afrique. Ses joueurs remportèrent alors la victoire 3-1. Touré, âgé à l’époque de 18 ans, et Dindane comptaient déjà parmi les meilleurs joueurs de cette équipe. En janvier 2002, l’entraîneur français Arsène Wenger (FC Arsenal) proposa à Touré de rejoindre son club où il passa titulaire lors de la dernière saison. Dindane a été élu footballeur de l’année 2004 en Belgique et a toujours rêvé d’évoluer dans une grande ligue européenne. Avec cinq réalisations à son actif, il est aujourd’hui le meilleur buteur de la Côte d’Ivoire en éliminatoires de la Coupe du Monde.

    ouverture vers l’Europe
    L’entraînement de l’équipe nationale et l’éducation des jeunes sont les deux priorités du programme d’Anouma, président de la FIF : « Nous sommes l’un des rares pays d’Afrique noire, si ce n’est pas le seul, à organiser un championnat juniors. Nous avons eu à nouveau en 2004 une ligue juniors qui devrait être complétée en 2005 par un championnat U-17. Nos efforts ont déjà porté leurs premiers fruits : nos juniors sont arrivés en finale du dernier championnat africain et participeront à nouveau en 2005 à la compétition finale. » Mon rêve, c’est le « grand chelem » : voir les équipes juniors au championnat d’Afrique, l’équipe nationale A à la Coupe d’Afrique des Nations et à la Coupe du Monde en Allemagne. « La structure de la FIF a trouvé sa stabilité grâce à Anouma. Elle emploie aujourd’hui 31 personnes et chaque équipe nationale (U-15, U-17, U-20, équipes nationales féminines et masculines) dispose d’un entraîneur, lequel est subordonné au légendaire directeur technique Yéo Martial qui conduisit en 1992 la Côte d’Ivoire à sa plus grande victoire, celle de la Coupe d’Afrique des Nations au Sénégal. » L’équipe technique est l’une des meilleures d’Afrique. La FIF se rapproche désormais des associations européennes ", déclare Michel. Le seul problème, c’est qu’elle a dépassé le budget prévu à 1,7 milliards de francs CFA (env. USD 3 millions) pour l’année 2004, ce qui explique que des projets aient dû être gelés.

    Une situation difficile
    « Nous espérions organiser la Coupe d’Afrique des Nations, construire de nouveaux stades mais la guerre et la grande crise que traverse notre pays ont détruit beaucoup de choses », déclare Anouma. Depuis le 18 septembre 2002, le pays est divisé - conséquence d’une rébellion - en deux parties : Nord et Sud. Le championnat national n’attire désormais pratiquement plus aucun spectateur, les sponsors fuient et l’Etat n’a plus d’argent pour entretenir les stades. Les budgets des clubs ont considérablement diminué, la FIF soutient tous les clubs de première division (14 clubs) grâce à une aide de 20 millions de francs CFA (env. USD 35 000). Quant aux clubs du Nord devenus apatrides, ceux qu’on appelle les « clubs déplacés », ils reçoivent 2 millions de francs CFA (USD 3500) - autrement dit : une goutte d’eau dans la mer. En 2003, les quatre clubs apatrides se sont maintenus en première division mais en 2004, deux d’entre eux, alors dépourvus de moyens financiers, ont été relégués.

    La FIF ne perçoit aucune recette télévisée et, avec trois divisions et un total de 80 clubs, elle ne peut organiser qu’un championnat. Ce qui explique qu’il n’y ait que 10 000 footballeurs licenciés en Côte d’Ivoire. Les nombreux clubs de quartiers et d’entreprise ne sont cependant pas recensés dans les statistiques. La catégorie juniors fait état de quelques
    10 000 licenciés.
    En novembre 2004, la situation politique de la Côte d’Ivoire s’est considérablement aggravée. De nombreux Européens ont déserté le pays pour cause d’insécurité et la situation économique n’est pas prête de s’améliorer. Quel avenir la Côte d’Ivoire peut-elle espérer à court terme ? Difficile de répondre à cette question. Certains espoirs se fondent en tout cas sur les « Eléphants ».
    « L’ésprit du football africain n’a pas été entaché par les grenades », expliquent les optimistes. La qualification pour la Coupe du Monde sera-t-elle porteuse de paix ? Le rêve deviendrait alors réalité.

    Des favoris menacés d’extinction ?

    Pour les cinq groupes africains, la première moitié des éliminatoires de la Coupe du Monde de la FIFA, Allemagne 2006 est terminée. Les prochains matches sont désormais prévus pour la fin mars 2005. Le Sénégal et l’Afrique du Sud, déjà présents à la CM 2002, sont en tête de leurs groupes. Le Nigeria accuse, pour sa part, un point de retard sur l’Angola et est deuxième du groupe 4. La Tunisie et le Cameroun ont respectivement trois et quatre points de retard sur les leaders de leurs groupes.

    Mais tous les espoirs sont encore permis pour ces cinq équipes qui pourront au moins compter sur trois matches à domicile au second tour. Toutefois, le sort des favoris, qui semblent menacés d’extinction, reste très incertain.
    Et pour cause : sur les 30 fédérations qui peuvent encore prétendre à une participation à la compétition finale de CM, douze d’entre elles, dont le Cameroun, ont changé d’entraîneur national au cours des derniers mois. L’Allemand Winfried Schäfer, qui était depuis septembre 2001 sélectionneur du Cameroun et l’entraîneur ayant le plus d’ancienneté en Afrique, a été démis de ses fonctions à la mi-novembre 2004 par le ministre des Sports M. Etame Massoma après avoir critiqué ses joueurs à l’issue de leur défaite 3-0 lors du match test contre l’Allemagne.

    Il faut dire que les « Lions Indomptables » de Schäfer ont perdu depuis quelques temps de leur mordant. Depuis son élimination en quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2004 en Tunisie, l’équipe camerounaise s’est laissée aller aux désaccords, d’autant plus que la fédération, le ministère de la Jeunesse et des Sports et Schäfer n’ont pas cessé de se renvoyer la balle au vu des médiocres résultats de l’équipe.
    En Tunisie, on est loin de l’euphorie du mois de février 2004 lorsque l’équipe nationale remporta la finale 2-1 sur le Maroc et devint ainsi championne d’Afrique. Avec son équipe pratiquement inchangée, Roger Lemerre n’a glané que deux points en trois matches à l’extérieur quand bien même face au Maroc et au Mali, quatrième de la Coupe d’Afrique des Nations, mais décevant depuis.

    Quant au Nigeria, actuel numéro un africain du Classement mondial FIFA/Coca-Cola, il n’est pas non plus en tête de son groupe étant donné la défaite 1-0 des Aigles lors de leur match aller disputé à Luanda contre l’équipe montante de l’Angola. L’équipe nigériane est dirigée par des autochtones depuis le licenciement, au printemps 2001, du sélectionneur néerlandais Jo Bonfrère, dû essentiellement à des difficultés financières au sein de la fédération. Christian Chukwu, sélectionneur de l’équipe depuis deux ans et demi, ne mise pas seulement sur des professionnels qui évoluent à l’étranger mais aussi sur les jeunes talents du championnat national.

    Le Sénégal et l’Afrique du Sud sont les favoris des groupes 1 et 2. Cependant, ni les « Lions de la Teranga » ni les « Bafana Bafana » ne se montrent très enthousiastes. Après son élimination en quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations, le Sénégal n’a pas toujours été convaincant en éliminatoires de la CM et s’est dernièrement séparé de l’attaquant El Hadji Diouf, essentiellement pour motif disciplinaire. L’équipe de Guy Stephan est certes leader de son groupe mais reste au coude à coude avec les équipes montantes du Togo et de Zambie. Malgré ses défaites à l’extérieur contre le Ghana et le Congo, l’Afrique du Sud est, elle, en tête du groupe 2 avec un point d’avance sur ses rivaux. « Nous sommes de nouveau unis », a déclaré Stuart Baxter, entraîneur national anglais, après la victoire 1-0 dans le dernier match de groupes disputé à Kampala contre l’Ouganda.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2005 à 03:41, par ? En réponse à : > Cameroun - Sénégal : Trois amateurs complètent la liste

    Depuis quand les kamga sont les meilleurs footalleurs camerounais.
    Les meilleurs ont toujours ete les Mbappe, Tokoto, Abega, Mbida, Emana Mve, Milla,Omam, Nlend paul ou du Mbam comme Nkono, Bahoken ou Olembe. c’est a dire du Centre et du Littoral.
    Alors mes chers Foko et autres du calme vous etes souvent les premiers a hurler tres fort quand cela vous arrange

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2005 à 17:51, par Marbete En réponse à : > Cameroun - Sénégal : Trois amateurs complètent la liste

    Ne commencez pas avec vos intrigues, à peine entrés, vous trouvez déjà quoi dire, les lions ne sont mêmes pas encore dans leur tanière que les mauvaises langues injectent déjà leur venin, laissez les entraîneurs faire leur boulot et le notre pour le moment est d’observer et supporter, soyons derrière les Lics et ses dirigeants ;
    nous ne sommes pas dans l’Assemblée Nationale pour que tous les départements du cameroun soient représentés, laissons le football limpide comme il a tjours était sans amalgame avec la politique ;
    A bon entendeur salut !

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2005 à 15:30, par ? En réponse à : > Cameroun - Sénégal : Trois amateurs complètent la liste

    Zero mort ,you don’t know what you’re talking about, you’re wasting time on the net.What is the criteria in selecting home-based players ? should we pass on bright young players in Europe to settle with inexperienced guys back home ? or should we get guys from back home because we don’t want them to be"left out’ ? Think about about it before you challenge me ok ? SDF fool...

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2005 à 04:47, par freedom fighter En réponse à : > Cameroun - Sénégal : Trois amateurs complètent la liste

    One stupid commentator just complained that these amateurs look so old.Foolish man below,looking old should not be a barrier to join our national sqad or enjoy the national cake.you sound like one of those bad guys spoiling the RDPC.Dont be RASCIST .If u dont let them play in our national team,where else will u want them to enrol.This idea of old/young,anglo/franco,bami/beti,bangwa/graffi,mbororo/pygmies must stop.We are tired of this nonsense in cameroon.it is already becoming part of our lives.Our prowess lies not in our tribe or whatever nonsense u call it,but it us.Am afraid to say that u get a good case study from our own govt.

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2005 à 17:28, par Gigi (zurich) En réponse à : > Cameroun - Sénégal : Trois amateurs complètent la liste

    Quel est le véritable problème dans cette sélection ? Est ce parce que tous les trois sont d’une même région ou qu’ils jouent tous dans la même équipe ? Les trois ont été sociétaires de racing ou sont en voie de l’etre. Mais si on part sur la base du club d’origine, il est clair que jusqu’à très recemment kameni a jour dans le coton et Kamga est actuellement sociétaire de l’Union. La coincidance avec une region ou une origine ethnique particulière est assez curieuse. Mais il faut faire attention à trop vite tirer des conclusions hatives. Jusqu’ici, je n’ai pas encore entendu un argument qui conteste la valeur des trois joueurs. Que l’on me cite un nom d’un joueur qui aurait dû etre selectionné et on ne l’a pas fait. On sait qu’il y a autant d’entraineurs que de camerounais. Mais que l’on cesse de venir sur ce forum débiter des arguments les plus stupides du monde.

    Actuellement au cameroun, nous voulons des perfomences et non des discussions de bas étages. dans la fin des années 80 le cameroun n’a t’il pas gagné des titres avec une équipe majoritairement constituée de bassa ? Ou est le problème. Nous sommes tous des fans d’Eto aujourd’hui. serait il au Barca si les gens avaient ce genre de consideration ä son egard ????

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2005 à 16:59, par oumar En réponse à : > Cameroun - Sénégal : Trois amateurs complètent la liste

    Decidement, nous ne changerons jamais.
    Est-ce qu’un white ne peut pas dirriger les lions
    domptables sans nos semblants d’entraineurs du pays ?A peine on change l’ancienne equipe dirrigeante pour toutes les accusations possible, voici la nouvelle sur laquelle nous misons ,commence par ce a quoi nous nous attendons tous :le tribalisme.
    ce qui est bizare enfin ce qu’on ne selectionne jamais les joueurs de coton qu’il soient nordistes ou sudistes...
    BONNE CHANCE YONGA

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2005 à 15:49, par Belibi En réponse à : > Cameroun - Sénégal : Trois amateurs complètent la liste

    cher ami Don,
    toi tu vois le tribalisme où ?????

    kan c le racing de bafoussam, alors, il n’y a pas de tribalisme ! parce que Bafoussam, c l’ekip qui devait être championne si la fecafoot avait evité des pauses eternelles ..... mais si c t des joueurs ressortissants d’autres club , alors c le tribalisme, c la ndjangui, c le favoritisme ! certain internautes coe moi avions juste remarqué que les joueurs de nyongan là son « louches »

    vous voulez même prendre des gens pour koi nonnnnnnnn. Chèr ami, le fanatisme n’est pas bonnnnnnn oooooo
    g parlé ma part !

    Ton nyongan là a gagné koi coe coach avec les lions ! RIEN RIEN ZERO VICTOIRE FINALE ! On lui a donné l’equipe en 1996, il n’a rien foutu ! Résultat, le cameroun sort de la competion dès le premier tour avec de sacrées raclées notamment celle contre l’afrique du sud 3-0. Il sélectionne des jouerurs qui ne gagnent rien du tout ..... lui seul maitrisait ses critères de joueurs sélectionables !

    Avec AJ, j’ai l’impression qu’il veut continuer son boulot mais en étant bien couvert !

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2005 à 15:01, par don(Bologna) En réponse à : > Cameroun - Sénégal : Trois amateurs complètent la liste

    salut les gars.Nous sommes tous Kmer et on connait notre pays en detail meme si om refuse souvent d’accepter la verite.Je voudrais m’adresser directement a ceux ki veulent commencer a critiquer Nyonga sans raison aucune.Ou’ est le pb si tous les meilleurs sont du Racing ?kameni vient du coton et d’ailleurs il s’agit de l’equipe nat.evitons de tribaliser ou de regionaliser le Cam.Pourquoi les precedent internautes voyent en nyonga un corrompu.faisons un tour en arriere:il a acceptè de travailler avec la nat en 96 alors ke son excellece ke je ne nomme pas etait DA.Il n’y avait meme pas d’eau a boire pour les joueurs,pas de ballons d’entrainement,ne parlons pas des primes.consequense Songo’o et Mboma ont refuse de participer a la Can et les lions ont voyagè par .....pour arriver en afriq du Sud le jour du match.,Soyez moins tribalistes et stupide de memoire de Kmer quel coatch a essuyè pareil galeres ?Nyonga a donnè leur chance a des mecs coe Wome ki ont etè confirmè par DEpireux et plus tard Lechantre.Il faut eviter de faire reculer le Camer avec des declarations pareilles.Ou est le pb si les meilleurs sont de Bafoussam,Bamenda ou Ebolowa ?Racing aurait ete shampion si la fecafoot avait eviter des pauses eternelles ki deconcentraient des equipes et aussi si elle avait evitè de faire la mafia coe avec le match contre Canon.Personne ne vous suivra cette fois dans ce faux debat ke vous creez.Tous derriere le nouveau staff des lions et A BAS LES TRIBALISTES.

    Répondre à ce message

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon