Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Ligue professionnelle : les passions se déchainent

Camfoot

La création d’une ligue de football professionnelle au sein de la Fecafoot a constitué le point d’orgue des discussions de la session ordinaire du comité exécutif de la Fécafoot. Comme a préconisé le forum national sur le football Camerounais, la Fecafoot doit se doter d’une ligue professionnelle qui va se charger d’organiser les compétitions.

Le 28 mai 2010
commentaires

Avant même que cette ligue soit mise en place, les discutions achoppent déjà sur la constitution de son bureau directeur.

Une partie des membres du comité exécutif estiment que la Fecafoot doit recruter les personnes neutres pour gérer la ligue professionnelle, alors qu’une autre frange visiblement plus importante souhaite que la ligue professionnelle, comme partout ailleurs, soit une affaire de clubs et que le président soit issu d’un club.

Il faut dire qu’avec les nouveaux textes de la Fecafoot, le président de la ligue professionnelle est de facto premier vice président de la Fecafoot. Tout ceci soulève déjà beaucoup de passion. Pour le moment ils sont deux à avoir manifesté leur intention de diriger la ligue professionnelle : Antoine Depadoux Essomba Eyenga, l’ancien président de Tonnerre Kalara Club de Yaoundé et Dr Faustin Domkeu, le président de l’Union Sportive de Douala.

Tout ce beau monde s’est donné rendez-vous après la coupe du monde, mais déjà, cela suscite beaucoup de passion.

Guy Nsigué à Yaoundé


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 28 mai 2010 à 17:34, par Olivier En réponse à : Ligue professionnelle : les passions se déchainent

    LE JEU DES MOTS

    Au Cameroun, on aime bien le jeu des mots. On se lève un matin et oups !!! on veut créer une « LIGUE PROFESSIONELLE ».

    Je veux bien que certains soient ambitieux mais de grace cela ne sert à rien et ne mène à rien de commencer la construction d’une maison par la toiture.

    Parler de LIGUE PROFESSIONELLE au Cameroun c’est utiliser de gros mots, des paroles pompeuses, que je juge bien inutile. Car si semantiquement on peut définir le mot professionel comme etant faire d’une profession la pratique d’une discipline, d’un sport dans notre cas, en réalité etre professionnel requiert un ensemble d’infrastruture, de dispositions légales qu’aucun club n’offre au Cameroun.

    En effet, parler d’une ligue professionelle implique devoir gerer des équipes professionnelles.

    Une équipe est professionelle quand struturellement, financièrement, juridiquement elle est dotée d’un ensemble de meccanisme clairement définis (soit par les textes que par l’application) et ordonnés où chacun à un role précis.

    Hors, force est de constater qu’au Cameroun les équipes n’ont deja pas tous un siège où on peut les joindre. Force est de constater qu’au Cameroun, aucune équipe ne possède un stade ni ne dispose de struttures lui permettant de vendre son image et s’auto financer. Force est de constater qu’au Cameroun, très peu d’équipe ont une grille salariale avec joueur inscript à la CNPS.

    Si donc dans leur fonctionnement et leur strutture, les équipes ne sont pas professionelles pourquoi et/ou à quoi ca sert une ligue professionelle ?

    Dejà que la Fécafoot est incapble de gerer les dossiers des jeunes binationaux (exemple de Matip, Choupo Moting, Bong) de facon professionelle en anticipant sur les événements, en quoi seront ils à meme de gerer de facon professionelle des clubs ?

    Deja que la Fecafoot est incapable de définir un cahier de charge pour la restauration et/ou la construction de nouveaux stades au Cameroun, quelle gestion professionnelle feront ils des lieux d’entrainement des équipes ?

    A quoi sert une league professionelle quand on sait que les lions indomptables ont à chaque compétitions ont des problemes de primes ? Quand il faudra qu’ils veillent aux contrats des joueurs dans les « clubs professionelles » en seront ils capables ?

    Dernierement encore eclatait l’affaire MBIA où 3 ou 4 clubs reclamaient la paternité de formation dudit joueur, La fecafoot au lieu de regarder dans ses fichiers a du convoquer les présidents des dit club venir s’expliquer.

    Dernierement ABOUNA NDZANA allait faire des essais en europe dans un club sans qu’on sache qui lui a donné le bon de sortie indispensable pour aller faire des tests son coach et son président affirmait ne pas savoir où il se trouve.

    En quoi sont ils dejà eux meme professionelle dans leur habitudes et fonctionement quotidiens à la Fecafoot pour voir créer une league professionelle ?

    Qu’apporte le mot professionel en plus de ce qui se fait dejà présentement ?

    Le Camerounais aime faire comme les autres. On veut copier le slogan sans en assimiler les contours du concept :

    LEAGUE PROFESSIONNELLE ... LEAGUE PROFESSIONNELLE.

    Changer donc le nom actuelle en League professionelle.

    Si ca peut vous faire plaisir alors qu’on voit que vous etes rester fidèle à votre gestion archaiques des dossiers et des événements.

    Ils veulent construire la maison et ils commencent par la toiture et peindre les parpaings sans avoir préalablement fait la fondation ni élever les murs.

    Pauvre Cameroun.

    • Le 28 mai 2010 à 18:31, par andremaro En réponse à : Ligue professionnelle : les passions se déchainent

      Mon cher Olivier, j`admire la sagesse que reflete ta reaction et la caricature que tu presentes sur la gestion du football Camerounais.
      Ces corrompus doivent abandonner cette idee de creer une fausse ligue professionelle et se mettre plutot au travail pour ameliorer la qualite de notre championnat, a moins qu`on en confie la direction a Bell Joseph Antoine qui a toujours ete ecarte des affaires du football Camerounais malgre la sagesse,l`intelligence,le patriotisme ,le bon sens et tout le bagage en matiere de football dont il a toujours fait preuve.Cela ne sera pas possible a moins que le bon Dieu intervienne miraculeusement car nous savons qu`a la Fecafoot Bell est une menace de leurs interets personels.
      Je crois que si Mr Essomba Eyenga devait diriger cette ligue,nous nous donnerons alors le droit de creuser sa tombe(la ligue)avant meme qu`elle voit le jour car c`est ce qui est arrive a Tonnerre Kalara qui agonise en ce moment dans les profondeurs de la 2e division,resultat du leadership de Mr Eyenga.

    • Le 29 mai 2010 à 07:54, par kouagno En réponse à : Ligue professionnelle : les passions se déchainent

      pourquoi ne pas commencer par une FECAFOOT professionnelle ?????ne serais ce que semi-pro ? arrêtez de fabuler bande de vaux rien et mangez dans vos bureaux....... stupidité de gestionnaires du football camerounais

    • Le 24 juin 2010 à 09:08, par daniel alain ndo En réponse à : Ligue professionnelle : les passions se déchainent

      Créer une ligue professionnelle c’est dans l’état actuel des choses, de la fuite en avant. Cela n’est pas nouveau on peut même dire sans être méchant que dans cette FECAFOOT, c’est dans l’ordre des choses. Mais si on peut savoir là-bas qu’il s’agit d’un projet complexe qui peut être en inter-activité avec divers secteurs, ils comprendraient qu’y a préalablement à toute décision, lieu de mener une étude de faisabilité qui tienne compte du cadre institutionnel,de l’environnement socioéconomique et culturel,etc., feu NJOH LEA le fit en son temps ; son projet était bien ficelé, mais ce projet fut rejeté par ceux qui pouvaient à l’époque décider car ils ne s’y retrouvaient pas( financièrement), on ne leur avait pas aménagé des possibilités de s’en mettre plein les poches. IYA fera passer son truc avec la bénédiction de son ami le Ministre des sports et l’État ne dira rien comme souvent et tant pis pour le football camerounais, tant pis pour le Cameroun.

    Répondre à ce message

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches