Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

  • Accueil
  • Actualités
  • Jean Marie Ngoua Ngoua : « Le Cameroun ne planifie pas. On veut toujours (...)

Football jeune

Jean Marie Ngoua Ngoua : « Le Cameroun ne planifie pas. On veut toujours gagner à l’instant »

Ancien entraineur des clubs tels que Caïman de Douala, Aigle Royal de la Menoua, ce technicien de football camerounais qui exerce désormais en France, fait une lecture du niveau de jeu de jeunes joueurs, qui ont participé au mini-tournoi de détection de jeunes footballeurs, organisé par le centre de formation d’Union Sportive de Douala, du 23 au 25 octobre 2017 à Douala.

Le 27 octobre 2017
commentaires

Après avoir regardé ces jeunes footballeurs, quelle est la lecture que vous faites de leur niveau de jeu ?

Techniquement et individuellement, les enfants ont de la qualité. Mais sur le plan collectif, ces jeunes joueurs ont encore beaucoup de manquements. J’ai constaté que toutes les équipes ont un problème de récupération collective et individuelle, un problème d’exécution, pratiquent encore un jeu trop long même s’ils ont de bonnes intentions et manquent de créativité. Ces intentions sont atténuées par la faible vitesse d’exécution et la lenteur.

Qu’est-ce qui peut être à l’origine de ces manquements ?

Il y a certaines choses qu’on a perdues. Notamment le football de la rue. On a eu beaucoup de bons joueurs avant, quand il n’y avait pas de centre de formation, aujourd’hui avec ces centres de formation, on a plus assez de joueurs qui ont un sens créatif. Pourquoi ne pas transposer le football de la rue dans le contenu de la formation, c’est ce qui se fait ailleurs, en France et partout. Les gens ont compris qu’en Afrique c’est le football de la rue qui apportait beaucoup et nous devons le faire. Pour qu’il ait la vitesse d’exécution, il faut exceptionnellement mettre en place le football réduit, et c’est dans la rue qu’il est pratiqué.

Vous pensez que les centres de formation doivent également implémenter cette méthode ?

Je constate qu’il y a un bon travail sur le plan technique, mais il y a des choses qu’on avait avant qu’on en a plus maintenant. Ce n’est pas la qualité des joueurs qui manque, le problème est au niveau du contenu. Il faut revenir en arrière, on avait plusieurs joueurs qui avaient de la créativité. C’est dans la rue qu’ils avaient développé ces qualités, sans les centres de formation, mais dans le football de la rue. La vitesse d’exécution vient du jeu réduit. Pourquoi ne pas transposer le jeu de la rue dans les centres de formation ?

Comment appréciez-vous l’évolution du football camerounais d’une manière générale, après l’avoir côtoyé il y a plusieurs années ?

Je pense que les équipes de Ligue 1 doivent comprendre qu’il faut une ou deux années, pour mettre sur pied une équipe jeune, et ne pas seulement chercher à gagner. J’ai vu des matchs de la Coupe du Cameroun avec des joueurs que j’ai laissé, il y a 15 ans. Il y a des joueurs de 30, 32 ans qui jouent encore alors qu’on a de jeunes joueurs talentueux. L’équipe des Lions U17 qui étaient à la Can au Gabon avait de bons joueurs, il faut utiliser ces enfants dans les équipes et sur deux ans on aura un bon plateau de joueurs pour l’équipe nationale. Le Cameroun ne planifie pas. On veut toujours gagner à l’instant. La même génération doit continuer. Chaque entraîneur vient avec son équipe. Il n’y a pas de suivi de jeune, pourtant on devrait répertorier tous ces gamins et travailler avec eux pour avoir un meilleur résultat à long terme.

Réalisé par L.M.


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 29 octobre à 15:46, par Bokassa En réponse à : Jean Marie Ngoua Ngoua : « Le Cameroun ne planifie pas. On veut toujours gagner à l’instant »

    @jean pierre
    Vous voulez toujours vous singulariser par des mauvaises langues.l’éternel assistanat de l’africain qui veut des sandwiches et de l’eau,la connaissance de façon gratuite. Ces gamins lorsqu’ils viennent à ces ateliers ils ont but.tu veux du travail,on doit te payer le taxi pour aller le chercher.
    Parlant de niveau si tu en avais un tu aurais compris les axes du travail.de son niveau ? Je t’assure si tu en doutes ça signifie qu’aucun camerounais n’est qualifié en matière d’entraînements.rien à voir avec vos entraîneurs sortis des quartiers ou de l’injs. Pur produit de l’INF clairefontaine, avec des maîtres comme aimé jacquet,et avant cela un parcours universitaire correcte msc en science de la santé et de l’éducation sportive, licence uefa À, diplômé d’entraîneur de football (DEF )...pas la sorcellerie que vous faites souvent,tu as eu la malchance de tomber sur un entraîneur que j’ai côtoyé.
    Jalousie à part voilà des entraîneurs sur lesquels le Cameroun peut s’appuyer.avant de faire la digression il faut savoir à qui on s’attaque.

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 01:47, par alainpierre En réponse à : Jean Marie Ngoua Ngoua : « Le Cameroun ne planifie pas. On veut toujours gagner à l’instant »

    vraiment les camerounais il est venu soit disant faire un test de détection , il a fait les enfants manquer 3 jours d ecole incapable de leur donner un sanwich ni de l eau a boire , après dire aux encadreurs qu il v a envoyer des programmes pour faire évoluer les enfants tu as quel niveau ?? ton travaille tactique que tu as a fait le 3 er jour de détection a ete nul , vs prenez les vieux blancs pour venir embrouiller les gens , maintenant on parle de de détection pour intégrer union du n importe koi

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre à 20:54, par bamyaben En réponse à : Jean Marie Ngoua Ngoua : « Le Cameroun ne planifie pas. On veut toujours gagner à l’instant »

    « Développer la créativité et la vitesse d’exécution, répertorier tous les gamins et travailler avec eux pour avoir un meilleur résultat à long terme. »

    Les idées sont bonnes et seraient porteuses si émises lors d’un colloque réunissant les dirigeants des équipes, les centres de formation et les encadreurs techniques.

    Normalement c’est le travail de la FECAFOOT et plus précisément de la DTN en partenariat avec les centres de formation et les formateurs mais ce n’est pas leur objectif, ils ont d’autres intérêts (racketter les parents et les joueurs, marchander les places au sein des équipes nationales) que le développement et la modernisation du Footballeur et du Football camerounais.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 09:24, par Bobill En réponse à : Jean Marie Ngoua Ngoua : « Le Cameroun ne planifie pas. On veut toujours gagner à l’instant »

    Ce pays n´a pas le sens de la planification dans tous les domaines. Comment voulez-vous qu´il commence par le football ? Les Universités et les hautes écoles de formation forment pour quel objectif ? Pour un chômage de 60% de la population ? Pourquoi planifier l’avenir de la jeunesse, quand c’est plus conscient de le détruire et de défoncer les popotins des enfants ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 09:24, par pat2lyon En réponse à : Jean Marie Ngoua Ngoua : « Le Cameroun ne planifie pas. On veut toujours gagner à l’instant »

    @patrick
    Avant d’interpeller un intervenant et de débiter toute sorte de conneries à son égard, assures-toi que tu as le niveau basique pour le faire. Dans l’article intitulé « les concours pour la mascotte et l’hymne officiels lancés ». Tu me prêtes des propos qui ne relèvent que de ton idiotie endémique. Tu es la quintessence même de ce que le Cameroun a de plus bête. N’ose plus ouvrir ta sale gueule pour commenter mes interventions. Tu es trop nul pour ça, petit imbécile.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 06:12, par Footfootfoot En réponse à : Jean Marie Ngoua Ngoua : « Le Cameroun ne planifie pas. On veut toujours gagner à l’instant »

    « J’ai vu des matchs de la coupe du Cameroun avec des joueurs que j’ai laisser il ya 15 ans. Il ya des joueurs de 30, 32 alors qu’on a des jeunes joueurs talentueux »

    Au Camer quand tu as la chance d’obtenir un poste qui peut t’acheter meme le BHB chaque matin, tu y reste jusqu’a jusqu’a jusqu’aaaa. A l’mage du premier sportif Camer qui les apris de ne jamais quitter leur poste. Maintenant il faut aller voir si ces 30-32 ans la son leur age ou l’age du football.
    Apres lorqu’ils iront hors du pays pour jouer face aux equipes qui ont des joueurs jeunes, ils vont passer tout le match a casser les tibias et a degager le ballon n’importe comment pourvu que le but entre. Tu regarde les clubs camerounais jouer, tu vois des joueurs qui jouent un football tres physique et parfois trop broullon avec 0 finesse.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches