Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

  • Accueil
  • Actualités
  • Affaire Eto’o contre Bell et Milla : Intervention des conseillers en (...)

Affaire Eto’o contre Bell et Milla : Intervention des conseillers en communication

On sait Samuel Eto’o généreux avec ceux qu’il appelle ses amis. Mais depuis plusieurs mois, en difficultés financières lui-aussi, il aurait suspendu les « Western Union » en faveur de ceux qui lui ciraient les pompes. Mais voilà que ce conflit contre ses anciens « pères » que sont Bell et Milla donne des espoirs de décaissement. Ce lundi soir, il a reçu l’aide de l’un d’entre eux pour se sortir du pétrin. Cette personne, sans être heureuse de la situation, espère un redémarrage du financement sans quoi ses affaires vont continuer à péricliter.

Le 11 décembre 2018

L’occasion est donc belle de faire parler son verbe, et pourquoi pas de profiter de la naïveté sans limite du Pichichi.

On ne s’en cachera pas. La qualité du français est superbe, la dialectique aussi. Mais quand on le ramène au niveau du joueur que l’on connait, on s’attriste qu’on lui ait mis des mots dans sa bouche. Et peut-être aussi des maux ?

La supposée réplique de Samuel Eto’o à la sortie de Roger Milla

LE FOOTBALL MA VIE...LES FOOTBALLEURS MA FAMILLE...

J’ai écouté, surpris, des propos d’une rare ambiguïté de certains footballeurs et ex-footballeurs au sujet de l’élection à la Fecafoot, appelant à se rassembler autour des footballeurs et fustigeant toute attitude contraire qu’ils ont appelée « trahison ». A l’écoute de ces mots, plusieurs souvenirs douloureux me sont revenus en tête dont le plus récent date de 2014. Après la désastreuse Coupe du Monde au Brésil, les administrateurs du football camerounais avaient entrepris de diviser et d’opposer les footballeurs. A l’époque, j’avais réuni tous les footballeurs, avec à leur tête, Roger Milla, Joseph Antoine Bell, Michel Kaham et d’autres anciennes gloires qui ont écrit de très belles pages de notre football. À cette occasion, j’avais émis le vœu de voir les footballeurs unis pour intégrer en grand nombre les organes décisionnels de la Fecafoot et ainsi de pouvoir peser sur les décisions importantes. Je vous fais grâce de l’énergie et de la logistique investies pour cette cause qui, je le pensais à l’époque, nous tenait tous à cœur.

Au final, Alors que certains comme Joseph Antoine Bell avaient privilégié l’ambition personnelle et s’était porté officiellement candidat à la Présidence de la Fécafoot, Roger Milla avait choisi de s’aligner derrière ceux qui étaient aux affaires, notamment Tombi à Roko et tous les autres qui avaient conduit notre football dans le précipice d’où nous souhaitions le sortir. Où était la notion de « famille de footballeurs » ? Sans doute avait-elle une autre signification pour Roger Milla à l’époque. Ainsi, la fameuse « famille » avait été sacrifiée sur l’autel de l’ambition personnelle et des calculs économiques de certains.

Au final, alors que nous devions faire face tous ensemble, je me suis retrouvé, une fois de plus, dans la peau de celui qui dérange et j’ai dû affronter tout seul les foudres de ces personnes que nous aurions aimé renverser mais que certains de mes pairs les plus influents ont rejoints pour des raisons économiques. Vous pouvez tous témoigner de toutes les représailles dont j’ai été victime pour la seule raison d’avoir voulu que ma famille, celle des footballeurs, s’unisse autour d’objectifs communs tels que le rayonnement international de notre football et le bien-être, même à la fin de leur carrière, des footballeurs camerounais. J’ai vécu cet épisode comme une trahison, un coup de poignard dans le dos. J’en ai été meurtri car aujourd’hui, notre noble et beau projet de 2014 éviterait que je reçoive aujourd’hui des sollicitations d’anciens joueurs abandonnés à eux-mêmes et qui vivent dans des conditions indécentes. Je fais du mieux que je peux pour venir en aide à mes pairs et j’aimerais en faire plus. Malheureusement je ne peux pas tout faire et seule une politique fédérale au niveau de la Fécafoot pouvait éviter de retrouver d’anciens Lions dans la rue, à l’article de la mort. Le cas Norbert Owona qui a été porté à mon attention par Mme le maire de Douala IIe n’est qu’un cas isolé et dont vous êtes au courant car ayant été médiatisé. Les cas sont légion. Je les gère comme je peux et je n’en retire aucune gloire car je sais qu’il y avait moyen de faire mieux. Et je me serait attendu à ce que ces regroupements d’anciens Lions se montrent solidaires en pareille occasion. Hélas

Depuis l’épisode de 2014, j’ai pris quelques distances d’avec mes pairs. J’ai arrêté d’appeler Roger Milla que j’avais très régulièrement au téléphone. Depuis 2014, s’il y prêtait attention, il se serait rendu compte que j’ai arrêté de l’appeler « mon père ». Et je vous l’avoue, j’ai dû me faire violence pour arrêter de l’appeler ainsi car Roger Milla a été mon idole et c’est lui qui m’a donné envie de jouer au football et de performer dans ce sport si exigent. C’est sans aucun doute l’un des meilleurs footballeurs que cette terre ait connu, mais je ne me sens plus le cœur de l’appeler « mon père » car je pense qu’il ne le mérite plus. Tout simplement. J’ai donc pris la résolution de travailler seul, avec ma conscience, pour le développement du football camerounais et africain. C’était pour moi la seule issue pour ne plus avoir à gérer un passif de regrets et de trahisons.
Le processus qui a été enclenché pour avoir enfin une fédération stable, ne laisse plus de place aux égoïsmes. Nous devons nous investir pour la stabilisation de cette fédération. Je me suis engagé pour cela et j’irai jusqu’au bout, même au prix de ma vie, parce que pour moi, le Cameroun est au dessus de tout. Quand j’entends Roger Milla demander que je rompe le « pacte » que j’aurais signé avec Gilbert Kadji, j’ai envie de rire. Gilbert Kadji a fait plus pour moi plus que tous mes pairs réunis. Je l’appelle « mon père » et il le mérite très largement. Il a cru en moi, m’a pris comme son fils, a investi sur moi et je lui dois ce que je suis devenu aujourd’hui. Puis-je en dire de même pour Roger Milla ? Non ! En outre, en 2015, lorsque Roger Milla décide de s’aligner derrière Tombi à Roko au détriment de son « frère » Joseph Antoine Bell, a-t-il signé un pacte avec Monsieur Tombi ? apparemment ! Quand j’entends Roger Milla dire que seuls les footballeurs doivent gérer le football, dois-je lui rappeler que Gilbert Kadji dont je viens de parler et qui a permis à plusieurs footballeurs camerounais d’éclore n’a jamais été footballeur ? Dois-je lui rappeler que tous les présidents et entraineurs qui ont permis à ces ainés d’éclore et de performer n’ont jamais été des footballeurs pour la plupart ? La famille du football ce n’est pas que les footballeurs. Tous ces délégués qui vont prendre part à l’élection de mercredi sont des acteurs majeurs du football, sans forcément avoir été des footballeurs. Ils investissent de leur temps et de leur argent, souvent au détriment de leurs familles nucléaires.

Nos origines et nos appartenances ethniques ne sont pas les critères de gestion de notre football. Elles ne sauraient guider mes choix et commander ma raison. Tous les Camerounais de toutes les origines doivent bénéficier de ma disponibilité et de mon expérience. Je ne vais jamais oublier ce que le Capitaine Stephen Tataw m’avait confié en présence de Roger Milla et Joseph Antoine Bell. Une confidence que l’ancien capitaine des Lions a voulu rendre publique mais je l’en ai dissuadé tellement elle aurait entamé le crédit de ces deux icones. Une confidence qui, aujourd’hui, résume parfaitement tout le théâtre qui s’observe et cette agitation malsaine de certains ainés. Je suis là pour servir. Et je le ferai contre vents et marées. Nous avons l’occasion unique de sauver notre football des considérations que nous avons toujours combattues. Ne retombons pas dans le piège de la division, de la manipulation et de la victimisation. Le football est beau. Il est ma famille. Je lui dois tout et je le défendrai toujours. Toutes griffes dehors. Comme un Lion. A bon entendeur...

Pensée : "Ne jamais baisser les bras parce que les temps sont durs. C’est quand les temps sont durs qu’on reconnaît les vrais durs".


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 11 décembre 2018 à 16:31, par Lindeng En réponse à : Affaire Eto’o contre Bell et Milla : Intervention des conseillers en communication

    Bonjour à toi mon cher Pat2lyon

    Tu enfonces une porte ouverte. Je crois que tout le monde sait que Eto’o est un manipulateur. Il n’y a pas à le « justifier » ni à le « magnifier » mais juste à constater ce qui est entrain de se produire en face de nous.
    mais.
    Il y a bel et bien deux clans de manipulateurs « ténébreux » qui s’affrontent. Contrairement à ce que tu penses, ça ne nous fait pas plus plaisir qu’à toi mais quoiqu’on dise derrière nos claviers, sauf miracle, un des deux va gagner et on n’aura pas d’autre choix que de faire avec.

    • Le 11 décembre 2018 à 23:41, par pat2lyon En réponse à : Affaire Eto’o contre Bell et Milla : Intervention des conseillers en communication

      Peut-être bien. Mais vous les Camerounais un peu plus éclairés ayz le courage de dénoncer de manière objective. C’est tellement désolant de voir à quel point vous vous etes obstinés pendant toutes ces années à voir la réalité et à justifier l’inacceptable. Vous avez justifié le Marrakech gate , une première dans l’ histoire des lions. Vous avez justifié qu’ un joueur fasse bannir d’autres joueurs. Vous avez justifié qu’il fasse du tourisme pendant que l’équipe est en rassemblement. Il a frappé sur un journaliste, il a contesté l’autorité d’un entraîneur en plein match. Il a imposé des joueurs blessés, il distribué les dossards, mangé à l’écart du groupe, imputé un complot de ses coéquipiers, exigé que des joueurs le saluent. Le pire il a vendu notre pays, notre CAN à la CAF et au Maroc. À chaque fois vous avez su user du verbe pour justifier. Vous avez contribué à créer le monstre qu’il est. Vous êtes tous coupables.

    • Le 12 décembre 2018 à 01:14, par Lindeng En réponse à : Affaire Eto’o contre Bell et Milla : Intervention des conseillers en communication

      Cher Pat2lyon
      Ton résumé des exploits d’Eto’o est juste et c’est pourquoi je dis qu’il est en partie responsable de notre marasme. Je ne sais pas où tu as pu pêcher que je le dedouanais.Je ne me sens pas plus éclairé que toi ni plus responsable de son attitude. Il a assez de fanatiques sur ce forum qui ne m’ont pas attendu pour le défendre.
      Par contre je crois que tu te focalises trop sur lui au risque d’en faire l’alpha et oméga du foot au Cameroun. Je suis assez vieux pour dire que les lions existaient avant Eto’o et il seront là après lui.
      Pour moi le plus grave est que la corruption du système existait avant Eto’o et qu’elle ne s’arrête pas et c’est de ça dont nous sommes tous responsables.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2018 à 16:13, par Lindeng En réponse à : Affaire Eto’o contre Bell et Milla : Intervention des conseillers en communication

    @bamyaben
    Mon frère
    Des trois catégories que tu décris, j’avoue que j’en aurais rêvé une quatrième avec des anciens lions plus « neutres » comme les Mboma, par exemple, qui se seraient lancés dans la bataille. Mais malheureusement ça n’arrivera pas.
    je désespère de Jojo Bell qui, comme tu le dis, n’a jamais réussi à rassembler grand monde autour de ses candidatures.
    Il ne reste alors en regard que le clan Iya/Tombi et celui d’Eto’o. Ce sont tous des politiciens en qui je n’ai aucune confiance et mon point de vue est qu’on a vu les premiers à l’oeuvre et je ne vois pas en quoi les seconds seront pires. De toutes façons ce n’est pas comme-ci on avait un vrai choix entre deux options « honnêtes ».

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2018 à 15:45, par pat2lyon En réponse à : Affaire Eto’o contre Bell et Milla : Intervention des conseillers en communication

    Respect. Je suis circonspect et en admiration devant tant de contorsions intellectuelles visant à justifier,expliquer, dédouaner pour au final magnifier celui dont il ne fait plus l’ombre d’un doute (sauf chez les intellectuels du renouveau) qu’il est un ténébreux manipulateur. Malheureusement, il sera bien difficile pour vous de ménager le chou et la carotte. C’est trop gros pour passer.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2018 à 15:26, par bamyaben En réponse à : Affaire Eto’o contre Bell et Milla : Intervention des conseillers en communication

    Si le but de cet article est de nous apprendre comment Eto’o a procédé pour essayé d’unir les footballeurs camerounais autour d’un même projet, il ne nous dit pas pourquoi, il n’a pas soutenu la candidature de Joseph-Antoine Bell à la Présidence de la FECAFOOT en 2015 ou en 2018 où toutes les planètes auraient pu s’aligner autour d’une seule et même candidature, Milla, Ekeke et Omam ayant rejoint Bell.

    - Trop tard ! Je suppose, puisque c’est le camp de Samuel Eto’o qui a pris le pouvoir avec Dieudonné Happi depuis août 2017 et qui ne compte plus le lâcher, d’où la volonté de placer l’un des leurs, Seidou Mbombo Njoya (le dissident du gang d’Iya Mohamed). Ce qui expliquerait aussi la tentative de rallier brièvement pendant les élections, Joseph-Antoine Bell à eux en lui proposant le poste virtuel de DTN, qu’ils ne lui auraient jamais confié.

    Bref, c’est Samuel Eto’o soutenu par son « père » Gilbert Kadji et leur clan qui est au pouvoir et qui veut y rester en faisant élire par tous les moyens Seidou Mbombo Njoya.
    C’est clairement Gilbert Kadji, qui est derrière Samuel Eto’o !!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2018 à 14:49, par bamyaben En réponse à : Affaire Eto’o contre Bell et Milla : Intervention des conseillers en communication

    @Lindeng, salut frérot !
    Tu as tout compris et bien analysé la situation. J’irai plus loin non seulement en appréciant la beauté de l’article, mais en relevant d’une part, son importance pour mieux cerner les causes réelles du dysfonctionnement de la FECAFOOT et du Football camerounais depuis au moins 2014 et d’autre part, qui résumerait la pensée d’Eto’o ou au mieux, l’exprimerait plus clairement qu’il ne l’aurait fait lui-même avec ses propres moyens.

    Il est évident comme tu as su bien le dire que : « sa mafia avec les Kadji et Njoya n’est pas plus scandaleuse que celle de Iya ou plus récemment celle des Tombi and co », en réalité, Tombi & co ne sont que la suite, la continuité de la mafia d’Iya Mohamed qui a coulé notre Football depuis plus de 20 ans et dont les fantômes de leur mauvaise gestion continuent de hanter au jour d’aujourd’hui, la FECAFOOT qu’ils transformèrent en FECAFOOD.
    On oublie très souvent que Tombi, le cadeau de mariage d’Owona, était le sous-fifre, le secrétaire général d’Iya.

    • Le 11 décembre 2018 à 14:51, par bamyaben En réponse à : Affaire Eto’o contre Bell et Milla : Intervention des conseillers en communication

      En résumé, il y a trois clans :

      1°) - Le gang des piètres gestionnaires et de pilleurs qui est à l’origine de la descente aux enfers de notre Football : Il contrôla la FECAFOOT depuis la présidence d’Iya Mohamed en 2000 jusqu’à l’exclusion de son secrétaire général Tombi à Roko le 23 août 2017.
      Seidou Mbombo Njoya travailla avec ce gang avant de claquer la porte tout comme Milla qui le rallia pour la pseudo-élection de Tombi à Roko en 2015 ("en 2015, lorsque Roger Milla décide de s’aligner derrière Tombi à Roko au détriment de son « frère » Joseph Antoine Bell") pour des raisons financières personnelles (se faire payer ses arriérées de salaires) plutôt que le soutien d’un projet politique de gestion du Football camerounais.

      En face d’eux, ils ont deux vrais challengers :

      2°) - Joseph-Antoine Bell, qui est le candidat idéal depuis sa première tentative mais qui s’est toujours heurté à la corruption, à la tricherie, ou simplement à l’exclusion de sa candidature et qui n’a jamais pu rassembler ses pairs autour de lui.

      3°) - Samuel Eto’o, qu’ils avaient exclu de l’équipe nationale, qui comme Joseph-Antoine Bell, a un vrai projet de modernisation et du développement du Football camerounais afin de le sortir du précipice dans lequel Iya, Tombi & co l’ont plongé depuis les années 2000.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2018 à 13:48, par pat2lyon En réponse à : Affaire Eto’o contre Bell et Milla : Intervention des conseillers en communication

    J’ai.j’avais.j’avais.Je vous.je le..je me..j’ai dû..j’ai été..J’ai vécu..J’en ai..je reçoive..Je fais..je peux..j’aimerais..je ne...Je les...je peux..je n’en..je sais..je me..j’ai pris...J’ai... j’avais..j’ai...je vous..j’ai dû.. je ne...je pense... J’ai donc...Je me suis...j’irai... j’entends... je rompe... j’aurais signé... j’ai envie... Je l’appelle...je lui dois... je suis...Puis-je...j’entends...dois-je... je viens... Dois-je... Je ne vais... ...je l’en ai ...Je suis...je le ferai... ...Je lui dois...je...JE VOUS ENCULE !
    Eto’o dans toute sa splendeur. Le manipulateur, déstabilisateur, narcissique dans toute son étoffe démoniaque.Une plaidoirie pour la cause du diable. Sans manquer de livrer Tataw Stephen à la merci de Bell et Milla.
    Ce gars c’est le diable en personne. Bête mais rusé, la ruse du diable. Il sait, il est moins bête que 95% de camerounais. La manœuvre de manipulation des abrutis est enclenchée. Des gars viendront le défendre malgré tout. Personne pour interroger l’opportunité l’intérêt ou l’objectif de ce texte. Des intellos de poubelle. Le traitre a vendu notre pays à la CAF, dans tous les mauvais coups:marraketch gate ; Alexandre Song, Wome, Rigobert Song, le brassard, les dossards, le drapeau, les salutations, Milla, Bell, Bonny philippe, le PM, Guardiola, Mourinho, Nathalie KOA, la manipulation, la corruption, l’achat des consciences, la flagornerie, le mensonge : LE DIII-AAAA-BLE !

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2018 à 13:41, par nzeuri En réponse à : Affaire Eto’o contre Bell et Milla : Intervention des conseillers en communication

    Il y a un adage bamileké qui dit que « le couteau entre frangin est très tranchant » pour dire que la vraie trahison vient de l’intérieur
    Voilà comment les sadinards s’entretuent. Voilà les vrais sadinards, ils luttent pour leur gloire alors que le pauvre sardinard lutte pour sa pitence d’un jour.
    C’est comme cela nos frères du RDPC qui ont assimilé la gestion du Cameroun à la propriété de certaines tribu vont un jour s’entretuer

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2018 à 12:04, par Lindeng En réponse à : Affaire Eto’o contre Bell et Milla : Intervention des conseillers en communication

    Bonjour à tous les supporters des lions s’il en reste encore ici.

    La lettre est belle c’est vrai. Ce qui me fait penser que ce sont certainement les mots d’un communicant et pas ceux de Etoo. Mais est-ce si dérangeant si ça traduit sa pensée ?
    De plus je ne vois pas les « maux » dont parle Camfoot.

    Je ne pensais pas un jour défendre Samuel Eto’o que je juge comme un des responsables de la déroute de notre football depuis 10 ans. Mais il faut de temps en temps être objectif.

    Il est vrai que la KSA a fait beaucoup pour notre football en permettant l’éclosion de joueurs comme Moukandjo, Nkoulou, Kameni ou Etoo pour ne citer qu’eux.
    Peut-on aujourd’hui lui reprocher de se mettre derrière la personne qui lui a permis de percer ?

    J’ai adoré le joueur Milla ainsi que mon Mbombog Joseph Bell mais depuis plus de vingt ans qu’ont ils vraiment apporté à notre organisation bancale ? Combien d’occasions n’ont-ils pas manqué de rendre le football aux footballeurs ?

    Aujourd’hui Eto’o tente de mettre en place ses idées et ses hommes. Tout ce que je peux lui reprocher est de ne pas avancer au grand jour et de faire les choses de façon sournoise comme d’habitude. En dehors de ça je ne pense pas que sa mafia avec les Kadji et Njoya soit plus scandaleuse que celle de Iya ou plus récemment celle des Tombi and co ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2018 à 12:00, par Adama En réponse à : Affaire Eto’o contre Bell et Milla : Intervention des conseillers en communication

    Je cite l´Acteur porno : « ...A l’époque, j’avais réuni tous les footballeurs, avec à leur tête, Roger Milla, Joseph Antoine Bell, Michel Kaham et d’autres anciennes gloires... »

    Toi qui ? petit con !

    Fais ta folie, mais n´y melange jamais notre Roger nationale.

    Il ne te reste plus qu´à demander à tous les Camerounais de te lecher les fesses.

    Idiot !

    Où est passé la marionnette Abdouraman ? Cet autre idiot a été longtemps utilisé par Étoo pour des procès inutiles au TAS ; l´objectif étant simplement d´installer le clan Étoo à la Fecafoot et non la bonne gestion du football.

    Bande de voleurs !

    Bientôt c´est avec l´argent des impôts du pauvre contribuable Camerounais que l´on paiera l´évacuation sanitaire de ce pseudo-footballeur qui se disait milliardaire (je n´ai rien contre sa supposée fortune mais j´ai la rage contre son mauvais comportement depuis environ 12 ans chez les lions et la Fecafoot).

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2018 à 09:32, par david thadus En réponse à : Affaire Eto’o contre Bell et Milla : Intervention des conseillers en communication

    SEYDOU MBOMBO - ETOO SAMUEL-BELL JOSEPH- MILLA ROGER-KADJI GILBERT tous des militants du RDPC
    La FECAFOOD a TSINGA une section du RDPC
    Suivant le Reglement du RDPC c’est Paul BIYA qui nomme le Président de section RDPC, Milla et Bell le savent bien, mais comme ça vient de la bouche de ETOO ils font semblant d’ignorer les règles de leur propre parti.
    Nous les camerounais on attend notre CAN en 2021, si ça nous échappe encore, toi paul biya avec ta section RDPC de TSINGA FECAFOOD tu vas nous sentir.

    Répondre à ce message

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches