Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

L’occasion est là, le temps est là et, avec un peu de bonne volonté et d’engagement citoyen, il est enfin possible de donner au football la place qu’il mérite réellement dans notre société. Pour l’heure, le football au Cameroun est caractérisé par la présence massive de l’État, l’indigence de sa gouvernance et la médiocrité de sa qualité.

Pour la première fois, au Cameroun, la tyrannie du tout-football a accouché d’un fait globalement positif. Joseph Antoine Bell, de gardien de but à (...)
Si j’ai bien appris une chose dans les pays des Blancs, c’est qu’il faut à tout prix éviter des histoires avec le fisc. On peut commettre un meurtre (...)
Je serais bien en peine de reconnaître M. Lavagne en ville ou sur le banc de touche des Lions largement peuplé de Blancs. J’imagine, si mes souvenirs (...)
Ce 26 juin 2003, lorsque je pars de Saint Dénis, non loin du stade de France, dans un exigu « Formule 1 » où mon employeur avait bien voulu me loger en (...)
Léonidas Ndogkoti dans une brillante chronique du 15 août 2011 intitulée Pierre Semengue, l’assaut permanent et publiée sur le site cammfoot.com (...)
Arrivé au bout d’une insupportable attente (81min), le but de Moukandjo conforte l’option de qualification du Cameroun au tour suivant des (...)
Halte à la pression qu’on se met intensément. Le Cameroun se doit de gagner non par rédemption mais parce que cela rentre dans l’ordre des choses. (...)
La philosophie de jeu, la question d’identité, et la préservation des acquis sont des notions abstraites que n’ont pas encore pu intégrer les (...)
Un peu comme pour réparer l’imposture jouée devant les camerounais à travers l’improbable contrat de Denis Lavagne, voilà que le match piège de Sfax (...)

0 | ... | 9 | 18 | 27 | 36 | 45 | 54 | 63 | 72 | 81 | 90

La Chronique de Léon