Performance : Anicet Mbarga Foé est fan d’Alingar

Camfoot

En placement à Dschang dimanche dernier lors de la 9e journée du championnat national Ligue 1, Ums de Loum a perdu (0-1), face à l’Aigle royal de la Menoua. Pourtant globalement, l’équipe de la région du Littoral a été dominatrice pendant la rencontre. Mais chacune de ses offensives butaient non seulement sur une défense des locaux bien regroupée, mais surtout sur un Abdoulaye Alingar imperturbable à tous les niveaux.

Le 5 avril 2016
commentaires

Le défenseur central de l’Aigle royal de la Menoua s’est investi corps et âme pour préserver la victoire des siens. Auteur d’innombrables récupérations propres, vainqueur de tous ses duels aériens et au sol, il a été indubitablement l’homme du match. A la 80e minute, il a eu le réflexe de repousser du genou, une balle de Ums qui filait dans les buts de son équipe, alors que le portier Emmanuel Yokam, était déjà battu. Habitué à voir leur ancien capitaine produire de telles prestations, les supporters de El Pacha n’étaient pas du tout surpris de son rendement du jour. Mais visiblement, c’était la première fois qu’Anicet Mbarga Foé le voyait, aussitôt, il est tombé sous son charme. Séduit par le jeu et surtout l’engagement d’Abdoulaye Alingar, le coach de Ums d’alors, ne s’est pas empêché de lui faire quelques fleurs, à la fin de la rencontre. « Aigle a été très en place. Je dis bravo à son capitaine n°17 (Abdoulaye Alingar, ndlr). Nous aimerions voir des joueurs comme ça au sein de l’équipe nationale, avec le même engagement », a lancé le technicien. Un vœu qui pourrait s’accomplir. Puisque régulièrement, ce joueur est convoqué avec les Lions indomptables amateurs.

Gaël Tadj


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches