• Accueil
  • Championnat
  • Joseph Briand Ndoko « J’ai besoin d’un groupe jeune, cinq fois mobile que ce (...)

Joseph Briand Ndoko « J’ai besoin d’un groupe jeune, cinq fois mobile que ce que vous avez vu cette saison »

Camfoot

Avec un groupe constitué des joueurs peu connus au départ, Joseph Ndoko a réussi à bâtir qui a fait pâlir d’envie plus d’un au cours de la saison 2015-2016 qui s’est achevé dimanche 11 septembre dernier. L’entraineur principal de l’Aigle royal de la Menoua s’est confié à camfoot.com. Dans cet entretien, il évalue sa saison, fait des projections et jette un regard critique sur cette édition de Ligue 1.

Le 14 septembre 2016
commentaires

Quel bilan faites-vous de votre saison avec Aigle Royal de la Menoua ?

Le bilan que j’ai aujourd’hui me rend satisfait d’une part, et déçu d’autre. Je suis déçu parce que je m’étais fixé l’objectif de finir africain. Et avec la manière dont j’avais jaugé mes joueurs, je m’étais dit qu’en améliorant leur talent, on pouvait atteindre cet objectif. C’est vrai que les gamins que j’avais venaient de nulle part, c’était des gars qui n’avaient jamais joué en élite. Ceux qui avaient joué à ce niveau, n’avaient jamais eu la confiance des entraineurs des clubs où ils sont passés. J’avais un groupe très peu expérimenté ; mais je me suis mis en tête que je pouvais être africain. Sauf que cet objectif contrastait avec celui de l’équipe en elle-même qui jouait le maintien. C’est vrai qu’avec le temps, au regard des résultats et la manière avec laquelle l’équipe jouait, les dirigeants ont commencé également à penser à cette place africaine. Je regrette de n’avoir pas pu prendre la moitié des 104 points mis en jeu par la Lfpc. Toutefois je suis heureux de savoir que mon staff a fait beaucoup de progrès. Il y a bien de choses qui étaient désagréables au début de la saison, mais qui, au fur et à mesure, se sont améliorées. Le kiné, le préparateur physique, mes adjoints et moi-même avons suivi des stages qui ont été très profitables pour la suite. Au niveau des joueurs, à chaque journée, nous avions entre deux et trois joueurs dans l’équipe type du championnat. Aujourd’hui, nous avons quatre joueurs pré-nominés pour le titre de meilleur joueur de Ligue 1 dont deux figurent déjà dans l’équipe type final du championnat. Je pense que de ce côté-là, nous avons pleinement réussi. C’est cela qui m’encourage et me conforte dans le travail que j’abats. Nous avons fait tellement de matchs nuls, et cela nous a été préjudiciable. Des 16 nuls que nous avons faits, nous avons à chaque fois, eu des regrets, puisque nous méritions la victoire.

6ème au classement général avec 49 points au terme du championnat, d’aucuns pensent que Aigle ne pouvait pas faire mieux. Est-ce votre avis ?

Il y a des gens qui ont juré au début de la saison qu’Aigle allait descendre en Ligue 2. Mais je ne m’intéresse pas à ceux-là, puisqu’ils ne connaissent pas dans quelle longueur je me situe. Nous avons eu une équipe qui a gardé le même rythme du début à la fin du championnat. Nous avions une équipe qui produit énormément de jeu. Il y a un seul match qui est resté au travers de ma gorge : celui contre Canon de Yaoundé (phase retour). Certains sont allés jusqu’à dire que j’avais vendu le match alors que mes joueurs s’étaient mis dans la tête que le maintien était déjà assuré. Et au cours du match, les gars ont été très mauvais à tous les niveaux. J’ai compris in fine que c’est le prix à payer quand on prend des joueurs qui viennent de seconde zone. Sur un autre plan, nous avons été victimes des frustrations des arbitres, notamment contre Unisport du Haut-Nkam (phase retour). Nous tenions la victoire jusqu’au moment où l’arbitre Mouandjo Kalla a décidé de nous l’arracher. Ceux qui croyaient qu’on ne pouvait pas faire mieux, ne savaient non plus qu’on pouvait terminer 6ème. Parmi les équipes qui sont montés la saison dernière, Aigle est devant toutes les autres. Je suis content d’avoir fait progresser des gens, y compris la mentalité des supporters de la Menoua.

Quelles sont les leçons que vous tirés de la saison qui s’est achevée dimanche dernier. Quels sont les points positifs et les points négatifs ?

C’était bien organisé en général, même si à un certain moment donné on est allé un peu en vitesse. Il faut tout même noter les multiples reports de la reprise. Dans l’ensemble on s’est mieux battu que la saison dernière, et c’est vraiment encourageant. S’il y a eu des améliorations sur le plan de l’organisation ; sur le plan financier, les équipes doivent encore faire des efforts avant d’attendre l’accompagnement de la Lfpc. Au sujet des arbitres, je crois que la commission était complètement indépendante, mais au moment où la Ligue s’est rendu compte et a commencé à prendre des décisions, il se faisait un peu tard. Au départ elle avait fait confiance à une commission qui s’en foutait des gens. Pour exemple, il faut se poser des questions quand un arbitre comme Sanda Oumarou fait deux saisons sans arbitrer un match d’Ums de Loum.

Le président de la Lfpc annonce la reprise pour le 10 décembre. Comment comptez-vous la préparer si vous continuez avec Aigle ?

C’est déjà une bonne chose que le championnat reprenne le 10 décembre. Ce que j’ai à faire c’est de bâtir un groupe. J’ai projeté la reprise des entrainements pour le 31 octobre 2016. Durant le temps qu’il y a avant cette date, il faudra mettre un certain nombre de chose au clair avec l’administration du club.

Peut-on avoir une idée sur les joueurs (ou leurs profils) sur la liste de départ et ceux que vous comptez enrôler pour la saison à venir ?

Je compte continuer avec les joueurs qui ont été constants, mais surtout les joueurs qui sont très disciplinés. La saison m’a permis de comprendre qu’il y a un nombre qui n’était pas discipliné, même si ces joueurs n’étaient pas nombreux. Je pense qu’il y a mieux à aller chercher que de continuer avec ceux que l’indiscipline a plongés dans une inconstance au niveau de la performance. Ne soyez pas surpris de voir partir des joueurs que vous appelez ‘’cadre’’. J’ai besoin d’un groupe jeune, cinq fois mobile que ce que vous avez vu cette saison. J’ai certes constaté qu’il y a eu beaucoup d’erreur de jeunesse, mais je pense que ces jeunes joueurs ont montré qu’ils sont capables de comprendre et de progresser. C’est pourquoi je compte continuer avec eux. Je compte garder 80% l’effectif que j’ai eu cette saison. Ce n’est pas aussi exclu que certains que je souhaite garder choisissent de partir parce qu’il y a de meilleures opportunités ailleurs.

D’aucuns vous définissent comme un entraineur qui aime allier jeu et performance. Et vous venez de le réussir une fois encore avec une équipe composée de jeunes joueurs présentés comme étant sans expérience. C’est quoi votre astuce ?

Il y a des joueurs qui jouent sans savoir exactement pourquoi ils jouent. Notre astuce en plus du travail sur l’aire de jeu, c’est la discipline que nous avons imposée à ces jeunes joueurs. Certains pourtant bourrés de talent n’ont pas pu rester à Aigle et sont allés au quartier à cause de la rigueur disciplinaire imposée. Je n’ai pas besoin de joueur expérimenté qui pensent qu’on peut faire étant indiscipliné. J’amène mes joueurs à comprendre qu’ils doivent être impliqués à 400 ou à 500% dans ce qu’ils font. De même j’essaie de leur inculquer en plus des valeurs de leadership, pour qu’ils soient leader même dans leur famille, celles d’humilité gage d’un bon apprentissage. Quand j’ai fait signer les jeunes à Dschang, certains ont dit que c’était mon commerce, que j’avais transformé l’équipe en centre de formation… pourtant je sais que quand un jeune sait que ce vous lui dites est vrai, il va adhérer et tout le monde va aimer. En bref, je me focalise davantage sur les valeurs humaines. J’ai coutume de dire à mes joueurs de résoudre tous leurs problèmes avant d’aller au stade, au cas contraire, de rester chez soi, parce qu’on ne peut pas être au stade et ailleurs en même temps.

Plusieurs de vos joueurs sont pré-nominés au titre de meilleur joueur de la saison. Ont-ils des chances d’être sacrés ?

Oui et non. Oui parce qu’arrivé à ce niveau, c’est déjà important. Mais la Lfpc peut dire qu’ils n’ont pas fini dans le trio de tête. Dans tous les cas il y a encore beaucoup de matches à faire. S’ils ne sont sacrés cette saison, qu’ils se remettent au travail pour ceux qui vont rester avec moi pour hausser leur niveau.

Entretien mené par Gaël Tadj, à Dschang


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Répondre à cet article

La Chronique de Léon
Les Depêches