Fecafoot :Les arbitres sanctionnés

Publié le 23 avril 2012
commentaires

Le masque est tombé hier dimanche sur une phase aller du championnat d’élite one maculée par des fautes d’arbitrage dont certaines auteurs viennent d’être sanctionnés.Corruption, contestation, prestation médiocre sont les maux qui ont marqué l’arbitrage de la phase aller du tout premier championnat de football professionnel du Cameroun.

« Je vous dis que les premiers tueurs du football camerounais c’est les arbitres. Vous êtes témoins de ce qui s’est passé comme injustice dans ce match, des fautes flagrantes que l’arbitre Mal Souley a refusé de siffler parce qu’il veut avantager l’équipe adverse ». Propos de Michel Abena, président de Renaissance de Ngoumou à la fin du match de la 9e journée qui a opposé son équipe à celle des Astres de Douala au stade de la Réunification.

En dehors du champ de jeu, Michel Abena a saisi la fédération camerounaise de football (Fecafoot) pour se plaindre du comportement de l’arbitre de ce match, qu’il soupçonne avoir été corrompu par les adversaires. L’affaire a tellement fait du bruit que la commission centrale de désignation des arbitres de la Fecafoot a décidé d’ouvrir une enquête. « Il y a deux matches ou la prestation des arbitres n’a pas été au niveau que nous voulons. On a commencé à parler des arbitres à partir des matches Astres contre Renaissance et Astres contre Union. La commission est entrain d’investiguer, pour savoir exactement de quoi il est question » indique Evehe Divine, ancien arbitre international et actuellement Officier chargé du développement de l’arbitrage.

Apres enquête donc, le tribunal de la Fecafoot vient de rendre son verdict. L’arbitre Mal Souley, accusé d’avoir produit un arbitrage partial, s’en tire avec une suspension de quatre matches pour « comportement incompatible avec les obligations de la fonction, mauvaise interprétation des Lois de jeu et faiblesse manifeste ». Pour les mêmes raisons, Juenkou Aurélien qui a arbitré le match de la 9e journée opposant l’Aigle royal de la Menoua à Yong sport de Bamenda, s’est vu aussi infliger quatre matches de suspension.

Dans la foulée, des sanctions ont été également infligées pour des motifs divers, à d’autres arbitres : Tockey Thierry, arbitre assistant, écope cinq matches de suspension pour avoir obtenu une note inferieure à la moyenne et pour non respect des devoirs et obligations liés à la Loi VI, des faits commis lors des matches Yong sport de Bamenda contre Canon de Yaoundé de la 10e journée et Coton sport de Garoua contre Tiko United de la 12e journée. Clément Oyono (3 matches), Fotso Djonkam (4 matches) et Bidias Francis (4 matches) sont les autres hommes en noir de première division sanctionnés. Dans le championnat d’elite two et du football féminin de D1, Serges Foumena, Ramadan III, Hamboa Daoudou, Nafissatou Amadou et Koundagbe Winnie tous suspendus entre deux et quatre matches en raison « des comportements déviant sur le terrain et en dehors ». Que fait donc la Fecafoot pour éradiquer ces fléaux ? « Nous formons et recyclons continuellement nos arbitres. Bientôt, pendant la trêve, il est prévu des stages de recyclages. Les arbitres sont tout le temps à l’école. Il peut arriver qu’une personne ou un trio, arrivent à faire des bévues, cela ne veut pas dire que ça ne va pas totalement au niveau de ce corps » explique Evehe Divine.


La Chronique de Léon
Les Depêches