Stade de Bafoussam : Le nom de baptême fait jaser

Camfoot

Avant l’inauguration le 30 avril prochain, du stade Omnisport de Bafoussam Kouékong, la question relative au nom qui sera attribué à cette infrastructure sportive, est au centre des tractations. Selon nos sources, des personnalités ressortissantes de cette partie du pays, des autorités administratives et les chefs traditionnels de la Mifi, se battent pour faire passer leurs propositions.

Le 23 avril 2016
commentaires

Certains pontes du régime auraient proposé au cours d’une réunion restreinte, que le nouveau stade porte le nom du chef de l’Etat, Paul Biya. Cette proposition, ont-ils justifié, serait une reconnaissance pour celui-là qui a voulu que Bafoussam, soit parmi les villes devant recevoir les matchs de la coupe d’Afrique des nations (Can) 2019, organisée au Cameroun. Mais, nous renseigne-t-on, cette proposition n’aurait pas prospéré à cause de la qualité de l’infrastructure qui ne serait pas à la hauteur de l’homme du Renouveau.

Et celle Sa Majesté Ngompé Elie (défunt chef Bafoussam) a été mise sur la table. Ceux qui auraient fait cette proposition souhaitaient en effet qu’un hommage soit rendu à ce chef qui a marqué son peuple par son amour pour le football. Malgré son statut, il ne se privait pas de chausser les crampons pour aller défendre les couleurs de son groupement avec le Racing Fc de Bafoussam. En plus, sur l’aire de jeu, il n’était pas figurant ; mais il portait son équipe. Son engagement et ses qualités techniques lui ont d’ailleurs valu le surnom de « Pélé », en référence au prodige brésilien, désigné meilleur footballeur de tous les temps par la fédération internationale de football association (Fifa). Grand admirateur de ce joueur, SM Ngompé Elie donna même son nom à l’un de ses fils, qui fut plus tard son successeur (Sm Njitack Ngompé Pélé, encore au trône). Après avoir définitivement raccroché les crampons, il est resté aux côté de l’équipe mythique de Bafoussam, en tant que dirigeant . L’argumentaire développé pour soutenir la thèse de SM Ngompé Elie aurait séduit la majorité des participants. Y compris les chefs des trois principaux groupements qui constituent le département de la Mifi (Bafoussam, Baleng et Bamougoum). Ils auraient, selon nos sources, signé un mémorandum adressé au chef de l’Etat pour soutenir leur défunt compère.

Ceux qui se ont émis des réserves à cette proposition craindraient qu’elle fasse croire aux « Bafoussam » que ce stade est leur chasse gardée ou celle du Racing. C’est pourquoi, ils souhaiteraient que le nom de baptême soit neutre, pour ne pas susciter des frustrations. Surtout que la position géographique du stade est plus proche de Foumbot dans le département du Noun que de Bafoussam dans la Mifi. Ils aimeraient pour cette raison conserver l’appellation « stade Omnisport de Kouékong ».

Le 30 avril, ça se saura.

Gaël Tadj


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 25 avril à 10:03, par Jeannot En réponse à : Stade de Bafoussam : Le nom de baptême fait jaser

    « C’est pourquoi, ils souhaiteraient que le nom de baptême soit neutre, pour ne pas susciter des frustrations. »

    Argument BIDON.

    Dis-donc baptisé ce stade du nom du chef Ngompe, un point c’est tout.

    De toute les façons, après ce régime, on reviendra la-dessus et sur beaucoup d’autres d’ailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 17:54, par Appolyn Shamphort En réponse à : Stade de Bafoussam : Le nom de baptême fait jaser

    le stade ngompe sera inauguré le 30 avril

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 11:15, par akil En réponse à : Stade de Bafoussam : Le nom de baptême fait jaser

    Nous avons besoin des modèles. Le nom du chef serait mieux. Notre histoire doit se lire sur nos monuments. Neutre c’est le nom de qui ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 23:01, par Appolyn Shamphort En réponse à : Stade de Bafoussam : Le nom de baptême fait jaser

    évitons les arguments fallacieux qui conduisent à ne rien faire pour plaire à certains :
    "les gens de racing vont croire que c’est le stade de racing" comme si la simple croyance attribuera le stade à racing :
    "ce stade est proche de foumbot dans le noun" : les gens du noun n’ont dit a personne qu’ils sont contre un nom qui viendrait de bafoussam
    malgré la diversion que des mal intentionnés veulent injecter dans l’opinion il existe bien des raisons qui militent pour le désormais "stade Ngompé" de Bafoussam :
    1- ce jeune chef monta au trône en 1958 étant joueur de racing et créa le stade ngompé (actuel stade du lycée classique)
    2 -ce stade fut reversé au site devant abriter la lycée classique en 1972 et la mairie devait se doter d’un stade municipal : devenu président de racing entre temps, c’est encore ce chef qui de son influence imposera le site de l’actuel stade municipal de bamendzi , au grand soulagement des autorités sportives de l’époque
    3 - mort en 1988 , c’est au tour de njitack ngompé son héritier d’indiquer le site qui abrite le stade de kouekong après que le projet aie fait des navettes entre le site de bamougoun toket et le site du stade omnisports abandonné......
    comme quoi le nom "ngompé" reste étroitement lié aux affaires de stade à bafoussam

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 22:41, par Ambitious En réponse à : Stade de Bafoussam : Le nom de baptême fait jaser

    Je suis un ami d’enfance de Pélé qui aurai bien voulu une dédicace en son nom. Mais à ce stade lui donner un stade c’est le donner à tous les Bafoussam or le stade n’est pas l’initiative ou encore l’oeuvre des Bafoussamais, donc ce serai injuste. Donc pour un stade construit pour durer dans le temps et pour éviter tout conflit séculier il faut trouver un nom neutre pour ce stade.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Répondre à cet article

La Chronique de Léon
Les Depêches