Samuel Wembe réagit après son blanchiment

Publié le 28 juin 2013
commentaires

Membre de l’Assemblée générale et du comité exécutif de la fédération, membre du conseil de la ligue régionale de l’Ouest, il a accordé une interview à la CRTV-Ouest le 27 juin 2013.

« Marlène Emvoutou a dit devant la commission d’éthique qu’elle ne me connaît même pas », a affirmé le 27 juin 2013, l’Honorable Samuel Wembe, joint au téléphone par la CRTV-Ouest. Il réagissait aux accusations de corruption dont il avait fait l’objet avant la comparution de la concernée. Elle avait affirmé dans un premier temps que ce dernier, comme tous les membres de l’assemblée générale, avait perçu une somme d’argent afin de lui accorder une signature.

D’après Samuel Wembe, « C’est un membre de l’assemblée générale de la ligue régionale de l’Ouest qui a monté cette affaire. Son objectif était que je sois radié, afin qu’il prenne ma place au comité exécutif. Il doit être en train de regretter maintenant ». Il ajoute que « Marlèine Emvoutou est une petite fille. Elle a quel argent jusqu’à m’en donner ? Cela fait longtemps que je fais les affaires. 100 000 FCFA ne valent rien. Ce n’est même pas l’argent de mon petit déjeuner ». Il en a aussi après le journaliste, auteur de l’article dans lequel il est incriminé : « Il aurait pu appeler Marleine avant d’écrire son article. En plus, c’est un gars de l’Ouest. Il répondra devant Dieu ». Il affirme avoir été représenté à ces élections par Etienne Claude Tamo.

S’agissant de l’annulation des élections fédérales, L’Honorable Wembe dit se plier à la décision car, elle a été prise par un organe juridique. Mais il réitère sa fierté, de voir un fils de l’Ouest, Seidou Mbombo Njoya, trôner quoique de façon provisoire, à la tête de l’instance faitière du football camerounais.

Hindrich ASSONGO


La Chronique de Léon
Les Depêches