Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Après leur victoire…

Ngadeu et Siani portés en triomphe

Camfoot

Victorieux des Djurtus de Guinée-Bissau ce soir (2-1), les poulains d’Hugo Broos ont reçu de la communauté camerounaise de Libreville, une petite fête pour célébrer son rang de leader du Groupe A.

Le 19 janvier 2017
commentaires

C’est une foule en liesse qui a accueilli les Lions indomptables à leur hôtel ici à Libreville. De retour du stade où ils ont dompté la sélection Bissau-guinéenne (2-1) après avoir été menés en score, Benjamin Moukandjo et ses coéquipiers ont eu droit à un accueil à la dimension de cette victoire à l’arrachée. Victoire qui apporte un bol d’air dans la tanière mais aussi dans les effectifs des fans, encore dubitatifs quant à l’avenir du Onze national dans cette 31e Can. Il était donc de bon ton de célébrer cette première victoire le tout sur un fonds de tintamarre, de klaxons et de sifflets.

Les supporters de la sélection nationale fanion, sortis tel un essaim d’abeilles, ont chanté sur des airs de Bikutsi et de toutes les musiques mondaines assaisonnées à la sauce des Lions. Ils ont dansé et jubilé à la gloire des Rois de la forêt à qui ils prédisent déjà une compétition glorieuse. Parmi les joueurs les plus acclamés, les deux buteurs de la soirée : Sébastien Siani et Michael Ngadeu qui ont sortis l’équipe nationale des griffes des Djurtus. Photos souvenir par ci, accolades chaleureuses ou mots d’encouragement par là, les stars ont joué le jeu.

En attendant le Gabon…

Après l’hôtel des Lions, la fête a joué les prolongations dans les quartiers populeux de Libreville. C’est le cas de la place du « grand marché » où des milliers de fans ont paradé dans les coins et recoins de la cité administrative. Enfants, jeunes, femmes et vieillards, personne ne voulaient se faire conter les festivités marquant l’exploit des poulains d’Hugo Broos. Même certains gabonais, déçus par la prestation des Panthères quelques heures plus tôt face aux Etalons du Burkina Faso (1-1), se sont joint à la fête. La victoire, croient-ils savoir, n’a pas de patrie. Dimanche prochain, le duel Cameroun-Gabon promet des étincelles et certainement d’autres festivités plus grandioses.

C.D.à Libreville


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches