Mondial Jordanie 2016

Minkréo Birwe sur les traces d’Enow Ngachu

Camfoot

Simple mais efficace, l’entraîneur de l’équipe nationale féminine des U-17, est le principal artisan de la qualification des Little Lionnesses au prochain Mondial Jordanien. Parti de rien, il a réussi à construire un groupe solide, soudée et lui donner une âme de guerrière. Un parcours semé de ronces et d’embûches et semblable à celui de son illustre aîné et non moins sélectionneur de l’équipe nationale féminine Séniors qualifiée pour la première fois à la Coupe du monde de 2015 au Canada.

Le 6 avril 2016
commentaires

Tapis rouge pour les héroïnes ! Cérémonie spéciale en l’honneur de nos jeunes félines. Estimes et hommages républicains rendus à ces footballeuses qui ont réussi l’exploit de se qualifier à une phase finale du Mondial U-17 alors qu’on ne vendait pas cher leur peau. Pour une année 2016 où la plupart des sélections nationales ont été éliminées des compétitions dans lesquelles elles sont engagées, les Cadettes ont sauvé l’honneur du pays. Tout le mérite revient donc au Onze national, porté en triomphe vendredi dernier au Palais des Sports de Yaoundé devant Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt, l’homme orchestre de cette célébration et une demi dizaine de membres du gouvernement au rang desquels Issa Tchiroma Bakary, ministre de la Communication, Youssouf Adjidja de l’Education de base ou encore Marie Thérèse Abena Ondoa de la Promotion de la femme et de la famille. Du beau monde venu encourager, féliciter et rappeler aux braves pouliches du sélectionneur Minkréo Birwe que la Nation est reconnaissante du travail abattu et surtout célébrer la volonté et l’esprit de combattivité dont elles ont su faire montre durant la campagne qualificative.

Consécration

Mais, il n’ya pas que les joueuses. Le coach a également joué sa partition. Fondu dan la masse, il est congratulé par une foule de fans qui se pressent de lui envoyer des « Félicitations coach ! » à n’en plus finir. De quoi lui arracher un large sourire. Son petit gabarit et son visage poupon peut vous laisser croire qu’il n’est qu’un gamin. C’est peut être pour cette raison que beaucoup de journalistes qui l’ont côtoyé pour la première fois, ont failli le prendre pour un footballeur évoluant dans le championnat d’élite ou un vulgaire « porteur de sac », parachuté au sein du staff des bébés Lionnes. S’il faut alors greffer à cette physionomie, son flegme, sa politesse et ses allures de garçon serviable, tout est réuni pour qu’on éloigne de lui le statut de sélectionneur d’une équipe nationale. Or, Minkréo Birwé est bel et bien le patron des U-17, qualifiée à la Coupe du monde de la catégorie. Une première dans l’histoire du foot camerounais. Une consécration donc pour le natif de l’Extrême Nord qui a commencé sa carrière d’entraîneur au Dragon Fc de Yaoundé lorsqu’il devient le nouveau patron du banc de touche du club de Jérôme Max Kome en 2012. En seulement deux saisons, il a réussi à monter un groupe homogène qui a survolé la Ligue 2.

En 2014, Dragon Fc de Yaoundé accède en Ligue 1 avec au passage le titre de champion du Cameroun de Ligue 2. Le club de Yaoundé aura d’ailleurs la meilleure attaque avec 65 buts marqués et seulement 22 buts concédés. Après l’accession en première division, Birwé pose ses valises plutôt à Dschang. Convaincu par le projet des responsables de l’Oiseau de la Menoua, Birwe accepte de se jeter à l’eau, en dépit des problèmes de finances qui se posent avec acuité. En une seule saison, il réédite l’exploit et propulse les noir et jaune en Ligue 1. Aigle termine la saison au deuxième rang du classement avec un record de meilleure équipe de la phase Retour avec 33 points en 16 matches dont 14 consécutifs sans défaite. En tant qu’entraineur, Minkreo Birwe a roulé sa bosse dans les stades de la République. Cela fait une douzaine d’années qu’il est sur le terrain.

Membre du jury

En 2005, il prendra les rênes de l’équipe première de Dragon avant d’aller offrir ses services à Cogito Fc, elle aussi affiliée dans la Ligue régionale de football du Centre. L’homme a également entrainé plusieurs équipes corporatives à l’instar de celle de la Beac. Entre 2007 et 2011, il a été membre du jury de détection et d’évaluation des jeunes footballeurs à l’école de football des Brasseries du Cameroun. En 2011 il amène As Fap, une équipe du championnat régional du Centre en demi finale de la Coupe du Cameroun. Professeur d’éducation physique et sportive promotion 2000-2003 à l’Institut national de la Jeunesse et des sports (Injs) de Yaoundé, cet entraineur jouit également d’une solide formation d’entraineur de football. Titulaire de la Licence Bdfb à la Sport Schule de Hennef en Allemagne, il fut le major des Camerounais avec admission à la Licence A Uefa.

Père de quatre enfants, le technicien qui a été porté à la tête de l’encadrement technique des Lionnes « Cadets » en janvier 2014 par Adoum Garoua, a également fait plusieurs stages aux rangs desquels le stage Fifa d’entraîneurs de football des jeunes, le stage d’encadreur de jeunes à Aspire Sports Academy à Doha au Qatar, Certificat de participation au stage Fifa d’entraîneurs de haut niveau, Licence A fédérale de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). Sur le plan académique, Monkreo Birwe qui a fait ses classes à l’Université de Ngaoundéré et de Yaoundé 1 prépare en ce moment une thèse de doctorat en science du sport à l’Université de Rouen en France. Et la belle aventure n’est pas finie puisque le plus dur ne fait que commencer. Bon vent coach !

Christou DOUBENA


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Répondre à cet article

La Chronique de Léon
Les Depêches