Livre : Les confessions de François Omam Biyik

Camfoot

Du football à l’écriture, Omam Biyik n’a franchi qu’un pas ! L’emblématique milieu de terrain des Lions indomptables vient de commettre son tout premier ouvrage autobiographique intitulé « mon but… ». La cérémonie de dédicace de cet opuscule a eu lieu ce lundi 28 novembre 2016 à Yaoundé en présence des grands noms du sport roi au Cameroun.

Le 29 novembre 2016
commentaires

A chaque fois qu’on le revoit, on pense aussitôt à l’homme qui a marqué un but célèbre de la tête (son point fort) contre l’équipe nationale d’Argentine de Diego Maradona lors du match d’ouverture du Mondial, le 8 juin 1990. Aujourd’hui reconverti en entraîneur, l’ancien coach de Palmeiros de Colima, club de 2e division du Mexique en 2007, a la lourde charge de conduire les destinées de l’Us Bitam au Gabon. En séjour au Cameroun, l’ancien patron du banc de touche de Fcl Saint Christophe Châteauroux, équipe sénior de la division départementale française, a profité pour présenter le premier bébé de sa nouvelle vie d’écrivain au public. Dans cet ouvrage dense de 260 pages, l’ancien numéro 7 des Lions indomptables qui a été en 2010, entraineur adjoint de l’équipe nationale du Cameroun sous Javier Clemente, parle de son enfance, de ses premiers flirts avec le football, de sa carrière faite de haut et de bas, de cette sélection nationale fanion qu’il continue de suivre en dépit de la pieuvre de la mal gouvernance qui l’empêche de décoller…

I have a dream

« Mon but » dévoile donc l’homme à travers des anecdotes captivantes, des révélations, un florilège de témoignages et des photos inédites. De star du ballon rond à vedette de l’écriture, il condamne également le mouvement sportif camerounais, pris en tenaille par une Fédération camerounaise de football (Fécafoot) et un ministère des Sports et de l’éducation physique (Minsep), bouffons, trop lourds et trop compliqués qui manquent d’initiatives et peinent à trouver des solutions aux défis multiples de la jeunesse footballistique. En homme sage et compatriote, il ne fait pas que des procès ; il propose, il suggère des voies et moyens pour sortir notre sport roi de l’ornière. Il rêve d’un Cameroun où le footballeur joue et vit de son art, de sa profession. Un Cameroun qui (re)commence à gagner à faire rêver.

La griffe de Mbombo Njoya

Aidé dans cette démarche littéraire par le journaliste Sandeau Nlomtiti qui avait abondamment contribué à la parturition de l’ouvrage « Les Lions indomptables, Mémoires d’un entraîneur » du Pr Ama Pierre en 2014, François Omam Biyik estime qu’au-delà d’informer la jeune génération sur l’épopée 1990 en Italie et les autres belles pages des quadruples champions d’Afrique, il participe à l’édification du foot au pays de ses illustres aînés que sont Roger Milla, feu Théophile Abéga, Mbida Arantes et Cie. Préfacé par le Sultan Mbombo Njoya, Roi des Bamoun, ancien ministre de la Jeunesse et des sports à l’époque et postfacé par David Nkoto Emane, Directeur général de la Camtel, l’ouvrage publié par la Société de presse et d’édition du Cameroun (Sopecam) coûte 7000 Fcfa en librairie.

Christou DOUBENA


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches