Sur la route de la Can 2017…

Les Lions indomptables sous la Broos du Sir Hugo

Camfoot

Présenté comme un looser à sa désignation et vomi par une bonne partie du gotha du football camerounais, le nouveau sélectionneur de l’équipe nationale, après la prestation terne samedi à Limbé a compris qu’il y a une urgence à revaloriser le talent et une certaine concurrence sur le terrain et aussi de mettre fin à ces interférences notoires exercées par les groupes de pression installés autour et au sein des Lions. Une tâche babylonienne qu’on aimerait voir s’inscrire dans la durée.

Le 1er avril 2016
commentaires

Un match des Lions indomptables avec un capitaine sur le banc de touche alors qu’il n’est ni blessé, encore moins suspendu. Cela n’était jamais arrivé dans l’histoire de la sélection nationale fanion. En 1982 à la Coupe de monde en Espagne, lorsque le « général » François Ndoumbe Lea est mis au banc, il est déjà déchu de son titre de capitaine. En 2009 lorsque Rigobert Song prend place au banc pour le premier match de Paul Le Guen contre le Onze gabonais au profit de Sébastien Bassong, il n’est plus détenteur de ce bout d’étoffe faiseur de « rois ». Le technicien français le lui avait déjà retiré au profit de Samuel Eto’o. En décidant de mettre sur la touche Stéphane Mbia, Hugo Broos a créé un précédant qui serait banal ailleurs, mais c’est une révolution au sein de cette équipe où jadis dans les usages, le porteur de brassard était un éternel intouchable ; un joueur exempt de tout reproche, le petit dieu de la tanière.

Equipe type

Le milieu de terrain de Hebei China Fortune FC est donc le tout premier capitaine en activité sevré de titularisation pour insuffisance de rendement. La faute à ses performances samedi dernier lors du match aller Cameroun-Afrique du Sud. Au lieu de reconduire l’ancien sévillois au motif qu’il est indéboulonnable, le nouveau patron de l’encadrement technique des quadruples champions d’Afrique a fait ce qu’ailleurs on aurait fait en dispensant celui-ci de la rencontre retour mardi dernier à Durban. Faut-il interpréter cette mise à l’écart comme une sanction ? Peut-être oui peut-être pas. Quoi qu’il en soit, tant que le joueur ne remplit pas les critères de compétitivité, d’efficacité dans le rendement ou de constance dans son poste de prédilection, il court le risque de se voir éjecter de l’équipe type. Ndy Assembé, Guy Constant Mandjeck et Christian Bekamenga, auteurs d’une manche aller décevante à Limbé, ne sont-ils pas eux aussi passés sous la Broos du Sir Hugo ? Même la fameuse loi qui exige que le tapis rouge soit déroulé au joueurs cadres ne sera plus qu’un vilain souvenir. Landry Nguemo et Sébastien Bassong en sont des spécimens vivants.

Machine à victoires

A travers ces décisions courageuses, le technicien Belge prouve à suffire qu’il reste le maître de son effectif et surtout qu’il a les mains libres (du moins pour le moment). Une preuve d’autorité et de liberté qui devraient contribuer à boucler en beauté la campagne éliminatoires de la Can 2017 dans laquelle le pays de Samuel Eto’o est engagé. Leader du Groupe M avec 8 points, les Lions n’ont plus besoin que d’une victoire et d’un match nul pour conforter leur statut. Dans son souci de faire du groupe dont il a la charge une « machine à gagner » avec la manière, le sélectionneur, fidèle à un système de jeu, le 4-3-3, avec lequel il a débuté à Limbé, en dépit de la grosse révolution opérée dans son onze de départ au match retour, s’est payé le luxe d’une ablation de joueurs cadres dans tous les compartiments, au profit d’une jeune garde à l’appétit tout aussi aiguisé. Ondoua, Abang, Dany Ndi, Teikeu, Tchani, Aboubakar et Cie sont les nouveaux dépositaires de l’école Belge.

Groupes d’influence

Conscient donc que c’est d’un héritage bien fragile qu’il vient d’acquérir Hugo Broos commence à mesurer la gravité des missions qui lui sont dévolues. Mais, pour travailler en toute quiétude, il devrait par ailleurs tordre le cou à l’indiscipline, redoutable poison qui a pourri l’environnement dans la tanière. Mettre un terme à la haine, la jalousie, les luttes spirituelles ou exotériques et les égos surdimensionnés de certaines « superstars ». Aidé par une Fécafoot qui lui a conféré toute la légitimité d’opérer le choix de ses hommes, il devra également faire preuve d’autorité aux fins d’être bien au-dessus de ces luttes d’influence et ces interférences notoires exercées par les groupes de pression installés autour et au sein de l’équipe. Toutes choses qui perturbent le travail des entraîneurs et le rendement des joueurs sur le terrain. Quoique percevant un salaire deux ou trois fois moins conséquent que celui de ses prédécesseurs, il devra surtout se méfier des pièges que tenteront de lui tendre ces groupes d’influence qui recrutent leurs adhérents parmi les cadres du Minsep, les mauvais esprits tapis à la fédération, les anciens Lions, les journalistes sportifs, les ministres, les agents des joueurs, les hauts cadres des institutions publiques…

Que cela s’inscrive donc dans la durée.

Christou DOUBENA


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 1er avril à 09:20, par Jacovalou En réponse à : Les Lions indomptables sous la Broos du Sir Hugo

    Pour une fois je suis d’accord avec vous M. DOUBENA, à une exception près. Frank KOM est bien le joueur de TOMBI À ROKO. Il n’a pas sa place dans cet effectif. Donc les influences sont encore présentes. En outre, je ne suis pas d’accord avec l’entraîneur au sujet de Joël Matip. Ce garçon à été traumatisé. Lui que nous sommes allés chercher en grandes pompes alors qu’il passait son BAC. Comment un joueur peut il dire au coach je préfère jouer avec Chedjou ? Je crois que HUGO doit faire preuve de plus d’audace. J’étais parmi ceux qui ont douté de sa capacité au départ. Sa réactivité me met dans une posture ambivalente. Je suis curieux de voir jusqu’où il va aller. Et des possibilités il y en a. Je lui suggère de changer de discours avec Joël car son cas est spécial. Il faut lui redonner envie comme un père. Il a beaucoup à apporter à cette équipe surtout en temps de pénurie de talents. J’apprécie la personnalité de ce coach, sa manière de vivre le football comme Klopp. On attend beaucoup de vous M. Broos.

    • Le 1er avril à 15:04, par joenagbe En réponse à : Les Lions indomptables sous la Broos du Sir Hugo

      Tres bien dit mon frere jaco
      moi aussi ce coach a deja gagne des points en montrant de la personnalite.
      maintenant nous attendons voir ses reelles intentions et ses capacites a gerer cette equipe des lions ds la duree

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril à 10:10, par Bamado En réponse à : Les Lions indomptables sous la Broos du Sir Hugo

    Laissez au moins ces initiatives s’inscrire dans ta durée avant de commencer à applaudir. Broos sait que beaucoup de camerounais n’ont pas vu d’un bon œil son arrivée sur le banc des Lions et comme il est champion des coups de pub, il fait ses mini-révolutions dans la bouteille. C’est quand je vais vraiment le voir confirmer sa confiance en des joueurs efficaces et compétitifs, quand je vais voir du beau jeu, quand je vais voir des victoires, quand les lions vont recommencer à dominer le foot et faire peur, je vais applaudir, pas avant.
    Je n’ai pas encore vu ce qu’il a fait car il n a pas gagné de match mardi et les lions ont à peine mieux joué que samedi

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril à 04:55, par georgy En réponse à : Les Lions indomptables sous la Broos du Sir Hugo

    Now you talking....thank you

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril à 04:20, par pascalo En réponse à : Les Lions indomptables sous la Broos du Sir Hugo

    Sans commentaire M. Doubena, vous avez tout dit.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Répondre à cet article

La Chronique de Léon
Les Depêches