Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

  • Accueil
  • Actualités
  • Alphonse Tchami : « instigateur du marchandage ? ... ça, je ne l’accepte pas  (...)

Alphonse Tchami : « instigateur du marchandage ? ... ça, je ne l’accepte pas »

Camfoot

Pointé d’être la tête de proue de certaines pratiques peu orthodoxes au sein de la tanière, nous avons rencontré le Team Manager des lions Indomptables. Il se dit être victime de harcèlement et de chantage depuis quelques temps et veut faire la lumière sur « l’affaire Toko Ekambi », sur ses rapports avec le sélectionneur Hugo Broos ainsi que de ses perspectives. Il veut que soit su le chantage dont il est parfois victime de la part de certains hommes de média. Entretien...

Le 9 octobre 2017

Quelle première réaction suite à la victoire des Lions indomptables samedi denier face aux Fennecs d’Algérie (2-0) ?

Je pense que cette victoire nous a fait grandement plaisir. C’est un bol d’air pour la sélection nationale et le staff ; mais aussi un honneur et une grande satisfaction pour le public qui avait hâte de revoir les Lions victorieux. Je profite de cette tribune que vous m’accordez, pour ce public qui a soutenu l’équipe jusqu’au bout. Le standing ovation accordé aux joueurs à la fin de la rencontre, témoigne de la synergie que les fans vouent à cette équipe malgré l’élimination du Cameroun de la Coupe du monde 2018.

Le deuxième buteur s’appelle Frantz Pangop, attaquant évoluant dans les rangs de l’Union Sportive de Douala, une équipe du championnat local. Est-ce que la performance de ce joueur vous a particulièrement convaincu ?

C’est vrai que je suis content pour ce jeune joueur qui a du talent et qui est voué à un bel avenir. Vous ne l’avez peut être vu jouer que pendant les quelques dix minutes qui lui ont été accordé par le coach samedi dernier. Mais si vous l’avez vu aux entraînements pendant la semaine et même pendant les deux semaines consacrées à la double confrontation contre le Nigeria, vous comprendrez qu’il vaut dix fois plus que ce qu’il a démontré samedi. Il s’est distingué par le travail et a frappé dans l’œil du coach et je pense que c’est au regard de toutes ces belles choses qu’il a montré pendant les séances d’entraînement que le sélectionneur a décidé de l’aligner. Pour la petite histoire, il a été convoqué pour pallier à l’indisponibilité de Karl Toko Ekambi pour les deux derniers matches contre le Nigeria. C’est Rigobert Song qui, sollicité par Hugo Broos pour trouver un remplaçant à Toko, a proposé Pangop. Dieu merci, il a été aligné et s’est démarqué de fort belle manière. C’est tant mieux pour sa carrière. Le coach a d’ailleurs confié l’autre jour en conférence de presse qu’il avait besoin des joueurs de cet acabit qu’il va pouvoir préparer, contribuer à son intégration et son acclimatation au sein du groupe avant de le « lâcher dans l’arène ».

Le cas Karl Toko Ekambi dont le nom ne figure pas dans la liste des 23 Lions retenus pour affronter l’Algérie, a fait couler beaucoup d’encre et de salive non sans créer une vive polémique au sein de la presse. Que s’est-il réellement passé pour que votre nom soit associé à ce scandale ?

« Scandale » est un bien gros mot quoique la tournure qu’a prise l’affaire s’apparente justement à un scandale que je trouve inutile et inopportun. Je pense sincèrement que les camerounais ignorent les missions dévolues à un Team Manager au sein d’une sélection nationale. Je le dis parce que, à écouter les gens parler de cette fonction, on a l’impression qu’il y’a trop d’amalgames et de confusion de rôles qui nous conduisent dans des situations comme celle que nous vivons aujourd’hui. Des accusations gratuites et infondées, des procès d’intention, des à priori et toutes les conséquences que cela peut charrier. Je suis le Team Manager de l’équipe ; je n’en suis pas le sélectionneur ou son adjoint. J’assume tout ce qui est administratif. Tout ce qui a trait au volet technique ne me concerne pas. Le coach l’a dit et l’a réitéré : c’est lui le seul et l’unique garant de ses choix, le patron de cette sélection. Pour ceux qui en savent quelque chose, c’est un monsieur rigoureux et presque inflexible lorsqu’il s’agit de faire le job pour lequel il a été recruté. Il n’est pas du genre à céder au chantage ou au trafic d’influence que certains esprits mal intentionnés tentent de lui imposer. Vous savez, nous sommes tenus par les délais Fifa. Au départ, le sélectionneur fait une pré-liste de 28 joueurs, la dépose à la Fédération Camerounaise de Football qui se charge de faire les convocations que j’achemine par la suite dans les clubs et aux joueurs concernés. Maintenant, lorsque la liste des 23 est arrêtée, je me charge à nouveau à informer le joueur de sa sélection ou non. C’est la même démarche que j’ai adopté avec Karl Toko Ekambi dont le nom ne figurait pas dans cette pré-liste. J’ai tenté de le joindre sans succès et c’est par l’entremise d’Adolphe Teikeu que j’ai passé l’information. Visiblement courroucé par n’avoir pas été retenu, il m’a demandé de dire au sélectionneur que ce n’est plus la peine de le convoquer parce qu’il n’est pas un objet. J’ai gardé cette réponse pour moi parce que je trouvais normale une telle réaction. Mais, confronté à l’indisponibilité de Choupo Moting dont le club a déclaré la blessure après avoir reçu la convocation, Hugo Broos me demande de rappeler Toko qui m’a jadis signifié son refus d’être convoqué en sélection. C’est alors que je me vois obligé de répercuter la réaction du joueur au coach qui l’a simplement annoncé en conférence de presse.

Si les choses se sont passées aussi simplement, d’où vient-il que l’affaire fasse un tel tollé aujourd’hui ?

C’est pour la simple raison que l’un de vos confrère journaliste a envenimé l’affaire, il a mis de l’huile sur du feu je ne sais pour quelle raison. Il a appelé le joueur pour lui demander de réagir, l’inciter à mettre en doute les propos du coach au point où la conversation privée que j’ai eu avec le concerné sur WhatsApp se retrouve sur la place publique. Maintenant, si on veut profiter de cette situation pour dire et insinuer du n’importe quoi, je dis non. Il y’a trois jours, j’ai regardé une émission télévisé sur une chaîne locale et mon image passait en boucle comme celui d’un fugitif recherché. Le présentateur et ses invités m’ont peint comme l’instigateur du marchandage des places au sein de la sélection, l’homme qui a installé les comptoirs dans la tanière. Et ça, je ne l’accepte pas parce que j’ai été un footballeur et un modèle pendant toute ma carrière. Mon rôle c’est de protéger les joueurs et non de les livrer à la vindicte populaire. Je travaille dur pour gagner mon pain quotidien et je ne souhaiterais pas que de telles salissures soient portées sur ma personne. Votre rôle à vous, journalistes, c’est de donner la bonne information et non de la biaiser pour des fins inavouées. Je ne tolère pas qu’on en vienne aujourd’hui à faire des déclarations mensongères sur ma fonction et sur ma personne. C’est mon image qui est ainsi écornée ; ce que je trouve totalement inacceptable.

Comment vous croire lorsque la thèse d’achats de place et de mercantilisme au sein de cette sélection devient de plus en plus persistante ?

Je mets n’importe quel joueur au défi ; qu’il vienne dire que le Team manager m’a demandé tel ou tel montant pour me faire convoquer en sélection nationale. S’ils sont 5, 10, 20 ou 30, qu’ils le disent haut et fort s’ils estiment que je suis à l’origine d’un tel scandale. Personne ne leur fera quoi que ce soit. Posez la question aux joueurs ; demandez-leur comment se passe les convocations et ils vous diront si c’est moi ou le sélectionneur qui en est le garant. J’ai été joueur ; je sais à quoi sont souvent soumis ces footballeurs à qui certains de vos confrères rackettent pour soi disant les faire convoquer en équipe A. Par le passé, cette vilaine pratique a prospéré et plusieurs joueurs ont été ainsi floués. Mais, depuis mon arrivée, j’ai mis fin à cela ; ça n’existe plus. J’ai verrouillé les accès et ça dérange certains qui disent qu’ils n’arrivent plus à manger. Faites une enquête et vous vous en rendrez compte. Ils sont désormais sensibilisés. Je suis surpris d’écouter des tas d’insanités sur mon sujet, au motif que je serais à l’origine d’une mafia bien huilée au sein de cette sélection. Croyez-moi, vos confrères qui sont les instigateurs d’une telle cabale, rendront compte à la Justice. J’ai saisi il y’a peu, le Conseil national de la Communication pour dénoncer les auteurs de cette campagne de salissure et ils seront punis pour avoir tenté de porter atteinte à mon honneur.

Vous faites le procès de la presse alors même que l’une de ses missions c’est de dénoncer tout ce qu’il y’a comme incongruité au sein de cette sélection. La presse est-elle devenue votre bouc émissaire ?

Je ne fais pas de procès à la presse ; je mets juste en garde certains de vos confrères qui ne font pas le boulot proprement et professionnellement mais, profite plutôt d’une quelconque affinité avec un joueur pour jouer les justiciers et lyncher injustement des honnêtes personnes qui bossent pour l’épanouissement de cette sélection. Je refuse que des gens qui défendent leur bifteck, s’autorisent à dire du n’importe quoi sur ma personne. A chaque fois, c’est la même ritournelle. Ça fait au moins deux ans que ça dure. On m’accuse d’avoir créé un lobby Bamiléké au sein des Lions indomptables ; d’influencer les choix du coach pour imposer des joueurs qui appartiennent à la même aire géographique et ethnique que moi ; d’avoir installer un comptoir pour ne sélectionner que les plus offrants…etc. Je dis Stop ! Il y’a huit mois, ce sont ces joueurs qu’on vilipende aujourd’hui, qui ont effectué le tour du Cameroun avec le trophée qu’ils ont remporté à la CAN. A cette époque, on ne parlait pas de Bamiléké. C’est la patrie qui était en jeu ; c’est l’honneur de la nation que ces jeunes défendaient. Comment se fait-il qu’on en soit aujourd’hui à porter de tels jugements sur ma personne ? Je vais vous faire une révélation, cette émission diffusée sur les antennes d’une chaîne de télévision que je respectais, a été longtemps préparé à l’avance. Au courant de la semaine, j’ai reçu à mon hôtel, des émissaires du présentateur qui me réclamaient de l’argent faute de quoi, ils noirciraient mon image et feraient des révélations fracassantes à mon sujet. Je les ai envoyé paître et ils ont mis leur menace à exécution. On a passé plus d’une heure à me trainer dans la boue sous le fallacieux prétexte que je mange seul ; je suis « chiche » ; je n’ai partagé mon argent de la CAN avec personne, Chaque fois on me rappelle qu’on a gagné la CAN, on était à la Coupe des Confédérations et que je mange seul... C’est absurde. Je vais donc le redire pour que cela soit su. Si ces personnes pensent que je dois percevoir mon salaire et le partager avec des journalistes pour sauver ma tête ; ils se trompent.

N’est-ce pas la cacophonie qui règne dans le management de cette sélection qui pousse les gens à penser que vous êtes une espèce d’agent de joueur dans la tanière ?

Je ne suis ni agent de joueur ; ni sélectionneur, ni proche des joueurs. Que les gens se mettent bien ça dans la tête. Mon rôle c’est d’acheminer les convocations aux joueurs et leurs clubs et m’assurer qu’ils les ont bien reçus et donc, qu’ils seront à la disposition du sélectionneur à temps. Posez-moi la question au sujet de la qualité des terrains d’entraînement, du standing de l’hôtel où ils dorment ; de l’avion qui les transporte ou d’autres commodités liés à l’administratif et je vous répondrais. Parce que c’est moi qui suis chargé de mettre les joueurs dans les meilleures conditions possibles. Mais, s’il s’agit du volet technique, bien vouloir vous adresser au sélectionneur qui en est le garant. Les rôles sont clairement définis. Il n’y a pas d’amalgames ; ni de cacophonie. Je puis vous rassurer que cette histoire où on m’attribue des supra pouvoirs, va s’arrêter. Je n’ai peur de personne ; je ne vais pas céder au chantage et au harcèlement permanent. Que la presse fasse son boulot ; le staff des Lions fera le leur et qu’on s’en tienne à cela.

Avec l’élimination des Lions indomptables de la voie royale vers la Coupe du monde, pensez-vous que votre poste autant que celui du sélectionneur soit menacé ?

Ecoutez, je suis un employé au service d’une hiérarchie. Je suis camerounais et j’aime le football. Je fais mon travail avec professionnalisme. Croyez-vous que ce ne soit qu’à travers ma fonction de Team Manager que je travaille pour le football ? On ne m’a pas ramassé dans la rue pour me porter à ce poste. J’ai une hiérarchie à qui je rends compte et je m’attelle à faire mon job aussi soigneusement possible sans craindre d’être débarqué d’un moment à l’autre. Cette question n’est pas à l’ordre du jour. Ma vie ne s’arrête pas à l’équipe nationale. Après cette fonction, je ne retournerai pas dans la rue contrairement à ce que d’aucuns prédisent. Je suis un homme équilibré et correct avec moi-même qui continue à bien gagner sa vie. Il faut aussi qu’on cesse de présenter cette équipe comme un volcan prêt à exploser. Il n’y a pas de problème au sein de cette sélection. Les joueurs vivent en harmonie, sont respectueux et défendent valablement les couleurs du drapeau. La pression vient toujours de l’extérieur ; les problèmes viennent toujours de l’extérieur.

Quel sentiment au sujet de l’organisation par le Cameroun de la CAN2019 ?

Pourquoi devrions-nous êtres pessimistes pour estimer que le Cameroun ne peut pas abriter la CAN2019. Cela devrait être plutôt une fierté pour nous, d’avoir été le pays hôte. C’est un honneur et une marque d’estime inégalable. Je pense que nous devrions rester positifs. Nous sommes allés discuter des CAN dans d’autres pays et nous avons vu comment les gens sont accueillis, comment la fièvre du football s’empare du pays hôte. Nous devrions plutôt être unis pour porter ce prestigieux projet qui nous honore grandement. Je connais les capacités de mon pays. Nous avons les moyens de l’organiser et nous pouvons le faire. Que les gens arrêtent d’être négatifs. L’effervescence, la liesse populaire et le prestige d’abriter une CAN, n’ont pas d’égal. On doit organiser cette CAN pour le bonheur de tous les camerounais.

Entretien mené par Christou Doubena


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 13 octobre à 16:32, par Johnny En réponse à : Alphonse Tchami : « instigateur du marchandage ? ... ça, je ne l’accepte pas »

    Bamyaben, juste pour éclaircir un point : la DTN n’existe pas au Cameroun que depuis 2010. Bien avant ça Dominique WANSI en l’occurrence avait déjà occupé ce poste. Juste à titre d’indices, Cameroon Tribune du 10 Octobre 2006 et Mutations du 14 Novembre 2005 lui avaient accordé des interviewes en le présentant en ces termes.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 21:20, par bamyaben En réponse à : Alphonse Tchami : « instigateur du marchandage ? ... ça, je ne l’accepte pas »

    @Bobill,
    J’ai l’impression que tu n’as pas lu ma phrase d’attaque qu’à cela ne tienne, je suis partiellement d’accord avec ton point de vue !

    Tu définis parfaitement le rôle de la DTN qui a pour missions l’élaboration, la mise en œuvre et l’adaptation permanente de la politique nationale de Football dans le but d’optimiser la compétitivité et la performance du football camerounais de la base jusqu’à l’élite, la détection des jeunes footballeurs, la préformation et la formation des joueurs de football, la formation des éducateurs et des entraîneurs de football de tous les niveaux, le développement de toutes les formes de pratique du football ; le perfectionnement de l’élite, la définition des normes et le contrôle des activités des structures de formation des jeunes footballeurs, le suivi du football en milieu scolaire, dans les quartiers ou encore l’évaluation du football.

    • Le 11 octobre à 21:21, par bamyaben En réponse à : Alphonse Tchami : « instigateur du marchandage ? ... ça, je ne l’accepte pas »

      Néanmoins, tu oublies que c’est sur proposition du président de la Fédération camerounaise de Football (Fécafoot), que les principaux responsables de la DTN (qui n’existe au Cameroun que depuis 2010) sont nommés par le ministre des Sports et de l’Education physique et qu’ils sont sous l’autorité de ces deux autorités et organismes.
      Tu accordes beaucoup de pouvoir et d’importance à la DTN qui au fait est la cheville ouvrière de la FECAFOOT et du Ministère des Sports et de l’Education physique dans la mise en oeuvre de leur Politique nationale de Football.

      Dans les pays où ces trois organes fonctionnent normalement il n’y a pas des problèmes de corruption ou de marchandage des places au sein des différentes sélections puisque la Fédération et le Ministère assurent le contrôle du travail de la DTN et sanctionnent ses manquements.
      D’où l’importance et la nécessité d’avoir un Président de la FECAFOOT fort, puissant et autonome et il ne peut acquérir ces attributs et sa légitimité qu’à-travers une élection transparente et crédible par tous.

    • Le 11 octobre à 21:21, par bamyaben En réponse à : Alphonse Tchami : « instigateur du marchandage ? ... ça, je ne l’accepte pas »

      Si je suis ton raisonnement on parlerait plutôt de l’existence d’un réseau tripartite de marchands de places au sein des différentes sélections nationales composé des responsables du Ministère, de la FECAFOOT et de la DTN ce qui expliquerait par ailleurs la longévité de cette pratique et l’impunité totale dont elle jouit. Ce serait encore plus grave et que fait le Ministère public ?
      C’est ce qui expliquerait aussi le boycott pour ne pas dire le sabotage de la normalisation de la FECAFOOT par Owona qui était le coryphée à diriger cette chorale théâtrale chantant faux et qui comme tout le monde le sait n’avait qu’un seul objectif avec ce comité de normalisation, y rester pour être à la tête de la délégation camerounaise au Brésil.

    • Le 11 octobre à 22:11, par Bobill En réponse à : Alphonse Tchami : « instigateur du marchandage ? ... ça, je ne l’accepte pas »

      Je disais que tu es sagace et tu as conclu le débat en grand maître : « Si je suis ton raisonnement on parlerait plutôt de l’existence d’un réseau tripartite de marchands de places au sein des différentes sélections nationales composé des responsables du Ministère, de la FECAFOOT et de la DTN ce qui expliquerait par ailleurs la longévité de cette pratique et l’impunité totale dont elle jouit. Ce serait encore plus grave et que fait le Ministère public ? C’est ce qui expliquerait aussi le boycott pour ne pas dire le sabotage de la normalisation de la FECAFOOT par Owona qui était le coryphée à diriger cette chorale théâtrale chantant faux et qui comme tout le monde le sait n’avait qu’un seul objectif avec ce comité de normalisation, y rester pour être à la tête de la délégation camerounaise au Brésil » mais plus que cela, il voulait rester pour au moins un mandat complet, car il connaît bien les pratiques pourries des deux maisons pour avoir été Ministre des sports. La DTN est la branche technique de la Fécafoot, donc par conséquent la mafia est bipartite. Tu comprends donc l’acharnement médiatique contre d’Hugo Broos, qui gâte le business de mangeaille et de promotion des managers véreux. Je peux même t’annoncer que l’acharnement est téléguidé de l’intérieure par les détracteurs bipartites connus.

    • Le 11 octobre à 22:15, par Bobill En réponse à : Alphonse Tchami : « instigateur du marchandage ? ... ça, je ne l’accepte pas »

      Cherches donc à comprendre la grogne des Anglos dans cette gabegie rien que relative au football : imagine que tous les secteurs de la vie active au Cameroun en soient affecté ?!?! Les gens ne veulent pas parler du véritable malaise Camerounais basé sur la corruption, le népotisme, le sectarisme, le régionalisme, le clanisme, le favoritisme et toute la game involutive que tu connais.

    • Le 11 octobre à 22:24, par Bobill En réponse à : Alphonse Tchami : « instigateur du marchandage ? ... ça, je ne l’accepte pas »

      C’est le même acharnement sur Tchami, car on croit qu’il magouille avec Broos, alors que ce n’est pas le cas. Tu dois comprendre que c’est le seul ancien professionnel dans un environnement totalement amateur. Comment la promotion du football au Cameroun sera faite, quand ce sont les détracteurs, qui doivent prouvoir ? Broos tourne avec 15 à 16 joueurs moyens : qui est fautif : La DTN et le Ministère des Sports : Voilà la triste réalité.

    • Le 11 octobre à 22:35, par Bobill En réponse à : Alphonse Tchami : « instigateur du marchandage ? ... ça, je ne l’accepte pas »

      Comment la promotion du football au Cameroun sera faite, quand ce sont les détracteurs, qui doivent promouvoir ? Broos tourne avec 15 à 16 joueurs moyens : qui est fautif : La DTN et le Ministère des Sports : Voilà la triste réalité.

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre à 15:47, par bamyaben En réponse à : Alphonse Tchami : « instigateur du marchandage ? ... ça, je ne l’accepte pas »

    Tchami est lui-même un produit de ce système mafieux qu’il ne fait qu’entretenir. Il fait partie de ces premiers cancres de footballeurs camerounais de seconde zone sans génie ni talent qui avaient inauguré le marché du marchandage des joueurs au sein de notre équipe nationale après le mondial 1990 lorsque les vautours qui rodent autour de notre équipe nationale s’étaient rendus compte que le placement des joueurs ayant un statut d’international était plus facile et très rémunérateur.

    Qu’il arrête de nous prendre pour des imbéciles : C’est irresponsable de sa part de ne pas contacter directement Toko Ekambi pour lui dire qu’il n’a pas été sélectionné et qu’il doive passer par Teikeu (l’homme qui a eu le mérite de laisser sa place à Nkoulou en finale pour ne pas trop pénaliser l’équipe par sa blessure, ce que beaucoup d’autres n’ont pas l’honnêteté de faire en commençant par Monkandjo en Russie pendant la coupe des confédérations ou lors des deux matches contre le Nigeria).

    • Le 10 octobre à 15:52, par bamyaben En réponse à : Alphonse Tchami : « instigateur du marchandage ? ... ça, je ne l’accepte pas »

      Il y a baleine sous graviers dans cette histoire fomentée de toutes pièces. C’est lorsque Tchami avait eu la réponse qu’il espérait et qui lui permettait de mettre en porte à faux Toko et Bross qu’il est entré en jeu pour faire le sale boulot, écarter Toko Ekambi qui devait libérer la place pour placer l’un des leurs.

      Il ne faut surtout pas laisser de preuves, on utilise Teikeu pour faire passer le message ou le deal sinon on utilise WhatsApp un système de messagerie instantanée qui efface les traces après l’appel, qui ne stocke pas les messages envoyés entre utilisateurs et ne demande pas la création de profils.
      La panoplie des vrais mafieux qui se protègent contre des potentielles attaques des journalistes voire judiciaires qui sans preuves tangibles authentiques ou un faisceau d’indices de preuves ne seront que « ruine de l’âme » comme une « une science sans conscience » et pire encore se retourneront contre leurs auteurs comme un boomerang.

      Le comité de normalisation doit mettre tous les anciens collaborateurs de l’usurpateur Tombi A Roko à la porte car ils sont tous comme leur usurpateur de patron des usurpateurs du pouvoir.
      Ce sera une erreur fatale de garder Tchami le grand commerçant des places comme Team manager et Hugo Bross le corrompu comme entraîneur il doivent tous déguerpir comme leur patron Tombi A Roko le grand usurpateur du pouvoir devant l’éternel.

      TCHAMI THE GREATEST DEALER OF PLACES MUST GO !!! BROSS THE CORRUPT MUST GO !!!

    • Le 11 octobre à 08:01, par Bobill En réponse à : Alphonse Tchami : « instigateur du marchandage ? ... ça, je ne l’accepte pas »

      Tu es parfois tout simplement honteux dans ta logique et dans tes appréhensions des problèmes généraux du football Camerounais. Depuis combien de temps est-ce que Tchami est manager et depuis combien de temps parle-t-on de marchandage des places dans toutes les catégories des Lions ? La vrai ’ndrangheta de Tsinga est la DTN, qui est au service des managers des joueurs et non du football Camerounais. Cette DTN est à l’origine des tripatouillages des âges des footballeurs dans le but de leur octroyer de longue carrières sportive. Le marchandage des places et l’arnaque des éventuels sélectionnables tuent la méritocratie et le la renommée des Lions. Le rôle de la DTN est de promouvoir tout le football Camerounais des clubs et des équipes nationales et cette DTN donne son quitus pour le recrutement de tout sélectionneur des Lions et même du manager. Les multiples président de la Fécafoot ne peuvent que suivre les conseils de la DTN pour s’accrocher au pouvoir. As-tu compté le nombre des coryphées juridiques, qui constituaient la normalisation conduite par Joseph Owona ? C’est 4 professeurs en droit et au moins 1 Dr, qui sont incapables de résoudre un problème aussi simple que celui de la Fécafoot ?

    • Le 11 octobre à 08:03, par Bobill En réponse à : Alphonse Tchami : « instigateur du marchandage ? ... ça, je ne l’accepte pas »

      Ils ne travaillaient ni pour Tombi, ni pour un groupe quelconque et inséraient sciemment des vices de forme, même en passant outre des lois de la république pour s’éterniser à la Normalisation pas un ou deux mandats, par le canal du produit de leur confusion et de leur gabegie !?!?! En quoi est-ce qu’une victime de leur mercantilisme comme Tombi devient-il un usurpateur, parce qu’un ministre exaspéré par la situation qui prévaut se sert d’un oukase pour pouvoir au moins travailler ? Je te crois sagace, si tu te défais des bornes épidermique et les déclarations puériles, car ce qui est souvent miroité en involution peut être le reflet vague d´une eau projetant le difforme et l´incongru.

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre à 12:52, par Bobill En réponse à : Alphonse Tchami : « instigateur du marchandage ? ... ça, je ne l’accepte pas »

    Je le dis et le repère tout haut : Il y a mafia dans les catégories inférieures des Lions A et on n’a jamais épinglé les responsables. L’acharnement sur Hugo Broos et Alphonse Tchami résulte tout simplement du fait que la grande casserole de mangeaille et de corruption morale chez les Lions A s’est vidée, à cause de Hugo Broos, qui dérange. Il ne prend pas l’argent des managers de certains joueurs pour les convoquer, mais convoque ses pieds plats et têtes carrées au grand dam du business de phagocytose.

    Toute la mafia du management du football y compris les médias comme Camfoot veulent le départ de Hugo Broos et plusieurs managers des joueurs se cachent ici sous des pseudonymes pour supporter mordicus que Broos soit viré. Les avez-vous entendu bousculer la DTN, qui est responsable de la promotion du tout le football Camerounais, malgré les multiples échecs des catégories inférieures et de tous les clubs Camerounais ? Non ils ne gâteront pas leur propre business en pissant dans la casserole de leur mangeaille. Tchami fait une sortie pour clarifier les choses, mais où sont les responsables et cadres de la DTN ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre à 13:55, par Johnny En réponse à : Alphonse Tchami : « instigateur du marchandage ? ... ça, je ne l’accepte pas »

    Ne soyons pas naïfs pour pencher d’un côté ou de l’autre. Je noterai que le team manager n’a fait mention d’aucun nom dans ses propos, ce qui pour un observateur averti signifierait qu’il y a présomption d’innocence. La deuxième remarque que je ferai, à propos de l’affaire « Toko Ekambi », lorsque le joueur lui a répondu, pourquoi n’avoir pas immédiatement répercuté sa réaction au sélectionneur ? Peut être que la bombe aurait pu être désamorcée à ce moment précis, mais ce n’est qu’une supposition.

    Pour les pratiques des journalistes ou au sein de la tanière, de grâce, ne faisons pas comme si nous étions tombés de la dernière pluie. Ce sont des pratiques vieilles comme la nuit des temps. Même dans la Rome avant Jésus Christ, des « faveurs » étaient échangées contre l’appui des « anciens » pour entrer au Sénat. Pas la peine de nous dire que ça a existé et que ça s’est arrêté.

    • Le 10 octobre à 13:57, par Johnny En réponse à : Alphonse Tchami : « instigateur du marchandage ? ... ça, je ne l’accepte pas »

      En conclusion toutefois, cet article n’est pas le bienvenu dans la mesure où nous avons une CAN à abriter dans 21 mois et nous n’avons que trop perdu de temps dans la préparation de celle-ci. Il y a trop à faire et en premier il serait mieux d’assainir le milieu du Football Camerounais afin que les fils de ce pays ne trouvent plus de raisons extra sportives pour décliner la sélection nationale. Un petit exemple, est ce qu’on a déjà pensé à élaborer la grille des différentes primes qui devront être perçues par les Joueurs et Encadreurs lors de cette fameuse CAN ??? Certains vont me dire qu’il y a encore du temps, et sur ce je vais simplement répondre que c’est exactement ce qu’on se disait il y a 3 ans avant que la CAF vienne nous bousculer pour les stades...

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre à 12:54, par Flo La Juve En réponse à : Alphonse Tchami : « instigateur du marchandage ? ... ça, je ne l’accepte pas »

    Campagne de sabotage ou alors tentative d’échappatoire ...Nul ne saura véritablement le fond de l’histoire. La seule chose ki paraît très perceptible est le malaise permanent qui plane dans la tanière des lions. Je pense perso que La sérénité ds cette même tanière sera tjrs perturbée si l’éternel problème de convocation des joueurs et dont malheureusement ou alors heureusement Mr Tchami constitue un maillon o combien important n’est pas revu à conformité. Kon vous tire dessus aujourd’hui Mr Tchami n’est k normal. Vous mettre sur La défensive comme vous l’avez fait c’est aussi normale. Avis à vous et à vos collaborateurs faites très attention car le morceau est entrain de « cuir » . On vous a plutôt connu comme klkun de très intègre, et honnête . Si vous l’êtes tjrs, alors be very careful of people surrounding you.

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre à 06:40, par Ngandas En réponse à : Alphonse Tchami : « instigateur du marchandage ? ... ça, je ne l’accepte pas »

    Je ne suis pas Bami et je crois Tchami ; j’étais surpris par la légèreté de ce fameux Bouba Ngomena et son panel, a l’exception du camerounais qui entraine en Europe. Nous avons déjà assez de problèmes d’unité nationale pour venir en rajouter.

    Avec le footbal actuel 7/7, quelqu’un de productif s’il n’est du metier ne peut avoir le temps de voir tous les matchs ; alors je suis les matchs des camerounais seulement. Ngamaleu, Nsame, Zock en suisse ; Tawamba au partizan et bien entendu ceux de ligue1 champion league et europa ligue.

    Pour les bong et autres, ils étaient les cadres ils n’ont rien fait. On ne peut selectionner que 23 joueurs et le camroun a plus de 200 joueurs d’un niveau selectionnable, il y aura toujours les mécontents. La meilleure equipe n’est pas faite que des meilleurs joueurs, mais des joueurs qui font une bonne mayonnaise.

    Bonne chance aux lions. Je veux que Bross reste jusqu’à la can 2019

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 19:33, par Patrick En réponse à : Alphonse Tchami : « instigateur du marchandage ? ... ça, je ne l’accepte pas »

    Tchami, s’il vous plaît, convainquez Broos pour trouver n’importe quelle manière possible d’apporter Oberlin, Nkoudou, Ntep, Bahebeck, Matip, Choupo, Doungou et Kaptoum s’il vous plaît.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 20:17, par Patrick En réponse à : Alphonse Tchami : « instigateur du marchandage ? ... ça, je ne l’accepte pas »

    Il doit arrêter maintenant avec les Ngamaleu et Teikeu. Ca C’est les 23 qu’il devrait sélectionner pour la dernière rencontre et se préparer pour la CAN 2019. Ils sont tous les Camerounais et sont prêts.
    Aboubakar, Njie, Oberlin, Nkoudou, Choupo, Toko, Ntep, Bassogog
    Milieu de terrain : P. Boumal, Zambo, Djoum, Tcham, Siani
    Défenseurs : Bong, Leuko, Ngadeu, Nkoulou, Amadou, Matip, Fai.
    Gardien : Ondoa, Kameni, Onana
    Les Onze entrant

    Njie Aboubakar Moting

    Siani Zambo Tcham

    Bong Nkoulou Matip Fai

    Kameni
    L’équipe nationale du Cameroun est pour tout le monde. Au lieu de tester de nouveaux joueurs de la division inférieure comme les Ngamaleu. Il devrait sélectionner ces joueurs et trouver sa meilleure équipe capable de marquer des buts et de concéder moins.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 20:05, par jean mark En réponse à : Alphonse Tchami : « instigateur du marchandage ? ... ça, je ne l’accepte pas »

    Quand il parle de partager son salaire il dit la vérité c est la mentalité Camerounaise où quand tu gagne de l argent tu devrais la partagée sinon le sabotage ou on cherche à te tuer or quand tu travailles on se moque de ton évolution bref on cherche juste un moyen pour provoquer votre limogeage c est tout. Moi je ne suis pas Bamiliké mais je suis bien content de mes frères de ce côté qui font comme ils peuvent pour cette Équipe slavia vs réal ou barsa je suis derrière slavia si Ngandeu est au terrain

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches