Gabon : Péril sur la CAN 2017

Camfoot

Le climat post-électoral qui reste tendu au Gabon, constitue un réel sujet d’inquiétudes pour l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (Can) prévue dans ce pays dès le mois de janvier 2017. Si grâce à la co-organisation de la compétition en 2012, le pays du président Ali Bongo s’est doté d’un certain nombre d’infrastructures, celles en cours de construction ont inévitablement pris un coup, après la proclamation des résultats de la dernière présidentielle.

Le 9 septembre 2016
commentaires

Bien plus, rien ne rassure que le climat va s’apaiser de sitôt. Puisque Jean Ping et Ali Bongo ne semblent pas prêts à lâcher du lest. En dépit du climat délétère, la confédération africaine de football (Caf) reste sereine.

Du moins si l’on s’en tient à une récente sortie du directeur des médias à l’instance faitière du football africain. « Dans l’état actuel des choses, le calendrier communiqué par la CAF est maintenu, il n’y a pas de souci à se faire. Il y a un tirage au sort le 19 octobre prévu à Libreville, on n’y est pas encore » a confié Junior Binyam à l’Afp. « On a les réunions annuelles de la CAF entre le 21 et le 27 septembre, toutes les commissions permanentes se réunissent, parmi lesquelles la commission d’organisation de la coupe d’Afrique des nations. (...) La situation sera évaluée et discutée au moment des réunions annuelles » ; a-t-il poursuivi, trouvant inopportun et précoce le débat ouvert sur la capacité du Gabon à tenir le pari de l’organisation. « Ce n’est pas le moment de faire ce débat-là », a tranché le Camerounais.

Il a tout de même laissé entendre l’existence d’un plan B. Même si l’identité du pays qui pourrait être appelé à la rescousse n’a pas encore été officiellement dévoilée, le nom du Maroc revient avec insistance. Pour mémoire, le royaume chérifien avait renoncé à l’organisation de la Can 2015 à 50 jours de son coup d’envoi, invoquant les raisons sanitaires, en raison du virus Ebola qui sévissait dans certains pays qualifiés. En réaction, en plus des sanctions pécuniaires, la CAF avait exclu la fédération royale marocaine de football de la campagne des éliminatoires des Can 2017 et 2019. Des sanctions annulées plus tard par le tribunal arbitral du sport (Tas).

En rappel, la Can 2017 est prévue du 14 janvier au 5 février prochains.

Gaël Tadj


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Répondre à cet article

La Chronique de Léon
Les Depêches