Coupe du Cameroun : Le coup de gueule d’Oumarou Sogba

Camfoot

Invité à répondre aux questions des journalistes ce jour, le jeune entraîneur d’Apejes de Mfou, plongé dans une overdose de confiance, estime que Bamboutos de Mbouda n’a pas suffisamment d’atouts sur le plan technique pour bousculer les Académiciens à qui Dame Coupe sourit déjà.

Le 29 octobre 2016
commentaires

C’est un match de gueule que les 40 000 spectateurs attendus au stade omnisport Ahmadou Ahidjo de Yaoundé se préparent à vivre demain. A moins de 24h de la rencontre, le duel dans les rangs de l’encadrement technique est à son summum. Ça cogne dur ! La conférence de presse d’avant-match qui a eu lieu cet après midi au siège de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) a annoncé les sirènes d’une confrontation choc entre les deux clubs qui se retrouvent pour la première fois de leur histoire, à ce stade de la compétition. Les déclarations des coachs témoignent à suffire de la qualité du spectacle qu’Apejes et Bamboutos entendent livrer sur la jolie pelouse de la cuvette de Mfandena. Entre promesses, jurons, moqueries, ironies et analyses à grand renforts de statistiques, chaque technicien promet au public, une finale de haute facture. Sogba Oumarou qui joue sa première finale de Coupe du Cameroun, affiche des airs de Mourihno et ne manque de zèle.

« Bamboutos joue au tir-tir »

Sur un ton ironique, le technicien de 35 ans s’est presque moqué du système de jeu de l’adversaire qu’il trouve trop léger pour faire plier les Académiciens de Mfou, mieux organisés, plus techniques et capable de changer le cours du jeu dès les premières minutes de la rencontre. « En demi-finale retour contre Coton sport, c’était tout sauf du football. On se croyait à une séance de tir-tir. C’est à peine si le ballon touchait le sol ; il se retrouvait tout le temps dans les tribunes. C’est vous dire que Bamboutos ne posait pas le jeu. Contrairement à nous qui produisons du jeu et menons l’animation offensive », lâche-t-il un tantinet moqueur. Interrogé sur la forte mobilisation des supporters des Mangwas boys, susceptible de faire plier Apejes, Sogba, sanglé dans un costume gris sur mesure, renvoie les journalistes aux statistiques. « Sur 6 confrontations, Apejes a dominé Bamboutos 5 fois pour 13 buts marqués, 3 encaissés. Aussi, lors de leur dernier passage à Mfou, ils en ont pris 5 ! Apejes ne représente pas que Mfou mais tout le Centre et cela fait longtemps que notre région ne participe plus aux compétitions africaines, mes joueurs et moi feront tout pour y arriver », explique-t-il sur un air de défi.

Surmotivation ou triomphalisme ?

Même si quelques minutes plus tard, ce dernier va tenter de relativiser en restant circonspect vis-à-vis de son adversaire qu’il qualifie d’aîné. « Nous respectons Bamboutos qui a quand même réussi à battre l’équipe que nous considérons comme la meilleure du Cameroun (Coton sport Ndlr). Ce n’est donc pas un adversaire à négliger ; mais nous saurons le manœuvrer », ajoute le technicien. Des propos qui traduisent une overdose d’assurance dans les effectifs d’Apejes de Mfou déjà certain de soulever le trophée demain soir. Surmotivation ou triomphalisme d’un bleu ? Cela va se savoir demain soir.

Christou DOUBENA


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches