Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

CAN : Baisse annoncée des droits de retransmission

L’Union africaine de radiodiffusion a renégocié, à la baisse, les coûts des droits de retransmission des compétitions sportives sur le continent. Sont concernées pour l’heure, les Coupes d’Afrique 2017 et 2018, toutes catégories confondues.

Camfoot

La nouvelle est dans l’air du temps depuis une dizaine de jours. Dans un communiqué rendu public le 12 décembre dernier, l’Union africaine de radiodiffusion (Uar), basé à Dakar au Sénégal, a annoncé être parvenu à renégocier à la baisse les droits de retransmission des évènements sportifs pour les périodes 2017 et 2018.

Le 21 décembre 2016
commentaires

« L’Union africaine de radiodiffusion a le plaisir d’informer les gouvernements des organes membres et le grand public que l’Uar est parvenu à un accord-cadre avec le groupe français Lagardère sur le réduction des droits de retransmission des évènements sportifs pendant les deux années à venir, dont la Coupe d’Afrique des nations de football Can, qui se joue en 2017 au Gabon », a annoncé d’emblée Grégoire Ndjaka, directeur général de l’Uar, ancien journaliste à la Crtv, et ancien conseiller auprès de la direction générale de l’Office. La principale résolution de cet accord, est « une baisse substantielle du coût des droits de retransmission de ces évènements, allant jusqu’à 30% », écrit l’organisme africain.

Tendance inflationniste

De plus, certains pays « en proie à de grands défis économiques et/ou sécuritaire », auront des droits des retransmissions pour huit compétitions sur cette période « pour un montant symbolique de 15.000 euro », un peu plus de 9 800 000 Fcfa. Il s’agit de la République centrafricaine, du Lesotho, des Comores de l’Erythrée, de Sao Tome et principe et du Swaziland. Huit compétions sont concernées par cet accord, dont la Can senior 2017 au Gabon, la Can féminine 2018 au Ghana, ou encore les Can U-17 et U-20 de 2017. Mais aussi les finales des Ligues de champions de ces deux années.

En rappel, depuis le début des années 2000, les coûts des droits de retransmission des compétitions africaines ont littéralement explosé, obligeant les télévisions nationales africaines à consacrer des parts substantielles de leur budget de fonctionnement pour l’acquisition desdits droits. A titre d’exemple, le Cameroun, pour la Can 2011, a dépensé en droit de retransmission des matches, 500 millions Fcfa, 750 millions pour la Can 2013, et 898 millions pour la Can 2015. Pour les mêmes compétitions, le Sénégal a déboursé respectivement 450, 665 et 898 millions de Fcfa. C’est pour enrayer cette tendance inflationniste que les Etats membres de l’Uar, à travers les directeurs généraux de leurs offices nationaux, ont donné mandat à l’Union pour mener des négociations auprès du Groupe Lagardère, dont la filiale Sportfive est spécialisée dans la gestion des droits marketing et audiovisuels sportifs. C’était au cours d’une Assemblée générale extraordinaire qui s’est tenue à Dakar en mai 2016. Après six mois de négociation, l’ « accord-cadre » relevé supra a été trouvé.

C.D.


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches