Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Manœuvres

Bidoung - Nguidjol dit « Beretta » : duo de choc

Lions indomptables

Camfoot

Lorsque le Premier Ministre et Chef du Gouvernement a demandé au Ministre des Sports de voir clair sur ce qui s’est passé à Bruxelles, les analystes du football camerounais ont compris que le sommet de l’État avait décidé de mettre une couverture sur cette affaire qui a durablement sali la réputation du Cameroun. C’est que Bidoung est le protecteur de Nguidjol depuis ses premières années comme ministre des Sports en 2000 et le Coordonnateur des équipes nationales le lui rend bien. Evocations.

Le 5 avril 2017

Ils se tiennent comme deux faces de la même médaille. Ils travaillent en synergie et sont de connivence dans plusieurs dossiers chauds liés à la gestion de la sélection nationale fanion, présentée aux yeux du public comme une vache à lait.

Le duo Bidoung-Nguidjol c’est une amitié de longue date ; une relation de confiance et d’intérêt même si en matière de préséance, le patron des Sports reste le boss. C’est d’ailleurs ce dernier qui a proposé son protégé à Tombi A Roko après le limogeage avec fracas de Pierre Claver Oyono le 15 octobre 2015... dans des circonstances bizarrement pareilles à celle de Bruxelles.

André Nguidjol, qu’on surnomme « Beretta », cloué dans l’inconfort d’une retraite survenue aux lendemains de son implication dans l’affaire des primes impayées de Samuel Eto’o en équipe nationale, a donc été ressuscité par son mentor avec qui, le juteux business des sélections nationales semble plus facile à gérer.

L’homme du sale boulot

Revenu aux affaires, l’homme n’a rien perdu de ses réflexes. Il a juste ré-enfilé son costume, huilé à nouveau son réseau dans les circuits des voyages, des réservations d’hôtel, du fisc, des démarches administratives liées à la gestion régulière des Lions indomptables où il reste incontournable si ce n’est simplement irremplaçable. Et le Ministre Bidoung aime bien ça puisqu’il peut compter sur son homme de main en toute circonstance. Leurs détracteurs semblent dire que ce business rapporte beaucoup et les deux hommes se partageraient le butin, sans état d’âme. En bon père protecteur, le patron des Sports, aidés par ses amis et frères bien placés dans les arcanes de la Justice et du pouvoir, s’arrange à ce que son poulain ne soit jamais épinglé. C’est pourquoi, cité dans plusieurs affaires de détournement, l’ancien fonctionnaire du Minsep nargue le Tribunal Criminel Spécial (TCS). Et même s’il est interdit de sortir du pays et son passeport retiré, le Ministre Bidoung Mpkwatt lui assurerait la caution nécessaire pour faire ses incessants voyages à l’étranger.

Le contribuable trinque

Le mode opératoire serait simple : gonfler les budgets des matches des Lions indomptables, des primes des dirigeants en avançant des montants somptuaires et une fois l’argent sorti des caisses de l’Etat, on se met à table sur le dos du contribuable.

Toujours selon ses détracteurs, le coordonnateur des équipe nationales jouirait d’une renommée en la matière. Impliqué dans la gestion calamiteuse du budget de la Coupe du monde « Afrique du Sud 2010 » ainsi que dans l’utilisation controversée de centaines de millions de nos Francs CFA, il en est sorti presque blanchi, son boss ayant usé de son entregent pour étouffer l’affaire dans l’œuf.

Serge ONDOUA SAMBA


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 5 avril à 03:52, par jean mark En réponse à : Bidoung - Nguidjol dit « Beretta » : duo de choc

    Voilà ce qu’ on a besoin dans ce site des articles qui dénoncent ces malfaiteurs habillés en costumes

    • Le 5 avril à 15:03, par emene02 En réponse à : Bidoung - Nguidjol dit « Beretta » : duo de choc

      Franchement les camerounais sont devenus tous des malhonnêtes.Des gens ont le courage d écrire ici en demandant plus d’enquêtes et de preuves à Camfoot parlant d un voleur de la république comme ce Nguidjol.C est malheureux car personne n ignore qu’à la Fecafoot ,c est ce Mr qui est au centre du pillage des fonds de la Fédération avec la complicité du Ministre.Quand H Broos déclare qu il manque de transparence à la Fecafoot vous croyez qu il s agit de quoi ? Il a lui aussi constaté que ces dirigeants ne sont que de gros bandits.Lui au moins il a eu le courage de Le dire même comme par la suite on lui a demandé de changer de cape sauf que la vérité à été dite.Le Cameroun est Le pire des pays en Afrique Centrale en matière de vol et d injustice.Le seul pays au monde qui est allé contre une décision du TAS.On avait jamais vu ça auparavant dans un pays.Vous comprenez que ces hors la loi vont jusqu’à contredire les décisions de justice à l échelle internationale.C’est dire que dans leur pays, la justice n a plus de sens.Mais ces gens rendront compte un Jour.Qu Ils s engraissent bien maintenant car une fois en prison , leur peau sera coller à leurs os et ça c est pour bientôt croyez moi.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril à 13:49, par badoupassy En réponse à : Bidoung - Nguidjol dit « Beretta » : duo de choc

    En 2007, toujours lors d’un passage des lions en Belgique, le stade pour le match et entrainement était loué à 22000 mille euros, par le truchement de ce Monsieur, il a été payé à 44000 euros avec la complicité de certains camerounais installés en Belgique qui avaient des rétro-commissions dans l’affaire. Le lieu où les factures ont été fabriqués est connu, depuis ce moment je connais le mode de fonctionnement du mis en cause dans cet article. C’est ça le système qu’on veuille le dire ou non.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril à 13:38, par ngbigben En réponse à : Bidoung - Nguidjol dit « Beretta » : duo de choc

    L’article est suffisamment denonciateur des pratiques mafieuses et occultes au sein de l’organe du football, etat-fecafoot. De quelles preuves avons nous encore besoin quand ces brigands etalent au grand jour leurs forfaits,apres forfaits. Mr Ondoua menace meme d’etre « cuisine’ » au SED un de ces quatre pour ’tentatives de destabilisation".

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril à 10:30, par Lekam En réponse à : Bidoung - Nguidjol dit « Beretta » : duo de choc

    monsieur bobill , je suis dépassé ,par les journalistes de CAMFOOT , je pense qu’il faudra faire leur boulot à leur place ,
    Je suis désolé monsieur le journaliste , mais on vous demande le minimum , des preuves
    vous vous basez sur des soupçons .
    Que vous ayez déja vos responsables , Nguidjol , Bidoung , et maintenant hugo bross . c ;’est votre droit mais si monsieur bross s ’ excuse et que ses excuses ne vous contente pas , il ne faut pas nous enfumer .

    • Le 5 avril à 10:35, par Lekam En réponse à : Bidoung - Nguidjol dit « Beretta » : duo de choc

      monsieur les journalistes renseignez vous avant de dire des âneries , samuel etoo lui même a blanchi monsieur nguidjol au sujet des primes , et ce duo nguidjol- bidoung c ’ est toujours concrétisé par des victoires des lions , je ne justifie aucune gabegie ou irrégularité quelconque , car si elles existent , ils devront rendre des comptes , mais avec vous je commence a crier à la manipulation de votre part à tous les niveaux , j ’ invite tous les internautes a reécouté l’’audio sur Nguidjol « ce n ’ est pas de notre faute » , et vous comprendrez ce que je reproche à camfoot , faire un montage des propos de monsieur nguidjol en concluant avec des propos de monsieur bross (au moment de ses declarations à bruxelles) , juste pour le discréditer sans préciser que ce meme hugo bross s était ravisé et avait admis avoir grossi les choses , il a dit que les joueurs n’ ont pas mangé alors qu’il ont mangé une heure plus tard , et monsieur nguidjol vous dit qu ’il vivent sur des avances , que le budget de la can junior n ’ a pas encore été encaissé ça ne vous choque pas , même ca vous ne prenez en compte , à quel moment on critique l ’ administration camerounaise ,

    • Le 5 avril à 10:37, par Lekam En réponse à : Bidoung - Nguidjol dit « Beretta » : duo de choc

      a quel moment dit on que nombreux était eux qui pouvait régler ce reliquat à Bruxelles mais avait peur de ne pas se voir rembourser par l’etat camerounais , regarder vos articles sur monsieur Nguidjol avec sa photo en gros pour manipuler l ’ opinion , vous êtes les seul a y croire , je ne sais pas qui vous paye , mais a un moment donné il faudra qu ’il exige plus de sérieux de votre part et exige le respect d ’une certaine déontologie sans parler de vos articles à base de diffamation constante , on veut plus d ’enquêtes de votre part parce que franchement soupçons de collusion , de copinage jusqu ’ a preuve du contraire ce n ’est pas des preuves votre démarche est un aveu de faiblesse devant un homme plus fort que les rumeurs et surtout les soupçons , a force je finirai par donner un blanc seing à ce monsieur NGUIDJOL

    • Le 5 avril à 10:44, par Lekam En réponse à : Bidoung - Nguidjol dit « Beretta » : duo de choc

      # ce ne sont pas des preuves

    • Le 5 avril à 13:24, par Jeannot En réponse à : Bidoung - Nguidjol dit « Beretta » : duo de choc

      Ceux qui pensent qu’il y’a dénonciation sans preuve savent ce qui leur reste à faire.

      Ce n’est pas un tribunal, l’article n’attend pas un jugement. Si quelqu’un pense qu’il est calomnié dans un article, il sait ce qui lui reste à faire.

      Les preuves servent à attendre un jugement, une sanction.

      S’il faut sortir les preuves, les articles ne seront plus les articles, mais des livres voire des bibles.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril à 08:01, par Bobill En réponse à : Bidoung - Nguidjol dit « Beretta » : duo de choc

    Monsieur Serge ONDOUA SAMBA, nous admirons le courage de dénoncer les méthodes mafieuses de la gestion de notre football, mais un article, qui dénonce sans preuves des pratiques illicites est simple supputation. Il manque une étape de travail à ce bel article et c´est l´apport des preuves justificatives. Faute de quoi nous plongeons dans la diffamation de nom et la spéculation.

    • Le 5 avril à 13:23, par Jeannot En réponse à : Bidoung - Nguidjol dit « Beretta » : duo de choc

      Ceux qui pensent qu’il y’a dénonciation sans preuve savent ce qui leur reste à faire.

      Ce n’est pas un tribunal, l’article n’attend pas un jugement. Si quelqu’un pensent qu’il est calomnié dans un article, il sait ce qui lui reste à faire.

      Les preuves servent à attendre un jugement, une sanction.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches