Belgique : Didier Lamkel Ze et Antwerp, c'est la guerre ouverte - commentaires