Pour Lucien Mettomo, il faut privilégier la méritocratie - commentaires