Toli Sous le Manguier ::: Camfoot.com

Afficher uniquement les messages comportant le(s) mot(s) suivant(s) :

Messages : 1 à 15 Page : 1 Nombre de messages : 96
<< précédente 1-2-3-4-5-6-7 suivante >>
●●LES LIONS PARLENT LA MEME LANGUE QUE LEUR ADVERSAIRE●●
Avant les kmers se communiquaient en CAMFRANGLAIS sur le terrain et les adversaires n avaient aucune idee.
En 2009 encore, lors d un match de qualification du Mondial 2010 contre le Gabon, les Gabonais se plaignaient a Giresse leur entraineur du temps qu ils ne comprenaient pas le langage des kmers....
LES LIONS DEVRAIENT REVENIR aux CAMFRANGLAIS aulieu de crier sur les coequipiers en francais.
C est tres difficile aujourd hui car il y a des kmers qui ont grandi ailleurs et ne retrouvent l equipe nationale que le temps d un match ou d une competition comme celle ci
M@ybe (Andorre) le 19/01/2017 à 08:43

(suite)
Pour mieux faire comprendre ce que ressentent nos frères anglophones, inversons la situation.

Le 1er janvier 1960, le Southern Cameroon devient indépendant. Il négocie les conditions de la réunification avec le Cameroun francophone. Cette réunification est réalisée le 1er octobre 1961. Lors des négociations, le Cameroun francophone obtient la garantie que la forme fédérale de l’Etat serait à jamais intangible. Un article de la Constitution fédérale du 1er septembre 1961 consacre cette garantie. Il est tout de même mis fin à l’Etat fédéral le 20 mai 1972, et un Etat unitaire est institué. De Kribi à Ndikiniméki, de Batouri à Tibati, de Poli à Kousséri…. les populations sont désormais obligées de se rendre à Buéa pour suivre leurs dossiers. Il leur est exigé de s’exprimer en anglais. Devant des agents publics hautains et goguenards, prompts à les tourner en dérision, même ceux qui n’ont jamais appris l’anglais se voient obligés de baragouiner un camfranglais difficilement intelligible…
Qui pourrait, honnêtement, soutenir que les francophones se seraient satisfaits d’une telle situation, au point de s’y complaire et de se taire ?

3) Le non-respect des promesses solennelles faites pendant la campagne référendaire.

Les promesses faites pendant la campagne pour le « Oui » au référendum et qui avaient déterminé un grand nombre d’électeurs à voter dans ce sens le 20 mai 1972, ont à peine été respectées. C’est notamment le cas pour l’accélération du développement qui, dans ces deux régions, devait résulter des économies réalisées grâce à la suppression des institutions et organismes des Etats fédérés. Les mandataires du gouvernement fédéral et du parti de l’UNC avaient effectivement promis le bitumage des routes, la construction de barrages, l’urbanisation des villes, le développement des zones frontalières, etc. J’ai personnellement assisté à certains de ces discours, ayant fait partie de l’équipe du Secrétaire Politique de l’UNC et Ministre de l’Administration Territoriale Fédérale (je servais alors comme directeur de l’organisation du territoire dans ce ministère).
Le Sultan (Ex U.R.S.S.) le 10/01/2017 à 12:23

XMAN, Tout ce temps que tu as mis dehors et tu écris meme le camfranglais.
Eva (Gabon) le 24/10/2014 à 20:00

Ma cherie... c est nous qu on a invente le camfranglais... lol c est pas nouveau... c etais a l epoque notre facon a nous les jeunes d afirmer notre identite...

par contre demandes moi d ecrire en bill gates ou steve job... je suis perdu... mdrrr
THE X-MAN (Pays Bas) le 24/10/2014 à 20:19


@Yvan (Carrefour ) le 24/10/2013 à 11:09
Tu t'adresses à @Ndogkoti ou à ndogkoty ? Attention aux fautes d'orthographe, au camfranglais. IL y a risque de confusion. Maintenant, Babimbi, ??? es tu autorisé à utiliser ce vocable ? Les Bassa n'aiment pas les gens qui salissent leur nom.
Nasoïde l'Autochtonologue (France) le 24/10/2013 à 13:16

@ Ndokoti
ohhh tu as fini tes cours d'anglais? tu veux nous INFORMER que cest a Mongomery College que tu as pris tes cours d'anglais ? depuis que Dieze a REPERE ton niveau,......tu as tres vite VIRE au francais....oh pour ne plus entrainer la destruction de la langue anglaise...mieux tu ecris en camfranglais.
ou est la photo de la voiture que tu as loue a Dollar/Thrifthy de Baltimore?.....elle a aussi DISPARU.....comme.....Batamack après les giffles de M.Emvoutou

on voit donc qui est.....con

@ Moel
merci pour tes explications....en esperant que a la Fifa les gens soient aussi honnetes que toi

@ X-man
on mappelle souvent Don King....LOLLLLL et non Don Guichotte
Bobolo (Etats-Unis) le 05/07/2013 à 21:31

Le “camfranglais” au secours des Kamers(Suite)

Pendant qu’ils causent entre eux, survient un Ivoirien. Le langage change aussitôt, s’ils ne désirent pas interrompre leur conversation. Ils se mettent aussitôt à parler le « camfranglais » ou le pidgin. Et en recourant à cette langue, ils ont inventé des expressions et des noms que ne peuvent piger les Ivoiriens. Le « répé», signifie, Laurent Gbabo. Le «wajo », signifie, Ouattara. Le « school boy », signifie Guillaume Soro. « Semengue », signifie le général Mangou, chef d’Etat major de l’armée ivoirienne. « Cut gass », signifie Blé Goudé.

Cela donne ceci : « gars, dan wajo di trong, he no di fia». «Moi c’est le school boy-là que moi je wonda. Mais, je ne sais pas s’il va rich ». » « Semengue sisia les gens pour rien, he not fit do nothing ». « Hé, ne parle pas comme ça, Cut gass est de son côté,c’est lui alors qui ne fia rien, pas le wajo… ». Indéchiffrable par les Ivoiriens tout autour…
Enoh Meyomesse,
correspondance particulière Lejour
Maybe le 11/03/2011 à 12:54

Le “camfranglais” au secours des Kamers

Qui eut cru un jour que ce parler exécré par les puritains de la langue française allait se révéler d’une importance capitale aux Camerounais … pour préserver leur vie ?
C’est ce qui est en train de se produire actuellement en Côte d’Ivoire dans la crise postélectorale. C’est connu, les ivoiriens sont divisés en deux camps aux positions, pour l’heure, totalement irréconciliables : le camp Gbabo,autrement appelé Lmp, et le camp Ouattara, autrement appelé Rhdp. Naturellement, les Camerounais de Côte d’Ivoire ont pris position pour l’un ou l’autre des protagonistes. Mais, en leur qualité d’étrangers, ils sont tenus à l’œil par les membres des deux camps. Aussi, la vie ne leur est plus simple en ce moment en Côte d’Ivoire. Ils sont tous ainsi devenus des équilibristes chevronnés, des girouettes patentés. Tout dépend de l’interlocuteur. Ce n’est guère difficile. Par bonheur,il suffit de deux phrases, ou de consulter le journal tenu en main, et on sait à qui l’on a affaire. Alors, les Camerounais réajustent leur langage à longueur de journée. « Gbagbo est cuit ! maintenant-là, peut pas s’en sortir». Réponse du Kamer : « cuit comme patate, c’est vérité, il a cherché, il a trouvé ». Cent mètres plus loin : « Ce Ouattara-là, il va sortir hôtel du Golfe avec pieds, il va retourner maison tout seul, personne ne va pas lui parler même ». Réponse du Kamer : « Il va transporter petite valise sur tête, comme mendiant ».

Mais, lorsqu’ils sont ensemble, ils laissent libre court à leurs opinions. Et ils donnent l’impression d’être plus favorables à Ouattara qu’à Gbagbo. Quoi de plus normal, le candidat du RDR a promis d’accorder la nationalité ivoirienne à tout le monde. Or, de nombreux Camerounais vivent dans la clandestinité. Ils ont toutefois oublié que c’est ce même bonhomme qui avait instauré les cartes de séjour pour les étrangers, du temps où il fut Premier ministre…

Pendant qu’ils causent entre eux, survient un Ivoirien. Le langage change aussitôt, s’ils ne désirent pas interrompre leur conversation. Ils se mettent aussitôt à parler le « camfranglais » ou le pidgin. Et en recourant à cette langue, ils ont inventé des expressions et des noms que ne peuvent piger les Ivoiriens. Le « répé», signifie, Laurent Gbabo. Le «wajo », signifie, Ouattara. Le « school boy », signifie Guillaume Soro. « Semengue », signifie le général Mangou, chef d’Etat major de l’armée ivoirienne. « Cut gass », signifie Blé Goudé.

Cela donne ceci : « gars, dan wajo di trong, he no di fi
Maybe le 11/03/2011 à 12:52

Le “camfranglais” au secours des Kamers

Abidjan. Comment les compatriotes de Côte d’Ivoire tranchent le conflit Gbagbo-Ouattara
Qui eut cru un jour que ce parler exécré par les puritains de la langue française allait se révéler d’une importance capitale aux Camerounais … pour préserver leur vie ?
C’est ce qui est en train de se produire actuellement en Côte d’Ivoire dans la crise postélectorale. C’est connu, les ivoiriens sont divisés en deux camps aux positions, pour l’heure, totalement irréconciliables : le camp Gbabo,autrement appelé Lmp, et le camp Ouattara, autrement appelé Rhdp. Naturellement, les Camerounais de Côte d’Ivoire ont pris position pour l’un ou l’autre des protagonistes.

Mais, en leur qualité d’étrangers, ils sont tenus à l’œil par les membres des deux camps. Aussi, la vie ne leur est plus simple en ce moment en Côte d’Ivoire. Ils sont tous ainsi devenus des équilibristes chevronnés, des girouettes patentés. Tout dépend de l’interlocuteur. Ce n’est guère difficile. Par bonheur,il suffit de deux phrases, ou de consulter le journal tenu en main, et on sait à qui l’on a affaire. Alors, les Camerounais réajustent leur langage à longueur de journée. « Gbagbo est cuit ! maintenant-là, peut pas s’en sortir». Réponse du Kamer : « cuit comme patate, c’est vérité, il a cherché, il a trouvé ». Cent mètres plus loin : « Ce Ouattara-là, il va sortir hôtel du Golfe avec pieds, il va retourner maison tout seul, personne ne va pas lui parler même ». Réponse du Kamer : « Il va transporter petite valise sur tête, comme mendiant ».

Mais, lorsqu’ils sont ensemble, ils laissent libre court à leurs opinions. Et ils donnent l’impression d’être plus favorables à Ouattara qu’à Gbagbo. Quoi de plus normal, le candidat du RDR a promis d’accorder la nationalité ivoirienne à tout le monde. Or, de nombreux Camerounais vivent dans la clandestinité. Pendant qu’ils causent entre eux, survient un Ivoirien. Le langage change aussitôt, s’ils ne désirent pas interrompre leur conversation. Ils se mettent aussitôt à parler le « camfranglais » ou le pidgin. Et en recourant à cette langue, ils ont inventé des expressions et des noms que ne peuvent piger les Ivoiriens.

Le « répé», signifie, Laurent Gbabo. Le «wajo », signifie, Ouattara. Le « school boy », signifie Guillaume Soro. « Semengue », signifie le général Mangou, chef d’Etat major de l’armée ivoirienne. « Cut gass », signifie Blé Goudé.
Cela donne ceci : « gars, dan wajo di trong, he no di fia». «Moi c’est le school boy-là que moi je wonda. Mais,
CAMER le 09/03/2011 à 22:58

@NGAMESSI RA, si tu lis mon message, je parle des langues des colons, d'une part. Si tu ne parles pas français, en quelle langue parleras-tu avec un afrobrésilien?

Je crois qu'il faut éviter de porter des lunettes roses comme on dit au québec...je crois vraiment que c'est idéologique de dire qu'il n y a aucune barrière linguistique entre nos frères déportés et nous...reviens sur terre...d'abord, les frères déportés ce ne sont pas seulement les antillais francophones, et de plus, le créole de la martinique et de la guadeloupe et d'haiti aussi ont plus de bases de français qu,autre chose, (personnellement, ayant fréquenté des antillais, je comprenais des fois leur langue parce que je conniassais le francais,) tu peux prendre l'exemple de notre camfranglais...oui, il existe des liens qui sont restés dans la langue parlée par les afrodescendants des amériques, (cf *****guyzoducamer.afrikblog.com/tag/Linguistique ou *****guyzoducamer.afrikblog.com/tag/Langues ), mais dire qu'il n'y a AUCUNE BARRIÈRE LINGUISTIQUE, c'est nier l'évidence.

d'autre part, tu parles de recréer une langue . Ce serait nouveau (peut être y a t'il un exemple qui me contredit) mais je ne pense pas qu'on s'assoit un matin et qu'on dit qu'on crée une langue, langue est en mouvement elle évolue par elle même, et lorsqu'on décide de stopper son évolution pour mettre des règles, elle trouve tout de même le moyen d'évoluer, de se renouveler. Qui va décider de quels mots doivent rentrer dans la nouvelle langue afro...je vois déjà les divisions...bref
Guyzoducamer (Canada) le 21/10/2010 à 16:36

JB

nessa tu as dit ke tu ne hia pas ce kon te tok en camfranglais et en french , voila notre frère anglo ki t'explike en anglais mdr . Ca va finir par rentrer. Les frenchies ont une phrase pour les gens comme toi: : Il comprend vite mais il faut lui expliker longtemps .lololololol


Anglo

Ma broda , na so i dé ooooo. You di tok na very true. You must came fo toli more and more to correct that wrong people .

Une Lionne

n'abandonne pas le combat mme en duala je sais k'un kelkun viendra expliker les choses a JB .

Famille
Eskon peut mainan se concentrer sur les 23 kon a call.
Bon peri Songo'o je suis désolé mais ta place sera encore une fois en trbunes , tu n'es pas fit . J'ai vu la pics de Hugo Nyamé avec les Lions Cemac .donc il aura un peu de compétition derrière lui le 9. Mayebi , tu dois assi te concentrer a trouver un club , vs allez faire des gens comme Itandje vont revendiker la place avec raison .
Pour le reste ça va , mme si Makoun doit go au bench .
Speed (France) le 28/09/2010 à 18:12

@Kmer
Ainsi parle un sage...
ce machin semi-ludique semi-mouton qui croit parler le camfranglais mieux que les autres avec ses tchinda veulent vendre du rouge pour du bleu comme magnan007 a dit ici l'autre jour.
Mais chacun sait que le Lato de Milito est un cas cuit!

Je partage ton avis sur Emana Hilary.
Sauf qu'il faut nous excuser avec des comments de lycee sur BAE. A bek!
Vexville (Belgique) le 10/08/2010 à 20:15

@Kl1k1

C'est parce que le french est dur que je mets souvent au camfranglais. Tu dis exactement la même chose que moi.
SEF n'est pas transcendental. C'est un bon jioueur qui ne donne le meilleur de lui même que quand il est entouré de très bons joueurs comme Xavi, Iniesta, Mboma, Mayer, Foé...

Je demande justement à Eto,o d'arrêter de se prendre pour ce qu'il n'est pas et de se fondre dans le collectif. De laisser le coach faire le classement, de laisser meilleur que lui tirer les balles arretees et de faire juste ce qu'il sait faire en dehors d'engrosser les whites: retser dans la surface et marquer.

J'aime Eto'o pkoi? Il est ma ngui? Je ne l'aime pas pourquoi? Il est un opposant? Je m'en fous de l'homme Eto,o mais qd il vient dans les Lions, il doit mouiller le maillot. C'est tout ce kon lui ask.
Bencheur (France) le 17/01/2010 à 16:24

@ Londonien
"tu n'es pas bete mais j'agree to desagree avec toi."
na topo for Ndoungue or what?
Ca c'est la phrase d'un mola qui fol les palaba.
Qd on va cree l'academie du Camfranglais tu auras ton siege...MDR

Au fait, c'est pcq D Drogba s'est blesse que tu poum l'equipe de la CI, ou c'est le sentiment nat qui est tres fort dans ton dedans?
King Tchapia (Malantouen ) le 04/01/2010 à 20:18

@JPEK

LOL!!!! MDL!!!

je croyais que tu speakais un le jaman!!!!

en tous cas bon courage et merci

Matip va avoir quelques probleme mais bon y a Mandjeck et Idrissou

je sens que le jo va passer au camfranglais sans transition au french MDL!!!!
THE X-MAN(2010) (GALACTICA , Allemagne) le 22/12/2009 à 18:07

<< précédente 1-2-3-4-5-6-7 suivante >>
Messages : 1 à 15 Page : 1 Nombre de messages : 96

Parle ta part, je parle ma part
Talk your own, I go talk my own


Nom ou pseudo : *
E-mail :
Ville :
Pays : *
Message : *

Veuillez copier ce code de 4 lettres dans la case de droite :(à quoi ca sert ?)