Toli Sous le Manguier ::: Camfoot.com

Afficher uniquement les messages comportant le(s) mot(s) suivant(s) :

Messages : 281 à 320 Page : 8 Nombre de messages : 402944
Tous
la russie ne se retrouve pas sur le plan international en football depuis le jour ou il a heurte le cameroun,il ne faut donc rien attendre de ce pas ,le score du match SA-RUSSIE 1-0
MANMUT (Danemark) le 14/06/2018 à 14:54

TOUS
La foi inebranlable de douala manga bell!il dit bien?...mais celui la il avait vole ca ou?
THEO (France) le 14/06/2018 à 14:46

RUSSIE-ARABIE SAOUDITE 1-0
Delongy (Russie) le 14/06/2018 à 14:39


@Tous

Mon pronostic du match du jour:
Russie Vs R.Arabie Saoudite: 1 Vs 2
Juste de passage (Somalie) le 14/06/2018 à 11:38

Nswho (Kirghizistan)

''Ngum a jemea'' est au programme des classes de Tle depuis l'annee derniere, je crois.


Mvog Mbi

Penses-tu que c'est l'esprit democratique qui a prime sur le choix de ces pays qui ont vote contre le Maroc? Si le Maroc avait perdu avec tous les pays africains, ca ne poserait aucun probleme.
Juste de passage (Soudan) le 14/06/2018 à 11:35

@Juste de passage
Arrêt de avec votre américanisme à deux balles.
Pourquoi les africains devraient ils voter pour le Maroc ?
La démocratie c'est un vain mot pour vous et même si ça avait été le cas le Maroc n'aurait toujours pas gagner?
Il n'y a qu'une petite dizaine de pays à avoir voté contre le Maroc, or l'écart entre les deux candidatures est dû simple au double.
Mvog Mbi (Cte d'Ivoire) le 14/06/2018 à 11:23

Pendant que les Tolieurs nous entretiennent sur leurs histoires du Cameroun, le ministère de l'éducation au Cameroun vient de frapper un grand coup en instituant l'enseignement de l’héroïsme de Douala Manga Bell.

Dans la liste des manuels scolaires pour l'année prochaine au Cameroun, Il y a ce livre de littérature pour les terminales:
"Ngum a Jemea. La foi inébranlable de Dualla Manga Bell"

"Ngum a Jemea" est une pièce de théâtre écrite au départ par David Mbanga Ebongwa en langue Douala en 1979. Une pièce de théâtre qui revient sur l’histoire jusque là méconnue de Rudolph Douala Manga Bell, fils de Manga Ndoumbe roi des sawa, de son arrestation jusqu’aux derniers instants de sa vie. Plus tard, elle va être traduite en langue française par le professeur Ebenezer Njoh Mouelle, avec pour titre "Rudolph Douala-Manga, martyr du nationalisme".
Nswho (Kirghizistan) le 14/06/2018 à 11:18

@Tous

L'Afrique ne pourra jamais s'unir. Le Maroc aussi paye un peu son acte de 2015, quand il avait fait honte a toute l'Afrique, en disant qu'il ne veut accueillir les malades d'ebola sur son territoire. Mais, les pays africains qui ont vote contre Morocco2026, c'est plus par peur des represailles des USA,,suite aux menaces de Trump.

George Weah, president de la republique du Liberia, ancien footballeur international liberien, mais donc le fils joue pour les USA, quel paradoxe!!
Juste de passage (Soudan) le 14/06/2018 à 11:12

@Ndogkoti
Est ce que j'ai besoin de savoir tracer des asymptotes pour manger?
Les tracteurs d'asymptotes s'agglutinent chaque jour devant mon bureau en quête de travail.
Je vous ai toujours dit qu'il y a des diplômes sans valeur et des valeurs sans diplôme.
Mvog Mbi (Cte d'Ivoire) le 14/06/2018 à 10:18

Les pays africains qui n'ont pas voté pour le MAROC

Bénin - Cap vert - Guinée (Conakry) - Libéria - Sierra Leone - Lesotho - Botswana - Mozambique - Namibie - Afrique du Sud - Zimbabwe

L'influence des USA en Afrique s'est montrée clairement. L'Afrique du Sud et ses voisins immédiats n'ont pas voté pour le Maroc.

L'Afrique du Sud pour ou contre l'Afrique?
Nswho (Kirghizistan) le 14/06/2018 à 10:13

@Conseiller (Cameroun) le 13/06/2018

Qu'est ce que tu racontes ? Ton texte est tout simplement honteux.
Tchato de Vincennes (France) le 14/06/2018 à 08:13

@Buncol

Non, j'ai pas reçu d'accréditation, mais on s'en fout. Je sais qui est derrière ce sabotage. Si l'avion de Dikum arrivait même à Vladivostok, tu peux être sûr que je serais déjà sur place.
Ndogkoti (Sipandang , France) le 14/06/2018 à 06:42

@Carlos

Les simples asymptotes, c'est petit pour nous. Mon neveu a déjà tracé des asymptotes obliques. Tu vas quand même pas le comparer à Mvog mbi. jon mut!
Ndogkoti (Sipandang , France) le 14/06/2018 à 05:11

Les Bamiléké ont le droit légitime à aspirer au pouvoir

Nous le disons et prenez comme vous voulez ! Les Bamilekes, tout comme tous les autres peuples du Cameroun, ont une aspiration légitime à accéder au pouvoir, qui n’est pas réservé à une catégorie exclusive de la communauté nationale qui prétendrait en détenir la paternité. Cela n’est plus possible ! Sur l’échelle des valeurs, du courage et du mérite pour services rendus à cette nation toujours ingrate à leur égard, les Bamileke arriveraient en tête des peuples qui aspirent à diriger le Cameroun, même si, en raison des réserves qui les caractérisent, ils n’en n’ont jamais fait une exigence particuliere. Mais il faut bien se rendre à l’évidence et abandonner tout projet qui consisterait à empêcher un Bamileke de prendre pacifiquement et démocratiquement le pouvoir au Cameroun sous prétexte qu’un Bamileke serait disqualifié pour diriger notre pays. C’est fini !

Les Bamileke sont libres, comme toutes les autres communautés nationales, de faire le choix politique qui leur semble approprié et juste, et personne ne pourra s’y opposer, ni les convaincre de faire autrement, ni les corrompre. Nous venons de prouver par l’histoire que ceux qui ont essayé ont échoué, y compris leurs propres frères. Et si les Bamileke décident que Maurice Kamto est celui qui est mesure de sortir le Cameroun de l’abime actuel, personne ne s’y opposera non plus. Que ceux qui en doutent se réveillent maintenant !
Edo halley (.... , Etats-Unis) le 14/06/2018 à 02:07

Ces trois exemples indiscutables font des Bamiléké le seul peuple au Cameroun, et peut-être même en Afrique, dont les choix politiques n’ont jamais été motivés par des intérêts claniques. Et chaque fois qu’ils ont fait un tel choix, ils ont accepté dignement d’en payer le prix et les tourments qui vont avec, y compris un génocide perpétré par la France entre 1962 et 1964, qui reste la seule période sur laquelle ce pays refuse d’ouvrir ses archives, en raison sans doute de la gravité des crimes commis qui pourrait compromettre dangereusement sa posture internationale.

Quel autre peuple au Cameroun a adhéré aussi massivement à un parti dont le leader n’était pas de la même famille ethnique et a payé un prix aussi lourd pour son choix ? Les Nordistes étaient massivement derrière Ahidjo, puis Bello Bouba Maigari.

Les Bassa étaient massivement derrière Um Nyobe. Les Béti et les Bulu sont massivement derrière Paul Biya. Les Bamouns sont massivement derrière Adamou Ndam Njoya. Les Anglophones ont été massivement derrière John Fru Ndi. Les Douala sont massivement derrière Jean-Jacques Ekindi. Et ce sont certains de ces compatriotes animés par une haine gratuite et qui n’ont jamais adhéré à un autre parti que celui de leurs propres frères qui écument les plateaux de télévision pour attaquer les Bamilekes et les accuser d’avoir des ambitions hégémoniques.

Les Bamiléké ont le droit légitime à aspirer au pouvoir
Edo halley (.... , Etats-Unis) le 14/06/2018 à 02:06

Malgré la répression barbares qui va sévir sur le SDF, malgré les menaces et les risques qui pèsent sur eux et qui sont mis en relief par l’apparition de nouveaux lexiques génocidaires dans le champ politique, les Bamileke vont, comme ils l’ont fait pour l’UPC au tournant des années d’indépendance, faire un choix patriotique risqué, par une adhésion massivement au SDF, au détriment du parti de leur propre frère Hameni Mbieleu, qui va d’ailleurs s’allier au SDF lors des élections présidentielles de 1992, gagnées comme nous le savons tous, par John Fru Ndi.

Personne ne peut prétendre que les Bamilekes ont adhéré au SDF par calculs politiciens, ou par intérêts claniques, d’autant plus que dans l’appareil dirigeant de ce parti, aucun Bamileke n’a jamais tenu une position de pouvoir, et ceci est d’ailleurs encore valable aujourd’hui. Bien entendu, comme ce fut le cas pour l’UPC, leur adhésion au SDF leur a couté très chère. Apres les élections de 1992, une chasse aux sorcières a eu lieu dans les régions du Sud du pays ou des maisons, boutiques et autres biens appartenant aux Bamilekes ont été brulés, et dans certains cas, avec leurs occupants.

La candidature du Patriarche Albert Dzongang

L’Honorable Albert Dzongang est un ancien Député Bamileke de la ville de Douala, et un transfuge du RDPC, un parti qu’il a servi avec abnégation avant de démissionner avec fracas. Il crée ensuite son parti politique, la Dynamique, et en 1997 il décide, indigné par toutes les frustrations accumulées par les Bamilekes, de se présenter aux élections présidentielles, comme « Le Candidat de Bamileke », qui va rétablir leur dignité bafouée et défendre leurs intérêts menacés. Sa campagne, qui sera concentrée à l’Ouest et sur les associations et autres milieux Bamileke ne fait aucun doute, ni aucune équivoque sur son programme et ses intentions. Il rassemble à son domicile de Bassa des intellectuels, entrepreneurs et leaders d’associations Bamileke pour les convaincre de le suivre. Mais, comme Mathias Djoumessi avant lui, l’Honorable Albert Dzongang s’est rendu compte à quel point il s’était trompé. Les Bamilekes ne l’ont pas suivi.
Edo halley (.... , Etats-Unis) le 14/06/2018 à 02:05

C’est donc en masse et de manière systématique que les Bamilékés adhèrent à l’UPC au détriment de Kumze, et font de la région Bamileke le premier bastion de ce parti. Lorsque l’UPC est interdite, les Bamilekes, suivant l’appel d’Um Nyobe, un Bassa inconnus dans les camapgnes, entrent en résistance. La France va leur faire payer un prix lourd pour leur audace, et le dernier nationaliste Upeciste assassiné par l’armée s’appelle Ernest Ouandie, un Bamileke fusillé sur la place publique à Bafoussam le 15 janvier 1970.

Les Bamilekes et le SDF

Au début des années 90, sous la contrainte de la rue, Paul Biya essaye timidement d’assouplir le jeu politique et accède à la demande du multipartisme. Tout s’est en réalité joué à Bamenda, le 26 mai 1990. Un libraire charismatique, défie la machine militaire déployée ce jour-là par le parti unique et lance un parti politique, le SDF. Ce libraire s’appelle Ni John Fru Ndi. Il a repris, presque mot pour mot, le discours de libération d’Um Nyobe. Il parle de « Power to the People » et fait preuve d’un courage et d’une audace suicidaires dans lesquels les Bamilekes vont se reconnaitre très vite.

Malgré la répression et les hésitations, Paul Biya est obligé d’annoncer l’avènement du multipartisme. Puis, une multitude de partis politiques voient le jour. Parmi les partis politiques créés par les Bamileke, l’UFDC émerge rapidement. Son fondateur est un Bamileke du Haut Nkam, spécialiste des questions de la sécurité militaire. Il s’appelle Hameni Mbieleu et vit à Yaoundé. Le discours du Président Hameni est vite éteint par le slogan du SDF, « Power to the People », qui résonne, tout comme le discours de libération de Ruben Um Nyobe 40 ans plus tôt, dans les campagnes Bamileke.
Edo halley (..... , Etats-Unis) le 14/06/2018 à 02:04

Mathias Djoumessi est, beaucoup de Camerounais l’ignorent, le premier Président de l’UPC, élu à ce poste au Congrès du parti historique en 1950 à Dschang. A la suite de son élection, il est excommunié avec fracas par l’église Catholique qui déteste l’UPC et est pressé par la France de renoncer. Il passera donc un séjour éphémère de 6 mois à la tête de l’UPC avant de démissionner au début de l’année 1951.

Il crée par la suite, avec l’aide logistique de la France qui veut anéantir l’UPC en pays Bamileke, un parti politique qu’il va présenter comme le « Parti des Bamilekes », et lui donne le nom de Kumze. Il réussira à obtenir l’adhésion à ce parti d’un grand nombre de Rois Bamilekes, avec l’espoir que les Bamilekes vont suivre l’exemple de leurs Rois. Il va aller plus loin ; Il va créer la première coopérative autonome du Cameroun, la COPPLAC, qui a pour ambition d’aider les Bamileke dans la culture et la vente libre du café. Ensuite, Mathias Djoumessi va sillonner le pays Bamileke de fond en comble, pour rallier ces derniers au programme de son parti, essentiellement axé sur la protection de leurs intérêts. Entre temps, il est porté à la tête d’un autre Mouvement Politique, « Les Paysans Indépendants », qui regroupe les 9 députés Bamilekes présents à l’assemblée. Mais Mathias Djoumessi va se rendre compte par la suite, à ses dépends, à quel point il s’était trompé sur un peuple qu’il croyait connaitre.

Le peuple Bamileke, rejetant tous les appels de leur frère Mathias Djoumessi, rejetant ses promesses de protéger leurs intérêts, refusant tous les avantages que son adhésion au Kumze lui aurait logiquement procuré, opte pour un choix dangereux et risquant, celui de suivre le discours indépendantiste de Ruben Um Nyobe, un jeune nationalise inconnu originaire du pays Bassa, mais dont le discours de libération sonnait jusque dans les tréfonds des campagnes Bamilekes
Edo halley (... , Etats-Unis) le 14/06/2018 à 02:03

Du coup, une rengaine bien connue, inaugurée par Lamberton, reprise et instrumentalisée depuis les années d’indépendance par une petite meute villageoise paresseuse qui se renouvelle à chaque occasion et qui a fait du pouvoir politique une exclusivité familiale, refait surface : Ainsi, on peut les entendre dire ici et là : « Les Bamilekes sont des tribalistes qui veulent prendre le pouvoir pour dominer les autres tribus » ; « Les Bamilekes sont des assoiffés de pouvoir qui ne rêvent qu’à s’en accaparer pour parfaire leur projet de domination » « Les Bamilekes sont des cochons qui salissent nos villes et doivent rentrer vivre dans leurs montagnes » « Les Bamilekes ne recrutent que leurs frères dans leurs sociétés » « Les Bamilekes ne vont jamais prendre le pouvoir au Cameroun » etc.

Et pourtant, comme nous allons le démontrer, les Bamilekes ont prouvé, à travers l’histoire lointaine, récente, et souvent sanglante du Cameroun, qu’il est un peuple de patriotes qui a toujours rejeté les appels au repli identitaire, et ceci commence avec l’histoire de l’UPC et du Patriarche Bamileke Djoumessi Mathias.

Les Bamileke n’ont jamais cédé aux appels au repli identitaire, voici pourquoi !
Edo halley (.... , Etats-Unis) le 14/06/2018 à 02:01

Comme c’est le cas depuis les 30 dernières années, c’est à l’approche des élections présidentielles que les clivages tribaux sont les plus marquants au Cameroun, et les intellectuels organiques et autres chantres du tribalisme sortent leurs cartes. L’année 2018 ne fait pas exception. Nous observons la réapparition orchestrée de discours anti-Bamiléké violents sur les plateaux de télévision, relayés avec un cynisme criminel sur les réseaux sociaux par des crapules facilement identifiables, dont la filiation avec le pouvoir en place est indiscutable.

Cette dialectique anti-Bamiléké a atteint son paroxysme avec l’arrivée inattendue de Maurice Kamto sur la scène politique. La popularité grandissante de son parti le MRC au plan national et l’espoir que sa candidature suscite chez certains Camerounais sont les deux facteurs d’une dynamique redoutable qui rend hystériques certains compatriotes complètement allergiques à toute idée de voir un Bamiléké prendre le pouvoir au Cameroun.
Edo halley (.... , Etats-Unis) le 14/06/2018 à 02:00

Pendant que des i diots sur le Toli s’emploient à insulter ce qui devrait faire notre force en tant que nation (et par la donnant raison aux anglos) cad nos spécificités régionales... quel plaisir d’entendre que pour constituer le capital de la SMID, le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala s’emplo a démarcher des groupes importants de tontines qui brasseraient à elles seules près de 90 milliards FCFA selan certaines estimations...
Radio trottoir (Kiribati) le 13/06/2018 à 20:29

Ethiopia (Ethiopie) le 13/06/2018 à 18:25
Parce que c'est une vieille civilisation qui n'est pas née des mouvements migratoires comme beaucoup d'autres pays du sud du sahara et qui est resté une monarchie jusqu'à pas très longtemps.
Je parle donc des sociétés qui n'avaient pas une organisation étatique, et non des grands empires dans lesquels la société était bien organisée et bien hiérarchisée.
JOHN BARRICK (France) le 13/06/2018 à 19:04

@ Conseiller quel est ton problème avec les Doualas?
Hommelion (France) le 13/06/2018 à 18:52

Si tu as le nom d'un seul pays africain qui a pu endiguer la colonisation, pourquoi ne le cites-tu pas?

Ethiopia
Ethiopia (Ethiopie) le 13/06/2018 à 18:25

Conseiller (Cameroun) le 13/06/2018 à 16:55
Tu es tout simple un inculte .
Tu répètes les mêmes choses sans discernement.
Si tu as le nom d'un seul pays africain qui a pu endiguer la colonisation, pourquoi ne le cites-tu pas?
J'ai l'impression que tu dis des choses comme ça sans comprendre ce que tu dis
Est-ce que tu peux me citer beaucoup de pays africains à l'époque qui ont lutté contre l'impérialisme et qui s'en sont sortis vainqueurs?
C'est bien de dire que la colonisation est un viol, mais, aussi fallait-il l'endiguer et la vaincre?
Peux-tu me citer un pays africain qui fonctionnait avec une organisation étatique, ayant une armée capable de vaincre les forces militaires des pays occidentaux qui avaient envahi l'AFRIQUE en quête d'étendre leur domination?
J'ai l'impression que tu discutes souvent pour amuser la galerie.
Si tu regardes le bilan des pays africains qui ont été colonisés avant le CAMEROUN, peux-tu trouver un seul qui s'en est sorti en engageant une confrontation militaire face aux forces impérialistes?
Dans ce cas, est-ce que cela ne peut pas te pousser à réfléchir et à comprendre que les chefs douala en tirant les leçons de ce qui s'est passé ailleurs, ont pu penser qu'il fallait plutôt accompagner le mouvement , en sauvegardant leurs biens, et c'est le sens des restrictions sur ce traité?
As-tu vu quelqu'un qui veut réellement laisser sa souveraineté,dire que ses biens doivent rester sa propriété et celle de ses descendants , et tous les contrats signés avant rester intacts?Ca ne te fait pas réfléchir?
Vous les bassas qui n'aviez donc pas laissé votre souveraineté, quel a été le résultat à la fin?
Pourquoi ne t'en prends -tu pas au sultan BAMOUN qui , a refusé de combattre et qui a négocié avec les ALLEMANDS?
Tu es terriblement stupide.Tu vis à DOUALA parce que cette ville est plus développée que NGAMBE, et tu oses demander ce qu'il y a DOUALA?
En ce qui concerne les personnes,puisque c'est la question que tu poses, si tu parles tant des doualas tout le temps, n'est-ce pas parce que tu les envies?Tu es un petit jaloux et même dans ta communauté, quand on te lit, on comprend vite que tu es le moins évolué.
Puisque les blancs ont pendu le chef douala comme tu dis, peux-tu me rappeler le sort de UM MYOBE, et comment on l'a tué?
Je crois qu'il ya quelque chose qui ne va pas bien chez toi.
JOHN BARRICK (France) le 13/06/2018 à 17:45

A JOHN BARRICK
Donc les chefs Doualla, ne comprenaient pas ce que veux dire, CEDE sa souverainite a un autre peuple. a qui la faute.
En tout cas c est une grave eurreur.
qui a ete une decision catastrophique. qui est fini, avec la pendaison de leur roi, la confiscations de leur terres.
La colonistion a ete un viole du peuple Blancs, contre le peuple africain. elle ne peut rien avoir de positive. Pensez comme ca est une grosse stupiditeee.
on ne peut pas jeter les fleurs a un pedofileee, sous pretxte que son viol a produit les enfants.
Dans le cas meme des Douala, qui ont invite les blancs a venir les aider a ce developpe. Quel est le niveau de developpement du peuple Douala Today. ils ont donc obtenus quoi des allemends, a part la pendaison de leur roi, et la confiscation de leur terre.
ANOTHER
Si les Douala consideraient que les bassaa sont leur freres.
le probleme de destruction de momument , sous pretext qu il faut d abors honorer leur Hero. n allait pas avoir lieu.
CARLOS LE MAGNiFIQUE
le debats n est pas sur le repere othonorme.
je t ai di que chaque point dur la terre, a des coordonne unique, les bommbes a laser quide l utilise.
cpmprends plutot que la limitation du terrain sur les traite, etaient pour embrouiller les indigenes de chefs.
les allemands connaissaient tres bien comment on cartographe convenablement un territoire, par rapport a la connnerriee que tu as di sur eux.
Puisqu il pouvaeint naviquer en Mer, de l allemangne jusqu au Cameroun, en utilisent les techniques encore plus complexte.
Conseiller (Cameroun) le 13/06/2018 à 16:55

ELECTSPORT (ATLANTA GA , Etats-Unis)

Le Nigeria a vote Morocco2026
Juste de passage (Soudan) le 13/06/2018 à 16:35

@Tous

Cameroun: les chefs traditionnels de l’Est contre le federalisme.


Ah bon, ca devient interessant ca.....!!!!!!
Le dynamique (Anguilla) le 13/06/2018 à 16:27


I am interested in seeing how Nigeria voted for this bid. I am sure they voted for the United Bid (USA, Canada and Mexico). Corruption on a large scale and then they preach to us about corruption.

@Anglophone issue:
I thought being a dictator is what is in fashion. Russia has a dictator, North Korea has a dictator, China has a dictator, The US seems to be looking for one in Trump and we are here complaining about Biya. The difference with these dictators and Biya is that they are strong and Biya is weak maybe cos of age nevertheless he remains a dictator. Even Rwanda that the whole world is raving about has a dictator in kagame. The point I am making is that being a dictator might not be that bad but it is the will the develop ones country that makes the difference.

The anglophone crises can be dealt with head on by Biya. He can simply include in the ballot various options regarding the form of the state during the forth coming election. Include the option of: federation and its various options viz: two states federation, 10 states federation, decentralization and separation by any region and including West Cameroon.

Security wise, he can create a state of emergency in the NW anand SW regions and arrest anybody carrying a gun without authorzation and walking out after a certain period with a gun, bring them before a criminal court and they be tried by a competent court of law because Cameroon has to be a state of laws and laws have to be respected.

WHat will happen in Cameroon after this crises is over with any Tom, Dick and Harry in possession of a weapon. These weapons will get into the hands of criminals and crime will be the order of the day. The Europeans who makes these guns know what they are doing. I dont want to say they have created an artificial crises for us to kill ourselves while they are quietly exploiting our minerals somewhere but i remain suspicious of them. They brough aids, we resisted, they brough Ebola we still resisted and they have reverted to their usual thing of killings because of difference in language, tongues et al. I am against the Biya regime in every form and being an anglophone i witnessed the marginalization first hand in Cameroon but why kill one another, or does it take an amount of education to realize this nonsense and Biya is stupid enough to call his people together so we cal all resolve this crises and move on to build a beautiful country where each and every Caemroonian can realize their ful
ELECTSPORT (ATLANTA GA , Etats-Unis) le 13/06/2018 à 15:50

@Tous:

On attends quoi pour sceller ce petit ?quand il va decider de jouer pour un autre pays on va l'insulter tout le monde a un oeil sur lui et nous on le snobe????

YOUSSOUFA MOUKOKO

De nos jours, les talents sont de plus en plus précoces. L’attaquant du Borussia Dortmund, Youssoufa Moukoko confirme cette tendance. A seulement 13 ans, le phénomène affole tous les compteurs avec les Marsupiaux en U17. Auteur de 30 buts et 4 passes décisives en 16 matches joués, le natif de Yaoundé pulvérise les records.

Forcément, une telle feuille de route attise forcément les convoitises. D’après le Mundo Deportivo, le FC Barcelone suit avec attention la progression du jeune camerounais. Des scouts sont régulièrement envoyés pour le superviser. Nul doute que si ce dernier continue sur ce rythme, le club catalan passera à la vitesse supérieure.

Source: F.M.
Neg jam (NIORT , France) le 13/06/2018 à 15:29

BUNCOL
C est bien pour cela que je dis qu' au lieu de confronter les États ,il faut faire une alternance en continents.
JOHN BARRICK (France) le 13/06/2018 à 14:59

COUPE DU MONDE 2026 aura lieu au USA, CANADA ET MEXICO
M@ybe (Andorre) le 13/06/2018 à 14:13

) — It has been a year of increased political tension between the United States, Mexico and Canada -- but in eight years' time the three countries will unite to host one of the world's biggest sporting spectacles.

At a FIFA association member vote in Moscow Wednesday, the joint North American bid won the right to host the 2026 World Cup, comfortably beating rivals Morocco in the vote.

It will be the first time the World Cup will be shared by three host nations, but since the unified bid was announced in April 2017 political relationships between the US and its proposed co-hosts have been touchy at times.

US President Donald Trump called Canadian Prime Minister Justin Trudeau "meek and mild" in a tweet over a tariff dispute following a G7 meeting earlier in June, while tariffs imposed on Mexico along with plans for a border wall have also ruffled feathers south of the border.
M@ybe (Andorre) le 13/06/2018 à 14:09

Ce qui devrait n'être que des faits divers gangrènent donc aujourd'hui la vie des populations. Les questions de développement, de l'emploi des jeunes et des femmes, de santé, de l''école, d'environnement, que sais-je encore sont reléguées au second plan. L'on se demande même si elles constituent encore une préoccupation pour les dirigeants.

Les dirigeants du pays et les hommes politiques engouffrent les populations dans le débat stérile sur le parti unifié, pendant qu'ils pillent l'économie du pays, s'adonnent à des actes de corruption et de mal gouvernance.
HS (Cameroun) le 13/06/2018 à 13:47

@ NDOGKOTI

Tonton, bon retour sur tes terres!!! As-tu pu obtenir ton accreditation pour le mondial???

@ TPO
@ JOHN BARRICK
@ RO CHOMCHON

Franchement, que pouvait faire le Maroc face au trio Americain, Mexicain et Canadien??? Meme sans les twittos de Donald TRUMP, le Maroc ne pouvait pas faire le poids!!! Ici, il s'agit d'infrastructures de trois pays: hotels, transport, communication, systeme electrique, stades et autres... On dirait que la Coupe du Monde obtenue par l'Afrique du Sud, c'etait pour "honorer" Nelson MANDELA...EpiCeTout
Buncol (Etats-Unis) le 13/06/2018 à 13:44

@Ndogkoti (Sipandang , France)

T'indisposer avec quoi ? Tu n'es pas encore ménopausé ?
Tchato de Vincennes (France) le 13/06/2018 à 13:40

TPO
, le président américain s'est exprimé sur Twitter. « Les Etats-Unis ont mis au point un projet FORT avec le Canada et le Mexique pour le mondial 2026. Cela serait dommage si des pays que nous avons toujours aidés fassent campagne contre la candidature américaine. Pourquoi devrions-nous soutenir ces pays alors qu’ils ne le font pas en échange (y compris à l’ONU)? » indique-t-il. Autrement dit, les pays aidés par les Etats-Unis ont plutôt intérêt à soutenir les Américains.

Ca voudrait donc dire tout simplement que si on e fait pas tourner par continent, un pays fort peut toujours mettre la pression sur d’autres pays, pour des raisons politiques ou économiques
JOHN BARRICK (France) le 13/06/2018 à 13:05

TPO (Allemagne) le 13/06/2018 à 12:51

Aucun rapport
JOHN BARRICK (France) le 13/06/2018 à 13:00

Messages : 281 à 320 Page : 8 Nombre de messages : 402944

Parle ta part, je parle ma part
Talk your own, I go talk my own

Nom ou pseudo : *
E-mail :
Ville :
Pays : *
Message : *

Veuillez copier ce code de 4 lettres dans la case de droite :(à quoi ca sert ?)