Toli Sous le Manguier ::: Camfoot.com

Afficher uniquement les messages comportant le(s) mot(s) suivant(s) :

Messages : 201 à 240 Page : 6 Nombre de messages : 393672
New (Bafang , Cameroun) le 15/12/2017 à 13:32

Exact ! tu as planté le décor ! tu sais donc que , selon le vœu de Nganang, c est une affaire de qui a les plus grosses . Qu il essaye alors de jouer au malin !
Il a pété un câble , son pays lui offre une période de méditation hardcore , qu il réapprenne la valeur des choses ; gratuite . Il le remerciera plus tard.
Qu il s entretienne avec un guide spirituel pendant les fêtes !
Toguy (Allemagne) le 15/12/2017 à 13:44

@Nswho

Oui au début ils marchaient, ils revendicaient comme tout bon syndicat et la réponse qu'ils ont eue c'est bien des soldats qui les ont matés et enfermés.
Ensuite sont venus les sécessionnistes les mains nues qui se sont fait massacrer.
Et ensuite encore des sécessionnistes qui ne se manifestent plus les mains nues et qui tuent des hommes en tenue maintenant.
Ca s'appelle une escalade de la violence.C'est ce qui arrive quand on est sourd au dialogue et qu'on croit que le recours à la force et au meurtre est le monopole de certains.
NAVY (Quito , Equateur) le 15/12/2017 à 13:40


@Toguy

Moi j'ai eu des camarades qui s'appelait Biya Paul. J'en ai eu au moins trois seulement à l'école primaire. Comment fera t'on pour savoir que ce ne sont pas ces personnes qui sont visées? Je veux juste un débat un peu cohérent et loin des catalogues juste un débat pour se comprendre et discuter. Comment on fera pour faire admettre à Mr Nganang que le BIYA qu'il mentionne dans son post facebook fait référence au président? Et c'est là ou je dis que ces gens se sont précipités ils auraient du le laisser aller au fond de sa pensée car il n'était pas dangereux. C'est juste une démonstration de force comme on en voit dans nos différents quartier ou un riche gare sa voiture à côté d'un endroit ou des enfants jouent dès que la ballon tcouhe sa voiture il fait fouetter les enfants ou il les fait mettre en céllule. NGANANG et ca tout le monde le sait n'est pas dangereux pour papa Paul. Tout autre commentaire n'est que pure distraction. Et c'est même après ce que je qualifierai d'erreur qu'il devient même dangeureux pour le pouvoir.
New (Bafang , Cameroun) le 15/12/2017 à 13:32


LCCLC - Le Cameroun est vraiment dans le WC

LANGUE SERPENTINE: LES MORTS ET TOUTE LA FAMILLE DE PAUL BIYA ADMIS AU CONCOURS DE L' ENAM.
Un mort sort major sur la liste des admis à l' ENAM ( École Nationale d' Administration et de Magistrature ) au Cameroun! Claude Malsaints MVOGO, mort le 9 octobre 2017 et enterré le 11 novembre 2017, cinq jours avant le début des épreuves orales de l' ENAM, réussit à sortir premier sur la liste des admis avec un jury qui lui décerne sans pince rire, la mention " très honorable ". Du bas de sa tombe, le cadavre Claude Malsaints NDJOMO, est ressuscité un mois après son enterrement pour remporter le trophée du concours de la plus prestigieuse école du Cameroun.
Les noms d'autres candidats se retrouvent à la fois admis à la section douane et à l'administration générale, alors que les épreuves se déroulaient le même jour. Se sont-ils multipliés ou divisés pour composer dans deux salles à la fois? Bien plus, le 16 novembre 2017, le Directeur Général de l' ENAM a publié une liste comportant 1275 candidats admissibles à 17 heures. Le même jour à 20 heures, le ministre de la Fonction publique a sorti une autre liste avec 1727 admissibles. Et hop! Les deux listes sont réparties chez le Président du jury Paul BIYA pour les tailler sur mesure.
La glorieuse et radieuse famille présidentielle, reconnue pour son intelligence congénitale, casse la baraque. Junior Paul BIYA, Anasthasie Brenda BIYA et Chantal Pulcherie Medson VIGOUROUX BIYA sont admis après avoir oublié d'aller passer les épreuves orales. Déjà pour les épreuves écrites, Junior Paul BIYA, après avoir passé le temps à jouer au golf la veille de l'examen, avait oublié de se réveiller. Il a fallu que le DG de l' ENAM dépêche sa propre Mercedes ML , pour aller récupérer le fils du chef de l' État et lui permettre de faire acte de présence , alors que le portail était déjà fermé pour d'autres candidats retardataires.
À part l'école LES COCCINELLES que Paul BIYA a créée pour ses enfants et ceux des pontes du régime au palais présidentiel, Junior Paul BIYA est inconnu du bataillon académique. En 2007, Paul BIYA l'a inscrit dans l'école internationale LEMAN COLLEGE, sise au 74 rue de Sauverny, prêt de Genève en Suisse. Dernier des derniers, il a été renvoyé et rayé de la liste d'anciens étudiants. Aucune de ses notes n'est disponible sur les fichiers.
C'est aussi dans la même éco
TPO (Allemagne) le 15/12/2017 à 13:32

@NAVY (Quito , Equateur) le 15/12/2017 à 13:20

De la déliquescence de la pensée acte 1

Les gens qui marchent et des gendarmes meurent à leur passage?
Nswho (Kirghizistan) le 15/12/2017 à 13:25

"Avant que le juge ne publie sa décision, l’accusé Patrice Nganang a eu le temps de déclarer qu’il plaide non coupable des faits d’outrage à corps constitué, apologie du crime et menace de mort contre le président de la République. "

NON COUPABLE Dzaaa? Saperlipopette !
Toguy (Allemagne) le 15/12/2017 à 13:21

@Nswoh

Ton kiko de Facebook pourrait aussi sortir de son sommeil pour aller à Mamfé ,non?

S'il est trop jeune pour l'avoir vécu alors moi je lui dit que le Parlement des Tatcher et Scwharkpoff s'est opposé à la Biyacratie dans les années 90 et qu'on les as soit tués soit exilés.
Je lui rappelle que dans les années 80, nos frères anglos sont sortis dans la rue pour la creation du SDF et que la soldatesque du tyran leur a tiré dessus.
Je lui rappellerai qu'en 2008, là ton Diko qui rêve certainement depuis son matelas devait être né, les enfants camerounais sont sortis dans la rue et on leur a tiré dessus.
Je lui rappelerai qu'à ce jour je n'ai pas vu de mes yeux une marche de l'opposition autorisée au Cameroun, j'ai vu encore nos compatriotes anglos cette année en 2017 sortir dans la rue pour obtenir des droits élémentaires et j'ai encore vu la soldatesque du tyran les frapper, violer leurs femmes et les faire rouler dans la boue.
J'ai vu des jeunes de Buea qui protestaient il y a 4 ans la tête explosée après qu'un ministre eut décidé que l'équilibre régional n'était pas respecté dans des résultats d'un concours dans leurs zones.
Je viens de voir encore des compatriotes anglophones lassés, proclamer en public leur indépendance par rapport au pouvoir de Yaoundé et se faire massacrer.
Tous ces gens qui ont donné leur vie pour un peu plus de liberté ou de pain n'étaient pas couchés à rêvasser comme ton cher Kiko, qui devrait leur témoigner un peu plus de respect.
NAVY (Quito , Equateur) le 15/12/2017 à 13:20

Soyons honnêtes et sincère!

Combien de Camerounais prônent la révolution même armée pour sauver, libérer et délivrer le Cameroun du tyran Biya?
Pourquoi fait on semblant de s'insurger contre les propos de Patrice Nganang?

Comme je le dis souvent, la vérité est horrible et terrifiante et malgré cela il faut aimer la vérité, il faut comprendre celui qui prend son courage pour te dire ce qu'ils pensent en face. Ce n'est jamais facile de l'accepter mais à la fin ça rend un bien fou.

Les prostitués et les enchanteurs peuvent venir en publique jouer la mascarade faire semblant de condamner Patrice Nganang, mais ce qui est sûr dans son intimité, chacun rigole, Patrice Nganang a fait fort, ce n'est pas pour rien que les budgétivores sont hystériques.

Chacun aimerait vivre comme sous d' autres cieux ou Popol va exterminer les richesses des Camerounais.
Chacun aimerait travailler comme sous d' autres cieux.....
Mais qui, pour appuyer sur la gâchette?

A BAS L'HYPOCRISIE.

A défaut de dire merci Patrice Nganang, qu'on se taise, intellectuels véreux et corrompus.

Mais pourquoi Dieu a t il permis que ceci t' arrive et passe par toi Patrice Nganang?
Seulement que Dieu prenne soin de toi et de toute ta famille et que ces insensés ne puissent pas atteindre ta pensée, ton coeur et ton âme.
Eva (Gabon) le 15/12/2017 à 13:20

@New (Bafang , Cameroun) le 15/12/2017 à 13:07

J'étais le premier à publier et commenter les sages décisions de Me Happi et du comité.

Je salue vivement leurs travaux. Je souhaite que la FIFA valide le nouveau mode électoral. Le futur président sera moins souverain
Nswho (Kirghizistan) le 15/12/2017 à 13:16

New (Bafang , Cameroun) le 15/12/2017 à 13:07


Non , non et non ! Il n y a qu un seul pervers sur cet espace ! En plus il est con et mythomane !

Pour ce qui est de Happi , il peut aller faire son numéro de maternelle ailleurs ; on sait tous ce que ce sera le moment venu :" A`l insu de mon plein gré , je n en voulais pas " . Un peu comme comme son numéro de désintéressement financier !
Toguy (Allemagne) le 15/12/2017 à 13:16

J’aime bien les gens qui sont derrière leur écran, à vociférer tout le temps, comme des gamins.
Si on leur demande de prendre les armes pour aller au front, ils en seront incapables.
Mais, au moins NGANANG lui a fait ses actions ostensiblement.
Alors qu’ici, il y a 2 matamores, qui s’agitent toute la semaine, pour dire n’importe quoi./
Les fautes d’un gouvernement, et de son présidents sont condamnables, mais, c’est le peuple qui tranche. Ce n’est pas à un individu de faire la propagande de l’assassinat politique, en faisant la promotion de l’action tyrannique pas excellence, qu’on appelle ASSASSINAT.
En plus, apparemment, il y en a qui nous disent que la liberté , c’est assassiner.
Ou, JE n’ai jamais dit qu’on doit laisser BIYA au pouvoir. Mais, je dis que l’assassinat n’est pas un programme politique.
Il faut agir au niveau de l’opposition.Mais, ce n’est pas en ayant des opposants qui ont pour programme politique l’assassinat, qu’elle va y parvenir.
JOHN BARRICK (France) le 15/12/2017 à 13:16

Patrice Nganang passera les fêtes de fin d’année à la prison centrale de Kondengui à Yaoundé. L’affaire renvoyée au 19 Janvier 2018

La première audience de son affaire au Tribunal de première instance de Yaoundé centre administratif a duré une vingtaine de minutes.

Après avoir passé sa deuxième nuit à la prison centrale de Kondengui à Yaoundé, l’écrivain Patrice Nganang était ce vendredi 15 décembre 2017 matin au Tribunal de première instance de Yaoundé centre administratif.

« Je dois dire que cette audience a été expéditive » dénonce Jules Ntaye, un fan de Patrice Nganang, Certains partisans de Patrice Nganang n'avaient même pas encore fini de s’assoir que le juge a décidé de renvoyer l’affaire au 19 janvier 2018 pour citation des témoins de l’accusation.

Avant que le juge ne publie sa décision, l’accusé Patrice Nganang a eu le temps de déclarer qu’il plaide non coupable des faits d’outrage à corps constitué, apologie du crime et menace de mort contre le président de la République.
Nswho (Kirghizistan) le 15/12/2017 à 13:14

@Juste de Passage

Voilà le comité de normalisation qui a communiqué à propos de ses activités et repondu à toutes les questions relatives à un quelconque prolongement de mandat. Que fait on alors des gens comme @Conseiller qui ont débités des anneries ici? A t il droit à un quelconque reproche? Parce que jusqu'à présent j'attends et personne ne parle. Toi même as tu déjà fait ton méa culpa? Parce que si tu me dis d'attendre la fin du mandat pour te prononcer alors là tu me prouveras que les critiques de @Londonien à l'égard des gens qui veulent être hypocrites ici sont fondées. Parce que depuis là rien, ni @Nswho, ni @Malko ou encore @Mvog Mbi n'ont commentée la conférence de presse. Tu comprends alors pourquoi je te dis souvent que des gens ont des idées malsaines et utilisent seulement @Londonien pour les déverser ici car on avait déjà tout lu ici sur le travail du comité de normalisation maintenant qu'ils ont communiqués silence radio. En tout cas ma grand mère disait souvent que si on te tape et que tu chies c'est que tu avais envie de chier depuis, juste pour dire que @Londonien n'est pas la cause des échanges malsains ici il a juste reveillé ce qui dormait en certaines personnes. La preuve ni @Buncol ni @Ndogkoti ou encore @Magnan007 ne sont rentrés dans ces débats malsain malgré qu'ils soient très souvent violemment attaqués.
New (Bafang , Cameroun) le 15/12/2017 à 13:07

Tous
@john barrick ne soutient pas la violence comme un moyen de priver le systeme en place de sa legitimite allant a l encontre du respect de la legalite republicaine,il ne soutient non plus ce regime mais conseille aux ames bien nees de laisser le temps se faire.
RAMSES (Cameroun) le 15/12/2017 à 13:06

@ John Barrick

"Je dis clairement que personne ne doit promouvoir la violence physique dans mon pays comme système d’accession au pouvoir"

Nganang n'aspire a l'accession d'aucun pouvoir lui, voilà toute l'hypocrisie !
Navajo boy (Cameroun) le 15/12/2017 à 13:04

@ JB

Tu sais que tous tes copier-coller sont tires de la littérature laakamiste ? Tu sais que celle ci est mise au service d une ambition bien précise ,non ?
Tiens par exemple M. CHANTAL , il y a 4 mois tout le monde ne jurait que par ses documents ; il convoquait les procureurs (surtout médiatiques) , aujourd’hui il refuse de manger et boire comme si ça intéressait quelqu un !

On ne le dira jamais assez , faites attention à ce qu on vous fait croire , surtout les torchons pervers du Laakam .
No touch sans 4 Q :Qui écrit ? Quand écrit -il ? Qu est ce qu il écrit? ( pour) Quel public écrit-il ?

@ Tous

Cotisons pour offrir une bûchette de Noël à Couille Molle ! Si il reste un peu ,on va mettre le reste dans un vin mousseux pour le 31 décembre ; c est quand même un noble banganté !!!
Toguy (Allemagne) le 15/12/2017 à 13:03

@ John Barrick

La critique seule, on a assez !
Pour celui qui n'a pas pris la peine de se rendre dans les régions anglophones, qui n'a pas fait honneur aux soldats tombés sous Boko Haram, qui n'a pas compatit aux morts d'Esaka .,..
Qu'on donne l'opportunité aux Nganang et
Qu'on élève au rang de Héros National, comme les Um Nyobe, Wabdievqui ont pris les armes quand c'était la seule solution !
Voilà!
Navajo boy (Cameroun) le 15/12/2017 à 13:00

Les gens doivent comprendre que quand je suis sur une lancée, je ne regarde plus autour de moi, parce que je sais que ce que je dis la est verité et donc tout avis contraire n'est stupidité et non sens; et je ne prends pas la peine de lire ce qui va en l' encontre de ce que je dis.
Comme je le dis souvent, je ne suis pas dans un débat. Que chacun ait sa pensée, son opinion; mais vive la vérité.

Au moins Patrice Nganang a réussi à réveiller les conscience. Patrice Nganang a seulement dit que si Paul Biya est devant lui, il lui met une balle dans la tête, il n' a pas appelé à tuer Biya. On travestit les propos de Patrice Nganang juste pour le surcharger et croire masquer la réalité.

A la fin, vérité triomphera
Eva (Gabon) le 15/12/2017 à 12:54

John Barrick
Gaillard tu as tout dit et bien dit,maintenant nous allons trouver un medecin pour l evade qui se veut a londres, qui prone la violence,la destabilisation de ce qui se trouve deja destabilise
RAMSES (Cameroun) le 15/12/2017 à 12:52

HAHAHAHA PARCEQUE NGANANG ETAIT A LA TETE D'UNE ARMEE EN DIRECTION D'ETOUDI.

C'EST CA LE PROPRE DES FAIBLES HYPOCRITES ,S'ATTAQUER AU PLUS FAIBLE EN PROTEGEANT LE FORT QUI D'AILLEURS N'A PAS BESOIN DE SOUTIEN.C'EST COMME CA QU'ON SOUTIENT SUBTILEMENT LE POUVOIR.

AUJOURDHUI LE GHANA FAIT LA FIERTE DE TOUTE L'AFRIQUE POURTANT C'EST LE RESULTAT D'UN HOMME QUI AVAIT DECIDER D'ELIMINER LA RACAILLE POLITIQUE DE SON PAYS POUR INSTAURER DES INSTITUTIONS FORTES.

D'APRES @JOHN BARRICK ON DOIT LAISSER BIYA MOURIR AU POUVOIR MEME A 110 ANS PENDANT QUE DES CAMEROUNAIS MEURENT CHAQUE JOUR DE SA MAUVAISE GOUVERNANCE PARCEQUE LA VIE DE BIYA EST PLUS IMPORTANTE QUE CELLE DES MILLIERS DES CAMEROUNAIS QU' IL TUE DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT PAR SA MAUVAISE GESTION.MEME ON OCCIDENT ON A DU TUER DES TYRANS POUR OBTENIR LA DEMOCRATIE.
ALORS TAISEZ VOUS ET SUPPORTEZ TRANQUILLEMENT BIYA COMME LES AUTRES MORPIONS DU TOLI.

P.S:QU'ON SOIT CLAIR LA DESSUS J'AURAIS SUPPORTE NGANANG MEME S'IL ETAIT BETI.D'AILLEURS JE POSTE SOUVENT ICI LES POSTS DES BETIS QUI SONT CONTRE LE POUVOIR.VOILA.
Londonien (Grande Bretagne) le 15/12/2017 à 12:52

Il n’y a aucune subtilité dans mes positions.
Je dis clairement que personne ne doit promouvoir la violence physique dans mon pays comme système d’accession au pouvoir
Evidemment, ceux qui ne veulent pas qu’on condamne ces propos pour des raisons évidentes, ne peuvent que vociférer.
Ne faisons pas du CAMEROUN le RWANDA
JOHN BARRICK (France) le 15/12/2017 à 12:49

Eva (Gabon) le 15/12/2017 à 12:32
Moi, je ne reproches pas à NGANANG de critiquer BIYA, il en a le droit et le fait très bien, quand il met en relief la mauvaise gestion de ce pays.
Mais, je lui reproche d'avoir transformer son discours en discours d'appel au meurtre en disant ce que lui peut faire s'il en a l'occasion.Du coup,il ne donne pas un bon exemple.
Ce n'est pas difficile à comprendre.
Ceux qui veulent entraîner ce débat sur le tribalisme, c'est leur problème.
JOHN BARRICK (France) le 15/12/2017 à 12:45

@ Lemignon

@ John Barrick, essayes de jouer au subtil, niveau que ne pourrait avoir @ Mvog Mbi et il n'a pas le courage de @ Conseiller ou @ Toguy, mais je ne me trompe pas, ce que tu dis de Macron il le comprend bien, il se croit malin, vois ses positions sur la fecafoot, il doit déjà se mettre dans la tête qu'il y a plus malin que lui, je vais lui faire voir ça tous les jours, je ne suis pas aussi dur avec @ Toguy car lui assume ouvertement sa position !
Navajo boy (Cameroun) le 15/12/2017 à 12:36

Combien de fois sur le toli, les gens ont parlé d'utiliser le moyen de la révolution pour chasser Paul Biya du pouvoir afin de faire renaître le Cameroun?

Que reproche donc t on exactement à patrice Nganang?

Parce qu'en faisant la révolution,les Camerounais succomberont; les même qui croupissent sous le joug de Paul Biya crèveront et
Paul Biya lui, il sera libre d' aller consommer les milliards qu'il a volés et est allé entasser partout dans le monde.

Ceci, est très vrai, quand on ne connait pas vraiment la société Camerounaise, on peut se permettre de venir enseigner une fausse et sale morale à patrice Nganang.

Révolution populaire ou dureté verbale de Patrice Nganang, dirigeants Camerounais et citoyens Camerounais, que chacun fasse son choix.

Il ne faut jamais dire jamais. Nul ne connait les plans de Dieu. Car Dieu vient de nous faire découvrir les limites, l'injustice et l'ignominie de la justice des Hommes
J'aimerais que tout ceci pour un but gigantesque en faveur du peuple Camerounais.
Eva (Gabon) le 15/12/2017 à 12:32

Quand un individu confisque le pouvoir , c'est au peuple de se soulever pour le faire partir, et non pas appelé à son assassinat.
Je rappelle que NGANANG dit que sa famille est au ZIMBABWE;
On vient justement de faire partir le président de ce pays après 37 ans de pouvoir, sans en appeler à son assassinat, ceci grâce aux militaires et à la population.
Donc, j'insiste, cette déclaration de NGANANG est mauvaise et c'est un mauvais présage pour une paix déjà en souffrance, dans ce pays.On n a pas besoin des assassinats politiques dans notre pays.
JOHN BARRICK (France) le 15/12/2017 à 12:30

Malheureusement pour toi, quand le professeur NGANANG ou MBEMBE combattent AHIDJO ou BIYA avec leurs écrits, tout le monde apprécie.Mais, dès lors que NGANANG appelle aux assassinats physiques et le dit clairement , on ne peut pas souscrire.
Tu fais bien de poser le problème de la CI .
Figure-toi, si je n'aime pas les rebelles et surstout OUATTARA et SORO, c'est bien parce qu'ils sont sortis à un moment, du champs normal de la démocratie, pour prendre les armes en tentant de tuer GBAGBO.La preuve, aujourd'hui, ils sont obligés de payer les bidasses qu'ils ont enrôlés pour tenir leurs promesses
Donc, vois-tu, je suis constant dans mes prises de position.
Ce que vous ne supportez pas, c'est qu'on reproche à quelqu'un de votre région de prôner la violence.
Vous n'avez pas l'apanage de l'antI-biyaîme.Vous faites comme si ce que vous dites sort de l'ordinaire.
Or, tout bon camerounais lucide et honnête sait que BIYA a échoué.Mais, il se trouve qu'un pays évolue, et doit s'installer à jamais dans le débat des idées, et non dans la violence politique surtout physique.Ca ne fait pas progresser les mentalités dans un pays.Je suis désolé pour vous.
Donc, fais déjà progresser ton raisonnement, qui est celui d'un rétrograde, puisque tu veux nous ramener avec ces propos de NGANANG au temps ancien.
Effectivement, comme je l'ai déjà dit, je condamne les méthodes d'arrestation de NGANANG, et c'est pour cela que je parle de torture.Donc, je n'ai aucune leçon à prendre de vous.Tout ce que je reconnais en politique, c'est la non violence, et non autre chose.
Entre souhaiter la mort de quelqu'un , et la prôner pour en faire une action politique, ce sont là 2 choses différentes.
Si tu conçois que NGANANG puisse faire de l'assassinat une action politique, tu pourras pas condamner celui qui fera la même chose au remplaçant de BIYA, même si celui-ci faisait de bonnes choses, puisqu'on aura installé cette méthode comme système politique.
Donc, apprenez à vous apaisez et condamner ce qui est condamnable.
C'est même assez ridicule de penser à tuer pour parvenir au pouvoir.
JOHN BARRICK (France) le 15/12/2017 à 12:24

Londonien,
Sorry, it was just for fun, sir....



Navajo boy
Laisse BARRICK tranquille, meme s'il est ''moukandjophile'' plus que de necessaire, tu ne peux serieusement pas l'accuser de ''bamiphobie''. MVOG MBI peut etre,mais pas lui, du moins pas sur ses ecrits ici.



Barrick,
Apparemment ce n'etait pas qu'un frémissement, continue dans ce sens.
O BOSSO...
Sinon ,bien que appeler au meutre et à l'assassinat soit dans l'absolu à prohiber,ca ne vaut que pour les VRAIES DÉMOCRATIES. Si un opposant Français appelle a tuer Macron,ça n'aurait pas de sens parce que c'est justement un pays qui a un niveau de democratie acceptable, ce qui n'est pas le cas au cameroun.
Tu peux te balader toute la journée à paris avec un tee shirt ou il est marqué : MACRON DÉGAGE et garder intactes tes 32 dents.

Mais si tu tentes de porter un tee-shirt où il est ecrit. BIYA MUST GO seulement entre ANCIEN DALIP et le carrefour TIF BONADIBONG, tu vas confirmer la démocratie camerounaise....

Quelqu'un disait :"Les oppresseurs ne laissent aux opprimés de liberté que celle du vice''
Lemignon (France) le 15/12/2017 à 12:21

Les Hommes de Paul Biya ont montré leur force contre Patrice Nganang et ils s’en réjouissent. Ils croient tellement à leur force et ces lâches qui ne savent régir que par les men.songes, les manipulations les complots et les conspirations donnent donc raison à ceux qui disent que les populations devraient descendre dans les rues de Yaoundé cueillir Paul Biya les mains nues de son trou à Etoudi afin qu’ils libèrent le peuple Camerounais comme cela s’est fait avec Blaise Compaoré, Saddam Hussein et les autres cliques de son espèce.
Que leur décision contre Patrice Nganang soit l’expression de leur choix et qu’il en soit ainsi et sans effusion de sang et sans violence, que le peuple Camerounais soit libéré de ces mécréants.
Eva (Gabon) le 15/12/2017 à 12:17

Parfois on doit souvent s’arrêter et reconsidérer ses fais et ses gestes. En prenant comme exemple la situation à la Fecafoot . Après moult cafouillages et camouflages, la vérité est entrain de jaillir sur nos yeux. Et ce Nganangate doit nous servir déjà pour faire renaître et rayonner cette institution.
Les insensés disent qu’on devrait aller dans la rue revendiquer la libération de Patrice Nganang. Or Patrice serait fier de savoir que le chemin qu’il a tracé est exploité à bon escient. Ce qui est sûr, ils ont raté le vrai plan qu’ils avaient contre Patrice Nganang.
Ce que les dirigeants Camerounais doivent impérativement comprendre, trop c’est trop. A un moment, il faut savoir s’arrêter. Le peuple Camerounais a cessé d’être ce troupeau de chèvres et de moutons qu’on pouvait faire vaciller d’ un côté ou de l’autre à volonté. Mais il lui manque la prise de conscience dû à la peur et aux moyens répressifs du régime fainéant et somnambule qui ne se réveille que pour brimer et réprimer ceux qu’ils veulent perturber leur sommeil ; et se rendormir juste après.
Car ils ne savent pas prendre conscience et corriger leurs erreurs comme les Hommes sages le font. Il faut juste qu’on leur laisse dormir et exploiter à fonds leur mangeoire.
Je sais que la liberté de penser existe. Je sais qu’on ne devrait pas imposer ses opinions à l’autre. Je sais qu’on doit accepter la contradiction, mais ce qui est sûr c’est la violence qui pourra veiller ce régime dormeur et de dormeurs.
Les gens ont proposé plusieurs fois la violence et la révolution pour évincer Paul Biya et faire changer les mentalités au Cameroun. Qui dit révolution, dit combat, dit sang, dit morts, dit pleurs. Et nous condamnons Patrice Nganang juste pour sa violence verbale. Quelle contradiction !
Les Hommes de Paul Biya ont montré leur force contre Patrice Nganang et ils s’en réjouissent. Ils croient tellement à leur force et ces lâches qui ne savent régir que par les men.songes, les manipulations les complots et les conspirations donnent donc raison à ceux qui disent que les populations devraient descendre dans les rues de Yaoundé cueillir Paul Biya les mains nues de son trou à Etoudi afin qu’ils libèrent le peuple Camerounais comme cela s’est fait avec Blaise Compaoré, Saddam Hussein et les autres cliques de son espèce.
Que leur décision contre Patrice Nganang soit l’ex
Eva (Gabon) le 15/12/2017 à 12:16

@john barrick

c'est toi l'abruti stp attends le prochain sujet sur la cote d'ivoire.j'ai eu ma dose de tes inepties.un prof. nganang qui combat biya avec seulement ses ecrits est plus dangereux que le tout puissant biya qui a mis tout un pays dans sa poche avec toutes les armees et la justice a sa disposition.toi tu arrives tu observes la situation et conclu que le prof nganang pour toi est a blamer car etant le plus dangereux des deux parcequ'il veut la mort du tyran avec ses paroles.loooooooooool

quand on vous compare aux gamins du primaire ca vous fait mal tellement vous sentez du biberon dans vos raisonnements.le prof. nganang arrete a l'aeroport etait il entrain d'aller tuer biya au zimbabwe?c'est de cette hypocrisie qu'il s'agit,combattre ceux qui combattent le dictateur ce qui permet dont au dictateur de perdurer.eleve un peu le niveau et trouve toi des arguments pour defendre tes positions et surtout qu'on y trouve une logique.un tyran qui en 35 ans a detruit tout un pays tue et enferme des camerounais ,personne ne devrait lui souhaiter la mort c'est ca?ehh beh qu'il vive dont eternellement puisque vous etes a l'aise avec lui.

quel juif aurait trouve mechant de souhaiter la mort d'hitler?c'est ici que tout se joue ,qui se sent juif au cameroun et qui se sent nazi?c'est ici que ce resoud l'enigme.ma position est dont clair le tyran devrait mourir aussitot meme aujourdhui si c'est possible,voila pourquoi je ne combattrai jamais quequ'un qui souhaite sa mort ou voudrait le tuer.preach.
Londonien (Grande Bretagne) le 15/12/2017 à 11:53

@ John Barrick

Tu es trop nul!

"Dites-moi, le jour où on ne sera pas d'accord avec celui qui se serait installé au pouvoir , devrait-on appeler à son assassinat aussi?"

S'il a confisqué le pouvoir, installé les élections dans sa chambre, ruiné le pays, oui il devrait être chassé comme les Mubutu, Mugabé ... Ou pourrir sur ce fauteuil avec lequel il est venu au monde !
Pas de fausses amalgames !
Navajo boy (Cameroun) le 15/12/2017 à 11:53

Eva (Gabon) le 15/12/2017 à 11:30

On n"a pas dit que NGANANG doit porter les gangs pour parler à PAUL BIYA, mais, qu'il doit le critiquer et non appeler à son assassinant directement ou par ricochet.
En même temps, on demande à ce gouvernement de cesser ses tortures,.C'est très clair, sauf pour vous qui êtes animés par un autre sentiment.
Ca ne fait pas responsable d'appeler à l'assassinat d'un individu.
JOHN BARRICK (France) le 15/12/2017 à 11:36

@nwsho

j'aurais aussi aime voir des gens comme toi au front.des gens comme toi et le morpion qui joue l'interessanrt dans son reve imaginaire.les gens comme toi qui encouragent les enfants,les freres,les fils des autres a aller au front tuer d'autres camerounais.pourquoi les biyaistes sont ils si alienes?meme dans vos blagues sans saveur il faut y mettre un peu de logique.le commandant en chef qui envoie les enfants des autres mourir au front fait entrer frauduleusement ses enfants a lui a l'ENAM et la silence radio vous n'avez plus de bonnes blagues a raconter.je suis toujours sidere de lire des con.s qui soutiennent ce regime pourtant ils souffrent comme le reste des camerounais dans une misere totale.dommage.
Londonien (Grande Bretagne) le 15/12/2017 à 11:35

Effectivement, le mot bêt e convient à celui qui justement ne comprend pas ce qu'il écrit.
Si j'ai bien compris, quand on utilise "on" , on ne peut plus poser de question?
nous les êtres humains, on est limité.Mais, pensez-vous que celui qui dit poser les questions est normal,J'ai donc utilisé le 'on' qui me concerne aussi, et j'ai posé une question.
Maintenant, doit -on en rire ou pas?
Je ne suis pas sûr qu'en assassinat un individu, on aura gagné en liberté.
J'ai l'impression que certaines personnes répètent des formules sans en maîtriser le concept.LIBERTE ou TYRANNIE.
N'est-ce pas déjà une amorce de tyrannie que d'appeler au meurtre d'un individu?
Dites-moi, le jour où on ne sera pas d'accord avec celui qui se serait installé au pouvoir , devrait-on appeler à son assassinat aussi?
J'ai l'impression d'avoir affaire aux personnes immatures.
Choisissiez la liberté ou la tyrannie.Regarde-moi sa tête de con.
JOHN BARRICK (France) le 15/12/2017 à 11:32

On dit que Patrice devait porter les gangs pour parler et Paul Biya ne porte pas les gangs pour agir. C'est le président de la République, il faut le respecter, même si son irresponsabilité, son inconscience, son insouciance, sa fainéantise fait crever des millions de Camerounais?

On a toujours tendance à être plus dure avec celui qui dit par rapport à celui qui fait. Faire et agir, qu'est ce qui est plus grave?

Je me demande encore comment ce scénario Patrice Nganang est arrivé, mais je me dis que ce n'est pas en vain : c'est le détonateur qui nous est envoyé pour faire exploser la situation du Cameroun afin de faire jaillir la vérité et faire prospérer la vraie justice. Je vais m'en servir comme il se doit.
Une chose est certaine, l'arme est là bien chargée, le problème qui va appuyer sur la gâchette; Patrice Nganang s'est porté candidat.

Les vrais concernés, aussi villageois, insensés comme ils sont, ont compris que Patrice Nganang vient de les enfoncer le couteau en plein coeur, il y a péril sur la mangeoire.

Ceux qui auront honte à la fin de cette histoire, ce sont les prostitués, les enchanteurs comme cela a été le cas avec la Fecafoot. Les vrais coupables, qui bloquent le développement au Cameroun, par leur ignominie, ces profiteurs.
Eva (Gabon) le 15/12/2017 à 11:30

C'est clair que ceux qui côtoient vraiment la société Camerounaise comprennent le ras de bol de Patrice Nganang.
Je suis bien évidemment très attristée pour sa famille, mais c'est un mal pour un bien.
La nudité de l'appareil judiciaire Camerounais fait le tour du monde, archi nul comme tout au Cameroun,

Jusqu'ici, on ne voit pas ce que le gouvernement fait pour régler le problème anglophone, mais critiquer le gouvernement dans sa gestion de la crise veut dire qu' on est partisan du sécessionnisme .
Quand on vit les réalités de la société Camerounaise et qu' on se décide de faire un truc, on ne peut que finir comme Patrice Nganang.
Consciente de toutes ses réalités, j'ai voulu saisir mon opportunité pour faire changer les choses à ma manière. Je ne suis pas trop déçue de l'évolution des choses, mais si je le pouvais, je pourrais accélérer le rythme. A tout moment, je suis toujours entrain de me demander jusqu'à quand les Camerounais auront à subir ce qui n'est pas seulement un mal Camerounais, mais pour les États d ' Afrique noire particulièrement.
Vraiment que peut on faire?
Dans les lots, il y en a qui ont su tirer leurs épingles du jeu.

L'expérience a démontré avec les problèmes de la Fecafoot que les intellectuels Camerounais souffrent d'un manque de jugeote; je ne sais pas si c'est la malhonnêteté ou la stupidité, beaucoup sont très limités dans la compréhension et je suis souvent très choquée de voir ces énergumènes capables de s'exprimer librement et atteindre de larges masses de Camerounais et d' Hommes.

Soyons honnêtes, est ce que nos dirigeants ne méritent ils pas qu' on les mette une balle dans la tête?

Paul Biya, si je l'ai devant moi, je lui demanderai si au fond de lui, il n'est pas conscient que Patrice Nganang dit la vérité?
Au fond de nous-mêmes, ne sommes nous pas conscients que Patrice Nganang dit la vérité?

On dit que Patrice devait porter les gangs pour parler et Paul Biya ne porte pas les gangs pour agir. C'est le président de la République, il faut le respecter, même si son irresponsabilité, son inconscience, son insouciance, sa fainéantise fait crever des millions de Camerounais?

On a toujours tendance à être plus dure avec celui qui dit par rapport à celui qui fait. Faire et agir, qu'est ce qui est plus grave?
Eva (Gabon) le 15/12/2017 à 11:28

RELISONS ENCORE LE PROF. NGANANG

MA POSITION A MOI SUR BIYA

Je l'ai toujours dit, je ne suis pas un opposant. Biya ne mérite pas que je consacre mon intelligence à m'opposer à lui. Je sors d'un sous-quartier qu'aujourd'hui même on m'a dit très dangereux, Nkomkana, et depuis suis Full Professor à New York, la capitale du monde. Enseigne les blancs depuis que j'ai 26 ans. J'ai vu des types comme lui être zigouillés dans des rigoles, et mes propres étudiants ont descendu plus coriace que lui - Saddam Hussein.

Ma famille est au Zimbabwe ou Mubage, plus historique que lui a été chassé. Bref Biya n'existe pas du tout pour moi, et voilà pourquoi dans ce pays nommé Cameroun je vais où je veux et fais ce que je veux et quand je le veux. Certaines de mes photos sont mêmes prises par ses militaires. C'est moi qui le leur demande après qu'ils me demandent de leur acheter la bière (600FCFA! 1 dollar US!), car ils sont de loin moins d’armes que mes étudiants, soldats américains qui seraient leurs encadreurs, eux qui ne valent rien du tout. Dans son ministère de La Défense j'entre et sort sans que ses soldats aux fusils de 1958 me fouillent. Eux ne me concernent pas.

Mais faites-moi confiance, et je ne blague pas - je l'ai devant moi, lui Biya, et ai un fusil, je vais lui donner une balle exactement dans le front. Je le dis depuis Yaoundé où je suis. Lui aussi. L'ai dit à Paris devant Abdou Diouf et à New York devant la Maison Blanche. Ceci est donc une répétition. Un Bangangte est trop noble pour fuir à cause de ce qu'il va faire si on le laisse. Qu'il vienne m'arrêter s'il a encore des couilles.

Voilà ma position. Live with it."
Londonien (Grande Bretagne) le 15/12/2017 à 11:27

@ John Barrick

L'ambiguïté est dans ton cerveau, dans ta vie entière , mes propos peuvent choquants pour un enfant de 5eme je te le concède , mais ma position et mes propos sont claires !

Soit tu es trop nul, soit tu veux faire diversion car j'attends que tu remontes l'histoire et me donnes aussi un fait qu'on peut mettre a votre crédit , vous peuple minoritaire non victimisés !

Et enfin que toi et tes semblables arrêter l'hypocrisie, choisissez la tyranie ou la liberté , au moins il reste beaucoup de choix a celui que vous vous offusquer qu'on a menacé , choix que n'aurons pas beaucoup, des millions de camerounais !
Choisissez ou taisez vous !
Navajo boy (Cameroun) le 15/12/2017 à 11:15

Messages : 201 à 240 Page : 6 Nombre de messages : 393672

Parle ta part, je parle ma part
Talk your own, I go talk my own

Nom ou pseudo : *
E-mail :
Ville :
Pays : *
Message : *

Veuillez copier ce code de 4 lettres dans la case de droite :(à quoi ca sert ?)