Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

  • Accueil
  • Point de vue
  • Vraie-fausse démission d’Hugo Broos : attention au choc en retour  (...)

Vraie-fausse démission d’Hugo Broos : attention au choc en retour !

Qu’elle soit fondée ou non, l’information qui enflamme les réseaux sociaux sur un éventuel départ du coach des Lions indomptables relance le sempiternel débat sur l’instabilité de l’encadrement technique des sélections africaines.

Avec le match nul arraché à l’extérieur face à la Zambie (2-2) les Lions indomptables ont terminé sur une bonne note le dernier round qualificatif pour la Coupe du monde 2018. Même sans être qualifiés, ils ont au moins sauvé l’honneur et peuvent être crédités d’un parcours acceptable, avec une seule défaite dans la dernière phase éliminatoire. Même sans remporter la victoire tant espérée qui aurait pu améliorer le classement de l’équipe, le sélectionneur Hugo Broos peut au moins se consoler d’avoir relevé la crinière des fauves.

Le 15 novembre 2017

Sauf que la dernière sortie en date de la sélection nationale a coïncidé avec la publication d’informations peu rassurantes concernant son avenir à la tête de la sélection nationale. De nombreuses nouvelles, plus ou moins vérifiables, circulent en effet ces derniers jours dans les réseaux sociaux au sujet d’une « démission imminente » du technicien belge qui aurait déjà informé ses employeurs. Sans doute poussé à s’expliquer, l’intéressé vient de démentir des « rumeurs sans fondement ». Un démenti qui rappelle étrangement celui de février 2017 concernant d’éventuels contacts avec des fédérations étrangères. « Je tiens à préciser que j’ai certes été approché par la Fédération sud-africaine de football, mais je n’ai donné aucune suite à leur offre. Je suis sous contrat avec la Fecafoot avec laquelle j’entretiens d’excellentes relations de travail et qui m’a donné l’opportunité de participer à la reconstruction de son équipe nationale », avait-il alors expliqué, avant d’émettre plus tard le vœu de poursuivre l’aventure avec le Cameroun jusqu’à la CAN 2019.

Les récentes folles rumeurs à propos de son éventuel départ viennent comme en écho aux vœux maintes fois exprimés par ceux qui, pour diverses des raisons, ne s’accommodent plus de la présence de Broos. Et l’intéressé a beau démentir, beaucoup restent sceptiques. Selon l’adage qui veut qu’il « n’y a pas de fumée sans feu », les informations distillées ici et là peuvent avoir une once de crédibilité, d’autant plus que la principale source est un fameux hebdomadaire panafricain basé à Paris qui a ses entrées dans le landerneau. Ceux qui aimeraient voir l’actuel sélectionneur des Lions débarrasser le plancher tout comme ceux qui souhaitent son maintien en poste ont certainement leurs raisons, basées sur des grilles d’analyses plus ou moins objectives. Pour les uns, le principal atout dont dispose le technicien belge est son indépendance d’esprit et la tonalité de son discours très peu diplomatique. Ce qui lui a permis jusqu’ici de mettre un terme au phénomène du « titre foncier » qui a tant nuit par le passé à la saine concurrence entre joueurs. On peut mettre aussi au crédit de sa méthode le retour d’un semblant de discipline au sein d’une sélection autrefois écartelée par des égos surdimensionnés. Pour d’autres par contre, Hugo Broos est un tacticien brouillon, sans conviction, doublé d’un mauvais communicateur. Selon eux, il a peiné jusqu’ici à mettre sur pied une équipe basée sur un noyau dur autour duquel graviteraient des électrons libres. Le fait de bouleverser en permanence un effectif constitué de certains éléments contestés constitue la preuve d’un manque de repères et d’autorité. D’où la nécessité de le virer pour recruter un « grand » sélectionneur renommé.

Un bilan à défendre

A côté de ces deux positions, existent d’autres courants de pensée alimentés ou non par des groupes de pression qui trouveraient leurs comptes dans un chamboulement du staff technique actuel. Qui a raison et qui a tort ? A chacun sa vérité ! A notre avis, la vraie question est celle de savoir quel impact aurait un éventuel changement d’entraineur sur la trajectoire et surtout la stabilité de l’équipe nationale à moins de deux ans d’une compétition majeure comme la Coupe d’Afrique des nations 2019 que va organiser le Cameroun. Chacun a son avis sur la question. Le point de vue personnel exposé ici n’est pas un plaidoyer pour le maintien ou non d’Hugo Broos. Nous n’avons d’ailleurs pas qualité pour le faire. Par ailleurs, on ne saurait nous soupçonner de collusion avec un sélectionneur qu’il ne nous a jamais été possible de rencontrer physiquement. Baignant constamment dans l’information sportive avec nos attributions et contributions éditoriales, ce ne sont pas les prétextes qui ont manqué pour le faire. L’actuel coach des Lions a certainement des défauts qui ont été largement évoqués dans ces colonnes, parmi lesquels le manque criard de discrétion et l’exposition à la vindicte de certains éléments-clés de l’effectif. Cela dit, ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain car tout n’est pas négatif. Hugo Broos n’est pas aussi nul que prétendent certains et il a un bilan à défendre. Malheureusement, les Camerounais discutent souvent avec l’émotion et la passion au lieu de prendre en considération les faits qui sont têtus. Parlons-en. Le 12 février 2016, un illustre inconnu et ex-entraineur d’un modeste club du championnat algérien, reprend en main une équipe nationale mal en point, avec pour mission de « qualifier le Cameroun pour la CAN 2017 et pour la Coupe du monde 2018 ». Il s’attèle à la tâche avec ses deux plus proches collaborateurs et rebâtit une équipe conquérante à partir de rien ou presque. Non seulement il qualifie l’équipe nationale, mais en fait un champion d’Afrique (CAN 2017), mettant ainsi fin à 15 ans de traversée de désert. Un exploit retentissant qui ne relève pas uniquement du hasard. Nous avons été amenés à constater que l’absence des « grands joueurs » dans l’effectif aura été compensée par l’instauration d’un nouvel état d’esprit où aucune « vedette » ne faisait plus à la pluie et le beau temps comme par le passé. Ceux qui regrettent aujourd’hui l’absence des « grands noms » au sein des Lions auraient bien du mal à nous expliquer pourquoi ces derniers n’ont rien gagné depuis la CAN 2002, accumulant des échecs et des scandales à répétition en coupe du monde (2002, 2010, 2016) où le Cameroun a toujours terminé à la dernière place. Pour la deuxième mission de qualification pour la coupe du monde 2018, le Cameroun n’a pas été ridicule, avec une seule défaite, dans un groupe constitué des ténors du football africain (Algérie, Nigeria, Zambie). Notre sort aurait été sans doute plus favorable dans une poule moins difficile. L’élimination de la coupe du monde 2018 n’est donc pas uniquement le fait de l’encadrement technique ou des joueurs. C’est aussi un coup du sort lié, entre autres, à un environnement très vicié par des multiples « affaires » qui ont conduit à l’actuelle situation de normalisation. A partir de ces faits objectifs, ceux qui continuent de traiter HB de « coach sans envergure » se doivent de répondre à une question essentielle : comment un « petit » entraineur a t-il réussi à remporter un trophée majeur avec des joueurs moyens là où des « grands entraineurs » et des « grands joueurs » ont échoué lamentablement pendant des années ? A cause d’une mauvaise Coupe des confédérations et de la défaite face au Nigeria, on veut nous faire croire que HB est le problème du football camerounais alors que nous sommes victimes de nos propres turpitudes (normalisation). Même si les conditions de son recrutement n’étaient pas nettes, au moins il a fait une grande partie de ce qu’on attendait de lui et c’est le plus important. On a été donc surpris que quelques mois à peine après le triomphe à la CAN gabonaise, il était déjà question de son départ. Comme les Camerounais ont la mémoire courte et brûlent d’impatience !

Eternel recommencement ?

Au risque de choquer certains, le staff technique actuel ne constitue pas le problème central des Lions et du football camerounais en général. La force des grandes nations de football c’est leur capacité à encaisser des chocs, à surmonter des obstacles sur leurs parcours pour aller vers un objectif plus grand. Si par exemple l’argument du mauvais résultat ponctuel était décisif pour changer d’entraineur, Joachim Löw, l’emblématique sélectionneur d’Allemagne en poste depuis 2006, n’aurait jamais continué après deux échecs successifs en demi-finale de coupe du monde (2006 et 2010). La patience a fini par payer avec la victoire à la coupe du monde de 2014 au Brésil. Sur le banc de touche de l’équipe de France depuis 2012, Didier Deschamps aurait pu rendre son tablier après les échecs successifs à la Coupe du monde 2014 et à l’Euro 2016. Son maintien en poste lui a permis de bâtir un groupe solide et redouté qui fait partie des favoris de la coupe du monde 2018. On peut multiplier d’autres exemples avec les grandes équipes comme le Brésil ou l’Espagne où la stabilité de Felipe Scolari ou d’un Vicente del Bosque a porté des fruits en coupe du monde 2002 et 2010.

A contrario en Afrique, c’est l’instabilité permanente. Au moindre faux pas, au moindre prétexte, on a pris l’habitude de tout chambouler, tant au niveau du staff technique qu’à celui des joueurs. On n’a jamais réussi à anticiper, à bâtir sur la durée, même quand les résultats positifs sont au rendez-vous. Après la victoire à la CAN 2002 avec une équipe du Cameroun au jeu chatoyant, Pierre Lechantre a été renvoyé comme un malpropre. La Côte d’Ivoire a laissé filer sans raison valable un « sorcier », nommé Hervé Renard qui après avoir gagné la CAN 2015, fait aujourd’hui le bonheur du Maroc qui vient justement de battre la Côte d’Ivoire à domicile pour se qualifier pour la Coupe du monde 2018. Le cas d’Aliou Cissé au Sénégal constitue une exception. Malgré l’échec à la CAN 2017, il a été maintenu en poste et a réussi par la suite à qualifier son équipe pour le Mondial 2018. Pour revenir au débat sur les « petits » et « grands » entraîneurs, il est loisible de constater que pour être un bon coach, les qualités techniques et managériales ne suffisent pas. Il faut aussi une bonne dose de chance. Ceux qui prétendent que HB et son groupe ont gagné la CAN 2017 par le hasard de la chance ne croient donc pas si bien dire ! On remarquera que les « grands entraîneurs » (Courbis, Giresse, Lamouchi, Wilmot …) qu’on suggère ici et là pour le remplacer n’ont malheureusement gagné aucun titre majeur dans leur carrière.

 Cessons donc de rêver et ayons les pieds sur terre. Le Cameroun a un énorme défi à relever en 2019 : conserver à domicile le trophée de la CAN remporté il y a deux ans. Hugo Broos a jeté les fondations d’un groupe certes jeune, peu expérimenté, mais volontaire et altruiste. Ce travail de reconstruction mérite d’être enrichi et consolidé plutôt que d’être démoli pour recommencer à zéro comme nous savons bien le faire. Pour l’instant, la vraie question est la suivante : le Cameroun peut-il se permettre, à moins de deux ans d’une échéance capitale, de bouleverser l’encadrement technique pour commencer à rebâtir une nouvelle équipe et ouvrir le cycle d’une reconstruction sans fin, sous le prétexte qu’il faut déshabiller Pierre pour habiller Paul ? Ne serait-il pas plus sage de ramener HB à des meilleurs sentiments en donnant une suite à ses réclamations salariales ou autres et en mieux le cadrant ? Sans être superstitieux pour un sou, on peut observer que dans le sport de haut niveau, notamment en football, les erreurs de casting profitent souvent à l’adversaire et se payent cash. Quelques exemples : lors des éliminatoires de la CAN 2015, le Cameroun étrille à Yaoundé une équipe de Côte d’Ivoire déboussolée (3-1) et s’empare de la tête du groupe devant la RDC. Au match retour, la Côte d’Ivoire a besoin impérativement d’un point. Les Lions jouent relâchés et score vierge arrange tout le monde. Sauf que cette Côte d’Ivoire « repêchée » in extremis va éliminer quelques mois plus tard le Cameroun en quart de finales et remporter la CAN 2015 ! Dans la même logique, il y a lieu de craindre qu’un Hugo Broos lâché par le Cameroun soit récupéré par une grande sélection nationale africaine et revienne plus tard nous damer le pion en…2019. Ce scénario catastrophe n’est pas une simple vue de l’esprit. Cela s’est déjà produit à deux reprises avec Hervé Renard parti de Zambie pour la Côte d’Ivoire, puis de la Côte d’Ivoire pour le Maroc. A chaque fois, il a vaincu la sélection nationale du pays où il a exercé précédemment, tant à la CAN qu’en coupe du monde. Evidemment, nous ne souhaitons pas une telle loi des séries pour le Cameroun. Mais gare au choc en retour !

Jean Marie NZEKOUE
Editorialiste, chroniqueur sportif, auteur de « L’aventure mondiale du football africain » (2010)


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 16 novembre à 20:43, par bamyaben En réponse à : Vraie-fausse démission d’Hugo Broos : attention au choc en retour !

    Hugo Bross à donné une interview à Jeune Afrique parue ce 16 novembre où il déclare :

    - " Depuis le mois de mai, il existe un accord verbal pour que je prolonge mon engagement jusqu’au terme de la CAN 2019. Mais à ce jour, je n’ai rien signé. Personne n’est venu chez moi avec un contrat, personne ne m’a convoqué à Yaoundé pour me proposer d’en signer un. J’ai plusieurs fois demandé où en était le dossier mais personne ne me répond."
    - « J’ai fixé une date butoir avec l’équipe nationale du Cameroun ».
    - "Je ne peux pas vous la donner mais c’est pour très bientôt."
    - "Après avoir remporté une CAN, on s’attend à davantage de considération. Or cela fait plusieurs mois que rien ne bouge.
    Je ne peux plus me permettre d’attendre jusqu’à l’élection du nouveau président de la fédération. Imaginez que celui-ci, une fois en poste, déclare : « On ne veut plus travailler avec Hugo Broos. » Vous comprenez pourquoi j’ai fixé une date limite ?"

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre à 11:30, par Johnny En réponse à : Vraie-fausse démission d’Hugo Broos : attention au choc en retour !

    Donc l’auteur de cet article estime que les Lions ont terminé « sur une bonne note » !!! Peut être n’avons-nous pas vu le même match sur les antennes de la CRTV ou de Supersport...

    • Le 16 novembre à 11:56, par Johnny En réponse à : Vraie-fausse démission d’Hugo Broos : attention au choc en retour !

      Mr. NZEKOUE prière de revoir vos archives avant de publier certains faits historiques :

      - en 2006 c’est Jürgen KLINSMANN qui était le sélectionneur de l’Allemagne. Joachim LOW prend les rênes pour l’Euro 2008 où il est finaliste.
      - pire, Pierre LECHANTRE a été débarqué qprès le succès de 2000, plus précisément après la victoire de Jean Paul AKONO à Sydney. En 2002 c’est Winfried SCHAEFER qui était à la tête des Lions Indomptables !
      - en fin il n’y a pas eu de Coupe du Monde en 2016 !!!

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 23:48, par Andre En réponse à : Vraie-fausse démission d’Hugo Broos : attention au choc en retour !

    Camfoot je n’en savait pas que y a eu l’an coup du monde en 2016 peut être on avait l’es image 2 ans en avance bref mais quand innocent réfléchie bien je suis pour le départ de bross mais quand on réfléchie n est il oas mieux d’en la garder jusqu’à 2019 et de voir se qu’il peut faire construire son group comme joakim lowv la fait personnellement je me ravise en attendant

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 22:34, par Bobill En réponse à : Vraie-fausse démission d’Hugo Broos : attention au choc en retour !

    Les autre vont à Nkouville pour se taper un calumet de la paix, toi tu y vas pour confronter tes démons, mais tu n´as pas la sagesse de comprendre que le calumet de la paix trouble les sorciers. Tu es d´une lignée de mbombocks, mais moi je suis entre autres mbombocks depuis 1986 mon fils et je m´appelle Bikoi. Peut-être que je n’écris pas en phonétique comme il se doit, mais tu es une honte pour tous les nobles bassas et des gredins comme toi m’écoeurent. Je crois que ce que tu es allé chercher, n’est pas de ton âge. C´est ce qui te trouble, car cette obsession zinzine de croire que tu sois le centre de la sagesse et de l’intelligence est une mégalomanie de cinglé ayant pris prématurément une dose trop élevée de tradition, qui n’était pas de son âge. Si tu es fort et si tu es convaincu de la puissance de ta lignée de mbombock mets-toi aussi à découvert comme moi ou cherche-toi vite un exorciste comme je te l´avais dit dès le départ de nos confrontation. Ta turpitude est écoeurante. J´apprends de tous les hommes intelligents de ce site comme, Rasta, Jean Mark, Nkouville, Jeannot, Julien, Pat2lyon, Badoupassy, pulpite, patrick, patrico, Camerondiazz, Cyrabelle, Sanni orou pibou, Footfootfoot..... et même small lion, même comme on n’est pas toujours du même avis, on se respecte.

    • Le 15 novembre à 22:35, par Bobill En réponse à : Vraie-fausse démission d’Hugo Broos : attention au choc en retour !

      Avec toi la politesse ne sert à rien, car tu te crois au-dessus des autres et ne supportes pas l’humilité de dire sans ambages : je me suis trompé, ou je n’avais pas vu le problème sous cet angle. La jeunesse Camerounaise écrit un francais différent des générations 50, 60, 70, 80 et même 90, mais tu prends des adultes pour des idiots sur qui tu dois déverser ta turpitude, car ta femme blanche te marque à la culotte, si elle ne t´a pas envoyé aux orties pour provoquer ta bile incroyable du blanc. Si tu as des enfants : dans quel monde leur souhaites-tu de vivre ? Dans la haine, le sectarisme, le tribalisme et le régionalisme ? Si tu ne te sens pas une contribution constructive pour le devenir de cette jeunesse en ta qualité de père, qui le feras ? J’oubliais que le sorcier ne voit que ses propres intérêts et est prêt à sacrifier sa propre progéniture pour assouvir ses voeux démesurés. Avec une telle bassesse d’esprit, tu souilles l’UPC et tous ses grands martyrs, tout en oeuvrant pour la pérennité du RDPC au pouvoir, sur quoi crois-tu, repose le succès du RDPC ? Ce succès repose sur la balkanisation du Cameroun d’opposition politique en petits partis tribalistes. Quel pédant voulant déverser sa frustration familiale et sociale sur les innocents ?!?!?

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 18:31, par bamyaben En réponse à : Vraie-fausse démission d’Hugo Broos : attention au choc en retour !

    @patte2lion : « Il y’a l’autre écervelé du site qui estime que c’est un problème de tribu. Qu’il se prononce clairement sur la sienne et on en reparle. J’ai même lu qu’il aspirait à gouverner le Cameroun. J’espère que c’est sa sale tribu qui le portera à la tête du pays. »

    @patte2lion, le pauvre petit complexé enculé suceur de bites à Lyon qui ose débiter ces inepties ?
    Je vais envoyer mon chien à Lyon s’occuper de ton sale fion au trou plus grand qu’une bouche d’un tunnel où peut passer un train. Pauvre con ! Sale fils d’une sale lesbienne de pute et d’une sale tappette.
    - « l’autre écervelé du site » ??? Tu es un petit lâche qui n’ose pas me parler en face !!! Tu aurais mieux fait de dire clairement : BAMYABEN, l’écervelé du site.

    - Plus écervelé que toi et les tiens (bulus et betis les bêtises du Cameroun) qui ont coulé en 35 ans de pillage systématique un pays qui serait émergeant aujourd’hui tu meurs. Et tu oses encore parler du Cameroun ou feindre défendre le Cameroun ? Vous n’avez pas honte ? Pschitt Pschitt va !!!

    • Le 15 novembre à 18:32, par bamyaben En réponse à : Vraie-fausse démission d’Hugo Broos : attention au choc en retour !

      - Mais OUI bien sûr ! Tous les problèmes actuels y compris le marchandage des places au seins des différentes sélections nationales se résument à l’institutionnalisation de la corruption, de l’impunité et du tribalisme par les tiens qui sont au pouvoir depuis 35 ans.

      - Soit tu es de la tribu des dirigeants pour être sélectionné ou embauché, soit tu paies sinon tu n’auras aucune chance et aucune place dans cette société et tu es le premier à ouvrir ta sale gueule de pédale pleine de merde pour cracher le reste de merde que tu n’as pas pu avaler ici en parlant du manque de talent au Cameroun ?

      - Il ne manque et il ne manquera jamais des talents ou des génies au Cameroun mais on ne leur donne pas la chance pour s’exprimer. Umtiti, Mbappe, etc... auraient-ils eu la chance d’exprimer leurs talents s’ils avaient grandi au Cameroun étant issus de famille pauvres et n’ayant aucun membre de leurs familles dans vos mangeoires ? Combien y a -t-il de Mbappe, Umtiti délaissés dans nos quartiers et villages ? Des dizaines ? Des centaines ? Des milliers ?

    • Le 15 novembre à 18:32, par bamyaben En réponse à : Vraie-fausse démission d’Hugo Broos : attention au choc en retour !

      « Qu’il se prononce clairement sur la sienne et on en reparle. »

      - BAM signifie gronder, bousculer et BEN signifie Loi, Interdit.
      - Si BAMYABEN (qui signifie en langue Bassa-Mpo-Bati, l’iconoclaste, celui qui tutoie la loi ), ne te dit rien tout bon camerounais saura tout de suite l’origine ethnique de ce nom et je ne me suis jamais comme je n’ai jamais caché mes origines.
      - BAM signifie gronder, bousculer et BEN signifie Loi, Interdit.
      - Je suis BASSA-Mpo-Bati et je n’appartiens pas ni au même pays ni à la même nation que toi !
      - Tu appartiens au pays des hommes corrompus, malhonnêtes, irresponsables et déviants et j’appartiens au pays des Patriotes, des Hommes intègres et droits qui ont fait couler leur sang digne et noble pour t’anoblir.
      - Vas-y maintenant que je me suis clairement prononcé sur mon origine ethnique « et on en reparle » ! Pendant que nous y sommes que signifie « LYON » dans ta langue de complexé, ce n’est Pat de Ngoulmekong parce que vous êtes incapables de faire de Ngoulmekong une jolie cité comme « LYON » ?

      - Aspirer gouverner le Cameroun ? Je suis persuadé que même un lobotomisé ferait mieux en 5 ans de pouvoir que ce que les bulus et betis les bêtises du Cameroun ont fait durant 35 ans. Et c’est après 35 ans qu’ils nous bassinent de l’émergence en 2035.

    • Le 15 novembre à 18:34, par bamyaben En réponse à : Vraie-fausse démission d’Hugo Broos : attention au choc en retour !

      « sa sale tribu » ?

      - Elle plus noble que la tienne et grâce à elle, à son sang noble et digne versé, à courage et à son patriotisme tu peux être fier d’être camerounais, sans elle tu n’auras aucune fierté d’être camerounais et encore moins un être humain. Les tiens se sont prostitués pour qu’on puisse leur permettre de défendre les intérêts de leur maître au Cameroun et c’est ce vous faites à merveille depuis 35 ans.

      - Pschitt Pschitt va !!! Pauvre con ! Sale fils d’une sale lesbienne de pute et d’une sale tapette.

    • Le 15 novembre à 19:23, par Bobill En réponse à : Vraie-fausse démission d’Hugo Broos : attention au choc en retour !

      Menkal wouèlèh ouh yé djong à mahn wouem, djong kih djong. ouh yé libih : Ouh tabéh man bassah. I balèh men teh wouèh, mehn lah bép wouèh pélé hindi. ouh yéh djong. Bitougèh bi tahbéh : ouh yéh djong. Ouh kohn ndjehk.

    • Le 15 novembre à 20:46, par bamyaben En réponse à : Vraie-fausse démission d’Hugo Broos : attention au choc en retour !

      Je suppose que tu voulais écrire en Bassa :

      Me kal wè le u yé djong a man wem !
      Djong ki djong !
      U ye man libii !
      U ta bé man Bassa !
      I bale me tehe we, me bep we pele hi hindi !
      U ye djong ! U kon ndjeck !

      Je ne suis ni imbécile encore moins débile comme tu le prétends dans ton post en Bassa écorché, mes aïeux une lignée des Mbombocks se retourneraient dans leurs tombes en lisant tes inepties.

      Je n’ai pas honte de dire à un chien ce que je pense de lui et ayant longtemps vécu aux USA, j’adore et je suis un fervent défenseur de liberté TOTALE d’expression qu’ils protègent scrupuleusement dans le premier amendement de leur constitution de 1787. Pas de censure contrairement au système français (où il y a des modérateurs (censeurs) partout) que vous copiez bêtement au Cameroun.

      Tu es un petit complexé ! Tu dois avoir honte de t’arracher les cheveux pour me prouver que tu maîtrise les subtilités du patois des français alors que tu es incapable d’écrire correctement un seul mot d’une Langue camerounaise, le Bassa, tu ferais mieux de ne pas du tout l’écrire que de l’écorcher.

      Petit complexé, éternel esclavage des français va ! Pschitt Pschitt va !

    • Le 15 novembre à 22:29, par Bobill En réponse à : Vraie-fausse démission d’Hugo Broos : attention au choc en retour !

      Les autre vont à Nkouville pour se taper un calumet de la paix, toi tu y vas pour confronter tes démons, mais tu n´as pas la sagesse de comprendre que le calumet de la paix trouble les sorciers. Tu es d´une lignée de mbombocks, mais moi je suis entre autres mbombocks depuis 1986 mon fils et je m´appelle Bikoi. Peut-être que je n’écris pas en phonétique comme il se doit, mais tu es une honte pour tous les nobles bassas et des gredins comme toi m’écoeurent. Je crois que ce que tu es allé chercher, n’est pas de ton âge. C´est ce qui te trouble, car cette obsession zinzine de croire que tu sois le centre de la sagesse et de l’intelligence est une mégalomanie de cinglé ayant pris prématurément une dose trop élevée de tradition, qui n’était pas de son âge. Si tu es fort et si tu es convaincu de la puissance de ta lignée de mbombock mets-toi aussi à découvert comme moi ou cherche-toi vite un exorciste comme je te l´avais dit dès le départ de nos confrontation. Ta turpitude est écoeurante. J´apprends de tous les hommes intelligents de ce site comme, Rasta, Jean Mark, Nkouville, Jeannot, Julien, Pat2lyon, Badoupassy, pulpite, patrick, patrico, Camerondiazz, Cyrabelle, Sanni orou pibou, Footfootfoot..... et même small lion, même comme on n’est pas toujours du même avis, on se respecte.

    • Le 15 novembre à 22:32, par Bobill En réponse à : Vraie-fausse démission d’Hugo Broos : attention au choc en retour !

      Avec toi la politesse ne sert à rien, car tu te crois au-dessus des autres et ne supportes pas l’humilité de dire sans ambages : je me suis trompé, ou je n’avais pas vu le problème sous cet angle. La jeunesse Camerounaise écrit un francais différent des générations 50, 60, 70, 80 et même 90, mais tu prends des adultes pour des idiots sur qui tu dois déverser ta turpitude, car ta femme blanche te marque à la culotte, si elle ne t´a pas envoyé aux orties pour provoquer ta bile incroyable du blanc. Si tu as des enfants : dans quel monde leur souhaites-tu de vivre ? Dans la haine, le sectarisme, le tribalisme et le régionalisme ? Si tu ne te sens pas une contribution constructive pour le devenir de cette jeunesse en ta qualité de père, qui le feras ? J’oubliais que le sorcier ne voit que ses propres intérêts et est prêt à sacrifier sa propre progéniture pour assouvir ses voeux démesurés. Avec une telle bassesse d’esprit, tu souilles l’UPC et tous ses grands martyrs, tout en oeuvrant pour la pérennité du RDPC au pouvoir, sur quoi crois-tu, repose le succès du RDPC ? Ce succès repose sur la balkanisation du Cameroun d’opposition politique en petits partis tribalistes. Quel pédant voulant déverser sa frustration familiale et sociale sur les innocents ?!?!?

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 20:10, par bamyaben En réponse à : Vraie-fausse démission d’Hugo Broos : attention au choc en retour !

    Un article très subjectif qui ne s’appuie que sur des exemples qui illustrent parfaitement la pensée de l’auteur en évitant ceux qui vont contre.

    - C’est bien de laisser travailler un entraîneur le plus longtemps possible afin qu’il parvienne à bâtir une équipe selon sa philosophie du jeu mais toujours faudra-t-il qu’il y ait une.
    C’est bien de donner des exemples d’entraîneurs qui ont pu gagner des titres grâce à la patience et la confiance qu’on leur avait maintenu après des échecs, mais il existent aussi des clubs et je pense tout de suite au Real Madrid qui cherche l’excellence qui n’a pas du tout hésité à se débarrasser d’Ancelotti après avoir gagné une Ligue des champions, leur dixième.

    • Le 15 novembre à 20:11, par bamyaben En réponse à : Vraie-fausse démission d’Hugo Broos : attention au choc en retour !

      Concernant les années de disette 2002 à 2016, nous connaissons tous les principales causes de nos échecs : Iya le taulard et son équipe dont faisait partie l’usurpateur du pouvoir Tombi A Roko en sont les principaux responsables. La situation dégénère avec Le Guen en 2010 après avoir déchu Rigobert Song et intronisé Etoo, Magnan avait décidé de pourrir le capitanat d’Etoo en dressant le vestiaire sous la houlette de son neveu Alexandre Song contre Etoo, Iya profitant de cette pétaudière va enfoncer le clou en nommant Song Team manager. C’est le désordre total jusqu’à la suspension d’Etoo, entretemps Finkeu ne dirige pas l’équipe, son capitaine Mbia lui impose son frère, Nkoulou impose Chedjou, bref c’est du n’importe quoi, pire qu’une pétaudière.

    • Le 15 novembre à 20:12, par bamyaben En réponse à : Vraie-fausse démission d’Hugo Broos : attention au choc en retour !

      Hugo Bross a le mérite d’avoir remis de l’ordre dans tout ça, d’avoir supprimé « les titres fonciers » et d’avoir gagné une CAN avec avec l’un des effectif le moins doué que nous ayons connu au Cameroun.

      Mais qu’est-ce qu’il avait gagné avant partout où il était passé, en Algérie par exemple ? Il était comme Giresse ou Courbis que vous évoquez dans votre article, des entraîneurs en fin de carrière ayant dirigé plusieurs clubs dans leurs championnats nationaux avec plus ou moins de succès .

      Bross a montré ses limites ou ses failles après la CAN gabonaise, depuis lors jusqu’au jour d’aujourd’hui il n’a pas pu apporter une Plus-value à cette équipe, il passe son temps à créer les polémiques avec les joueurs qu’ils veut exclure du groupe pour libérer les places à vendre.

      Qui démissionnerait à sa place ? Il a un contrat en cours et aimerait bien poursuivre son juteux commerce de places jusqu’en 2019.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 17:50, par Footfootfoot En réponse à : Vraie-fausse démission d’Hugo Broos : attention au choc en retour !

    La seulle chose que tout le monde doit comprendre c’est que s’il faut que les Lions aillent plus loin hors du continent, il faut un coatch Camerounais. Les statistiques le prouve clairement. Les coatchs etrangers n’ont eter bon qu’au niveau de l’Afrique, et cela fait des decenies que ces etrangers sont la a ne rien foutre. Les seuls rares fois que le Cameroun avait en place comme coatch Camerounais, nous savons tous les resultats chez les hommes comme chez les femmes. Jamais les Lions ont eu un entraineur Camerounais qui n’a pas fait de bon resultats hors de l’Afrique, pourquoi continuons nous a denigrer nos entraineurs Camerounais et pourtant avec eux nous avons des bons resultats garantie au niveau mondial.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 02:14, par Patrick En réponse à : Vraie-fausse démission d’Hugo Broos : attention au choc en retour !

    @Jean Marie Nzekoue
    Je peux voir que vous aussi n’êtes pas normal. Un entraîneur qui insulte ses joueurs (Bassogog, Aboubakar, Toko, Onana). Un entraîneur que nos meilleurs joueurs refusent de jouer pour. Vous avez encore le courage de le défendre ? En insultant ses propres joueurs en public, est-il vraiment un entraîneur respectable ? Que se passe-t-il si un de ses joueurs s’effondre dans le terrain et meurt, que sera-t-il dans son esprit. Il s’en fout. Est-ce que Hervé Renard a déjà insulté ses joueurs ? Il est le premier à parler de la mort de Tiote à Yaoundé alors qu’il était entraîneur du Maroc. Je suis désolé si vous n’êtes pas respectueux envers vos joueurs, cela signifie que l’esprit d’équipe a baissé. les broos doivent partir maintenant.

    • Le 15 novembre à 03:39, par jean mark En réponse à : Vraie-fausse démission d’Hugo Broos : attention au choc en retour !

      Ne confondez pas entre remettre en question un joueur et l’insulter Broos remet ces joueurs en question ce qui est tout à fait normal Deschamps en fait de même c’est amener le joueur à descendre de son nuage travailler et performer d avantage. Les plus humbles gagne on l’a vu à la CAN ( Nkoulou , Vincent Abou et même Bassogog) Maintenant ceux qui veulent dictés Broos, qui pensent que l équipe du Cameroun est comme leur chambre où il peuvent entrer et resortir comme bon leur semble ont échoué que les Toko et autres qui pensent qu il doivent absolument être convoqué ou jouer en oubliant que lui même (Toko) a été convoqué pour la première fois alors qu il évoluait en national de france avec Paris Fc bref arrêtez de nous faire chier UM TITI a été convoqué en équipe de France pour remplacer Rami blessé il a couru sans tardé Onana qui boude parcequ’on parle de lui ce coach est le meilleur je vous l affirme.

    • Le 15 novembre à 10:14, par pat2lyon En réponse à : Vraie-fausse démission d’Hugo Broos : attention au choc en retour !

      @Jean mark.
      Tu as tout compris. Nous avons des joueurs de bas étages que les camerounais ont érigé en grandes stars. et le comble c’est qu’ils ont fini par y croire eux-même. Voilà un Toko Ekambi qui n’a jamais inscrit 10 buts en une saison de ligue 1 qui pense qu’en arrivant au cameroun, on devrait lui cirer les pompes. Voila un Choupo Moting dont les exploits n’existent que dans les esprits des gens et qui pense qu’il peut arriver dans un groupe champion d’Afrique et que la terre devarit s’arrêter de tourner. Quand on lit certains camerounais sur camfoot, on comprend que pour la majorité certains n’ont même pas poussé une orange de leur vie. Parce que jamais, quelqu’un qui a mis ses pieds sur un terrain de foot ne te dira qu’un match se gagne par hasard. Et à plus forte raison une compétition comme la CAN. Le problème au Cameroun, c’est que les gens raisonnent par procuration. Incapables parfois d’analyser objectivement, certains sont resolus à repercuter les commentaies des pseudo experts qui eux se battent en réalité pour leurs propres intérêts. Si un frère n’est pas convoqué malgré son talent quelconque, on massacre l’entraineur. Il y’a l’autre écervelé du site qui estime que c’est un problème de tribu. Qu’il se prononce clairement sur la sienne et on en reparle. J’ai même lu qu’il aspirait à gouverner le Cameroun. J’espère que c’est sa sale tribu qui le portera à la tête du pays.

    • Le 15 novembre à 11:35, par Bobill En réponse à : Vraie-fausse démission d’Hugo Broos : attention au choc en retour !

      Quel tire de boulet de canon lumineux Pat2lyon ?!?! C´est trop lumineux pour cet homme :)

    • Le 15 novembre à 16:17, par jean mark En réponse à : Vraie-fausse démission d’Hugo Broos : attention au choc en retour !

      Haha merci ! ca prouve qu’il ya des gens dans ce pays qui ont compris la tactique des bandits qui dirigent nos institutions.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 14:14, par Lindeng En réponse à : Vraie-fausse démission d’Hugo Broos : attention au choc en retour !

    Ce qui ne se veut pas comme « un plaidoyer pour le maintien ou non du H Broos », finit par y ressembler beaucoup quand même.
    Monsieur Nzekoué a quand même mis le mots sur ce que je pense depuis, sans vraiment bien l’exprimer :
    Broos est « tacticien brouillon, sans conviction, doublé d’un mauvais communicateur. » « il a peiné jusqu’ici à mettre sur pied une équipe basée sur un noyau dur autour duquel graviteraient des électrons libres »

    Par contre pas la peine d’avoir un « grand sélectionneur renommé » à la place, un bon tacticien avec des convictions suffira.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 11:22, par Bobill En réponse à : Vraie-fausse démission d’Hugo Broos : attention au choc en retour !

    Il y a certes de petits lapsus temporels de part et d’autre de cette rédaction, mais voici une haute dialectique dans l´air, qui ne table pas sur le sempiternel « de source sûr » pour nous sonner l’ineptie d´une vision de narration tronquée du réel objectif primordial de soutien inconditionnel à la décadence et l´éternelle reconstruction. Le seul volet, qui n´a pas été mis sur la sellette est celui de notre module de formation médiocre des jeunes footballeurs. Merci Mr NZEKOUE pour la petite leçon, qui bien qu´elle ne soit pas compatible aux objectifs des uns leur ouvrira l’esprit sur une autre vision ou appréhension des problèmes nationaux. J´ai bien peur que le cameroun de la cacodémonie ne se plaise, que dans la décadence et l´involution, au lieu de construire dans la sérénité.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon