Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

À moins de deux mois de la compétition et avec tout ce qu’il reste à faire pour permettre au futur Stade Paul Biya d’accueillir les cérémonies d’ouverture et de clôture de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations, il va falloir constater que le temps n’est plus notre principal allié et se concentrer sur ce qui est encore sous notre contrôle.

If you were born in Sipandang, you can talk. If you were born in Ambam, Jakiri, Bogo, Mokolo or even Bafia, you can talk. You are entitled. If (...)
Ethnocentrisme primaire et raillerie mis à part, il semble tout à fait légitime de se demander comment on peut être malgache et patron d’une (...)
Conakry, j’espère que vous avez aimé, Monsieur. Mais une fois le but principal de votre visite atteint, j’espère que vous êtes évadé du côté de (...)
Le football au Cameroun, je ne vous dis pas, ressemble de plus en plus à la chefferie de Sipandang. Depuis l’accession de ma cousine PutTju (forêt (...)
Do you, Sir, remember the lowly scribe you readily dismissed with a good measure of scorn and loathing ? Well, I am still here, Sir, and I hold no (...)
Personne ne battra M. Semengue à quoi que ce soit au Cameroun. Soit. Mais cela veut-il dire que personne ne peut se mesurer à lui avec la (...)
[Point de vue] De part son vécu, Fernant NENKAM est ce qu’on appelle dans le milieu du sport un homme avisé. Alors que la campagne pour les (...)
Mr. Ben Modo is by all accounts a tough nut to crack. The erstwhile cleric, a notorious loud-mouthed schnook as I can recall, who disappeared from (...)
Depuis le début du mois de février, il y a un sujet qui fait jacasser sous nos cacaoyères. Non, ce n’est pas les « appels », les « motions » des (...)

0 | 9 | 18 | 27 | 36 | 45 | 54 | 63 | 72 | ... | 90

La Chronique de Léon