Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Turquie : soupçonnés de corruption, Aboubakar Vincent et Jean-Claude Billong risquent gros

Avec Bein Sports

Besiktas digère toujours aussi mal le départ de l’international camerounais qui aurait trouvé une astuce pour se départir de son contrat minimaliste et filer au Moyen-Orient où on lui offre la lune. Il aurait prétexté une blessure imaginaire pour ne pas dépasser le cap des trente matchs qui aurait déclenché la procédure de renouvellement automatique de son contrat. Et n’ayant pas souhaité faire durer éternellement les négociations, les turcs chercheraient à le punir. Et la trouvaille c’est ce parfum de corruption entre deux camerounais.

Le 14 juin 2021
commentaires

Alors que les débats entourant Championnat d’Europe des Nations auraient dû prendre en otage les ondes, c’est bien ce scandale de corruption qui secoue la Turquie entière.

De quoi s’agit-il ?

Le 1er mai 2021, Besiktas rencontre Hataysport pour un match du championnat turc. Les deux camerounais devait donc se faire face jouant chacun pour l’une ou l’autre des deux équipes. Le club de Vincent Aboubakar inflige une défaite sévère de 7 buts à 0 contre ses adversaires. Seul Jean-Claude Billong, des deux camerounais, est aligné puisque Aboubakar soigne une blessure. Normalement, personne n’aurait dû avoir quelques soupçons que ce soit. Sauf que c’est en grande partie sur ce match que Besiktas remporte le championnat à la différence des buts contre son rival historique, Galatasaray.

On soupçonne désormais un arrangement entre Camerounais.

C’est qu’habitué à offrir des prestations d’une qualité extraordinaire, Billong n’est pas l’ombre de lui-même. Il fut d’ailleurs remplacé à la mi-temps alors que le score affichait déjà 5-0. Les médias turques soupçonnent ouvertement les deux camerounais de s’être lancés dans un jeu dangereux et d’avoir été au au cœur d’un marchandage : Aboubakar Vincent aurait promis d’intercéder en la faveur de Billong auprès du staff des Lions Indomptables, en échange de largesses lors de la rencontre Besiktas-Hatayspor du 1er mai, potentiellement cruciale pour le titre.

Des révélations d’autant plus troublantes que, depuis, Jean-Claude Billong a décroché sa première sélection en équipe nationale camerounaise, tandis que Vincent Aboubakar a anticipé la fin de son contrat à Besiktas pour poser ses valises en Arabie Saoudite, à Al-Nasr Ryad. Il est certain que Billong, dont le contrat avec Hatayspor courait jusqu’en juin 2022, ne remettra pas les pieds en Turquie, a confié à Football365 Afrique une source proche du joueur, objet de menaces de mort depuis une dizaine de jours.

Le président d’Hatayspor, Nihat Tazearslan, n’a lui-même laissé planer aucun doute. « Je ne veux pas qu’un joueur comme celui-là reste dans mon équipe. J’ai déjà dit au directeur sportif et à l’entraîneur : ’Renvoyons-le !’ », a déclaré le dirigeant aux médias. Une rupture anticipée de contrat, voire un licenciement pour faute grave, pendent au nez du natif de Mantes-la-Jolie, qui pourrait tenter de rebondir dans le Golfe persique. Une enquête devrait être ouverte contre lui dans les prochains jours.


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches