Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

UEFA Champions League : Choupo-Moting et Paris Saint-Germain, avec sérieux

L’international camerounais s’est remis d’une blessure aux côtes et a participé avec succès au deuxième match de poule de la plus haute compétition des clubs en Europe. Et c’est contre Galatasaray que Paris Saint-Germain voulait montrer que la large victoire contre Real Madrid n’était pas simplement une erreur de parcours. N’ayant pas débuté la rencontre, le camerounais a fait une belle entrée à la 70e minute à la place de Sarabia.

Le 2 octobre 2019
commentaires

Dans un Türk Telekom Stadyumu assourdissant, où l’adversaire est constamment mis sous pression, les intentions parisiennes sont d’abord loin d’être mises en sourdine. Oui, c’est bien le Paris Saint-Germain qui réalise un début de match tapageur, puisque Di Maria par deux fois pousse le volume, mais bute sur la main ferme de Muslera (2e, 11e) ! On retrouve dans la foulée Sarabia, mais sa tentative dans un angle fermé attrape le petit filet (15e). Porté vers l’offensive dans le premier quart d’heure, le onze parisien (identique à celui tombeur du Real Madrid), va ensuite se frotter à un collectif turc qui grimpe d’un cran, imposant au passage un pressing incessant. L’ancien Niçois Seri signe le seul tir stambouliote de cette première période, frôlant la lucarne gauche de Navas (18e) ! Bernat répliquera d’un lob (26e), mais au-delà des opportunités, on retiendra surtout le tempo à haute intensité imprimé. Au repos, les Parisiens sont devant statistiquement (10 tirs à 1) mais le scénario reste en suspens.

Après le break, Navas sur un coup-franc de Seri (48e) puis Muslera au duel avec Di Maria (51e) sortent le grand jeu dans les cages, signe que le danger guette. Côté parisien, il porte le numéro 18, puisqu’Icardi rôde sur un service de Sarabia et ouvre son compteur sous le maillot parisien (0-1, 52e) ! Paris mène donc aux points, mais le combat fait toujours rage, à l’image de ces situations menaçantes pour Babel (58e) ou encore Falcao (69e). Les Rouge et Bleu aussi font le forcing, par Meunier (75e), Mbappé qui oblige Muslera à la parade (77e) ou encore Marquinhos de la tête (87e) ! Les débats s’arrêteront là : malgré un climat hostile, les Parisiens ont fait front collectivement, pour réaliser la très belle opération de la soirée. Après le nul concédé par le Real Madrid au Bernabeu face à Bruges (2-2), les Champions de France comptent désormais 4 longueurs d’avance sur les Belges, en tête de ce groupe A !


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches