Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

DEMI-FINALES COUPE DU CAMEROUN

Caïman se donne du rêve face à un Unisport traumatisé

Camfoot.com

Deux affiches en cette fin de saison sportive pour entretenir la flamme de la fréquentation des stades. Caïman contre Unisport à Douala et Panthère contre New Stars à Bangangté. Mais un intérêt particulier pour la première rencontre du fait de la situation de club à problème du Caïman d’Akwa, pensionnaire pour l’avenir de l’équivalent de la 3e division nationale.

Le 22 octobre 2012
commentaires

Cette demi-finale ne restera pas un bon souvenir pour le club Unisport du Haut-Nkam. Hébergée dans un hôtel en zone péri-urbaine de Douala, l’équipe entière endurera les affres d’une rude agression la veille du match. Sans aucun ménagement apprend-on, les malfrats à quelques heures de la rencontre réussiront l’exploit de séquestrer l’équipe, de la traumatiser toute la nuit durant et de la délester d’une bonne partie de ses biens. C’est donc mal remis de cette incursion déstabilisante qu’elle s’est présentée au stade de la Réunification de Douala.

Face à un Caïman reléguée de l’Elite 2 pour la ligue régionale du littoral, obscure division de football balbutiant, les paris restaient favorables à l’équipe du Haut-Nkam, 4e flamboyant au classement de cette fin du premier championnat professionnel local. A 15h à l’entame de la rencontre, les choses ne se démentent pas. Sur une alerte vive à la 4èmè minute de jeu, c’est Unisport qui se montre décisif par une balle insidieuse qui oblige le gardien du Caïman à un sauvetage extrême dont il en paiera le prix par un choc sérieux sur le montant droit de ses goals. Le ton semble être donné pour une mise à mort certaine du saurien du Littoral.

C’était se tromper lourdement sur une rencontre qui allait promettre. Tant en engagement qu’en ferveur d’un club qui a tout perdu et n’a plus que cette échéance de la Coupe du Cameroun pour se donner des raisons d’espérer et de rêver. De cette grandeur qu’elle n’a plus et de cette gloire qu’elle recherche dans ses errances de gestion. 18è et 35è minutes sont des moments de fulgurance qui laissent entrevoir la détermination de Caïman à bousculer les fausses certitudes du football. Ses incursions et son harcèlement de l’adversaire laissent deviner de sérieuses prétentions.

Dans sa fougue néanmoins, le club doit dans la douleur se séparer de son gardien de but mal remis de son choc de l’entame du match. Coup de sort croit-on mais alors coup de fouet plutôt à l’enthousiasme des Akwa boys. Dans les minutes qui suivent plus précisément à la 44è minute, c’est Noubissie (No 5) d’une frappe rageuse qui douche les ambitions d’Unisport. Le coup est soudain et inattendu mais fait mal. Et c’est sur ce score que les deux équipes sont renvoyées aux vestiaires par l’arbitre central.

A la reprise, l’on se dit que l’empoigne sera de taille. Blessé Unisport se doit de tenir son rang d’équipe de l’élite. L’empoigne effectivement est à la dimension des attentes. Sauf que Caïman n’entend pas céder un pouce du terrain. Tactiquement, le club est en place et ne se prive pas de placer et de multiplier des incursions dangereuses. Entre simulations de fautes et effondrements subits sur le terrain au moindre contact, Caiman sape le moral des gars de Bafang. Le match sombre dans des évacuations fantaisistes des joueurs. Pris dans l’étau de cette fatigue morale, Unisport encaisse sur une contre attaque de percutance un deuxième but à la 84è minute du jeune Dibongue Martin (No 18) rentré moins de cinq minutes plus tot. Bien en jambes et même revigoré par ce but assassin, Caïman va saler l’addition deux minutes plus tard. Mais dommage l’arbitre lui va trouver en la circonstance un hors jeu imaginaire. Arcbouté à son avantage, Caïman ne cédera plus de l’espace à son adversaire du jour et c’est sur ce score sans appel que le match s’achèvera. La suite en fin de semaine prochaine avec le rude défi pour Caïman de confirmer son avantage à Bafang dans ce chaudron de stade municipal de terre aux supporters intenables.

Aux dernières nouvelles, la Panthère du Ndé et New Stars de Douala se sont séparés sur un score vierge de zéro but partout. Autre suite qui promet des étincelles à Douala avec la forte diaspora des élites du Ndé.

Par Edgar Zacharie YONKEU

Caïman club de Douala : 16-Nyam Djan Edwin, 15-Adu Wum, 13- Ekoh Makon Achille, 14- Pierre Djessi Franck, 12- Oussumanou Lawal, 08-Elangue Penda Maurice, 03-Bikat Guy Francis, 05-Noubissie, 04-Penda Epoh Patrice, 09-Mboule Nkotte Pierre, 07-Pierre Vixctor Chevalier.
Remplaçants : 17-Mapoko Nsole Alain, 01-Songue Franck, 06-Bindih Joseph, 11-Priso Mandessi Gérard, 18-Dibongue Martin, 10- Tchegang Wilfried.

Unisport de Bafang : 16-Hashou Kerrido, 17- Bea Hob Charles, 13- Tonye Biheng Thierry, 05-Gaha Marcellin, 12-Ngane Ayo Hervé, 15-Tchoubia Jean Parfait, 02-Owundi Eko’o Bertrand, 08-Biloa Valentin, 06-Bakinde Bilong, 11-Nganou Alex Russe, 14-Ake Aubeno David.
Remplaçants : 01-Ndjomo Djana Lionel, 18-Ngando Mbiala Marcellin, 03-Lobe Lembe Charles, 10-Tchamake Gires, 07-Fossou Raymond Fabrice et Moukap Rostand

- Remplacements Caïman :
37èmn Ngando Solle en lieu et place de Nyam Djan Edwin
48èmn Bindih Joseph en lieu et place de Bikat
81èmn Dibongue Martin en lieu et place de Penda Epoh Patrice
- Remplacements Unisport :
46èmn Ngando Marcellin en lieu et place de Tchoubia,


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches