Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

Camfoot

En poste depuis bientôt deux ans, l’entraineur de la sélection nationale du Cameroun va aller jusqu’au bout de son contrat, mais aucune prolongation n’est prévue pour lui. « Si je peux décider, je resterai au Cameroun ». Le vœu émis il y a plusieurs semaines par Hugo Broos est loin de s’arrimer à la réalité qui l’attend. Son désir d’entrainer les Lions Indomptables jusqu’à la prochaine Coupe d’Afrique des nations (CAN) de 2019 ne devrait pas se réaliser.

Le 1er novembre 2017

En poste depuis bientôt deux ans, le technicien belge n’ira pas plus loin que son mandat. « S’il n’a pas été limogé depuis la chute face au Nigéria en phase éliminatoire de la Coupe du monde de 2018, c’est parce qu’un Comité de normalisation a été mis sur pied à la Fédération camerounaise de football. Sinon, il serait parti depuis  », confie une source proche des cercles très restreints de décision du football. D’après notre informateur, il est question de laisser l’entraineur aller jusqu’au terme de contrat, le 13 février 2018. Après quoi, il ne sera plus lié au Cameroun.

Zambie – Cameroun : le dernier de Broos

« Virer Hugo Broos maintenant reviendrait à lui donner la possibilité de trainer le Cameroun en justice, apprend-on encore. Or, notre pays n’a pas besoin d’un tel fait divers. Mais étant donné que notre sélection n’a aucune compétition d’envergure d’ici à février 2018, autant laisser l’entraineur finir son bail. Ainsi, il n’aura rien à revendiquer ». Le match Zambie – Cameroun du 10 novembre et comptant pour la sixième et dernière journée des éliminatoires de la Coupe du monde de Russie 2018 devrait donc être le dernier de l’entraineur belge de 65 ans. Il n’y a aucune prolongation en vue. Comme lui, deux ou trois autres membres de l’encadrement technique des Lions Indomptables devraient eux-aussi prendre la porte en février. Dans les arcanes de la Fécafoot, l’on parle notamment de son adjoint, le Belge, Sven Vandenbroeck et du Team manager, Alphonse Tchami.

Broos s’est enfoncé tout seul

Pour mémoire, au moment où il s’est engagé avec le Cameroun, Hugo Broos avait deux missions. La première : qualifier et conduire la sélection nationale jusqu’à l’étape des demi-finales de la Coupe d’Afrique des nations 2017. Le technicien belge a fait mieux que ce que les autorités du football camerounais attendaient de lui : il a conduit les Lions Indomptables au sacre de cette édition organisée par le Gabon. La deuxième mission quant à elle consistait pour l’entraineur, à qualifier la sélection camerounaise à la prochaine Coupe du monde que va organiser la Russie, l’année prochaine. Sur ce plan, la mission a été un échec. Le technicien semble avoir atteint son point de saturation. Comme s’il n’avait plus grand-chose à proposer au Cameroun. En plus, les soupçons de corruption et de commercialisation de places qui pèsent sur lui, comme les clashs qu’il a lui-même souvent initiés avec certains joueurs « clés » de la sélection jouent en sa défaveur. On peut comprendre en effet, que les autorités camerounaises ne veulent plus de lui.

Arthur Wandji


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 10 novembre à 03:31, par bamyaben En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

    @Bobill, son excellence monsieur le président de la république lèhtsah gniam tipok Bobillland du Mbam, le roitelet de l’invective et du discrédit,
    Je vais une dernière fois me rabaisser et corriger ton brouillon. Bref pour le coup, ce sera ma dernière intervention sur ce sujet, j’ai d’autres chats à fouetter, je profite du spectacle que m’offre le très talentueux jeune basketteur camerounais Joël Embiid avec son équipe Philadelphia sixers contre les Kings de sacramento pour corriger ton brouillon.

    Un homme qui veut présider aux destinées politiques d´une nation manque si cruellement de jugeote et de tempérance ?

    - Je ne t’ai pas dit que je veux présider aux destinées politiques d’une nation, tu pourrais me prêter de l’argent (mais j’en ai pas besoin), mais tu ne peux pas me prêter tes inepties, je n’en veux pas !
    Tu aimerais faire croire, que tu es UPÉCISTE, alors que niette.
    - C’est la première fois de l’entendre, évidemment il y a toujours une première fois à tout. Les temps changent ! Tu veux que je te montre ma carte, celle de mon père, de mon grand-père et de mes aïeux ?

    • Le 10 novembre à 03:33, par bamyaben En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      - Avant que je ne te fasse une mise au point sur l’UPC (le premier et le plus grand parti politique du Cameroun et des camerounais), c’est toi qui avais déclenché les hostilités en me traitant d’Upéciste (qui n’est aucunement une insulte mais au contraire un égard) en disant ceci :
      « Revenons à nos moutons et sur les questions que j´ai posées à un jeune patriote engagé dans la lutte politique pour le devenir du Cameroun par le biais de l´UPC ??? », ça m’a rappelé ma jeunesse au lycée lorsqu’un camarade Bamiléké n’arrêtait de m’appeler maquisard jusqu’au jour où je lui avais donné une bonne fessée tout en lui rappelant que c’est l’hôpital qui se fout de la charité si un Bamiléké appelle un Bassa maquisard.

      Si le népotisme, dont vous reprochez au RDPC devient la base de ton propre jugement, alors tu ne connais pas la maxime réelle de l´Upc et de son vrai combat. Ce n´est pas le bis repetita d´analphabète du troisième degré, que tu ponds souvent ici, qui fera de toi un Upéciste : les Upéciste sont des hommes intègres et pas des fripouilles de flatulences publiques de rat champêtre.

    • Le 10 novembre à 03:36, par bamyaben En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      - Sur ce point, je n’ai aucune leçon à recevoir d’un complice et suceur de Tombi A Roko et Tchami, des corrompus, usurpateurs des postes à la fecafood.
      - Tout à ton honneur de reconnaître enfin l’intégrité et la droiture des Upécistes.

      « Des fripouilles de flatulences publiques de rat champêtre. »

      - Preuve s’il en faut que tu es un cuistre pompeux et incohérent.

      "Le cas Toko Ekambi est l’illustration parfaite du zèle de nos footballeurs, à qui nous devons faire des courbettes ?
      Le manque cruciale de maturité doublé d´une carence pédagogique pour comprendre qu’une nation ne doit pas faire des courbettes à ses enfants boudeurs est l’impulsion souveraine qu’il te manque pour devenir un jour un homme intègre."

      - Aucune leçon à recevoir d’un gniam tipok sur ce point là non plus d’autant plus que je suis l’un des fervent défenseur du respect du maillot, du peuple et du pays et j’avais d’ailleurs publié un post sur ce site disposant que nous ne pouvons être l’éternelle poubelle de l’occident qui recycle les pieds carrés, les laissés-pour-compte et qu’on ne devrait pas faire la courbette aux binationaux qui ne veulent pas expressément venir défendre nos couleurs à condition qu’ils aient été sollicités et qu’ils aient opposé leur refus.

    • Le 10 novembre à 03:39, par bamyaben En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      - Néanmoins, je suis de ceux-là qui pensent qu’il faut ratisser large, donc faire appel à tous ceux qui ont au moins un parent camerounais capables de nous apporter leurs expertises, pas qu’au Football, mais dans les secteurs et le gouvernement en place semble avoir pris conscience de l’importance de l’apport de la diaspora au développement du pays même si aucun effort n’est fait pour abroger la loi interdisant le cumul de nationalités (pluri-nationalités). Je suis un fervent partisan du cumul de nationalités en connaissance des causes.

      « Toko Ekambi est tout simplement d´une région que tu supportes et pas plus !?!? »
      - N’importe quoi ! Tu étais sous l’effet de la quenelle de Tombi ou de Tchami en débitant autant d’élucubrations ? Je ne supporte pas comme toi les sportifs sélectionnables en fonction de leur région d’origine mais en fonction de leur talent peu importe leur origine régionale, je ne suis pas contre d’avoir une équipe nationale composée exclusivement de onze frères à conditions qu’ils soient les meilleurs du pays à leurs postes.
      - Je suis pour la méritocratie et non pour le népotisme.

    • Le 10 novembre à 03:40, par bamyaben En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      « Tu te bases pour un homme, qui se veut respecter sur la supputation des rumeurs pour porter un jugement sur Tchami, alors qu’avant lui personne n´a fait son job avec tant de professionnalisme ? Au lieu de vider les écuries d’Augias de la DTN et de la Fecafoot, vous vous attaquez aux deux personnes les plus intègres de cette écurie, pour librement promouvoir le marchandage et la corruption ? »

      - Quel professionnalisme de Tchami ? Celui qui consiste à marchander (au détriment des meilleurs) les places ou à favoriser (au détriment des meilleurs) les membres de sa région en leur octroyant des sélections alors qu’ils n’ont pas le talent requis ?
      - Ton sucé le corrompu Tchami l’instigateur du marchandage des places fait partie intégrante de ces écuries d’Augias de la fecafood et l’affaire Toko Ekambi illustre parfaitement son jeu qu’il croit subtil.
      - Qu’il arrête de nous prendre pour des imbéciles : C’est irresponsable de sa part de ne pas contacter directement Toko Ekambi pour lui dire qu’il n’a pas été sélectionné et qu’il doive passer par Teikeu.

    • Le 10 novembre à 03:43, par bamyaben En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      - Il y a baleine sous graviers dans cette histoire fomentée de toutes pièces. C’est lorsque Tchami avait eu la réponse qu’il espérait et qui lui permettait de mettre en porte à faux Toko et Bross qu’il est entré en jeu pour faire le sale boulot, écarter Toko Ekambi qui devait libérer la place pour placer l’un des siens. Il ne faut surtout pas laisser de preuves, il utilise Teikeu pour faire passer le message ou le deal sinon il utilise WhatsApp un système de messagerie instantanée qui efface les traces après l’appel, qui ne stocke pas les messages envoyés entre utilisateurs et ne demande pas la création de profils.
      La panoplie des vrais mafieux qui se protègent contre des potentielles attaques des journalistes ou judiciaires qui sans preuves tangibles authentiques ou un faisceau d’indices de preuves ne seront que « ruine de l’âme » et comme un boomerang se retourneront contre leurs instigateurs.

    • Le 10 novembre à 03:46, par bamyaben En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      "Tu ne connais pas à qui appartient Camfoot et comme tu es un homme épidermique à la présentation physique, morale et spirituelle moche, je ne te le dirais jamais."

      - Je ne t’ai rien demandé !
      - Tu avais été très affecté par mon jugement du physique hideux et très répulsif de ton sucé, « le cadeau de mariage » que tu rêvais séduire ma femme. Depuis lors tu m’en veux.
      Tu ne me connais pas pour juger mon physique et tiens-toi tranquille, si ta femme me voit, elle va divorcer rien qu’en me voyant, elle découvrira à quel point tu es moche, hideux qu’elle n’osera plus retourner dans ton foyer où elle retrouvera le hideux monstrueux bouc de Mendès dans son île infernale, elle te quittera tout de suite sans même que je ne lui fasse des avances, ce que je n’oserais d’ailleurs jamais faire puisque nous ne partageons pas les mêmes goûts ou modèles de femmes.

    • Le 10 novembre à 03:51, par bamyaben En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      "Si tu avais cette donnée, tu devais comprendre pourquoi j’ai écris les lignes que tu n´as aucunement pas pigé. Tu t´es senti attaqué, parce que je ne soutiens pas cette décadence.
      Eh bien dis-moi maintenant avec recul ce que tu reproches à cette déclaration :
      « Le piège de la manipulation des médias au Cameroun est tout simplement le fait, que les élucubrations de supputation émises dans les festins de bacchanale par des involutifs de premier rang sont parfois considéré sans preuves comme des vérités absolues...Et tu verras la honte de tes longs verbiages vides de toute essence constructive."

      - J’avais répondu à ce post et tu feignes l’ignorer. Tiens je te fais le copier-coller de ma réponse dont je ne changerais un iota :

      - On te sent de plus en plus touché, perturbé, en perte de vitesse depuis que ton sucé Tombi A Roko "le cadeau de mariage" a payé de ses propres turpitudes sont évictions du fauteuil qu’il usurpait à la fecafood et qu’il y a une tentative de nettoyage de la maison prise en otage par des agents de joueurs véreux et leurs cliques de corrupteurs et de corrompus…

    • Le 10 novembre à 03:52, par bamyaben En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      - Décidément je n’arrive pas à comprendre et décortiquer ton message tellement tu as des difficultés à véhiculer simplement ton message, à transmettre tes idées. Tu es emphatique et par conséquent tu te perds et tu te contredis de manière inaltérable à tel point que tu ne dois pas comprendre toi-même ce que tu écris tellement c’est touffu et confus.
      Tu n’arrives toujours pas à faire simple, à permettre au plus grand nombre d’internautes de comprendre le message et les idées que tu veux véhiculer.
      Pour reprendre une citation de Jules Renard « Un pédant est un homme qui digère mal intellectuellement » et Antoine Rivarol le corroborera en ajoutant que : « Le pauvre pédant prend les rayons de sa bibliothèque pour ceux de la gloire ».
      - Pour parler du vin et de la nourriture offerts par les pervers corrupteurs aux abrutis corrompus pour les manipuler en leur faisant gober les contre-vérités pour les dresser contre les présumés innocents il faut nous balancer ces hyperboles ?

      "Avec cette turpitude, tu dénigres l’image de l´UPC et de ses grands hommes passés et présents, et le comble est que tu n´as pas l’intelligence de t’en rendre compte. J’ai des parents mort dans le maquis avec l’UPC et un taré veut se passer pour un Upéciste : Djong kih djong. Lang yong."

    • Le 10 novembre à 03:55, par bamyaben En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      - Comme je te l’ai dit plus haut, tu pourrais me prêter de l’argent, mais je n’en veux pas et je n’en ai pas besoin, si j’ai besoin, mon banquier s’en occupera, mais ne me prêtes pas les mots, les maux, la pensée et tes turpitudes. Tu ne m’apprends pas à respecter l’UPC et ce n’est pas moi qui cracherais dessus loin de là se serait cracher sur la mémoire des miens.

      - Les temps changent ! C’est tout à ton honneur et à celui des tiens de reconnaître avoir perdu des parents dans le maquis avec l’UPC et il était enfin temps de faire ce coming out que bien d’autres n’osent pas encore faire, mais tu ne m’apprends rien là-dessus ! Hormis au Nord du Cameroun et encore, il y avait des maquis des Upécistes partout au Cameroun après l’interdiction de l’UPC le 13 juillet 1955 par un décret du gouvernement français de l’époque et les plus grands foyers de résistance se trouvaient à l’Ouest, dans le Mbam, au Centre, au Sud-Ouest, dans le Littoral. Je t’avais dit ici qu’entre 1948 et 1962, plus de 95% des Camerounais étaient Upécistes et défendaient les mêmes grandes causes nationales qui sont toujours au jour d’aujourd’hui d’actualité à savoir : L’Unité nationale et l’Indépendance politique et économique du pays.

    • Le 10 novembre à 03:57, par bamyaben En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      Mais en bons poltrons et cupides comme des girouettes beaucoup ont suivi le sens du vent pour vendre leurs âmes et le Cameroun au diable, mais ne dit-on pas que ventre affamé n’a point d’oreilles.

      « Djong kih djong. Lang yong. »

      - Je suppose que tu voulais m’invectiver en Bassa en me traitant de bête puisque Djong signifie, bête, idiot, imbécile.
      Djong kih djong signifierait : bête au carré, idiot au carré, imbécile au carré (double.
      Hilang signifie honte.
      Hong signifie à toi, qui t’appartiens !
      Hilang hong signifierait honte à toi !

      Je ne suis pas imbécile encore idiot ou bête et je n’ai pas honte de te dire ce que je pense. Sauf toi, en bon complexé tu dois avoir honte de t’arracher les cheveux pour me prouver que tu maîtrise les subtilités du patois des français alors que tu es incapable d’écrire correctement un seul mot d’une langue Camerounaise, tu ferais mieux de ne pas du tout l’écrire que de l’écorcher.

      Petit complexé, éternel esclavage des français va !
      Pschitt Pschitt va !

    • Le 10 novembre à 04:00, par bamyaben En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      - Tu vivotes depuis que ton sucé Tombi a été viré et tu deviens complètement détraqué quand tu entends parler du probable licenciement de Tchami et la non reconduction du contrat de Broos.

      Tu perds les pédales en devenant plus agité en bon bouc de Mendès forcené, comme les détraqués de l’ambazonie, tu voulais d’abord un état fédéré au départ de Tombi maintenant que celui de Tchami se profile à l’horizon tu veux fonder comme Robinson Crusoé, ta république triplement bananière « Lèhtsah gniam tipok BobillLand du Mbam. Courage !

      Quand on touche à ton beefsteack, Tombi A Roko et Tchami, l’auteur du sacrilège et tout ce qui gigotera aux alentours sera au mieux, déclaré taré, au pire, écartelé puis jeté aux cochons...

      Qu’est-ce qui te perturbes dans cette histoire ? Juste ton manque à gagner des frais des passes que tes sucés ne pourront plus s’acquitter (te payer). C’est fini tu n’auras plus tes cadavres de bonakou braisés bien pimentés avec le bibobolo bien arrosés du vin de raphia et d’odontol.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre à 02:41, par bamyaben En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

    @Bobill, son excellence monsieur le président de la république lèhtsah gniam tipok Bobillland du Mbam,

    EUH !!! Dis-donc ! Tu es encore dehors ? Tu es sorti fêter 35 ans de népotisme, 35 ans de gabégie, 35 ans de corruption et de dépravation des moeurs avec à la clé boko arab, l’ambazonie et bobilland ? Maintenant que tu as mangé à ta faim et bu à ta soif une fois par an, il est temps de retourner à l’hôpital Jamot en sachant que :

    - Ta question est mal formulée et je pense y avoir répondu plusieurs fois : Broos avait prouvé lors de la coupe des confédérations et des deux matches contre le Nigéria par le choix des joueurs et la composition de ses équipes qu’il ne pouvait plus rien apporter à cette équipe dont il n’a pu donner une identité, une philosophie de jeu depuis son arrivée et le cas Toko illustre parfaitement qu’en plus de ce que je viens dire sur son travail, il est indirectement impliqué dans le marchandage des places dont Tchami est un maillon fort. Par conséquent, Broos et Tchami doivent déguerpir !!!

    • Le 8 novembre à 02:42, par bamyaben En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      - En bon bouc de Mendès tu n’as rien compris concernant le proprétaire de CAMFOOT lorsque je te dis que la fecafood est prise en otage par des agents de joueurs véreux et leurs cliques de corrupteurs et de corrompus qui essayent de tout contrôler y compris les médias dont CAMFOOT, leur instrument de manipulation et de propagande.
      Il n’ y a pas plus taré ni plus inculte qu’un prétentieux pédant qui parle du hors sujet, du verbiage en abordant des sujets dont il ne maîtrise ni les tenants ni le aboutissants :

      - Tu parles du bouc de Mendès en parlant de toi-même sans le savoir.

      - Tu parles de l’UPC sans savoir la valeur intrinsèque et symbolique de ce parti, le premier du pays comptant dans ses rangs plus de 90% de la population nationale entre 1948 et 1962 (date de l’interdiction du multipartisme par Ahidjo en connaissance de cause). Tu devrais encourager un jeune camerounais d’adhérer à l’UPC que de faire le contraire en t’étonnant qu’il y adhère.

      - Tu parles du Néant en croyant qu’il ne puisse engendrer quoique ce soit sans toutefois savoir que l’univers et le monde sont des produits du Néant, que tout naît du Néant !

    • Le 8 novembre à 11:06, par Bobill En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      - « Ta question est mal formulée et je pense y avoir répondu plusieurs fois : Broos avait prouvé lors de la coupe des confédérations et des deux matches contre le Nigéria par le choix des joueurs et la composition de ses équipes qu’il ne pouvait plus rien apporter à cette équipe dont il n’a pu donner une identité, une philosophie de jeu depuis son arrivée et le cas Toko illustre parfaitement qu’en plus de ce que je viens dire sur son travail, il est indirectement impliqué dans le marchandage des places dont Tchami est un maillon fort. Par conséquent, Broos et Tchami doivent déguerpir !!! »

      Un homme qui veut présider aux destinées politiques d´une nation manque si cruellement de jugeote et de tempérance ? Tu aimerais faire croire, que tu es UPÉCISTE, alors que niette. Si le népotisme, dont vous reprochez au RDPC devient la base de ton propre jugement, alors tu ne connais pas la maxime réelle de l´Upc et de son vrai combat. Ce n´est pas le bis repetita d´analphabète du troisième degré, que tu ponds souvent ici, qui fera de toi un Upéciste : les Upéciste sont des hommes intègres et pas des fripouilles de flatulences publiques de rat champêtre. Le cas Toko Ekambi est l’illustration parfaite du zèle de nos footballeurs, à qui nous devons faire des courbettes ?

    • Le 8 novembre à 11:10, par Bobill En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      Le manque cruciale de maturité doublé d´une carence pédagogique pour comprendre qu’une nation ne doit pas faire des courbettes à ses enfants boudeurs est l’impulsion souveraine qu’il te manque pour devenir un jour un homme intègre.

      Toko Ekambi est tout simplement d´une région que tu supportes et pas plus !?!? Tu te bases pour un homme, qui se veut respecter sur la supputation des rumeurs pour porter un jugement sur Tchami, alors qu’avant lui personne n´a fait son job avec tant de professionnalisme ? Au lieu de vider les écuries d’Augias de la DTN et de la Fecafoot, vous vous attaquez aux deux personnes les plus intègres de cette écurie, pour librement promouvoir le marchandage et la corruption ? Tu ne connais pas à qui appartient Camfoot et comme tu es un homme épidermique à la présentation physique, morale et spirituelle moche, je ne te le dirais jamais. Si tu avais cette donnée, tu devais comprendre pourquoi j’ai écris les lignes que tu n´as aucunement pas pigé. Tu t´es senti attaqué, parce que je ne soutiens pas cette décadence. Eh bien dis moi maintenant avec recul ce que tu reproches à cette déclaration :

    • Le 8 novembre à 11:15, par Bobill En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      « Le piège de la manipulation des médias au Cameroun est tout simplement le fait, que les élucubrations de supputation émises dans les festins de bacchanale par des involutifs de premier rang sont parfois considéré sans preuves comme des vérités absolues. Un vœu émis par un groupe aigri devient un anathème certes fictif, mais volontairement planifié pour avoir des répercussions néfastes et désobligeantes sur l’avenir. les rêveries de volonté de puissance étant les rêveries de volonté de toute puissance, le commun des humains ne se souvient pas des attaques ténébreuses portées systématiquement en guise de mobile de sape, lorsque sa résultante devient réalité. Chaque fois que la racine logique d’un concept s’éloigne du rationnel cartésien pour laisser poindre l´ineptie acclamée, le manipulatif ténébreux devient loi irréversible dans le conglomérat d’un salmigondis, à travers lequel la sauce jaune et le taro peuvent devenir des médiums obscurément opaques, qui nous font ingurgiter l’abominable cause première de la chute d´Adam. Comme des lemmings suicidaires, nous fonçons tout droit en adepte des Hadès farouches vers notre propre perdition sans bourlinguer le petit doigt en guise de protestation. Ainsi les transfuges du manichéisme conditionnel peuvent-ils s’ériger en juge suprême inconditionnel, faisant du corrompu le juge de la corruption : Quelle décadence ?!?!? »

    • Le 8 novembre à 11:18, par Bobill En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      Tu n’as rien pigé de ce qui est écrit et tu cherches la confrontation intellectuelle ? commence par décrypter l’énigme avant de me perdre du temp ?!?! Et tu veras la honte de tes longs verbiages vides de toute essence constructive.

    • Le 8 novembre à 11:29, par Bobill En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      Avec cette turpitude, tu dénigres l’image de l´UPC et de ses grands hommes passés et présents, et le comble est que tu n´as pas l’intelligence de t’en rendre compte. J’ai des parents mort dans le maquis avec l’UPC et un taré veut se passer pour un Upéciste : Djong kih djong. Lang yong.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 10:09, par Bobill En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

    Hors sujet ! Tout ce long verbiage pour rien @ bamyaben. Voici la question que tu te dois de répondre et pas plus :

    « Tu veux nettoyer l’environnement du football Camerounais à la demande par interposition d´un agent de joueur et faire virer un entraîneur, qui ne se laisse pas manipuler ? À qui appartient crois-tu camfoot ? »

    Si tu cherches un camarade dans l’oisiveté de tes élucubrations bachiques, je suis désolé de ne pas pouvoir te tenir compagnies. J’aime m’entretenir avec des individus sages et intelligents. Des individus, qui font violence à mon cerveau pour me pousser vers les hauteurs de la perfection de cogitation. Les tarés et incultes m’écoeurent, car ils sont comme la peste et la gangrène sociale. On ne change pas une situation sans profonde analyse de ses tenants et de ses aboutissants, et des inaptes à l’aptitude de réflexion veulent présider aux destinées d´une nation ? Que changeras-tu, si tu es incapble de discernement ? Tout ce long verbiage pour éviter l’essence du sujet ? Quel minable ?!?!?!

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre à 23:50, par bamyaben En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

    @Bobill, son excellence monsieur le président de la république lèhtsah gniam tipok Bobillland du Mbam,

    EUH !!! Dis-donc ! Tu es dehors ? Tu t’es évadé de l’hôpital Jamot ? Ok ! Après le lecture de ce post, tu rentres te faire interner à l’hôpital Jamot pour ton bien, sinon je vais appeler le Dr Mendimi Nkodo lui dire que tu t’es enfui et je vais envoyer une patrouille mixte venir te chercher pour te reconduire à l’hôpital psychiatrique.

    - Si tu es un suppôt de bouc de Mendès, je ne le suis pas et je pleure le sort des administrés de ta république Lèhtsah gniam tipok Bobilland qui auront la malédiction d’avoir Bobill le bouc de Mendès comme roitelet.

    • Le 6 novembre à 23:52, par bamyaben En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      - Je suis désolé d’avoir mis au supplice le bouc de Mendès en lui demandant de méditer sur un extrait du début du Discours de la Méthode (1637) de Descartes qui résume ma modeste Pensée et modeste mode de vie en l’occurrence :
      « Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée ; car chacun pense en être si bien pourvu que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose n’ont point coutume d’en désirer plus qu’ils en ont. En quoi il n’est pas vraisemblable que tous se trompent ;...Et je ne sache point de qualités que celles-ci qui servent à la perfection de l’esprit ; car pour la raison, ou le sens, d’autant qu’elle est la seule chose qui nous rend hommes et nous distingue des bêtes, je veux croire qu’elle est tout entière en un chacun... »

      Pour ta gouverne, je suis autodidacte, par conséquent je n’étais pas à l’école, je n’ai aucun diplôme et je n’aimerais en avoir pour plonger tout un pays très riche avec une population extraordinaire dans l’abîme de souffrances comme le font depuis plus de 35 ans, les pseudo technocrates de pacotilles aux diplômes ronflants mais douteux quant-à leur authenticité et mode d’acquisition.

    • Le 6 novembre à 23:54, par bamyaben En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      Qu’y aurait-il de honteux ou de rédhibitoire pour qu’un jeune s’engage dans la lutte politique pour le devenir du Cameroun par le biais de l´UPC, le premier parti politique de son pays, celui de ses ancêtres fondé le 10 avril 1948 sur trois piliers parmi lesquels :
      - La réunification immédiate (oh combien encore d’actualité aujourd’hui alors les français, les anglais et les allemands s’étaient réconciliés et créés l’union européenne là où les chaînons manquants entre le chimpanzé et l’homme parlent encore de la création des ambazonies, bobilland, francophones, anglophones, les patois des blancs les divisent, etc..)
      - La fixation d’une date (10 ans) pour mettre fin aux accords de tutelle et donner l’accès à l’indépendance politique du Cameroun (qui est encore d’actualité aujourd’hui).

    • Le 6 novembre à 23:55, par bamyaben En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      79 ans plus tard, l’UPC est toujours là contre vents et marées. J’espère que le RDPC l’enfant de l’UNC survivra BIya comme UNC l’enfant du BDC d’Aujoulat avait survécu Ahidjo et qu’on en parlera encore 79 ans après sa création.
      Mon but avec mes camarades n’est pas limité au nettoyage du Football camerounais qui n’est qu’un détail, mais de la société camerounaise et sommes conscients de l’ampleur du travail, le cancer étant généralisé, la tumeur initiale (la corruption morale de « l’élite ») a entraîné la formation de métastases un peu partout dans l’organisme. Autrement dit, plusieurs organes sont atteints. Le pronostic vital du patient (Cameroun) est alors largement engagé...

      Bobill le bouc de Mendès est en totale perte de vitesse depuis que ton sucé Tombi A Roko « le cadeau du mariage » a payé de ses propres turpitudes sont évictions du fauteuil qu’il usurpait à la fecafood et qu’il y a une tentative de nettoyage de la maison prise en otage par des agents de joueurs véreux et leurs cliques de corrupteurs et de corrompus qui essayent de tout contrôler y compris les médias dont CAMFOOT, leur instrument de manipulation et de propagande.
      Qui es-tu ? Je ne suis ni ton fils et encore moins Le boulevard ou le véhicule ! Ego sum qui sum !!!

    • Le 6 novembre à 23:56, par bamyaben En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      Voici comment le sucé d’un cadeau de mariage, le parfait bouc de Mendès étale au grand jour l’ampleur de son ineptie :

      "Il est curieux de ma part de croire que le néant puisse engendrer quoique ce soit."

      Si en bon bouc de Mendès tu crois que "nihil fit" c’est-à-dire « du néant, rien ne peut sortir », je te dirais que le monde a été créé "ex nihilo" c’est-à-dire "à partir de rien" !

      C’est très fort pour l’entendement d’un bouc de Mendès mais Le Néant représente la nuit qui a précédé l’univers, l’absence totale de matière et d’énergie, l’absence et le vide absolu. Le néant est encore plus radicale que ce que l’on désigne parfois par le terme de chaos : le chaos, dans la pensée mythologique, représente la matière première indifférenciée et sans structure d’où un démiurge créateur a tiré l’univers.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre à 00:38, par bamyaben En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

    @Bobill, son excellence monsieur le président de la république lèhtsah gniam tipok Bobillland du Mbam,

    Je suis désolé son excellence, mais tu fais fausse route en me traitant de trop jeune et de crédule. Contrairement à toi, je ne suis ni pédant et encore moins prétentieux. Je suis très modeste et j’aime la modestie. Ce n’est pas en me traitant de pourceau ou de tous les noms d’oiseaux que tu parviendras à me dégonfler d’autant plus que je ne suis pas gonflé. Tu m’as quand même fait rire en m’apprenant que « tu te sers de la parabole pour faire passer un message aux élus divins spirituellement aérés », ce qui n’a fait que confirmer mon jugement d’avoir affaire à un esprit manichéen détraqué, un Lèhtsah gniam tipok qui se voit comme Robinson Crusoé dans sa république bananière lèhtsah gniam tipok Biobillland du Mbam.

    • Le 4 novembre à 00:41, par bamyaben En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      En somme, je t’invite en bon crédule cartésien à méditer sur cette extrait du début du Discours de la Méthode (1637) de Descartes :

      « Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée ; car chacun pense en être si bien pourvu que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose n’ont point coutume d’en désirer plus qu’ils en ont. En quoi il n’est pas vraisemblable que tous se trompent ; mais plutôt cela
      témoigne que la puissance de bien juger et distinguer le vrai d’avec le faux, qui est proprement ce qu’on nomme le bon sens ou la raison, est naturellement égale en tous les hommes ; et ainsi que la diversité de nos opinions ne vient pas de ce que les uns sont plus raisonnables que les autres, mais seulement de ce que nous conduisons nos pensées par diverses voies, et ne considérons pas les mêmes choses. Car ce n’est pas assez d’avoir l’esprit bon, mais le principal est de l’appliquer bien.

    • Le 4 novembre à 00:42, par bamyaben En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      Les plus grandes âmes sont capables des plus grands vices aussi bien que des plus grandes vertus ;
      et ceux qui ne marchent que fort lentement peuvent avancer beaucoup davantage, s’ils suivent
      toujours le droit chemin, que ne font ceux qui courent et qui s’en éloignent.
      Pour moi, je n’ai jamais présumé que mon esprit fût en rien plus parfait que ceux du commun ;
      même j’ai souvent souhaité d’avoir la pensée aussi prompte, ou l’imagination aussi nette et
      distincte, ou la mémoire aussi ample ou aussi présente, que quelques autres. Et je ne sache point de
      qualités que celles-ci qui servent à la perfection de l’esprit ; car pour la raison, ou le sens, d’autant
      qu’elle est la seule chose qui nous rend hommes et nous distingue des bêtes, je veux croire qu’elle
      est tout entière en un chacun ; et suivre en ceci l’opinion commune des philosophes, qui disent qu’il
      n’y a du plus et du moins qu’entre les accidents, et non point entre les formes ou natures des
      individus d’une même espèce. »

    • Le 4 novembre à 09:24, par Bobill En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      Eh ha ngo Bikoi, lô beguèh ki manwouèm ayé djong ! Mèhn lah bon mèh bitougèh ! Djon kih djon bamyaben ayé djon : ma wilang ri ?!?! Il restera une petite âme à vie. Tu crois que c’est le jeux philosophique, qui se fait dans la société Camerounaise soumise à l´opposition violente du combat entre les forces vives de lumière et les légions ? On ne discute pas comme deux suppôts de bouc de mendès s´écorchant violemment les têtes à vie pour démontrer une supériorité animale proche du chaos : On répond aux questions posées par l´un pour avancer dans un débat. Si tu es incapable de transcendence je te repose les mêmes questions à moins que tu ne sois si puéril de chercher à démontrer dans l’anonymat ta valeur intrinsèque. Oui, tu as aussi fait la classe de terminale ou du moins c’est ce que tu voudrais nous faire croire. Tu as lu le discours sur la méthode de Descartes, mais l’as-tu vraiment saisi ? Revenons à nos moutons et sur les questions que j´ai posées à un jeune patriot engagé dans la lutte politique pour le devenir du Cameroun par le biais de l´UPC. « Tu veux nettoyer l’environnement du football Camerounais à la demande par interposition d´un agent de joueur et faire virer un entraîneur, qui ne se laisse pas manipuler ? À qui appartient crois-tu camfoot ? »

    • Le 4 novembre à 09:30, par Bobill En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      Si dogmatisme, pédantisme et manque d’aération de l’esprit ne sont que la résultante canonique du débat, qui nous oppose, alors inutile de nous précipiter dans les calculs des dérivées aux bornes de l´ineptie, car il n´en découlera rien de fécond de cette décadence intellectuelle, qui frise le ridicule d´une profonde aliénation de l’esprit : Il n’y vraiment que des fous à vouloir sortir d’un cabanon et vivre dans un monde, où le cannibalisme est un affront à la Déité. Cherche-t-on à le faire, on se fait mordre par leurs suppôt en fureur de vaincre se passant de jour pour des aigles de grande hauteur et de nuit pour des hiboux lugubres. Le putanat intellectuel ou masturbation de l’esprit est la forme la plus odieuse de mode vie, qui démontre vraiment, que le boulevard ne retient franchement pas le nombre de véhicule, qui le traverse. Qui es-tu mon fils ? Le boulevard ou le véhicule ? Le jeu intellectuel s’appelle question-réponse et non, étalage de turpitude et de saugrenu. Les personnes qui renoncent à l’empire de la raison et qui aiment égarer leur volonté à la poursuite des reflets de la lumière astrale sont sujettes à des alternatives de fureur et de tristesse qui ont fait imaginer toutes les merveilles de la possession du démon. Tu as besoin d’un exorciste pour te libérer de l´emprise de ton besoin de grandeur éphémère. Je te l´avais dit sans ambages et ce zinzin intellectuel et chaotique le démontre.

    • Le 4 novembre à 09:31, par Bobill En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      Cousin bamyaben (Assini) va voir si j’y suis, car tu es apparemment incapable de toute transcendance. Il est curieux de ma part de croire que le néant puisse engendrer quoique ce soit.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre à 09:26, par Bobill En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

    Le piège de la manipulation des médias au Cameroun est tout simplement le fait, que les élucubrations de supputation émises dans les festins de bacchanale par des involutifs de premier rang sont parfois considéré sans preuves comme des vérités absolues. Un voeu émis par un groupe aigri devient un anathème certe fictif, mais volontairement planifié pour avoir des répercussions néfastes et désobligeantes sur l’avenir. les rêveries de volonté de puissance étant les rêveries de volonté de toute puissance, le commun des humains ne se souvient pas des attaques ténébreuses porté systématiquement en guise de mobile de sape, lorsque sa résultante devient réalité. Chaque fois que la racine logique d’un concept s’éloigne du rationnel cartésien pour laisser poindre l´ineptie acclamée, le manipulatif ténébreux devient loi irréversible dans le conglomérat d’un salmigondis, à travers lequel la sauce jaune et le taro peuvent devenir des médiums obscurément opaques, qui nous font ingurgiter l’abominable cause première de la chute d´Adam. Comme des lemmings suicidaires, nous fonçons tout droit en adepte des Hadès farouches vers notre propre perdition sans bourlinguer le petit doigt en guise de protestation. Ainsi les transfuges du manichéisme conditionnel peuvent-ils s’ériger en juge suprême inconditionnel, faisant du corrompu le juge de la corruption : Quelle décadence ?!?!?

    • Le 3 novembre à 09:41, par pat2lyon En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      @Bobill !!!

    • Le 3 novembre à 18:15, par bamyaben En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      @Bobill,

      On te sent de plus en plus touché, perturbé, en perte de vitesse depuis que ton sucé Tombi A Roko "le cadeau du mariage" a payé de ses propres turpitudes sont évictions du fauteuil qu’il usurpait à la fecafood et qu’il y a une tentative de nettoyage de la maison prise en otage par des agents de joueurs véreux et leurs cliques de corrupteurs et de corrompus.
      Tu deviens de plus en plus agité comme un forcené. je t’avais conseillé l’Hôpital Jamot à Mballa II dont le Dr Joseph Marie Mendimi Nkodo sont DG est très brillant.
      Comme les détraqués de l’ambazonie, tu veux maintenant fonder ta république triplement bananière « Lèhtsah gniam tipok. » ? Le Lèhtsah gniam tipok BobillLand du Mbam.
      Le jour où il n’y aura plus de corruption au Cameroun, ce pays deviendra un grand hôpital à ciel ouvert de détraqués, tellement il est impossible pour beaucoup de vivre dans un système intègre et droit dépourvu de passe-droit.

    • Le 3 novembre à 18:16, par bamyaben En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      Décidément je n’arrive pas à comprendre et décortiquer ton message tellement tu as des difficultés à véhiculer simplement ton message, à transmettre tes idées. Tu es emphatique et par conséquent tu te perds et tu te contredis de manière inaltérable à tel point que tu ne dois pas comprendre toi-même ce que tu écris tellement c’est touffu et confus.
      Tu n’arrives toujours pas à faire simple, à permettre au plus grand nombre d’internautes de comprendre le message et les idées que tu veux véhiculer.
      Pour reprendre une citation de Jules Renard :« Un pédant est un homme qui digère mal intellectuellement » et Antoine Rivarol le corroborera en ajoutant que : « Le pauvre pédant prend les rayons de sa bibliothèque pour ceux de la gloire ».

    • Le 3 novembre à 18:19, par bamyaben En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      Pour parler du vin et de la nourriture offerts par les pervers corrupteurs aux abrutis corrompus pour les manipuler en leur faisant gober les contre-vérités pour les dressant contre les présumés innocents il faut nous balancer ces hyperboles ?

      « les festins de bacchanale par des involutifs de premier rang ... »
      Chaque fois que la racine logique d’un concept s’éloigne du rationnel cartésien pour laisser poindre l´ineptie acclamée, le manipulatif ténébreux devient loi irréversible dans le conglomérat d’un salmigondis, à travers lequel la sauce jaune et le taro peuvent devenir des médiums obscurément opaques, qui nous font ingurgiter l’abominable cause première de la chute d´Adam. Comme des lemmings suicidaires, nous fonçons tout droit en adepte des Hadès farouches vers notre propre perdition sans bourlinguer le petit doigt en guise de protestation.

    • Le 3 novembre à 21:24, par Bobill En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      @ bamyaben, tu es trop jeune et trop crédule pour comprendre les rouages de la manipulation. Tu te rappelles le « Nemo auditur propriam turpitudinem allegans » ? la turpitude peut-être définie comme la laideur morale, l’ignominie, la bassesse, le manque d’aération de l’esprit, qui résulte d’un comportement indigne et honteux. On devient parfois métaphysique et profond ou l’on se sert de la parabole pour faire passer un message aux élus divins spirituellement aérés. Je saisirai à ta place l´occasion de méditer sur ce que je ne pige pas, au lieu de faire recours à l’abjection et à la bassesse, pour que le pourceau, que tu incarnes se fasse recouvrir de perles divines. Tu veux nettoyer l’environnement du football Camerounais à la demande par interposition d´un agent de joueur et faire virer un entraîneur, qui ne se laisse pas manipuler ? À qui appartient crois-tu camfoot ? Si j´étais imbu et pédant comme toi, je saisirai l’aubaine pour te dégonfler, mais je n’ai pas besoin de prouver quoique ce soit. Fais quand même un tour au centre Jamot, on ne sait jamais.... :)

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre à 00:07, par Patrick En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

    Peut-être que je vais irriter certaines personnes ici, mais pourquoi pas Hervé Renard si seulement il ne parvient pas à qualifier le Maroc à la coupe du monde..Il sera la meilleure option puisqu’il sait comment discipliner une équipe. De son côté devrait être Omam Biyick.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 18:09, par bamyaben En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

    Se séparer d’Hugo Bross en février 2018 n’aura aucune incidence sur notre CAN qu’on gagnera chez nous à la maison quelque soit l’entraîneur et sans autre forme de procès. La coupe est déjà à Yaoundé et elle y restera au moins jusqu’en 2021.

    Il y a déjà des acquis, une fondation assez solide sur laquelle construire, Il faudra juste :

    - Faire table rase du passé trouble de Bross avec ses exclus et convoquer les meilleurs pour consolider le groupe existant par la complémentarité, la cohésion et un excellent état d’esprit collectif.

    - Maintenir Alexandre Belinga et Alioum Boucar en poste ainsi que le préparateur physique et le staff médical et embaucher en contrat à durée déterminée jusqu’à la fin de CAN 2019, un duo d’entraîneurs de préférence locaux (ou du moins comme le préconise @Kazor, Claude Leroy assisté d’Omam-Biyik ou de Mboma) avec une obligation de résultat : Gagner la CAN 2019.

    • Le 2 novembre à 18:28, par bamyaben En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      Le parfait entraîneur sera un bon entraîneur bien expérimenté qu’on ne peut pas influencer, connaissant très bien le Football africain, européen et mondial, qui est en quête des lauriers.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 14:39, par Kazor En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

    Hugo Bross au-revoir on espère que tu iras au Ghana ou en Afrique du Sud mon problème est plus sérieux l’équipe nationale ne doit plus être dirigé par la fecafoot je pense à un appel d’offre à un cabinet de gestion pour notre sélection senior un peu comme en Allemagne et en Espagne et à côté la fédération coordonne tout pour moi le meilleur sélectionnesélectionneur pour préparer notre Can c’est Claude Leroy ( Camerounais car il est marié à une camerounaise) et avec comme adjoint Patrick Mboma on doit faire une Réunion avec tout les banis et fixé des règles de sélection comme en Allemagne qui stipule que tu dois jouer dans un championnat de coef 2 minimum minimum la Russie et la Turquie pour l’Allemagne pour un attaquant tu dois jouer 80% des match de ton équipe et avoir une moyenne de 0,40 but par matchs pour un défenseur milieu et gardien jouer 60% des matchs de ton équipe fixons nos règles

    • Le 2 novembre à 18:10, par Kalara_Boy En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      @KAZOR,

      J’ai créé ce compte spécialement pour te répondre.

      Claude LEROY est un plaisantin qui a saboté sa propre carrière d’entraîneur en positionnant notre Patrick MBOMA en position de milieu défensif (6) lors de notre 1er match contre l’Autriche en CDM France98.

      Laisse ce joueur de poker là où il est.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 18:00, par bamyaben En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

    Hugo Bross n’a rien prouvé après la CAN 2017 au Gabon qui puisse justifier son maintien, il a d’ailleurs tout fait pour être licencié tout en prouvant qu’il était incapable d’appeler des nouveaux joueurs capables de booster cette équipe comme l’illustrent parfaitement sa coupe des confédérations et les deux matches contre le Nigéria. Il ne peut plus rien apporter à cette équipe, vivement qu’il s’en aille et comme le disait quelqu’un « Merci pour ce moment » !!!

    • Le 2 novembre à 18:03, par bamyaben En réponse à : Zambie – Cameroun : la dernière d’Hugo Broos

      Il faut relire l’histoire des LIC ou du moins l’histoire de nos 5 victoires à la CAN.

      Hormis Rade Ognjanovic qui était en poste quatre à trois ans avant notre victoire en 1984, tous les autres entraîneurs finalistes ou vainqueurs de la CAN avec nos LIC avaient pris leur poste un an avant nos victoires.

      - Claude Le Roy arrive début 1985 et est finaliste battu aux tirs aux en Egypte par l’Egypte en 1986 et gagnera en 1988 avec en grande partie les joueurs d’Ognjanovic auxquels il ajoute quelques jeunes Lions dont les frères Biyik, Mbouh, etc...

      - Pierre Lechantre arrive fin 1998 début 1999 et gagne la CAN en 2000 avec en grande partie les joueurs de Claude Le Roy avec lesquels il était au mondial 1998 en France hormis Omam-Biyik qui avait pris sa retraite internationale après la coupe du monde 1998.

      - Winfried Schäffer arrive début 2001 et gagne la CAN début 2002 avec quasiment l’équipe laissée par Lechantre.

      - Hugo Bross arrive début 2016 et gagne la CAN début 2017, son mérite est d’avoir gagné après avoir renouvelé l’équipe en se séparant ou en mettant sur le banc les tauliers propriétaires des titres fonciers de l’époque Finkeu.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches