Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Tombi A Roko et son ancien comité exécutif risquent gros

Réunis en assemblée générale extraordinaire le 2 décembre dernier à Yaoundé suite à une forte mobilisation de ses membres, l’Association des clubs de football amateur du Cameroun (Acfac) avait annoncé « des poursuites judiciaires à l’encontre de tous ceux qui ont violé les textes et règlements régissant la Fécafoot ».

Le 15 décembre 2017

En français facile, les clubs amateurs entendaient poursuivre en justice l’ex patron de Tsinga et l’ensemble de ses collaborateurs qu’ils accusent d’avoir « torpillé » les textes pour se hisser et se maintenir au pouvoir.

C’est désormais chose faite. Une requête a été adressée à la Chambre de Conciliation et d’Arbitrage du Comité National Olympique. L’association cite à comparaître tous les membres du bureau exécutif sortant de "violations graves et répétées des statuts de la Fecafoot et de la FIFA". Ils sont aussi accusé de n’avoir pas respectés les décisions en leur défaveur de la CCA et du TAS.

L’objet de cette poursuite est transparent : empêcher aux accusés de se porter candidats aux prochaines élections tel que stipulé dans l’article 76 al. f) des statuts de la Fecafoot du 16/5/2012. Elle demande donc à la Chambre de prononcer à l’encontre de ces personnes une "interdiction d’exercer toute activité relative au football".

Sont ainsi poursuivis :

  1. Tombi A Roko Sidiki
  2. Alioum Aladji
  3. Batamack Pierre
  4. Mveng Francis
  5. Mbella Moki
  6. Koa Luc
  7. Wembe Samuel
  8. Nguini Charles
  9. Mvogo Saint Fabien
  10. Abbo Mohamadou
  11. Boubakary Bello
  12. Geremi Njitap
  13. Kaba Charles
  14. Amadou Ali
  15. Mme Asta Yvonne
  16. Jean Jacques Zam
  17. Etsil Simon

L’audience a été fixée au 21 décembre.

Les accusés dénoncent une volonté de les brimer dans leur droit et estiment que l’ACFAC n’a pas épuisé tous les recours aux juridictions compétentes avant de porter l’affaire devant la CCA. Ils entendent défendre leur cause avec vigueur.


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 16 décembre 2017 à 21:30, par Anaba En réponse à : Tombi A Roko et son ancien comité exécutif risquent une interdiction de candidature

    Ils veulent interdire toute activité d football à Geremy Njitap...
    Du grand n’importe quoi !
    Qui à la fecafoot ou à la CCA a le palmarès de ce gars au football ?
    Franchement, le Cameroun me dépasse...

    • Le 17 décembre 2017 à 04:36, par emene02 En réponse à : Tombi A Roko et son ancien comité exécutif risquent une interdiction de candidature

      Tu ne dis rien mon frère .Quelque soit le palmarès que Gérémi a ça ne lui autorise pas à s’all aux bandits de la république pour mettre notre football à genoux et je dirais même à plat le ventre.Il va payer au même titre que tous les autres.Si son nom figure sur cette liste c’est dire qu’on a découvert certaines choses frauduleuses dans lesquelles il est ingéré donc calme toi mon frère.Les Camerounais ont jeté leur dignité dépuis.

    • Le 18 décembre 2017 à 17:13, par Anaba En réponse à : Tombi A Roko et son ancien comité exécutif risquent une interdiction de candidature

      Cher monsieur (ou madame), je ne suis pas votre « frère »...mais votre « soeur ».
      En plus ne me dites pas « Tu ne dis rien » parce que j’ai (encore) le droit de donner mon opinion. A moins que pour vous, il n’y a que vous et ceux que vous supportez qui avez le droit de parler.
      Je maintiens, Njitap a l’un des meilleurs palmarès de tous les temps pour un footballeur africain. Et tant que la justice ne l’a pas jugé coupable, il reste présumé innocent...

    Répondre à ce message

  • Le 18 décembre 2017 à 10:56, par Jeannot En réponse à : Tombi A Roko et son ancien comité exécutif risquent une interdiction de candidature

    Mais ? Ils sont encore dehors ?

    Je le demande comme paul biya (Mendo ze est encore rehors ?)

    Répondre à ce message

  • Le 15 décembre 2017 à 18:24, par bamyaben En réponse à : Tombi A Roko et son ancien comité exécutif risquent une interdiction de candidature

    Tombi A Roko et sa bande de délinquants doivent tous être condamnés d’inéligibilité pour au moins cinq ans et interdits à vie d’exercer toute activité relative au Football en particulier et au Sport en général et condamnés à payer des dommages et intérêts et à rembourser l’argent perçus comme salaires et l’argent détourné des comptes de la FECAFOOT.

    Tant que la justice ne fera pas son travail dans ce pays en étant intransigeante avec les délinquants et criminels au col blanc, nous aurons toujours à vivre et revivre les spectacles des guignols comme celui que nous donne Tombi et sa clique de voyous depuis plus de cinq ans et rien n’y fonctionnera correctement et la fin sera plus tragique que ce que nous proposent actuellement les ambazoniens.

    • Le 17 décembre 2017 à 04:30, par emene02 En réponse à : Tombi A Roko et son ancien comité exécutif risquent une interdiction de candidature

      Tu as tout dit mon frère.Je sais pas ce que l autre raconte plus haut parlant de Gérémi.Est-ce parce qu’on a un Palmarès reconnu mondialement qu’on doit s’associer aux sorciers de la Fécafoot pour torpiller notre football ? Vraiment n’impo quoi.Il est entré dans l’engre de Tombi donc he just gonna pay for what he did.

    Répondre à ce message

  • Le 15 décembre 2017 à 20:13, par Bobill En réponse à : Tombi A Roko et son ancien comité exécutif risquent une interdiction de candidature

    La cécité analytique des camerounais est le véritable problème, qui mine le développement de ce pays. La Fifa demande à toutes les parties en conflit de faire la paix pour le développement du football Camerounais, mais certains trouvent encore des rallonges de conflits, qui conduiront à une autre normalisation et en fin de compte même à la suspension du Cameroun de toutes activités internationales. Tombi et les autres membres de l’ancien bureau exécutif de la Fecafoot feront appel avec succès en cas de condamnation illégitime du CCA et le préjudice causé engendrera une autre annulation des élections de Février.

    Quand la sagesse analytique fera comprendre aux différentes parties en conflit, que seul le comité de normalisation de 2013 de Joseph Owona est responsable de toutes les querelles et transgressions des lois nationales, notre football aurait été digéré dans les entrailles des ténèbres, dans lesquels se trouvent tous les inaptes à l’établissement des rations équilibrées dans un pays, où satan se bombe le torse en enfonçant tout un peuple dans son maudit popotin obscure. Le droit, qui condamne l’exécutant en faisant de l’exécuteur réel, un innocent n’est pas nouveau, mais celui qui accuse un exécutant en omettant d´accuser par la même action l’exécuteur est l´éternel tourbillon juridique, qui nous procure cette 3e Normalisation depuis 1997.

    • Le 15 décembre 2017 à 20:25, par Bobill En réponse à : Tombi A Roko et son ancien comité exécutif risquent une interdiction de candidature

      Depuis 1997 le football Camerounais passe de normalisation en normalisation et peu de supporteurs des inepties le savent. Qui donc ne permet pas un mode de fonctionnement normale de cette Fécafoot et de la société Camerounaise depuis des décennies ? Qui peut demander à 4 professeurs en droit et un docteur de se ridiculiser pour du futile et pourquoi ces canons d’intelligence sont actuellement condamner à un mutisme ? Le contrôle supérieur de l’état attendait quoi depuis le départ de ses coryphées du droit pour ouvrir des enquêtes au moment où l’exécutif de la Fécafoot se plaignait des caisses pillées par le comité de normalisation de 2013 ? Accuser l´ancien exécutif de détournement de fond est peut-être un moyen de l’évincer de la course au pouvoir, mais est-ce le bon ? Je dis un non catégorique, car Tombi ne peut pas être si bête de suivre IYA Mohamed à Kondengui. La sagesse nous viendra peut-être quand la poule se moquera de nous à pleines dents. Reconnaître la causalité et la wechselwirkung aide parfois dans les sujets élémentaires à briller, soit comme une étoile au firmament, soit à sombrer comme un éclipse solaire. Eh oui, la maîtrise des lois de cause à effet est aussi primordiale à l´analyse logique, tout comme le fait pas surprenant que des rumeurs de détournement de fonds se propagent maintenant pour discréditer l´exécutif conduit par Tombi.

    • Le 15 décembre 2017 à 20:28, par Bobill En réponse à : Tombi A Roko et son ancien comité exécutif risquent une interdiction de candidature

      Le gouvernement Ahidjo ne pouvait pas exécuter des Upécistes en 1970-1971 pour gagner la CAN en 1972, tout comme le gouvernement actuel ne peut pas faire couler le sang des Camerounais en 2017 et peut-être 2018 pour gagner la CAN en 2019. Il faut emprunter une dizaine dans cet environnement pollué de division et de mécontentement.

    Répondre à ce message

  • Le 15 décembre 2017 à 19:10, par primox En réponse à : Tombi A Roko et son ancien comité exécutif risquent une interdiction de candidature

    j,espere cette question sera traitee avant les futurs elections a la fecafoot !

    Répondre à ce message

  • Le 15 décembre 2017 à 18:19, par bamyaben En réponse à : Tombi A Roko et son ancien comité exécutif risquent une interdiction de candidature

    Bonne initiative contre ces délinquants au col blanc !

    Nous ramons à contre courant de l’histoire ! Comment se peut-il que des délinquants, des repris de justice comme le hideux boutoukou Tombi A Roko et sa fine équipe de tripatouilleurs des bulletins de vote et d’usurpateurs de pouvoir non seulement soient encore des hommes libres mais pire encore qu’ils puissent toujours au jour d’aujourd’hui prétendre à se faire réélire à la tête de la FECAFOOT ou même d’une autre association sportive.

    Dans des pays de droit comme les USA par exemple ils seraient oubliés en prison pour au moins 150 ans au regard de plusieurs chefs d’inculpations qui doivent logiquement être retenus contre eux : Non seulement ils avaient acheté les voix et tripatouiller les bulletins, ils avaient aussi passer outre l’autorité de la chose jugée en foulant à leurs pieds une décision de justice, ils avaient par ailleurs usurpé les postes qu’ils occupaient au sein de la FECAFOOT et détourner l’argent de ladite fédération.

    Répondre à ce message

  • Le 15 décembre 2017 à 16:00, par pat2lyon En réponse à : Tombi A Roko et son ancien comité exécutif risquent une interdiction de candidature

    Hahaha ! La donne est claire, nos amis savent pertinemment que même si les textes sont rédigés par les habitants de la planète Mars, aucun d’eux n’est capable de battre TOMBI dans les règles. Les gars ont opté de l’entrainer dans un terrible tourbillon judiciaire qui ne lui permettra pas tout au plus d’être candidat, mais du moins à se concentrer véritablement à sa candidature. Hahaha, c’est de bonne guerre les gars. On sait qui est derrière vous. C’est celui dont la marionnette est actuellement au comité de normalisation, et le même qui finançait les multiples recours au TAS du très célèbre Abdouramane. Bon c’est la guerre on dirait, et tous les coups sont permis semble-t-il. Mais il est évident que même sans être aux affaires Tombi fait peur. Bell est déjà lui aller pointer son jeton à la FIFA. Merci qui ? Merci Abdouramane.

    Répondre à ce message

  • Le 15 décembre 2017 à 15:54, par Garoua En réponse à : Tombi A Roko et son ancien comité exécutif risquent une interdiction de candidature

    Il est absolution inadmissible que ceux là même qui ont refusé d’appliquer les textes de la FECAFOOT puisse revenir aux affaires ! Tombi, un peu d’honneur !

    Répondre à ce message

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches