Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Stade Paul Biya : pourquoi le chef de projet a démissionné

Camfoot

Un jour après la démission de Marc Deband, le chef de projet de réalisation du Complexe sportif d’Olembé à Yaoundé, la Direction générale du Groupe Piccini, l’entreprise italienne qui l’employait explique les raisons de son départ. Extrait.

Le 19 février 2018
commentaires

1. La démission de monsieur Marc Debandt, ingénieur précédemment désigné par GRUPPO PICCINI SA comme chef de projet de construction du Complexe Sportif d’Olembé est confirmée.

2. Les allégations de pressions et d’exigences de rétro-commissions dont parlent les réseaux sociaux ne sont pas fondées. Elles le sont d’autant moins que monsieur Marc Debandt, ingénieur chargé de conduire le projet de construction de l’infrastructure d’Olembé n’est responsable, ni de la gestion financière, ni des achats, ni des contrats de l’entreprise. Son travail est essentiellement technique et consiste à gérer les personnels techniques et les matériaux mis à sa disposition par la Direction Générale de GRUPPO PICCINI S.A.

N’étant pas dans la chaine de décision stratégique ou de gestion des deniers, il ne pouvait par conséquent pas être exposé à quelque pression et exigence de retro-commission que ce soit.

3. Il faut savoir que l’Etat du Cameroun et son partenaire la Confédération Africaine de Football (CAF), ont récemment prescrit à toutes les entreprises engagées dans la construction des infrastructures devant accueillir la Coupe d’Afrique des Nations de 2019, d’accélérer les travaux.

Pour répondre à cette exigence, la Direction Générale de GRUPPO PICCINI SA a dû réajuster son organigramme, dans le but de multiplier les équipes de travail, de manière à réaliser simultanément plusieurs œuvres. Cette nouvelle orientation du service n’a pas semblé plaire à monsieur Marc Debandt, dont les qualités professionnelles d’ingénieur n’ont jamais été mise en doute. Il a donc préféré poser sa démission, et la Direction de GRUPPO PICCINI SA ne pouvait qu’en prendre acte.

Pour terminer, la Direction de GRUPPO PICCINI SA informe l’opinion national et international que la démission de monsieur Marc Debandt n’a aucunement entamé le rythme et la qualité des travaux sur le site d’Olembé. Les nouvelles équipes d’ingénieurs et techniciens tout aussi qualifiés sont toujours à pied d’œuvre et les travaux se poursuivent dans la sérénité.


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 19 février à 19:06, par Rasta En réponse à : Stade Paul Biya : pourquoi le chef de projet a démissionné

    Non les gars, ils n’ont pas besoin de réduire les budgets pour se les mettre plein les poches. Le plan de détournement est plus subtil que cela. Le voici : a l’origine, le projet c’est la construction d’un stade de foot, de 2 gymnase ultra moderne (pour quoi faire ? Je ne sais pas, quand on sait qu’il y a un pas mal à Yaoundé sous utilisé), 2 hôtels 4*, des piscines olympiques, etc. L’équivalent de 160 milliards de nos CFA qui continuent de tenir bon ont déjà été débloqués par des banques italienne pour financer tout ça. La Can pour se jouer n’a besoin que d’un terrain de foot. On ne joue pas au basket à la can, les fonctionnaires le savent. Ils vont nous pondre un beau terrain de foot qui n’aura pas coûté plus de 50 milliards. Ils auront 110 milliards à se partager, joli pactole tout de même !!!
    Ils n’ont rien inventé. En 72, ça c’était déjà fait. Comment ça s’appelle nos stades de 72 ? Stades omnisports (autrement dit, multisports). Qu’est-ce qu’on y trouve ? Que des stades de foot. Vous avez dit Ahidjo / Biya même combat ? Ça n’engage que vous...

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 17:27, par Johnny En réponse à : Stade Paul Biya : pourquoi le chef de projet a démissionné

    Moi j’avais décidé dès le départ de regarder les matches à la Télé, c’est moins risqué...

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 12:20, par Sbrown En réponse à : Stade Paul Biya : pourquoi le chef de projet a démissionné

    Dommage !
    L´on a perdu beaucoup de temps (4 ans) pour demarrer la construction des stades pour cette CAN.
    Mais l´orgueil et la malhonneteté intellectuelle des dirigeants du Football camerounais, avec pour but de trouver les meilleurs moyens pour se remplir d´abord les poches sont en train de nous coûter la honte , l´insécurité et beaucoup d´argent : Les travaux risquent d´être baclés ce qui entraînera immanquablement la fragilisation de l´oeuvre, synonyme de graves accidents dûs à l´effondrement de certaines tribunes...
    IL FAUDRA ETRE TRES TRES VIGILANT !...
    SB

    Répondre à ce message

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches