Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Enow Ngachu : « on a le droit de rêver »

Camfoot

Le sélectionneur des Lionnes Indomptables, Carl Enow Ngatchu, croit en son équipe. Serein, concentré, le technicien camerounais voit qu’il y a une fenêtre d’opportunité pour les joueuses d’accéder au second tour du mondial canadien. Cependant, pour y parvenir, il faudra résoudre l’équation Suisse qui n’est pas simple du tout. Et, il en est conscient.

Le 15 juin 2015

Quel est l’état d’esprit de votre groupe quelques heures avant le dernier match de poule du Cameroun ?

On est concentré. On a fait un faux pas contre le Japon. Cependant on a les moyens d’accéder au second tour. On va mettre le paquet pour y arriver.

Il y a quand même eu beaucoup de maladresse dans le dernier geste lors de la défaite contre le Japon. Y a t-il des possibilités d’amélioration ?

Je reste confiant. Le plus difficile dans le football est de se créer des occasions. On s’en est créé, mais on n’a pas pu les concrétiser. Je pense qu’on va être plus réalistes contre la Suisse.

Connaissez-vous cette équipe Suisse ?

Elle joue bien au ballon. Elle compte parmi les meilleures sélections d’Europe. Elle a de très bonnes joueuses en attaque et a marqué dix buts contre l’Equateur. Elles ne nous font pas peur. Nous devons juste rester concentrés pour faire un bon résultat.

Les Lionnes ont quand même un peu trop respecté le Japon. Est-ce possible de se relâcher contre la Suisse dans un contexte similaire ?

On a respecté le Japon avec raison car on jouait le champion du monde en titre. Je ne pense pas qu’on devrait donner ce même degré de respect à la Suisse. Il faut reconnaitre, que les Suisses se sont mieux préparées que nous et comptent un avantage psychologique. Mais on a le droit de rêver et on le fait déjà. Nous allons tout faire pour réaliser notre rêve.

Opterez-vous pour un jeu défensif ou offensif contre la Suisse ?

On va alterner le jeu défensif et offensif. On a besoin d’un seul point pour nous qualifier.

Gaelle Enganamouit n’était pas en réussite contre le Japon. Lui avez-vous tenu un discours particulier ?

Elle voulait absolument marquer et s’est laissée gagner par la pression. Elle a du talent et peut débloquer la situation à tout moment dans une rencontre. Je lui ai parlé. On reste confiant.

La plupart des camerounais s’identifie désormais aux Lionnes. Qu’est-ce que ça vous fait ?

Ça nous va droit au cœur et nous met sous pression. Tout le monde parle de nous sur les réseaux sociaux. Pour éviter quelles soient stressées, j’ai enlevé les téléphones à toutes les filles pour les couper de tout contact avec le monde extérieur. J’en profite pour remercier tous les Camerounais, qui prient pour cette équipe. Ils nous envoient régulièrement des messages d’encouragement

Y aura-t-il des nouveautés dans le groupe qui va défier la Suisse ?

Oui. On va faire des retouches afin de gérer le groupe.

Entretien mené par James Kapnang à Edmonton, Canada


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 15 juin 2015 à 18:06, par feulefackr En réponse à : Enow Ngachu : « on a le droit de rêver »

    Finke ne voie meme pas ton careau !!!, apres les filles vient nous prendre les lionnes

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2015 à 18:11, par visionnaire En réponse à : Enow Ngachu : « on a le droit de rêver »

    voila un coach camerounais qui gagne dans une coupe d une monde, je me demande bien si cela est deja arrive dans le passe, on ferait mieux apres de lui confier les lions, c est meme Job !!!!
    j l image bien confisquer les telephones des gars pendant une compet !!!

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2015 à 18:35, par Bobill En réponse à : Enow Ngachu : « on a le droit de rêver »

    La clé du succès réside dans l´attribution d´un temps de travail adéquat aux coachs et que celui qui accompagne une équipe minime la conduise jusqu´aux juniors et non faire des remaniements erronés et affairistes. Ceux qui vocifèrent ici seront les premiers à demander le départ de Enow Ngachu, si il coache les Lions après 2 défaites. Vous semblez tous oublier que Enow Ngachu coache ses Lionnes dépuis plus de 3 ans, alors que vous ne donnez pas du temps au coach, qui vous prend de la 73 ème place à moins de la 50e place en moins de 2 ans avec les hommes. Reste avec tes Lionnes mon frère. Les sorciers de notre pays sont vilains.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2015 à 18:55, par Upsilon En réponse à : Enow Ngachu : « on a le droit de rêver »

    @Bobill
    Bobill, chapeau mec !!! Toi, tu as tout compris, 100% d’accord avec toi. Les gens sont tellement obnubilés par leurs besoins de victoires grisantes qu’ils ferment les yeux sur les statistiques claires. On a raté deux éditions de la CAN avec certains coachs ; on s’en est plaint. Finke arrive, qualifie l’équipe pour la CAN et la Coupe du monde dans la cacophonie managériale que l’on sait, et des gens demandent sa tête !!!!
    Si Enow rejoint les lions, il ne fera pas long feu. pas par manque de talent, mais simplement parce que nous sommes les premiers à mépriser les coachs du pays et à les traiter de tous les noms quand l’équipe perd. Akono en sait quelque chose...

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2015 à 19:57, par Mystic En réponse à : Enow Ngachu : « on a le droit de rêver »

    Coach, continuez le bon travail que vous et votre staff abattez. Nous sommes de tout coeur avec les Lionnes et vous.
    Bonne chance et beaucoup de reussite contre la Suisse.
    Bravo les Lionnes !

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2015 à 21:37, par stephane En réponse à : Enow Ngachu : « on a le droit de rêver »

    @Upsilon et Bobil
    je suis d’accord avec vous,
    nous camerounais sommes très exigeants et ingrats.les memes qui voulaient que Etoo s’en aillent, ce sont les memes qui criaient son nom au stade hier qu’il manque aux Lions. et les memes qui suggerent que Ngatchu soit coach des A, les memes vont le traiter de tous les noms demain oubliant ce qu’il fait de bien avec nos filles. Parfois on ne sait meme pas qui on veut.
    je ne sais pas s’il ya un pays au monde qui change de coach comme nous.
    peut etre le problème c’est nous memes.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2015 à 21:42, par Rasta En réponse à : Enow Ngachu : « on a le droit de rêver »

    Coach Ngachu fait nous rêver mon frère. De toutes façons c’est pas aujourd’hui que tes qualités sont connues. Tes qualités, tes compétences te permettent largement de coacher les Lions, mais tu as un défaut (si on peut appeler ça comme ça,), tu es noir. Et au Cameroun, c’est un critère éliminatoire pour coacher les Lions. Tant mieux pour les filles qui profitent de toute ta science du foot.

    Cependant que je suis contre ceux qui disent (ils sont de plus en plus nombreux) qu’il faille qu’après cette cdm, tu prennes les Lions. Non. L’année prochaine il y a la CAN féminine qui est organisée au Cameroun c’est trop important pour le Cameroun pour qu’on prenne des risques. Après 2016, oui, mais pas avant. Remplacer Finke ne sera pas compliqué : c’est le pire des entraîneurs que le Cameroun a connu.

    Merci ci coach et continue de nous faire rêver.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2015 à 21:47, par Bryce En réponse à : Enow Ngachu : « on a le droit de rêver »

    Que les Lionnes se qualifient normalement en etant second du groupe : c’est plus honorable
    C’est seulement la victoire qui va les placer en seconde place.
    Un match nul ne changera pas la position des Lionnes :elles resteront toujours 3e.

    Bonne chance Coach

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin 2015 à 09:55, par omar En réponse à : Enow Ngachu : « on a le droit de rêver »

    Je ne comprends pas les soutiens de Finke, j’aimerais sincèrement qu’on me donne un ou deux points sur lesquels l’équipe a progressé depuis maintenant deux ans qu’il est là. Personnellement et vraiment sans arrière pensée, je ne vois même pas d’équipe se former...

    Bonne chance aux filles, je pense qu’elles vont se qualifier. Au pire elles seront parmi les meilleures 3e.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin 2015 à 15:17, par Upsilon En réponse à : Enow Ngachu : « on a le droit de rêver »

    @Omar
    Je ne suis pas un soutien de Finke, mais je peux t’en toucher un ou deux mots : des points de progrès ??? Tout dépend de ce que tu entends par là. Si les progrès ce sont les trophées, Finke n’en vaut pas la peine. Mais pense au fait qu’il a pris l’équipe dans les abysses de la 70e place au classement Fifa. En deux ans, le Cameroun a gagné plus de 20 places. Avant lui, on a manqué deux Can d’affilée avec une pléthore de stars montés sur leurs ergots. Lui a qualifié l’équipe pour une Can et une Cdm, avec les problèmes de management que l’on sait. C’est encore Finke qui a ouvert bon nombre d’yeux sur des jeunes comme Njié, Ondoa, et Oyongo Bitolo que certains ne connaissaient qu’à peine.

    Alors, oui, il n’a rien gagné et ses choix n’ont pas toujours été concluants. Mais lui a t-on laissé la latitude de faire ses choix ?? Ses listes n’ont-elles pas souvent été recalées ? De quel droit ? Peut-on recruter quelqu’un et l’empêcher de travailler ? Est-il normal qu’un coach qui n’a rien fait pour l’équipe se charge lui-même de payer des frais pour les matches amicaux d’une équipe nationale ?

    C’est depuis 2002 que cette équipe n’a rien gagné. C’est depuis 2010 que la cacophonie régnait à cause du brassard donné à Eto’o (sans qu’il en soit l’unique responsable évidemment !). Et depuis 2013, ce pays a un bilan record sur 2 ans : 11 victoires, 10 nuls et 6 défaites « seulement ».

    Répondre à ce message

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches