Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Direction technique nationale : plus de 3 années d’illégalité

Camfoot

Nommés le 24 août 2010 pour un mandat de quatre ans, Jean Manga Onguéné, Jean Paul Akono, Etienne Sockeng et Robert Atah exercent depuis septembre 2014, dans l’informel.

Le 31 décembre 2017
commentaires

Officiellement, ils ont cessés d’être directeurs techniques nationaux de football en septembre 2014. Parce que, proposés par le Comité exécutif de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) et nommés par le ministre des Sports et de l’éducation physique le 24 août 2010 pour un mandat de quatre ans, le bail de Jean Manga Onguéné, Jean Paul Akono, Etienne Sockeng et Robert Atah n’a jamais été renouvelé. Cela fait donc plus de trois années déjà, qu’ils exercent en toute « illégitimité ».

Une DTN rouillée ?

Les statuts de la Fécafoot comportent-ils une faille au sujet du mandat des membres de sa Direction technique nationale (DTN) ? La question s’est posée alors que le Comité de normalisation est à la recherche d’un nouveau sélectionneur pour l’équipe nationale « A ». Car pendant que de nombreux commentateurs et fans de football espèrent voir Manga Onguéné et son équipe œuvrer pour la nomination d’un technicien camerounais capable de conduire les Lions Indomptables à la Coupe d’Afrique des nations (CAN) dont le coup d’envoi sera donné à Yaoundé en juin 2019, les concernés eux, semblent s’éloigner du sujet. Certains entraineurs de football trouvent que Manga Onguéné et ses collaborateurs sont « dépassés par les évènements », « rouillés » et qu’ils «  semblent se plaire dans leur posture d’invisibles ». Et que la DTN « a besoin d’un renouvellement de ses membres ».

S.A.


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 2 janvier à 16:49, par Johnny En réponse à : Direction technique nationale : plus de 3 années d’illégalité

    Bobill, je suis d’accord sur un point qui n’est pas des moindres : la DTN nommée en 2010 n’a jamais eu les moyens de travailler sereinement dans un cadre idoine, vu que l’ensemble du Football Camerounais ne saurait être qualifié de fleuve paisible. Mais les « vieux briscards » comme tu les appelles, ont-ils fait preuve d’un peu de courage ? Qu’ont-ils fait pour faire bouger les choses ?

    Généralement, les « vieux n’ont plus peur de mourir » dit-on souvent, de ce fait ils peuvent dénoncer tout haut ce qu’un « jeune » en début de carrière aurait peur de dévoiler, ils peuvent même en dernier recours démissionner pour marquer leur désapprobation (on l’a vu avec Jules NYONGHA à une époque). Mais dans le cas d’espèce, silence total...

    Tandis que l’un s’illustrait dans les courses au fauteuil juteux de président de la FECAFOOT, l’autre frôlait la mort suite au non paiement des primes promises en tant que sélectionneur provisoire des Lions après l’éviction d’un tristement célèbre Denis LAVAGNE, alors même qu’en tant que DTN, il aurait logiquement dû repousser cette nomination et proposer un entraineur qu’il aurait jugé qualifié pour cette tâche !!!

    Et en passant, en 1981 tous ces « vieux briscards » cités étaient encore joueurs, rendons à César ce qui est à César. Ils ont eu leur mérite en tant que joueurs à cette époque et ça on doit le leur reconnaitre.

    Répondre à ce message

  • Le 2 janvier à 12:04, par Bobill En réponse à : Direction technique nationale : plus de 3 années d’illégalité

    DTN rouillée ? Oh supputation pernicieuse quand tu nous tiens ! Est-ce que la DTN est responsable de l´anarchie administrative de la Fecafoot ? Cette DTN ne peut travailler efficacement, que si la Fecafoot elle-même travaille dans la sérénité. Vous dites vous-même que cette DTN est à trois ans au-dessus de son mandat, mais vous ne voyez pas la relation de cause à effet depuis 2014 de normalisation de notre football. Faut-il remplacer les cadres d´une DTN, qui n’a jamais travaillée efficacement des suites de nos propres défaillances par vos favoris, qui enfoncent actuellement le football Camerounais dans le gouffre de l´incertitudes ?!?!? Désignez nous vous-même les perles rares et génies de management et de coaching, que vous voulez voire à la DTN. Vous ne passerez jamais outre les entraîneurs de la vieille ossature de formation pour créer cette DTN et les entraineurs dont les noms suivent feront toujours partie des meilleurs : Michel Kaham, Ndtoungou Mpilé, Jean Paul Akono, Manga Onguéné, Ndjili, Etienne Sockeng et Robert Atah, Bonaventure Djonkep... et leurs prédécesseurs, qui nous ont octroyé 5 CAN. Depuis 1981 nous n´avons plus gagné un seul trophée de club. Le travail des vieux briscards dans l’administration est visible ! Vous voulez nous octroyer vos grands coachs des plateau de télévision, qui pompent l´air de théories qu´ils ne maîtrisent pas sur le plan pratique ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er janvier à 14:24, par Lindeng En réponse à : Direction technique nationale : plus de 3 années d’illégalité

    Voilà une des aberrations du football au Cameroun.
    Dans un pays normal, la DTN est a base du football c’est un fonction clé. Elle est garante de la formation et de ’identité de jeu d’un pays.
    Chez nous, elle ne sert qu’à récompenser des anciens joueurs pour service rendus à la nation.
    Comme pour le reste, il serait bon de faire table rase et de reconstruire cette instance.

    Répondre à ce message

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches