Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Burkina Faso - Cameroun : Les stats du match

Dans ce match contre le Burkina Faso, les lions A’ ont fini leur tournoi en lavant leur honneur. Même s’ils sont bons derniers du groupe avec un point sur neuf en trois matchs, ils ont eu plusieurs opportunités d’inscrire d’autres buts, mais leurs imprécisions, leur empressement, leurs lacunes techniques ont eu le dessus. Sur douze tirs adressés vers les buts adverses, seuls deux ont été cadré pour un but.

Le 25 janvier 2018

En terme de possession de balle, ils ont été légèrement dominé par leur adversaire du jour, 47% contre 53%.

En terme de fautes commises, les Lions ont été un peu plus rugueux avec 18 contre 16.

Le résumé des statistiques de la rencontre.

<span class="caps">JPEG</span> - 127.2 ko

REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 25 janvier à 17:00, par Footfootfoot En réponse à : Burkina Faso - Cameroun : Les stats du match

    Il faut etre honete et dire les choses vrai ; ces jouers que j’ais regarder sont nul a chier, des gros moulleurs de nature.

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 10:06, par sanni orou pibou En réponse à : Burkina Faso - Cameroun : Les stats du match

    je me pose souvent une question ! Ce site est - il un site sportif ou politique ? Je ne comprends pas comment une équipe peut venir livrer une si piteuse prestation et il se trouve des gens pour qui ce sont les autorités qui seraient à la base !
    Alors à ceux là je voudrais poser quelques questions ?
    1-Le Congo Brazzaville est qualifié pour les 1/4 de finale, le Congo est-il politiquement mieux géré que le Cameroun ? puisque vous ramenez tout au Président Biya ! ;
    2- Parmi les pays qualifiés pour le second tour (les quarts) en dehors de quelques uns, voulez-vous nous faire croire que tous ont des terrains remplissant les normes partout ? ;
    3- j’en ai même lus qui disent que c’est parce que ces joueurs ne jouent pas de championnat, pourtant je suis régulièrement le championnat camerounais sur la CRTV !
    4- Pourquoi ne pas faire un diagnostic non passionné débarrassé de tout esprit de haine et trouver une thérapie de choc ? ;
    5- N’est ce pas le même Paul Biya qui était là quand le même Cameroun gagnait des titres et faisait a fierté de toute l’Afrique ?
    6- Hier c’était Hugo Broos malgré le titre qu’il ramène au pays après tant d’année de disettes, mais on oublie sciemment de voir ce que sont devenus les clubs camerounais !
    ce qu’il faut plutôt comprendre c’est la méchanceté de certains camerounais, insulter , calomnier, diffamer son prochain, ne lui reconnaître aucun mérite et tant que cela va continuer n’espérez rien de la CAN 2019 !

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 12:13, par Bobill En réponse à : Burkina Faso - Cameroun : Les stats du match

    Voilà le rendement d´un entraîneur Camerounais, vivant au Cameroun et ayant à tout bout de temps la possibilité d’organiser des entraînements pendant les périodes de Break FIFA. Son équipe composée de joueurs vivant au territoire Camerounais,

    - manque de condition physique. Pour des internationaux et même après une pause forcé du Championnat national, ce piteux état physique est impardonnable et est à imputer à son entraîneur.

    - Cette équipe manque cruellement de cohésion dans son jeu et en dehors des terribles lacunes individuelles des joueurs parsemée de multiples passes à l´adversaire,

    - Son positionnement tactique tant offensif que défensif est un aveux d´importance de coaching, car les joueurs de Rigobert Song courent sur le terrain sans concept offensif et les chemins de course de l´équipe ne sont pas définis, à telle enceinte que l’on croit avoir affaire à des poulets de ferme reconnaissant le bruit des graines de maïs et courant en désordre dans tous les sens.

    Si c´est ce coaching d´approximation, qui devient le baromètre de l´excellence de coaching pour être proposé en rêve aux Lions pro, alors ceux qui nous donnent ce genre de visions cauchemardesque n´ont jamais joué au football ordonné et discipliné. En ancien professionnel du haut niveau, Song devrait avoir honte de cette prestation, mais comme il ne démissionnera jamais de propre gré, laissons le boire la tasse jusqu’à la lie.

    • Le 25 janvier à 12:25, par Bobill En réponse à : Burkina Faso - Cameroun : Les stats du match

      Le grand cauchemar du football Camerounais est le manque de méritocratie et de suivi. Les lobbys insistent sur les joueurs, qui adhèrent à leur mode de fonctionnement. Structurellement il ne faut pas être dupe pour comprendre que la dynamique de groupe constitue un point fort d´évolution. Si dans une grande ville du Cameroun comme Yaoundé de multiples quartiers n´ont pas de stades de football, et là oublions même le gazon naturel ou synthétique, où s´entraînera la jeunesse du quartier pour échapper aux multiples tentations de décadence ?!?! Le poisson pourri certe par la tête, mais Biya ne peut pas être à la fois président de la république et délégué du gouvernement. Il n´existe aucun concept d´urbanisme basé sur la haute mobilité et le véritable développement à Yaoundé Cameroun et le citoyen perd un temps fou pour aller d’un point de Yaoundé à un autre en traversant la ville. Le développement c´est la prévision d´urbanisme basé sur la haute mobilité et les besoins d´une population en sports et loisirs. Dans ce sens nos inamovibles vieillards, qui voyagent dans les grandes villes du monde ne sont pas capable de copier le bon exemple ou de tricher ce qui est bien. Délaisser les tracé d´urbanisme aux vendeurs de terrains est vraiment se moquer du devenir d´une nation. Il est temps que ces vieilles gourdes d´involution soient poussées toutes à la retraite.

    • Le 25 janvier à 12:35, par Bobill En réponse à : Burkina Faso - Cameroun : Les stats du match

      Dans une société bien structurée, il n´existe pas de conflit de génération et la retraite n´est pas une honte, si l´on a apporté un plus à sa société : elle devient le couronnement des efforts de travail pour une nation. Si dans une société, vous voyez des vieillards s’agripper avec vivacité au pouvoir, cela signifie qu´il ne travaillent pas. Un responsable travaillant durement ne peut pas avoir du tonus pendant plus de 30-40 ans. L’Afrique n’a plus besoin de hauts managers nominales et inamovibles, qui ne foutent rien, mais il revient à sa jeunesse d´évincer démocratiquement toutes les gourdes néocoloniales et carcans involutifs à l´intérieur des partis politiques pour changer les destins fatidiques de leurs peuples. Le colon est certe un ennemi donnant de l´insomnie, mais les suppôts coloniaux comme tous les anciens présidents africains du type Biya sont de l´opium nébulisant les peuples d´idéologies tronquées du réel : ce sont des marionnette au service de l´impérialisme colonial et pas plus. Dites moi comment un pays dirigé par cette vieille nomenclatura sera sans prévisions émergent en 2035 ? @ sanni Orou Pibou mon cher ne soit pas dupe, car le sport ne saurait se défaire de la politique, parce que l’une est la résultante de l´autre. Toute mauvaise planification politique a un impacte sur le sport.

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 07:59, par kisy74 En réponse à : Burkina Faso - Cameroun : Les stats du match

    Si cette équipe avait eu les moyens nécessaires, elle serait allée loin car j’ai vu une équipe, qui tentait des choses, mais n’y arrivait pas au bout, pour cause : manque de compétition.... depuis 2004 jusqu’en 2018 les vieux sorciers qui dirigent le pays sont décidés à tuer le football camerounais !

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 01:12, par Patrick En réponse à : Burkina Faso - Cameroun : Les stats du match

    Un grand village que nous appelons un pays. Nous avons maintenant vu le vrai niveau du football camerounais. Un pays sans gazon artificiel ni même d’herbe naturelle pour jouer. Un pays incapable de trouver un moyen de rendre sa propre herbe naturelle durable tout au long d’une saison de football pour éviter de jouer dans la boue. Un pays sans équipements de football ou même un style à part, un pays qui ne se plaint que de la France. Pourquoi ne peux-tu pas copier la France si tu continues à suivre la France comme ton chef ? Au lieu de cela, les mêmes résultats stupides.

    • Le 25 janvier à 01:19, par Patrick En réponse à : Burkina Faso - Cameroun : Les stats du match

      Quand ce pays va-t-il vraiment devenir indépendant et gérer ses propres affaires et se développer ??? Je ne sais pas. Il y a un dicton sans base solide, la maison ne peut pas être construite fort. Sans tête, la maison peut toujours rester forte. Même chose pour CHAN de Rigobert Song, ils ne jouent pas dans une ligue forte, même commune, leur gouvernement ne peut pas grandir. Comment sont-ils supposés rivaliser avec d’autres nations comme la Zambie, et le Nigeria qui construisent leurs ligues et jouent dans la bonne herbe. Regarde ça. Comment les lions Chan sont-ils supposés gagner des jeux en jouant de la merde comme ça ? Je vois pourquoi Broos voulait vivre en Europe. Pourquoi le gouvernement ne peut-il pas faire pousser beaucoup d’herbe ou achete les gazon ? Pas étonnant que le football camerounais soit tombé comme ça.
      Ligue 1 : Bamboutos coince Tonnerre dans les abysses - Camfoot.com

    • Le 25 janvier à 01:30, par Patrick En réponse à : Burkina Faso - Cameroun : Les stats du match

      En dehors des joueurs européens comme Oyongo et Toko. C’est ca le vrai niveau du football camerounais. Nous avons besoin des jours de gloire des années 80 et 90 quand nous avions des joueurs à domicile capables de battre n’importe qui, y compris l’Argentine. Et pour ce faire, nous devons couper la tête qui sont les Tchiromas les bimvondo et Semengues et placer un nouveau chef M. Happi de Union et ensuite repartir de zéro. Le football Camerounais est fini à part des joueurs européens.Mis à part le manque de terrains de football, le plus gros problème est nos joueurs locaux. Ils manquent de discipline pour réussir. Regardez Bitang. N’était-il pas dans la même équipe avec oyongo lors de la coupe du monde 2011 ? Regardez où Oyongo est maintenant comparé à Bitang. Le problème n’est pas les niveaux de compétences. Le problème est leur discipline, leur éthique de travail et leur determination. Ils manquent tout ce que Oyongo a. et ce que les joueurs locaux des années 1990 a 2002 avaient.(La travaille )

    Répondre à ce message

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches