Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

  • Accueil
  • Actualités
  • Bras de fer Fecafoot - Ligue : de l’action à la réaction et au (...)

Bras de fer Fecafoot - Ligue : de l’action à la réaction et au suspense

« Si l’on vous explique le Cameroun et que vous compreniez, c’est que l’on vous l’a mal expliqué ». Ce dicton porte tout son sens dans l’imbroglio sans fin qui plonge le football camerounais dans une léthargie passionnelle. Et les footballeurs sont pris dans l’étau des deux institutions. Si la FIFA s’est réveillée il y a deux semaines dans le but de jouer les médiateurs, même si son penchant pour les positions de la Fécafoot n’a jamais été démenti, la Ligue, qui a trouvé les bons mots pour s’attacher des services de Abdouraman Hamadou a joué ses cartes de manière stratégique.

Le 20 novembre 2020
commentaires

En voulant réaffirmer ses pouvoirs régaliens vis-à-vis de la Ligue , la Fécafoot a décidé de retirer à celle-ci son agrément d’organisation des championnats du football professionnel. Elle espérait certainement que cette décision de son Comité Exécutif allait assommer son vis-à-vis et l’obliger à déposer les armes. Mais au vu des antécédents du dossier avec notamment la décision du Tribunal Arbitral du Sport qui avait trouvé abusif la suspension de la Ligue la saison dernière et rétrocéder l’organisation des compétitions à la Ligue, ce retrait d’agrément pouvait suggérer un refus implicite de se plier à la décision du Tribunal.

C’est peut-être ce que la FIFA a senti avant de décider de jouer les intermédiaires. Pour des divergences aussi profondément ancrées, une visio-conférence de quelques heures n’avait aucune chance d’aboutir. Et si la décision de médiation était attendue, elle a peut-être été rédigé de manière politico-diplomatique de manière expresse dans le but de ne pas être singularisée en cas d’échec. Chacune des parties a trouvé dans cette lettre matière à jubilation qui a motivé ses prochaines étapes.

La Fécafoot a donc planifié le lancement de sa saison le dimanche 22 novembre avec la certitude d’avoir obtenu l’aval de la FIFA.

<span class="caps">JPEG</span> - 204.6 ko

La Ligue a été bien plus explicite dans sa correspondance aux médias. Et puisque la FIFA estime que le championnat allait se poursuivre, elle estime que c’est bien elle qui a reçu l’onction.

<span class="caps">JPEG</span> - 73.1 ko
<span class="caps">JPEG</span> - 37 ko

Mais la Ligue a joué stratégique connaissant la roublardise de plusieurs des élémemts de l’entourage de Seidou Mbombo Njoya dont le plus va-t-en guerre d’entre eux, Alim Konaté. Ce fut lui qui fut à l’origine du refus de négocier de Iya Mohamed qui aura finalement précipité l’ancien Président dans les geôles de la prison centrale de Kondengui. Conseillé par Abdouraman Hamadou, la décision du retrait d’agrément avait été contesté à la Chambre de Conciliation du Comité National Olympique. Suite au refus de conciliation, l’affaire a été portée en procédures d’urgence au Tribunal Arbitral du Sport en Suisse.

Au Cameroun, Paul Biya s’est aussi réveillé et a instruit au Premier Ministre, Chef du Gouvernement, de se saisir de l’affaire et de le régler dans un délai de 48 heures. Des rencontres ont été menés entre les différentes parties et un document de consensus produit. Si la Ligue s’est engagée à mettre de l’eau dans son verre, la Fécafoot a demandé et obtenu de retourner le document signé ce vendredi même si Seidou Mbombo Njoya se disait en faveur du consensus. Camfoot a appris que ce consensus incluait les points suivant :

  1. La poursuite des championnats dès le 21 novembre par la LFPC
  2. Une obligation de délivrance des licences des joueurs au plus tard le 20 novembre à 18:00
  3. L’octroi des subventions de la fédération à la Ligue avant le 20 décembre, date butoir
  4. La mise à disposition des arbitres et leur assignation pour la suite de la première journée ce 20 novembre avant midi.

Mais ce vendredi, Seidou Mbombo Njoya a refusé de donner suite aux décisions de la réunion organisée sous l’égide de Paul Biya, le Président de la République.

Pierre Semengué a eu la main heureuse en convaincant Abdouraman Hamadou d’être son principal stratège. Alors que la Fecafoot indiquait son refus de coopération en attendant l’éclairage de la FIFA, la dernière balle du Sheriff est venue de Lausanne puisque le Tribunal Arbitral des Sports a décidé en urgence d’annuler la décision du retrait d’agrément servi par la Fécafoot à la Ligue.

Verra t-on finalement les championnats reprendre ?


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches