Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Insalubrité

24,5 milliards de Fcfa pour une CAN2019 propre

Camfoot

A moins de 20 mois de la Coupe d’Afrique des nations que le pays de Samuel Eto’o aura l’honneur d’abriter, la société Hygiène et salubrité du Cameroun (Hysacam) annonce l’acquisition de 211 nouveaux camions de propreté et 17 engins pour améliorer la collecte des ordures dans les villes hôtes.

Le 30 octobre 2017
commentaires

C’est bientôt la fin des immondices dans les villes hôtes du Cameroun. Les mauvaises odeurs et les eaux nauséabondes qui ruissellent en plein centre ville ; le calvaire des populations qui étouffent sous le poids des ordures ménagères, ne seront plus que de vilains souvenirs. Les étrangers qui effectueront le déplacement des différentes villes retenues pour accueillir des matchs de la Can 2019, pourront découvrir la beauté et la propreté de ces sites. Après deux ans de négociations, de conciliabules et de cour assidue aux banques, Michel Ngapanoun, le Directeur d’Hysacam et ses collaborateurs ont finalement réussi à convaincre la France dont ils bénéficient de la caution solidaire à travers Proparco (filiale de l’Agence française de développement dédié au secteur privé) et du prêt de trois banques commerciales que sont la Société générale Cameroun, arrangeur et prêteur, dont le montant du prêt est de 7 milliards de Fcfa, alors que ceux de la Bicec et d’Ecobank sont respectivement de 11,5 milliards et de 6 milliards de Fcfa.

Doubler les fréquences de collecte

La cérémonie de signature de convention pour l’acquisition de ces engins qui s’est déroulée vendredi dernier à Yaoundé, en présence de Jean-Claude Mbwentchou, ministre de l’Habitat et du développement urbain qu’accompagnait son homologue Abba Sadou des Marchés publics, venait donc sceller officiellement cette relation d’amour et d’intérêts qui lie désormais les différentes parties prenantes. En clair, l’achat des voitures (211 camions) vise à améliorer les conditions de travail des plus de 5000 employés que compte l’entreprise, alors que les engins lourds sont destinés au traitement et la valorisation des déchets ménagers. Ces véhicules, longtemps annoncés dans le cadre du renouvellement de sa flotte, a coûté la bagatelle de 24, 5 milliards de Fcfa. L’entreprise qui gère des contrats de ramassage des ordures dans les villes camerounaises pourra donc très bientôt doubler les fréquences de collecte d’ordures ménagères dans les 15 villes camerounaises avec lesquelles elle a noué des conventions de partenariat : Yaoundé, Douala, Bafoussam, Ngaoundéré, Garoua, Maroua, Bertoua, Buea, Limbe, Kribi, Edéa, Ebolowa, Bamenda...

Sucer la Can dans la propreté

S’appuyant sur la cinquantaine d’années d’expériences dont jouit l’entreprise, Michel Ngapanoun justifie la sélection d’un matériel adéquat, susceptible de résoudre la qualité de la propreté dans nos environnements. « Il est adapté à l’état de nos routes, à l’encombrement de celles-ci au niveau des embouteillages et aux volumes à collecter. Notre souhait est que son exécution permette au Cameroun, de réussir son pari, pour un monde de propreté, en 2018, et pour la Can en 2019 .Ce qui signifie pour les professionnels que nous sommes, de mettre en place une maintenance préventive afin de contrôler la disponibilité opérationnelle des camions, que l’état et les collectivités territoriales honorent leur engagement en temps réel, afin que le remboursement de cet immense projet se fasse dans la sérénité, avec un esprit de responsabilité, sans que ne soit perturbé, la chaine de la gestion des ordures ménagères  ».

C.D.


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches