Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

  • Accueil
  • A la Une
  • Coupe Cemac 2007 : Les Saos domptent les Lions A’ 2 à 1

Coupe Cemac 2007 : Les Saos domptent les Lions A’ 2 à 1

Camfoot.com

En match d’ouverture de la quatrième édition de la coupe de la Cemac, les Saos du Tchad devant leur public du stade Idriss Mahamat Ouya ont pris le dessus sur les lions A’ ; 2 buts à 1. Après une première mi-temps décevante, les poulains de Jean Marie Didjiwa sont revenus en deuxième manche avec plus de détermination, mais n’ont pas pu refaire le retard. La prochaine sortie des lions A’ c’est jeudi prochain contre la République centrafricaine. Voir diaporama image

Le 5 mars 2007
commentaires

‘’ Les gars sont entrés timidement dans la rencontre, c’est pourquoi nous avons encaissé deux buts. En deuxième manche, nous avons apporté quelques réaménagements, c’est pourquoi vous avez vu un autre visage de mon équipe. Je crois que nos chances sont intactes, il faut simplement bien démarrer la prochaine rencontre ‘’. Jean Marie Didjiwa, l’entraîneur principal des lions A’ auteur de ces propos veut entretenir l’espoir après la défaite de son équipe face aux Saos du Tchad. Les Tchadiens ont été plutôt réalistes cet après-midi. Le premier ministre de la République du Tchad, en poste depuis seulement une semaine, a donné le coup d’envoi de cette quatrième édition de la coupe de football de la communauté économique et monétaire des états de l’Afrique centrale (Cemac).

Le 1er Tchadien et le Minsep saluant les joueurs

C’est par un discours simple que le chef du gouvernement Tchadien a lancé cette compétition sous régionale. ‘’ Soyez fair-play et que le meilleur gagne’’ a déclaré Dr Delwa Kassiré Koumakoye Nouradine. Dès le premier coup de sifflet de la partie par le central Congolais, Ebata, les joueurs du coach Okala Natoltiga vont prendre le contrôle des opérations. Les lions A’ sont méconnaissables. Rien ne leur réussi, le système de 3-5-2 mis en place par Jean Marie Didjiwa ne fonctionne pas. Les couloirs ne jouent pas leur rôle de perforateur de la défense adverse lorsque l’équipe amorce une offensive. En défense centrale, Nnomo Ambassa et le capitaine Jean Pierre Mani n’arrivent pas à s’entendre. Ils sont pris de cours par le duo d’attaque tchadien, Misdongar Belngar (Union de Douala) et Ezekiel Ndoassal. L’entraîneur des lions A’ va même être obligé de sortir son capitaine avant l’heure de jeu. En attaque, Maurice Tapanguigue et Anselme Ndjana Onana sont transparents. Le Tchad va donc en profiter pour prendre l’avance au score. À la 28’, une faute commise sur le flanc gauche de notre défense par Charly Roussel Fomen va profiter à Misdongar qui va servir au deuxième poteau, Hiler Kedigui qui ne laisse aucune chance au portier de Canon de Yaoundé, Janvier Mbarga. Cette ouverture de score ne réveillera malheureusement pas les lions A’. Ils vont plutôt continuer à sombrer en jouant un jeu décousu. A la 38’, Ezekiel Ndoassal va doubler la mise suite à une mésentente entre Nnomo Ambassa et Jean Pierre Mani. La mi-temps interviendra sur ce score de deux buts à Zéro, au grand bonheur des 10.000 spectateurs acquis à la cause de l’équipe locale.

L’action à l’oigine du but camerounais

Les Saos prennent leur revanche

La deuxième manche sera plus gaie pour le Cameroun qui s’est finalement mis à jouer au football. Les entrées de Njongo Lobé et Pehn Max Lambert, respectivement en lieu et place de Kontai et Tapaguigue ont apporté du sang neuf dans l’attaque camerounaise. Les lions A’ vont pousser et le public va prendre peur. À la 58’, suite à un coup franc exécuté par Fomen, l’attaquant de Espérance Guider, Maurice Tapaguigue d’une tête plongeante décroisée va battre le portier et capitaine des Saos, Valery Ndako. Les lions A’ vont maintenir la pression, les Saos vont plier, mais sans jamais rompre. L’équipe nationale du Tchad a donc pris sa revanche sur le Cameroun. Personne n’a oublié à N’Djamena quand en 1987 lors de la finale de la coupe de l’Udeac organisée par le Tchad, le Cameroun était venu emporter le trophée. Les lions A’ ont donc le devoir de prendre trois points jeudi prochain devant les Centrafricains. Ce matin déjà, le ministre des sports et de l’Éducation physique, Augustin Edjoa qu’accompagnaient, le chargé d’affaire du Cameroun à N’Djamena, Saladine Ibrahim et Faysal Mourad, président de la ligue provinciale de football de l’extrême Nord et représentant de la Fecafoot, a rendu visite aux joueurs. En guise de prime de participation, chaque joueur a reçu 200.000 mille Frs CFA.

Guy Nsigué à N’Djamena

Réactions des acteurs

Jean Marie Didjiwa : coach des lions A’

“Les gars sont entrés timidement dans la rencontre, c’est pourquoi nous avons encaissé deux buts, mais en deuxième manche, nous avons apporté quelques réaménagements, c’est pourquoi vous avez vu un autre visage de mon équipe. Je crois que nos chances sont intactes, il faut simplement bien démarrer la rencontre. Nous savons que la Centrafrique est une bonne équipe que nous respectons, mais il faut absolument leur damer le pion pour passer au second tour.”

Okala Natoltiga : coach des Saos

Nnomo Ambassa capitaine en 2e mi-temps

“Nous avons voulu avec mes joueurs tourner cette page de l’histoire, et cette page de l’histoire nous commençons à l’écrire à partir d’aujourd’hui. C’est vrai qu’en deuxième manche nous avons peiné, les consignes n’ont pas bien été respectées par mes joueurs, nous avons marqué deux buts en première partie, nous avons voulu gérer les acquis, mais les gars n’ont pas bien compris, c’est pourquoi nous avons souffert. Les Camerounais ont bien joué c’est une bonne équipe qui ira certainement loin.”

Nnomo Ambassa : Capitaine des A’

“Nous avons très mal débuté la partie devant une bonne équipe du Tchad. Ce n’est que partie remise, nous allons tout donner pour gagner le prochain match. Ce ne sera pas compliqué, il suffit de jouer notre jeu. Je donne rendez-vous aux Tchadiens en finale le 16 mars prochain.”

Valery Ndako : capitane des Saos

“Le peuple tout entier avait besoin de cette victoire, l’équipe du Cameroun est une bonne équipe, mais dans un match il faut un vainqueur et c’est le Tchad. Le deuxième match sera plus déterminant pour la qualification, avec le soutien de notre public, nous allons atteindre notre objectif qui est de gagner la coupe.”

Par Guy Nsigué à N’Djamena

Fiche technique

- Stade : Idriss Mahamat Ouya
- Temps : Ensoleillé
- Durée : 90+4
- Spectateurs : 10 000

- Avertissements : Dossingar (27e) pour le Tchad, Kout (13e) et Tapanguigué (53e) pour le Cameroun
- Expulsions : RAS

- Officiels
AC : Ebata (Congo),
A1 : Ebolo (Guinée équato),
A2 : Libana (Gabon),
A4 : Nguema (Guinée Equato),
Commissaire : Henri Tago (RCA).

Équipes

Les Saos du Tchad

- Tchad : 20- Ndako valéry, 15- Mbairamadji Jules, 6- alladjin Modesir, 14- Dossingar, 18- Madalgué César, 7- Kedigui Hiler, 3- Hassan Djiallo (puis 2- Dourwé Jacques, 67e), 17- teinkor Lucien, 12- Habib Mahamat (puis 10- Alhadji Mahamat, 72e), 20- Ndoassal Ezékiel, 9- Misdongar
Réserve : 1- Mamadou Bouba, 4- Djerabe Armand, 13- Allarassem, 19- Karl Max, 11- Ahmat. Coach : Okala Natoltiga.

Les Lions A’

- Cameroun : 16- Mbarga, 3- Nnomo Ambassa, 5- Mentang, Mani (puis 13-Bayebeck, 47e), 24- Ngomo, 11- Moubain, 8- Kout, 12- Fomen, 14- Kontaï (puis 19- Njongo Priso, 55e), 23- Ndzana, 9- Tapanguigué (puis 21- Pehn, 74e). Réserve : 1- Beyokol, 2- Toni, 20- Bongoba, 4- Pouemi. Coaches : Jean marie Didjiwa et Joseph Atangana.

Buts : Kedigui (32e) et Ndoassal (38e) pour le Tchad, Tapanguigué (58e) pou le Cameroun

Meilleurs joueurs : Kedigui Hiler et Ndoassal pour le Tchad, Mounbain et Kontai pour le Cameroun.


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 6 mars 2007 à 15:16, par ? En réponse à : Coupe Cemac 2007 : Les Saos domptent les Lions A’ 2 à 1

    Meme le Tchad qui ne pouvait meme pas battre une equipe de deuxieme division camerounaise dompte deja les lions ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2007 à 21:27, par samy france En réponse à : Coupe Cemac 2007 : Les Saos domptent les Lions A’ 2 à 1

    je pense que ce n’est pas le foot lui meme qui a un prob mais ce sont ces mengeurs avec leurs gros ventre que je pense qu’il est temps de percer il faut par exemple commencer par bruler leur maisons et kidnaper leurs enfants que ce soit au cameroun ou à l’étranger il faut qu’il se rendent compte que leur vie est en danger c’est la seule solution qui demeure pour un peuple qui n’est pas écouté ils ne peuvent pas continuer à nous berner indéfiniment et impunément des actes aussi fort comme ceux la serviront d’exemples aux autres prétendant à la mangeoire à bon entendeur salut

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2007 à 07:52, par Anselme En réponse à : Coupe Cemac 2007 : Les Saos domptent les Lions A’ 2 à 1

    Le football camerounais est vraiment malade, à tous les niveaux. Il n’ya plus d’équipe camerounaise capable de gagner. Où est donc passé le patriotisme d’antan ? Les défaites de nos équipes relèvent de l’argent roi qui pourrit notre football. Depuis que l’argent a fait son apparition dans le sport au Cameroun, il n’ya plus rien qui tourne. Les dirigeants et autres responsables ne pensent qu’à voler, à corrompre et à se remplir les poches. Chaque camerounais qui a une responsabilité, ne pense qu’à sa famille et non à la bonne gestion de ses tâches. J’espère qu’un jour l’Afrique sera recolonisée, puisque nous ne pouvons plus rien gérer de nous même. Il nous faut un maître qui n’a pas notre couleur pour faire avancer les choses dans le bon sens. Je sais que certains lecteurs de Camfoot vont m’agresser verbalement, mais je les invitent à mieux analyser mes propos. Personne ne trouve normal que le Cameroun sombre jusqu’à ce point. Tout va mal et personne ne bouge. Les corrompus ont confisqué notre bien national, le football qui maintient le peuple en survie. Maintenant que toutes les équipes camerounaises perdent, je me demande quelle sera la réponse du peuple à tous ces déboires ? La réponse ne saura tarder avant 2010, car si les Lions Indomptables ne se qualifient pas, les responsent n’auront qu’à bien se tenir. Quand on aime son pays, on le sert de manière patriotique. On ne se remplit pas les poches avant de commencer à gérer. Moi j’aime le Cameroun et je souffre de ce que j’entends et vois. Alors messieurs les dirigeants faites comme moi et penser à trouver du travail aux camerounais qui n’en ont pas.

    Répondre à ce message

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches