Elections à la Lfpc : le jeu et les joueurs

Camfoot

[Point de vue] De part son vécu, Fernant NENKAM est ce qu’on appelle dans le milieu du sport un homme avisé. Alors que la campagne pour les élections à la tête de la Ligue de Football Professionnel du Cameroun bat son plein, il nous livre sans faux-fuyant son pronostic.

Le 13 juillet 2016
commentaires

« LFPC : Crise ouverte en période pré-électorale

Les jours sont comptés et bientôt le nom du Président de la Ligue de football professionnel sera connu. Il ne fait l’ombre d’aucun doute, M. Pierre Semengué Ngono a les faveurs des pronostics pour diverses raisons dont la plus plausible est la proximité avec l’exécutif politique, pourvoyeur des fonds depuis la naissance de la LFPC.

Pour l’instant et le débat est clos là-dessus, deux listes uniquement seront soumises au vote. La 1re est conduite par M. Pierre Semengué, candidat à sa propre succession et la 2e par M. Franck Happi, son vice-Président et Président de l’Union sportive de Douala. L’enjeu est loin d’être celui d’une autre vision de la LFPC qu’on aurait souhaitée commune plutôt la conquête d’un fauteuil. Une conquête qui laisse imaginer une opposition de David, le jeune ambitieux et téméraire Franck Happi apparemment fatigué d’attendre son tour et Goliath, Pierre Semengué, figure emblématique des forces de défense camerounaises et homme du sérail. A priori, le déséquilibre des forces est perceptible même si la surprise (?) n’est pas exclue.

Surprise écartée

En 2015, aux élections à la FECAFOOT, la liste de M. Robert Atah avait 18 noms. A la proclamation des résultats, 02 personnes seulement l’avaient votée. Etait-ce une séance de Vaudou ? La consultation du 28 juillet prochain laisse présager une issue semblable. A la différence que les co-listiers du leader Franck Happi pourraient désister avant l’échéance. A observer l’atmosphère, une pareille décision redonnerait le sommeil perdu depuis la déclaration des candidatures.

Les dés sont pipés et rebrousser chemin est impossible. Tous au front désormais avec des conséquences imprévisibles. Au cas où le vent de la victoire soufflerait dans le sens contraire aux ambitions de Franck Happi, l’association Union sportive de Douala pourrait-elle souffrir des dégâts collatéraux de la manifestation d’une ambition individuelle et justifiée. Très souvent la chasse aux sorcières ne fait pas des quartiers. La candidature de Franck Happi apparaît comme un couteau à double tranchant. Ca passe ou ça casse.

La réalité du terrain

Les forces en présence n’ont pas les mêmes moyens. Les listes ont été rendues publiques. Marge de manœuvre réduite voire désormais impossible pour retourner à la table des négociations. Faustin Domkeu, Président général de plusieurs équipes et dont la générosité traverse les régions est un poids lourd à mesure de faire basculer l’électorat. Originaire de l’Ouest comme Franck Happi, Vice-président dans la liste de M. Pierre Semengué, n’est-ce pas suffisant pour s’assurer la victoire ? Sauf miracle, le futur Président et 1er Vice-Président de la LFPC s’appelleront Pierre Semengué et Faustin Domkeu. Mais, dans ce milieu le vrai joker porte un nom : argent. Je garde frais en mémoire les élections à la FECAFOOT en 1996 où un inconnu venu droit du Sud avait obtenu un bon score aux élections gagnées finalement par M. Vincent Onana bien entouré mais stoppé net en cours de mandat, dans ses ambitions de reconstruction du football au Cameroun. Hélas ! »

Fernant NENKAM

Ce point de vue n’est pas le reflet de la ligne éditoriale de notre rédaction

<span class="caps">JPEG</span> - 147.3 ko


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon